mediacongo.net - Offre d'emploi - Consultant en Soins Oculaires Inclusifs

Consultant en Soins Oculaires Inclusifs

AVIS DE VACANCE DE POSTE

 

Poste : Consultant en Soins Oculaires Inclusifs

Date de Publication : 16 novembre 2020

Date Limite de dépôt des Candidatures : 26 novembre 2020

Lieu d’Affectation : Kinshasa

N° de Vacance de Poste : 08/CM/PROG/CBM/2020

I. Contexte du projet

L'hôpital Saint-Joseph, se trouvant dans la commune de Limete à Kinshasa, est un hôpital général qui fait partie d'un réseau d'hôpitaux du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM), un service de l'archidiocèse catholique de Kinshasa. Le réseau du BDOM comprend également 56 centres de santé primaire et 12 cliniques/hôpitaux périphériques à Kinshasa, qui réfèrent les cas complexes à l'hôpital St-Joseph. L'hôpital dessert une population située dans la partie la plus industrielle de la ville, bien que beaucoup de personnes viennent de toute la ville. Il vise à fournir des soins de qualité aux communautés pauvres à des prix abordables. Cela dit, tous les services sont payants et chacune des structures du BDOM devrait être financièrement viable, ce qui explique que les frais facturés sont encore souvent hors de portée d'une grande partie de la communauté.

En 1992, la clinique ophtalmologique a débuté à l'hôpital St. Joseph. L'utilisation de lentilles intraoculaires à la clinique était courante, contrairement au reste de Kinshasa et le travail s'est rapidement développé. La qualité du traitement de la cataracte chez les personnes âgées (cataracte liée à l'âge) s'est considérablement améliorée au cours des vingt dernières années.

Les enfants aveugles d'Afrique subsaharienne (ASS) sont souvent maintenus cachés, étant considérés comme des cas désespérés. Une étude non publiée indique que le taux de prévalence de la cécité chez les enfants est de 0,06 %, tandis que le taux de prévalence de la basse vision chez les enfants est de 0,19 %. La gestion de la cataracte congénitale et pédiatrique nécessite une expertise et des stratégies spécifiques pour identifier les patients à un âge précoce, différentes techniques chirurgicales, des soins postopératoires spécialisés à long terme afin de permettre aux enfants d'être inclus dans une vie sociale normale. C'est dans ce contexte qu'un partenariat entre l'université de Rostock et CBM a financé le développement d'une unité de chirurgie de la cataracte pédiatrique, avec une équipe spécialisée composée d'ophtalmologues, d'anesthésistes, de services de réfraction et de soins communautaires. L'hôpital St-Joseph est le seul hôpital pratiquant la chirurgie pédiatrique de la cataracte à Kinshasa et dans les environs.

L'approche de soins ophtalmologiques pour enfants mise en œuvre comprend une importante composante communautaire qui est assurée par un autre service de l'archidiocèse de Kinshasa à savoir ; Caritas Kinshasa. Plus précisément, c'est le programme de Réhabilitation à base Communautaire (RAC) qui identifie les patients dans les communautés et organise le suivi après l'opération. Il s'agit notamment de la composante "basse vision" assurée par son centre de basse vision et de la réhabilitation et du soutien familiale post-opératoire, notamment avec les familles et le secteur de l'éducation pour identifier les besoins spécifiques et les adaptations nécessaires pour favoriser l'intégration et la participation des enfants, y compris dans le système scolaire. En outre, la prévention de la santé oculaire est effectuée dans les centres de santé primaire et le personnel a été formé dans les hôpitaux périphériques pour une détection précoce.

Entre 2000 et 2016, 11 006 enfants de moins de 16 ans ont été dépistés, dont 1 277 ont reçu un diagnostic de cataracte bilatérale. A raison d'autres problèmes de santé, de refus et de contraintes financières, seuls 705 ont été opérés.

Malgré le travail déjà effectué, si les chiffres de la prévalence générale sont exacts, on estime qu'il y a un retard considérable de chirurgie et que les patients doivent être identifiés dans d'autres parties de la ville qui ne sont pas encore couvertes par le travail de CBM afin de combler ce retard. C'est pourquoi, fin 2018, une proposition de projet a été soumise à la Fondation Else Kröner-Fresenius-Stiftung (EKFS), qui se consacre à l'avancement de la recherche médicale et des projets médico-humanitaires, et une subvention de 300 000 euros a été approuvée pour ce projet. Sur la base des suggestions de l'initiative CBM Inclusive Eye Health, une évaluation à mi-parcours devrait être menée pour évaluer l'avancement du projet par rapport aux résultats annoncés, ainsi que pour identifier les problèmes et recommander des corrections de trajectoire.

Pour effectuer l’évaluation des activités de l’un de ses projets pour les soins des enfants atteints de cataracte bilatérale, CBM cherche un(e) Consultant(e) en Soins Oculaires Inclusifs (IEH).

II. Termes de référence pour l'examen à mi-parcours

1. Résumé de l'évaluation

Programme/Projet, N° du Projet : BDOM Programme Ophtalmologique Urbain

de Kinshasa : Amélioration des soins ophtalmologiques pour les enfants à Kinshasa. P.1846-MYP & P.1846-RAC-MYP

Organisation Partenaire : Archidiocèse de Kinshasa A.S.B.L / BDOM + RAC

Dates de début et de fin du projet : 01/10/2019-31/12/2022

Phase du projet : Mi-Parcours

2. Objectif de l’évaluation :

* La gestion générale,

* Les mécanismes de contrôle de la qualité en place et à fournir des recommandations sur les orientations futures,

* L’engagement communautaire,

* Le développement inclusif des personnes handicapées, approche basée sur les droits de l'homme

3. Organisation de la Commission / personne de contact :

4. Membres de l'équipe d'évaluation (si connus) : Consultant national ou équipe de consultants nationaux

5. Méthodologie principale :

Une approche participative sera adoptée pour le processus d'évaluation

6. Dates proposées pour le début et la fin de l'évaluation : 30 novembre 2020 - 11 décembre 2020

7. Date prévue de publication du rapport d'évaluation : Le 15 janvier 2021

III. Objectif, portée et utilisation prévue de l'évaluation

L'évaluation à mi-parcours a pour grands objectifs :

* La gestion générale,
* Les mécanismes de contrôle de la qualité en place et à fournir des recommandations sur les orientations futures,
* Engagement communautaire,
* Développement inclusif du handicap, approche basée sur les droits de l'homme.

IV. L'évaluation à mi-parcours portera sur la mise en œuvre et l'impact du P. 1846 dans la ville de Kinshasa.

L'évaluation à mi-parcours sera menée pendant une période de 10 jours ouvrables à partir du 30 novembre 2020 environ. Le calendrier devrait garantir que l'évaluation ne surcharge pas la mise en œuvre en cours de la prestation de services dans l'hôpital. Le bureau national de CBM en RDC favorisera l'accès à tous les documents pertinents, y compris les documents de planification, les rapports et les évaluations. En outre, le bureau national fournira la logistique administrative et de bureau ainsi qu'un soutien pour la programmation des entretiens. Dans la mesure du possible, les données de la base de données électronique de Rostock/Kinshasa seront consultées.

On s'attend à ce que le fait d'encourager la participation active de l'hôpital local et de la communauté au processus d'évaluation, et de leur fournir un retour d'information qui leur soit utile, favorise l'apprentissage et l'engagement continu des parties prenantes envers le projet.

V. Questions d'évaluation

Le projet comprend les résultats suivants (du plan pluriannuel) :

Un autre cinquième résultat sur le traitement des cas de fistules ne fera pas partie de cette évaluation.

L'évaluation à mi-parcours devrait aborder les questions clés suivantes :

Efficacité

Efficacité

Pertinence

Impact

Durabilité

Dans quelle mesure l'hôpital Saint-Joseph et RAC sont durables en ce qui concerne :

L’intégration des personnes handicapées et le genre

L'évaluation à mi-parcours doit porter sur l'inclusion des personnes handicapées et les aspects liés au genre et en rendre compte :

Protection de l’enfance

L'évaluation à mi-parcours doit prendre en compte les aspects liés à la protection de l'enfance et faire rapport à ce sujet.

VI. Méthodologie

Une approche participative sera adoptée pour le processus de l'évaluation à mi-parcours. Cette évaluation devrait être menée en étroite collaboration avec l'hôpital afin d'être responsabilisante et être suivie par le partage des résultats et la prise de mesures.

Les activités attendues comprendront (mais ne se limitent pas à) :

VII. Responsabilités de l'équipe d'évaluation et de la direction

a. Responsabilité de la Commission Équipe d'évaluation

Une équipe de/un consultant local sera engagé pour mener l'évaluation à mi-parcours et assumer les responsabilités spécifiques suivantes.

Le(s) consultant(s) local(aux) sera(ont) le chef de file et aura(ont) la responsabilité globale de la qualité et de la présentation en temps voulu de tous les produits livrables

Gestion de l'évaluation et logistique

Le bureau national CBM de la RDC facilitera l'accès à tous les documents pertinents, y compris les documents de planification, les rapports et les évaluations. En outre, il fournira une logistique administrative et de bureau et un soutien pour la programmation des visites sur place en coordination avec le BDOM.

Phases d'évaluation et résultats attendus

Phase de démarrage : Examen documentaire et présentation du plan de travail et de la méthodologie d'évaluation (2 jours) 30 novembre 2020 - 1er décembre 2020

Le ou les consultants prépareront un plan de travail comprenant leur compréhension des questions à traiter dans l'évaluation ainsi que la méthodologie d'évaluation en anglais. Ce plan sera présenté à CBM lors d'une réunion en ligne et sous la forme d'un rapport initial et sera convenu conjointement.

Visites de terrain (3 jours) 2 décembre 2020 - 4 décembre 2020

Les consultants effectueront un travail de terrain sur le site du projet et des réunions avec des personnes ressources clés, afin de recueillir des informations conformément aux exigences définies dans le plan de travail d'évaluation approuvé. Les parties prenantes sur le terrain doivent être informées à leur arrivée et débriefées à la fin de l'examen.

Analyse des données et présentation des résultats préliminaires (2 jours) 9 décembre 2020 - 10 décembre 2020

Le ou les consultants effectueront une analyse approfondie des données recueillies lors de la phase de lancement et sur le terrain. Une fois l'analyse des données finalisée, une réunion de présentation avec CBM et l'université de Rostock devrait être organisée pour présenter et valider les résultats préliminaires.

Rapport d'évaluation à mi-parcours (3 jours) jusqu'au 17 janvier 2021

Le ou les consultants prépareront un rapport qui décrit le processus d'évaluation, les résultats de l'évaluation, les leçons apprises et les recommandations selon le modèle de rapport CBM en anglais. Un projet de rapport doit être soumis au CBM deux semaines après la phase sur le terrain (pour distribution au partenaire de mise en œuvre et pour commentaires). Les commentaires seront incorporés dans le rapport final par l'équipe de consultants. Le rapport final doit être soumis sous forme électronique, ainsi que deux copies sur papier, au plus tard 7 jours après réception des commentaires sur le projet de rapport d'évaluation.

Produits livrables

Le ou les consultants prépareront :

N.B. : Les dates proposées sont indicatives et seront discutées pendant la phase delancement.

b. Qualifications requises :

COMMENT POSTULER

Les candidat(e)s qualifié(e) s intéressé(e)s sont appelés à soumettre leurs demandes accompagnées d’une lettre de motivation et un CV à jour. Soumettre les demandes par courriel uniquement à recruitment.drc@cbm.org

Tous les candidats sont tenus d’indiquer leur numéro de téléphone et leur adresse du courriel avec lieu de résidence.

Kinshasa
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
2020-11-24



Retour à la liste Offre d'emploi
Publiée le 16/11/2020
AVIS AUX CANDIDATS mediacongo.net et ses partenaires attirent l’attention des candidats qu’aucun frais n’est exigé pour le dépôt des candidatures, ni pour une autre raison (interview ou formation). Veuillez NE PAS ENVOYER DE L’ARGENT sous quelque forme que ce soit (cash, virement , transfert Westen Union, mobile money,…) et directement nous le signaler.

Consultant en Soins Oculaires Inclusifs

Lieu

Kinshasa ()

Description

Le poste

AVIS DE VACANCE DE POSTE

 

Poste : Consultant en Soins Oculaires Inclusifs

Date de Publication : 16 novembre 2020

Date Limite de dépôt des Candidatures : 26 novembre 2020

Lieu d’Affectation : Kinshasa

N° de Vacance de Poste : 08/CM/PROG/CBM/2020

I. Contexte du projet

L'hôpital Saint-Joseph, se trouvant dans la commune de Limete à Kinshasa, est un hôpital général qui fait partie d'un réseau d'hôpitaux du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM), un service de l'archidiocèse catholique de Kinshasa. Le réseau du BDOM comprend également 56 centres de santé primaire et 12 cliniques/hôpitaux périphériques à Kinshasa, qui réfèrent les cas complexes à l'hôpital St-Joseph. L'hôpital dessert une population située dans la partie la plus industrielle de la ville, bien que beaucoup de personnes viennent de toute la ville. Il vise à fournir des soins de qualité aux communautés pauvres à des prix abordables. Cela dit, tous les services sont payants et chacune des structures du BDOM devrait être financièrement viable, ce qui explique que les frais facturés sont encore souvent hors de portée d'une grande partie de la communauté.

En 1992, la clinique ophtalmologique a débuté à l'hôpital St. Joseph. L'utilisation de lentilles intraoculaires à la clinique était courante, contrairement au reste de Kinshasa et le travail s'est rapidement développé. La qualité du traitement de la cataracte chez les personnes âgées (cataracte liée à l'âge) s'est considérablement améliorée au cours des vingt dernières années.

Les enfants aveugles d'Afrique subsaharienne (ASS) sont souvent maintenus cachés, étant considérés comme des cas désespérés. Une étude non publiée indique que le taux de prévalence de la cécité chez les enfants est de 0,06 %, tandis que le taux de prévalence de la basse vision chez les enfants est de 0,19 %. La gestion de la cataracte congénitale et pédiatrique nécessite une expertise et des stratégies spécifiques pour identifier les patients à un âge précoce, différentes techniques chirurgicales, des soins postopératoires spécialisés à long terme afin de permettre aux enfants d'être inclus dans une vie sociale normale. C'est dans ce contexte qu'un partenariat entre l'université de Rostock et CBM a financé le développement d'une unité de chirurgie de la cataracte pédiatrique, avec une équipe spécialisée composée d'ophtalmologues, d'anesthésistes, de services de réfraction et de soins communautaires. L'hôpital St-Joseph est le seul hôpital pratiquant la chirurgie pédiatrique de la cataracte à Kinshasa et dans les environs.

L'approche de soins ophtalmologiques pour enfants mise en œuvre comprend une importante composante communautaire qui est assurée par un autre service de l'archidiocèse de Kinshasa à savoir ; Caritas Kinshasa. Plus précisément, c'est le programme de Réhabilitation à base Communautaire (RAC) qui identifie les patients dans les communautés et organise le suivi après l'opération. Il s'agit notamment de la composante "basse vision" assurée par son centre de basse vision et de la réhabilitation et du soutien familiale post-opératoire, notamment avec les familles et le secteur de l'éducation pour identifier les besoins spécifiques et les adaptations nécessaires pour favoriser l'intégration et la participation des enfants, y compris dans le système scolaire. En outre, la prévention de la santé oculaire est effectuée dans les centres de santé primaire et le personnel a été formé dans les hôpitaux périphériques pour une détection précoce.

Entre 2000 et 2016, 11 006 enfants de moins de 16 ans ont été dépistés, dont 1 277 ont reçu un diagnostic de cataracte bilatérale. A raison d'autres problèmes de santé, de refus et de contraintes financières, seuls 705 ont été opérés.

Malgré le travail déjà effectué, si les chiffres de la prévalence générale sont exacts, on estime qu'il y a un retard considérable de chirurgie et que les patients doivent être identifiés dans d'autres parties de la ville qui ne sont pas encore couvertes par le travail de CBM afin de combler ce retard. C'est pourquoi, fin 2018, une proposition de projet a été soumise à la Fondation Else Kröner-Fresenius-Stiftung (EKFS), qui se consacre à l'avancement de la recherche médicale et des projets médico-humanitaires, et une subvention de 300 000 euros a été approuvée pour ce projet. Sur la base des suggestions de l'initiative CBM Inclusive Eye Health, une évaluation à mi-parcours devrait être menée pour évaluer l'avancement du projet par rapport aux résultats annoncés, ainsi que pour identifier les problèmes et recommander des corrections de trajectoire.

Pour effectuer l’évaluation des activités de l’un de ses projets pour les soins des enfants atteints de cataracte bilatérale, CBM cherche un(e) Consultant(e) en Soins Oculaires Inclusifs (IEH).

II. Termes de référence pour l'examen à mi-parcours

1. Résumé de l'évaluation

Programme/Projet, N° du Projet : BDOM Programme Ophtalmologique Urbain

de Kinshasa : Amélioration des soins ophtalmologiques pour les enfants à Kinshasa. P.1846-MYP & P.1846-RAC-MYP

Organisation Partenaire : Archidiocèse de Kinshasa A.S.B.L / BDOM + RAC

Dates de début et de fin du projet : 01/10/2019-31/12/2022

Phase du projet : Mi-Parcours

2. Objectif de l’évaluation :

  • Progrès réalisés vers l'obtention des résultats et performances attendus après 14 mois de mise en œuvre (d'octobre 2019 à ce jour).
  • Évaluer en termes de qualité et quantité la prise en charge effectuée au niveau de à l'hôpital St. Joseph et élaborer ensuite des recommandations pour l’amélioration des prestations des services en fonction des résultats obtenus.
  • Évaluer les partenaires du projet en ce qui concerne :

* La gestion générale,

* Les mécanismes de contrôle de la qualité en place et à fournir des recommandations sur les orientations futures,

* L’engagement communautaire,

* Le développement inclusif des personnes handicapées, approche basée sur les droits de l'homme

      • Évaluer le changement et l'impact parmi les bénéficiaires sélectionnés,
      • Recommander des ajustements, le cas échéant, aux stratégies et orientations du projet pour le reste du projet

3. Organisation de la Commission / personne de contact :

4. Membres de l'équipe d'évaluation (si connus) : Consultant national ou équipe de consultants nationaux

5. Méthodologie principale :

Une approche participative sera adoptée pour le processus d'évaluation

6. Dates proposées pour le début et la fin de l'évaluation : 30 novembre 2020 - 11 décembre 2020

7. Date prévue de publication du rapport d'évaluation : Le 15 janvier 2021

III. Objectif, portée et utilisation prévue de l'évaluation

L'évaluation à mi-parcours a pour grands objectifs :

  • Le progrès accomplis vers la réalisation des résultats et performances attendus après 14 mois de mise en œuvre (d'octobre 2019 à ce jour),
  • Évaluer la qualité et la quantité des traitements fournis à l'hôpital St. Joseph et élaborer des recommandations pour améliorer encore la prestation de services,
  • Évaluer les partenaires du projet en ce qui concerne :

* La gestion générale,
* Les mécanismes de contrôle de la qualité en place et à fournir des recommandations sur les orientations futures,
* Engagement communautaire,
* Développement inclusif du handicap, approche basée sur les droits de l'homme.

  • Évaluer le changement et l'impact parmi les bénéficiaires sélectionnés,
  • Recommander des ajustements, le cas échéant, aux stratégies et orientations du projet pour le reste du projet

IV. L'évaluation à mi-parcours portera sur la mise en œuvre et l'impact du P. 1846 dans la ville de Kinshasa.

L'évaluation à mi-parcours sera menée pendant une période de 10 jours ouvrables à partir du 30 novembre 2020 environ. Le calendrier devrait garantir que l'évaluation ne surcharge pas la mise en œuvre en cours de la prestation de services dans l'hôpital. Le bureau national de CBM en RDC favorisera l'accès à tous les documents pertinents, y compris les documents de planification, les rapports et les évaluations. En outre, le bureau national fournira la logistique administrative et de bureau ainsi qu'un soutien pour la programmation des entretiens. Dans la mesure du possible, les données de la base de données électronique de Rostock/Kinshasa seront consultées.

On s'attend à ce que le fait d'encourager la participation active de l'hôpital local et de la communauté au processus d'évaluation, et de leur fournir un retour d'information qui leur soit utile, favorise l'apprentissage et l'engagement continu des parties prenantes envers le projet.

V. Questions d'évaluation

Le projet comprend les résultats suivants (du plan pluriannuel) :

  • Résultat 1 : Augmentation du nombre de communautés qui identifient et orientent les enfants malvoyants,
  • Résultat 2 : Des services de santé oculaire de qualité et accessibles sont mis à la disposition des enfants aveugles,
  • Résultat 3 : Après l'opération, les enfants et leurs familles sont accompagnés dans leur réadaptation, et 80% des enfants améliorent leur vision,
  • Résultat 4 : Renforcement des capacités en matière de soins oculaires en RDC

Un autre cinquième résultat sur le traitement des cas de fistules ne fera pas partie de cette évaluation.

L'évaluation à mi-parcours devrait aborder les questions clés suivantes :

Efficacité

  • Quelle a été l'efficacité de ce projet en tant qu'intervention préventive et corrective pour les enfants atteints de cataracte à Kinshasa ? Les plans du projet sont-ils réalistes ? Quelles sont les lacunes/opportunités existantes ?
  • Comment des facteurs échappant au contrôle du projet (par exemple COVID-19) ont-ils affecté la mise en œuvre et les objectifs du projet et comment le projet a-t-il fait face à ces facteurs externes ?
  • Dans quelle mesure ce projet a-t-il permis d'améliorer l'état de santé des enfants atteints de cataracte et de leurs familles (dans quelle mesure les enfants atteints de cataracte ont-ils accès aux services de santé et d'éducation dont ils ont besoin ? Quelle confiance ont-ils dans l'accès à ces services, ainsi que dans leur participation à la vie de leur famille, de leur école et de leur communauté ?
  • Dans quelle mesure le projet est-il efficace pour générer une demande, notamment par la sensibilisation, l'augmentation de l'utilisation des services de soins oculaires pédiatriques et le suivi des enfants souffrant de problèmes oculaires compliqués qui ont besoin de conseils médicaux réguliers et spécialisés ?
  • Comment sont organisées les relations de travail et la communication entre les parties prenantes ?
  • Le projet est-il sur la bonne voie pour développer et renforcer les capacités spécialisées en ophtalmologie (2 bourses partielles pour la formation de Techniciens Supérieurs en Ophtalmologie (TSO) au Centre de Formation Ophtalmologique d'Afrique Centrale (CFOAC)) ?

Efficacité

  • Les objectifs du projet ont-ils été atteints dans les délais prévus jusqu'à présent ? Pourquoi ?
  • Le projet est-il mis en œuvre de la manière la plus efficace par rapport aux autres solutions ?
  • Quelle a été l'efficacité du mécanisme de suivi pour renforcer la chaîne d'aiguillage de la communauté vers l'hôpital St Joseph.
  • Quels sont les principaux enseignements à tirer pour identifier les enfants atteints de cataracte dans les communautés ? Quels ont été les défis spécifiques
  • Quels processus ont été mis en place pour assurer la transparence et la responsabilité de l'hôpital St. Joseph et RAC envers le BDOM et vice versa, ainsi que du BDOM vers le CBM ?
  • Quels sont les systèmes d'approvisionnement et de gestion des stocks en place ? Quelle est leur efficacité ? Comment la maintenance des équipements médicaux est-elle organisée ? Des informations plus détaillées concernant les éléments clés de l'équipement pourraient être utiles (microscope OP, OCT, laser),
  • Comment le système de données de l'université de Rostock est-il utilisé ? La collecte des données de surveillance se déroule-t-elle comme prévu ? Comment les données de surveillance sont-elles stockées et sont-elles utilisées pour informer les futurs plans ?
  • Évaluation de l'utilité du système de base de données de Rostock-Kinshasa.
  • Les processus d'apprentissage existants tels que la réflexion, la révision interne sont-ils suffisamment utilisés pour maintenir le plan du projet à jour ?

Pertinence

  • Les activités et les résultats du projet sont-ils cohérents avec le but général et la réalisation de ses objectifs ?
  • Les activités et les résultats du projet sont-ils cohérents avec l'amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées en RDC et le lancement d'interventions préventives et correctives pour les enfants à Kinshasa ?
  • Comment le projet s'est-il appuyé sur les interventions existantes de lutte contre la cécité des enfants mises en œuvre dans les secteurs public et privé ?

Impact

  • Dans quelle mesure le projet a-t-il amélioré la capacité fonctionnelle, la qualité de vie et le niveau d'éducation des enfants qui ont été opérés grâce au projet ?
  • Combien d'enfants ont été traités : hommes, femmes, âge, type de handicap ?
  • Comment le projet va-t-il amélioré l'accès aux services et aux appareils de basse vision ? Quel a été l'accès des enfants malvoyants après l'opération ? Combien de visites post-opératoires ont lieu en moyenne ? Y a-t-il eu une amélioration au cours des dernières années ?

Durabilité

Dans quelle mesure l'hôpital Saint-Joseph et RAC sont durables en ce qui concerne :

  • Gestion générale du projet (gestion de l'administration des systèmes financiers et autres, planification à long et à court terme, stratégies),
  • Culture organisationnelle (mission, valeurs, leadership),
  • Formation et soutien/supervision/assurance qualité,
  • Sensibilisation (bénévoles, personnel médical et paramédical, travailleurs sociaux/conseillers et grand public),
  • Gestion des approvisionnements, achats, gestion des stocks, entretien du matériel médical,
  • Assurance qualité et collecte de données,
  • Coordination avec les autres parties prenantes concernées,
  • L'intégration des personnes handicapées participe à la conception, à la mise en œuvre et au suivi du projet ou à toute autre évaluation.

L’intégration des personnes handicapées et le genre

L'évaluation à mi-parcours doit porter sur l'inclusion des personnes handicapées et les aspects liés au genre et en rendre compte :

  • Le personnel du projet a-t-il reçu des connaissances et une formation sur les besoins spécifiques des femmes, des filles, des hommes et des garçons handicapés ?
  • Dans quelle mesure le projet a-t-il permis d'aborder efficacement l'équité entre les sexes en terme des fournitures des services ? Y a-t-il eu une différence dans l'accès aux services chirurgicaux pour les garçons et les filles ? Quels étaient les défis et comment le projet a-t-il cherché à les relever ?
  • Le projet est-il en mesure de confirmer qu'il y a moins de filles que de garçons atteints de cataracte, ou les méthodes d'identification adaptées ont-elles permis d'identifier plus de filles (voir PPA, p. 15) ?
  • L'accent mis sur les volontaires crée-t-il des différences de pouvoir entre les hommes et les femmes ou renforce-t-il le pouvoir d'un des groupes ?

Protection de l’enfance

L'évaluation à mi-parcours doit prendre en compte les aspects liés à la protection de l'enfance et faire rapport à ce sujet.

  • Dans quelle mesure les normes de protection de l'enfance des MDC sont-elles connues et comprises par le personnel médical et technique du BDOM et RAC ?
  • Comment le BDOM et le RAC maintiendront-ils un environnement sûr pour les enfants et quelles sont les autres mesures de prévention et de protection ?
  • Les protocoles médicaux pour les enfants subissant une intervention chirurgicale sont-ils suivis et assurés, y compris la gestion de l'anesthésie et la discussion avec le parent / tuteur et/ou l'enfant au sujet de l'anesthésie ? Existe-t-il un environnement sûr pour les enfants ?
  • Y a-t-il des activités en rapport avec le projet qui ont eu des effets négatifs imprévus sur la sécurité des enfants ?

VI. Méthodologie

Une approche participative sera adoptée pour le processus de l'évaluation à mi-parcours. Cette évaluation devrait être menée en étroite collaboration avec l'hôpital afin d'être responsabilisante et être suivie par le partage des résultats et la prise de mesures.

Les activités attendues comprendront (mais ne se limitent pas à) :

  • Examen des documents pertinents, y compris la proposition de projet, le cadre logique, les rapports financiers et narratifs sur l'état d'avancement du projet, les documents des parties prenantes, les politiques nationales et les lignes directrices,
  • Observations sur le terrain et visites de sites,
  • Entretiens avec des informateurs clés du personnel hospitalier impliqué dans le projet (ophtalmologues, réfractaires, équipe d'anesthésistes pédiatriques formés),
  • Discussions de groupe avec le personnel du RAC (thérapeute de la basse vision bénévole de la communauté),
  • Discussions de groupe avec les bénéficiaires des projets sélectionnés (parents et familles, membres de la communauté),
  • Entretiens avec des informateurs clés du personnel du projet (du PNSOV, du ministère de la santé et de tout autre ministère concerné par le projet),

VII. Responsabilités de l'équipe d'évaluation et de la direction

a. Responsabilité de la Commission Équipe d'évaluation

Une équipe de/un consultant local sera engagé pour mener l'évaluation à mi-parcours et assumer les responsabilités spécifiques suivantes.

Le(s) consultant(s) local(aux) sera(ont) le chef de file et aura(ont) la responsabilité globale de la qualité et de la présentation en temps voulu de tous les produits livrables

  • Diriger la préparation de l'évaluation, le travail de mise en œuvre avec le soutien de CBM,
  • Préparer une proposition technique et financière détaillée, et la soumettre au CBM,
  • Développer des outils d'évaluation, des méthodologies et d'autres travaux liés à l'évaluation et les réviser après commentaires (plan de travail),
  • Préparer un protocole d'évaluation détaillé avec introduction, analyse documentaire, objectif et méthodologie, collecte de données et plan d'analyse,
  • Effectuer des visites/observations sur le terrain,
  • Mener des entretiens et des discussions de groupe,
  • Examiner en temps utile les rapports provisoires/finaux et approuver les produits livrables,
  • Préparer tout le monde et participer aux réunions et aux débriefings pendant le processus

Gestion de l'évaluation et logistique

Le bureau national CBM de la RDC facilitera l'accès à tous les documents pertinents, y compris les documents de planification, les rapports et les évaluations. En outre, il fournira une logistique administrative et de bureau et un soutien pour la programmation des visites sur place en coordination avec le BDOM.

Phases d'évaluation et résultats attendus

Phase de démarrage : Examen documentaire et présentation du plan de travail et de la méthodologie d'évaluation (2 jours) 30 novembre 2020 - 1er décembre 2020

Le ou les consultants prépareront un plan de travail comprenant leur compréhension des questions à traiter dans l'évaluation ainsi que la méthodologie d'évaluation en anglais. Ce plan sera présenté à CBM lors d'une réunion en ligne et sous la forme d'un rapport initial et sera convenu conjointement.

Visites de terrain (3 jours) 2 décembre 2020 - 4 décembre 2020

Les consultants effectueront un travail de terrain sur le site du projet et des réunions avec des personnes ressources clés, afin de recueillir des informations conformément aux exigences définies dans le plan de travail d'évaluation approuvé. Les parties prenantes sur le terrain doivent être informées à leur arrivée et débriefées à la fin de l'examen.

Analyse des données et présentation des résultats préliminaires (2 jours) 9 décembre 2020 - 10 décembre 2020

Le ou les consultants effectueront une analyse approfondie des données recueillies lors de la phase de lancement et sur le terrain. Une fois l'analyse des données finalisée, une réunion de présentation avec CBM et l'université de Rostock devrait être organisée pour présenter et valider les résultats préliminaires.

Rapport d'évaluation à mi-parcours (3 jours) jusqu'au 17 janvier 2021

Le ou les consultants prépareront un rapport qui décrit le processus d'évaluation, les résultats de l'évaluation, les leçons apprises et les recommandations selon le modèle de rapport CBM en anglais. Un projet de rapport doit être soumis au CBM deux semaines après la phase sur le terrain (pour distribution au partenaire de mise en œuvre et pour commentaires). Les commentaires seront incorporés dans le rapport final par l'équipe de consultants. Le rapport final doit être soumis sous forme électronique, ainsi que deux copies sur papier, au plus tard 7 jours après réception des commentaires sur le projet de rapport d'évaluation.

Produits livrables

Le ou les consultants prépareront :

  • Une méthodologie et un plan de travail détaillés en anglais jusqu'au 03 décembre 2020,
  • Une présentation pour CBM et son partenaire le 03 décembre 2020,
  • Un projet de rapport d'évaluation en anglais jusqu'à 08h de décembre 2020,
  • Un rapport final d'évaluation en anglais jusqu'au 17 janvier 2021.

N.B. : Les dates proposées sont indicatives et seront discutées pendant la phase delancement.

b. Qualifications requises :

  • Diplôme d'études supérieures en gestion/développement, ophtalmologie ou santé publique,
  • Au moins deux ans d'expérience en tant que professionnel du développement dans le domaine des soins de santé avec une compréhension approfondie des questions plus générales relatives à la santé oculaire,
  • Connaissances avérées en matière de suivi et d'évaluation de projets financés par des donateurs dans les pays africains dans le même domaine : capacité à concevoir, mettre en œuvre, analyser et synthétiser les processus et les résultats d'évaluation,
  • Bonnes compétences en matière de communication, y compris d'excellentes compétences en matière de rédaction et de présentation en anglais et en français,
  • Solides compétences analytiques et capacité à synthétiser et à présenter clairement les résultats,
  • Expérience en matière d'approches participatives des évaluations,
  • Capacité de communication orale et écrite en français et en anglais,
  • Les consultants sont tenus de se conformer au code de conduite des CBM et à la politique de protection de l'enfance et de signer ces accords en même temps que le contrat.

COMMENT POSTULER

Les candidat(e)s qualifié(e) s intéressé(e)s sont appelés à soumettre leurs demandes accompagnées d’une lettre de motivation et un CV à jour. Soumettre les demandes par courriel uniquement à recruitment.drc@cbm.org

Tous les candidats sont tenus d’indiquer leur numéro de téléphone et leur adresse du courriel avec lieu de résidence.

Contact

Société :CBM

Site Internet :

Email :recruitment.drc@cbm.org

right
EMPLOI SUIVANT : Assistant au Responsable Financier & Administratif
left
EMPLOI Précédent : Finance Manager