mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : pour "prouver" leurs virilités, de nombreux jeunes plongent dans l’abus d’aphrodisiaques



Retour Société

Kinshasa : pour "prouver" leurs virilités, de nombreux jeunes plongent dans l’abus d’aphrodisiaques

Kinshasa : pour "prouver" leurs virilités, de nombreux jeunes plongent dans l’abus d’aphrodisiaques 2022-01-12
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/01-janv/10-16/racines_aphrodisiaques_22.jpeg -

Produits pharmaceutiques, cocktails de racines sauvages, herbes tropicales, boissons traditionnelles… les jeunes semblent prêts à tout pour booster leurs performances sexuelles.

Cette addiction aux produits excitants est le résultat du fait que plusieurs conceptions sociales associent directement la virilité de l’homme au pouvoir sexuel, témoigne Franck, un jeune étudiant qui a accepté de se confier à objectif-infos.cd.

“Les jeunes se sont construits une fausse image de l’acte sexuel, ils veulent forcément être durs et forts sexuellement et cela à n’importe quel prix, d’où l’abus de stimulants sexuels”, a-t-il expliqué.

Des produits pour booster les capacités sexuelles, mais jusqu’où ?

Interrogés sur ses expériences avec les stimulants, un jeune de Kinshasa a déclaré : "J’avais l’habitude d’utiliser un vin alcoolisé fabriqué localement et cela améliorait évidemment mes performances sexuelles. Je pouvais reprendre le jeu deux ou trois fois après la première éjaculation". Cependant, Jonathan K ajoute qu’au fil du temps, le vin mystérieux qui lui donnait tant de force a progressivement perdu son effet sur lui. “Les stimulants n’avaient plus aucun effet sur moi, et pire, je devenais de plus en plus faible sexuellement. Est-ce la conséquence d’une surconsommation ?", s’interroge le jeune homme.

Les stimulants chez les jeunes, une voie évidente vers la violence sexuelle

Plusieurs cas de violence sexuelle enregistrés dans notre communauté ont d’une part pour cause principale l’usage abusif de stimulants, a déclaré Masika Charline, responsable de la promotion du genre au sein du conseil urbain des jeunes de Kinshasa. “Certains jeunes sous l’influence des stimulants arrivent à commettre des actes immoraux tels que le viol des enfants et la zoophilie”, a-t-elle déclaré, avant d’appeler les jeunes à éviter ces produits qui sont nocifs mais aussi une voie vers les antivaleurs.

La plupart des stimulants sont dangereux

Même si les jeunes utilisent des stimulants pour améliorer leurs capacités sexuelles, il est bon de savoir que ces produits ne sont pas sans danger pour l’organisme.

"La surconsommation de stimulants sexuels peut entraîner une dépendance", a déclaré Sadiki Bwambale, étudiant en quatrième année de médecine humaine. "Les excitants ne sont pas sans risque"; a-t-il averti.

D’après cet étudiant en médecine, de nombreuses personnes ont développé des faiblesses sexuelles ou des dysfonctionnements érectiles après une utilisation prolongée de stimulants.

“D’autres personnes sont mortes de crises cardiaques dues à des problèmes cardiovasculaires survenus en pleine activité sexuelle à la suite de l’abus d’aphrodisiaques”, a-t-il ajouté.

"L’acte sexuel lui-même est une affaire purement psychologique", a-t-il poursuivi, expliquant qu’il arrive que l’homme se trouve dans l’incapacité d’avoir une érection ou de la maintenir, cela est parfois dû à des facteurs tels que le stress ou les perturbations hormonales, "ce qui est tout à fait normal".

Cependant, si ces problèmes persistent, il est conseillé de demander un avis médical afin que le médecin puisse proposer un traitement sain et efficace, conseille Sadiki Bwambale.

il faut noter que les stimulants sexuels sont un danger pour la santé. Il est conseillé aux jeunes d’éviter ces produits, mais ils devraient plutôt consulter des médecins en cas de problème lié à la santé sexuelle.


Objectif Infos / MCP, via mediacongo.net
8372 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Lubumbashi : Les mécontentements des peuples autochtones au menu des échanges entre Augustin Kibassa et des chefs coutumiers du Grand Katanga
AUTOUR DU SUJET

EPST : victime d’un accident, un finaliste en partance du centre de dissertation perd la vie

Société ..,

Kidnapping à Kinshasa : des enfants sauvés, leur bourreau aux arrêts grâce aux embouteillages

Société ..,

Kinshasa : « Il n’y avait pas de fête de mariage au stade des Martyrs le 14 mai » (Mise au...

Société ..,

Kinshasa : Pour l'UDPS Papy Epiana recourt aux menaces et promesses fallacieuses pour faire...

Politique ..,