mediacongo.net - Actualités - Burkina : incidents à Ouagadougou après une interdiction de manifester



Retour Afrique

Burkina : incidents à Ouagadougou après une interdiction de manifester

Burkina : incidents à Ouagadougou après une interdiction de manifester 2022-01-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/01-janv/17-23/burkina_faso_manifestations_22.jpg -

Des incidents ont éclaté samedi 22 janvier à Ouagadougou entre les forces de l'ordre et des manifestants qui ont bravé l'interdiction de se rassembler pour protester contre l'insécurité au Burkina Faso en proie à la violence jihadiste, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les policiers anti-émeutes ont dispersé les manifestants à l'aide de gaz lacrymogène, puis une course poursuite s'est engagée dans les rues du centre-ville de la capitale burkinabè où l'on pouvait également voir des jeunes circulant à moto harcelant les policiers.

Des barricades de fortune faites de planches en bois, de pierres et de pneus enflammés, ont été dressées en plusieurs endroits.

Un journaliste de La Chaîne au cœur de l'Afrique (LCA), une télévision privée, a été blessé au bras gauche après avoir reçu un projectile, et évacué vers un hôpital de Ouagadougou, a indiqué à l'AFP un membre de la Croix rouge.

"Le pouvoir est aux abois", affirme un manifestant, Ahmed Soulama. "Il refuse de comprendre la douleur des populations qui font face chaque jour à des attaques qui endeuillent les familles" et "au lieu d'encadrer cette marche et d'entendre notre cri de cœur, voilà que ce sont des gaz qu'on nous jette", ajoute-t-il.

La manifestation contre "l'incapacité" du pouvoir à empêcher les attaques djihadistes, à l'appel du mouvement de la société civile Sauvons le Burkina, a été interdite pour des "raisons de sécurité" par la mairie de Ouagadougou.

Ce rassemblement a été organisé trois jours après que le porte-parole du gouvernement burkinabè, Alkassoum Maiga, a déclaré que les autorités restreignait l'accès aux réseaux sociaux.

Sauvons le Burkina avait été à l'origine, le 27 novembre dernier, d'une précédente manifestation également interdite, qui avait fait une dizaine de blessés dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre.

La mairie a également interdit samedi un autre rassemblement de soutien au Mali, visé par des sanctions renforcées par ses voisins ouest-africains.

Le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés djihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique. Les attaques qui visent civils et militaires sont de plus en plus fréquentes et en grande majorité concentrées dans le nord et l'est du pays.

Parfois mêlées à des affrontements intercommunautaires, elles ont fait depuis six ans plus de 2.000 morts et contraint 1,5 million de personnes à fuir leur foyer.


AFP / Africanews / MCP, via mediacongo.net
8357 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Attaque du M23: Le Rwanda nie toute implication dans cette « affaire interne de la RDC », déclare la porte-parole du gouvernement rwandais
AUTOUR DU SUJET

Burkina-Faso: quatre des 8 mineurs sous terre depuis 39 jours sont morts

Afrique ..,

Burkina : l'armée annonce avoir tué au moins cinquante «terroristes»

Afrique ..,

Les autorités burkinabè insistent sur une transition de trois ans

Afrique ..,

Burkina Faso : plus de 130 présumés terroristes neutralisés en un mois

Afrique ..,