mediacongo.net - Actualités - Internet : le taux de pénétration du haut débit fixe en Afrique sub-saharienne est le plus faible au monde



Retour Afrique

Internet : le taux de pénétration du haut débit fixe en Afrique sub-saharienne est le plus faible au monde

Internet : le taux de pénétration du haut débit fixe en Afrique sub-saharienne est le plus faible au monde 2022-01-17
Sur le net
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/01-janv/17-23/internet_couverture_22-0214.jpg -

60% d'Africains n'ont toujours pas accès à internet, tandis que 49% de la population mondiale dispose d'une connexion (selon Internet World Stats). Alors que moins d'un tiers des Africains ont accès au haut débit, l'adoption des réseaux à large bande reste peu équitable, la connectivité étant souvent coûteuse ou peu fiable sur le continent.

Avant 2008, le transfert de données Internet vers et depuis l'Afrique était un défi majeur. Seuls trois câbles sous-marins à fibre optique reliaient l'ensemble du continent africain à l'internet mondial, dont deux sur trois à destination d'Afrique du Nord. Ainsi, jusqu'en 2009, la population d'Afrique sub-saharienne souhaitant se connecter devait s'appuyer sur un seul câble sous-marin d'ancienne génération. Un bateau entrant accidentellement en collision avec le câble pouvait provoquer une panne d'Internet pendant des mois.

Face à ce constat, des efforts pour améliorer la connectivité en Afrique ont été réalisés au cours de la dernière décennie. Aujourd'hui, 37 des 38 pays africains situés sur le littoral disposent d'une connexion directe à un câble sous-marin (Source : Sibmarine cable networks). Ces 37 pays connectés aux câbles sous-marins bénéficient des avantages de l'Internet haut débit, avec une utilisation accrue d'Internet et un taux d'emploi plus élevé. Parallèlement, les seize pays africains enclavés doivent toujours compter sur des substituts sans fil vétustes. Résultat : le taux de pénétration du haut débit fixe en Afrique sub-saharienne est le plus faible au monde, bien qu'il ait progressé ces dernières années dans les zones urbaines.

Cette progression est due notamment à une baisse du coût de l'abonnement au haut débit même si celui-ci reste, en moyenne, deux fois plus cher qu'en Afrique du Nord. Ainsi, proportionnellement aux revenus de la population, les tarifs des services mobiles sur le continent africain sont les plus élevés au monde.

Le haut débit, une condition nécessaire pour l'inclusion numérique

Or, l'accès au haut débit est essentiel pour inclure l'Afrique et les Africains dans la transformation numérique. On estime que pour achever la couverture en haut débit de la totalité du territoire africain, 100 milliards de dollars devront être investis sur dix ans (selon la Banque Mondiale). Cet investissement est indispensable et urgent si l'Afrique veut atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), fixés à l'horizon 2030 par les Nations Unies. Sur ces 100 milliards de dollars, 80 % doivent être dédiés au déploiement et à l'entretien des réseaux haut débit, 17,5 % au développement des compétences numériques locales, et environ 2 % à la mise en place d'un cadre réglementaire adapté (selon la broadband commission, rapport Connecting Africa through Broadband, 2019).

D'après Xalam Analytics, l'installation de 230 000 km de fibre optique est nécessaire pour atteindre l'objectif fixé par les Nations Unies. Et environ 25 000 km supplémentaires sont requis pour améliorer la qualité de la connexion sur les marchés d'Afrique subsaharienne. Mais ce déploiement prometteur ne concerne que les centres urbains. Selon l''Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe (IDATE), seulement 1 million de personnes ont accès à la fibre de leur domicile. En 2021, les abonnements ont très peu augmenté alors que plus de 40% de la population africaine vit en zone urbaine. Le contexte est favorable au développement de la fibre jusqu'à domicile mais les investissements se font rares. Un manque que Huawei tente de combler en travaillant avec les opérateurs pour construire environ 50% des sites sans fil et poser plus de 100 000 km de fibres optiques dans la région Afrique du Nord. Ce déploiement a permis d'aider près de 5 millions de ménages à accéder au haut débit, dont la vitesse est 4 fois plus élevée qu'il y a 6 ans, atteignant 20 Mbit/s.

En zone rurale, la question de la connectivité s'impose d'autant plus que l'accès à un réseau internet y est déjà médiocre. Or, l'investissement dans des réseaux innovants pourrait directement propulser les zones rurales vers une connexion à haut débit, à travers la 4G et 5G fixe. Cette technologie a le potentiel d'offrir une connectivité haut débit abordable à la population africaine tout en agissant en faveur du désenclavement. La 4G et 5G fixe apparaissent comme une alternative économique efficace, en particulier dans les zones où le déploiement de la fibre pourrait s'avérer difficile et plus coûteux. C'est dans cet objectif que Huawei a publié un livre blanc qui détaille comment l'accès sans fil fixe (fixed wireless access) peut résoudre les problèmes du haut débit traditionnel. Selon les résultats de cette étude, une augmentation de 10% de la pénétration du haut débit augmenterait le PIB de 1,3% en moyenne, tout en augmentant l'emploi mondial de 3%.

Garantir l'accès au haut débit à travers une collaboration entre acteurs privés et publics

La prochaine étape est de continuer à encourager la coopération dans la mise en place du haut débit en Afrique. Des experts africains et du monde entier ont ainsi pu partager leur vision du haut débit comme accélérateur du développement économique et technologique du continent lors du Broadband Africa Forum 2021. Cet évènement a permis de réunir autant d'acteurs publics, tels que des délégués de l'Union Africaine et des représentants de gouvernements, que des acteurs privés, comme des opérateurs, pour établir des pistes de collaboration dans l'extension des services à haut débit. La connectivité s'impose comme une priorité pour installer un véritable écosystème numérique en Afrique.


LT / MCP, via mediacongo.net
8435 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : EAC: "La RDC a plus à perdre qu’à gagner dans un bloc régional", Raymond Tshibanda
AUTOUR DU SUJET

Internet: Elon Musk obtient le premier feu vert de l'histoire pour envoyer une 'constellation' de...

Sur le net .., USA

Fibre optique: la SCPT a besoin de 4 millions $ pour augmenter la capacité de cette infrastructure

Economie ..,

Fibre optique: "Nous avons hérité d’une fibre optique de mauvaise qualité", dixit Patrick...

Sur le net ..,

Les liaisons de fibre optique entre Kinshasa, Kasumbalesa et Muanda coupées depuis plusieurs jours

Provinces ..,