mediacongo.net - Offre d'emploi - Consultant pour une étude de l’économie politique (PEA)

Consultant pour une étude de l’économie politique (PEA)

APPEL A CANDIDATURE

RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT POUR UNE ETUDE DE L’ECONOMIE POLITIQUE (PEA)

 

Date de publication 

12 octobre 2021

Code

ZOA - RDC/SK/2021/TRIDE/00 103

Zone d’intervention

Sud Kivu (Uvira et Kalehe) et Nord Kivu (Masisi, Nyiragongo et Rutshuru)

Supervision de l’étude de l’économie politique

Team Leader et les coordinateurs de programme des partenaires du consortium en coordination avec le responsable de la qualité du programme ZOA RDC

Type du contrat

Consultance

 

Période de l’étude de l’économie politique

1 novembre 2021-31 décembre 2021

Date limite de soumission du proposition technique et financière de l’évaluation de base

26 octobre 2021

Date limite de soumission du document final (rapport)

31 Décembre 2021

ZOA, est une organisation Chrétienne fournissant de l’appui humanitaire à des personnes déplacées et victimes de conflits et des désastres, sans discrimination de religion, tribu et position sociale. L’organisation est spécialisée dans le domaine de rétablissement socio-économique, tout en propulsant un environnement propice pour le développement durable et la résilience des communautés ciblées. ZOA emploie environ 850 personnes à travers le monde avec son siège basé au Pays-Bas. 

En RD Congo, ZOA travaille dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Les programmes sont axés sur la stabilisation avec focus thématique – Dialogue Démocratique, Développement socio-économique (Chaines de valeur agricoles, Emploi des jeunes) Résolution des conflits ; Accès à la terre/Foncier, Réhabilitation des infrastructures hydroagricoles avec une Approche sensible aux conflits, au genre et s’appuyant sur le renforcement des institutions et organisations locales.

Le consortium TRIDE, regroupant les organisations ZOA (lead), Agriterra et VNGI, met en œuvre un programme de sécurité alimentaire et de gestion intégrée des ressources en eau nommé "TRIDE" (Transition pour un développement inclusif dans l’Est de la RDC) au Nord et au Sud Kivu.
Ce programme de 48 mois (juillet 2021-juin 2025) vise à atténuer l'insécurité et l'instabilité en favorisant le développement économique local à travers la gestion intégrée des ressources en eau, le développement des chaines de valeur, un meilleur accès à la terre et aux marchés. En plus de la promotion de la bonne gouvernance au niveau local, dans la perspective de traiter les causes profondes des conflits inter-ethniques, les problèmes d'insécurité (groupes armés) et autres formes de tracasseries pour un développement harmonieux et durable de l'économie locale ; les principaux résultats du projet TRIDE sont :

TRIDE s’inscrit dans une approche ascendante qui renforce les capacités des membres de communautés pour plus d'ingéniosité et d'autonomisation. De même, ce projet mettra à l’échelle diverses leçons apprises pendant l’implémentation des projets précédents dans la zone d’intervention (Sud Kivu : Uvira et Kalehe ; Nord Kivu : Masisi, Rutshuru et Nyiragongo).

Introduction

Le projet s'inscrit dans les processus et le contexte politiques et socio-économiques de la société. Les études PEA contiennent une cartographie des parties prenantes et une analyse du pouvoir pour le secteur du développement des petits exploitants agricoles. Elles servent à identifier et à analyser les principales relations de pouvoir, les dynamiques et les tendances dans les systèmes, structures et processus de gouvernance, y compris les organisations étatiques et coutumières, les valeurs et les normes de prise de décision, ainsi que les institutions formelles et informelles.

Les rôles des femmes, des jeunes, des hommes, des populations clés et d'autres groupes sont décrits dans la prise de décision et les interventions liées au développement des petits exploitants agricoles et aux ressources naturelles. Les intermédiaires de pouvoir, les structures et les systèmes, ainsi que les incitations pour les agents et les institutions impliqués sont identifiés. De même que les obstacles au plaidoyer et à l'utilisation des preuves pour un développement transparent, responsable et inclusif de la petite agriculture. Les facteurs favorables qui favorisent et influencent le plaidoyer et l'utilisation de données probantes pour un développement transparent, responsable et inclusif des petits exploitants sont identifiés.
Le consultant fournira des recommandations sur les approches/stratégies de TRIDE aux autorités locales, aux acteurs pour le plaidoyer sur la politique des petits exploitants agricoles répondant aux besoins de la communauté.

Objectifs de l'étude

Objectif :

Objectif global
L’objectif global est de renforcer les capacités des structures en charge du développement local et d’améliorer l’efficience et l’efficacité des plans locaux de développement dans le but d’insuffler un développement rapide, renforcer l’économie des petits exploitants et réduire les disparités entre les entités territoriales décentralisées composant le territoire.

Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques sont :

Résultats attendus

Les résultats attendus sont les suivants :

Tâches du consultant :

Décrire et analyser

Collecter et analyser les informations et données se rapportant à la conception et l’élaboration des plans locaux de développement durant les dernières décennies,
Etablir un diagnostic évaluatif du processus de conception et d’élaboration des plans locaux de développement comportant notamment :

Recommander :

Responsabilités du consultant :

Méthodologie

Étude documentaire préliminaire comprenant un examen des EEP (PEA) disponibles, ainsi que des études sur la GIRE et la chaîne de valeur. Les consultants utiliseront une méthodologie mixte : (1) revue documentaire et collecte de données qualitatives à partir de sources primaires et secondaires, y compris (2) des entretiens avec des informateurs clés et (3) des discussions de groupe. Ainsi que (4) des visites sur site et des observations. Les données seront vérifiables.

Les perspectives de divers groupes de parties prenantes doivent être reflétées. La triangulation des données, ainsi que l'analyse du contenu et des tendances, permettent d'analyser les différences entre les "propres données et conclusions" et les données provenant de sources "faisant autorité". Les études PEA sont approfondies, fondées sur des preuves, critiques et basées sur des consultations avec diverses parties prenantes, notamment la société civile, les partenaires, les ONGI, les agences des Nations unies et les ministères.
En plus des systèmes gouvernementaux formels, des institutions, des régimes fiscaux et des réglementations, il est important de se concentrer sur les institutions informelles, les équilibres de pouvoir et les relations sociales, qui affectent les communautés cibles et les chaînes de valeur cibles. L'EEP contient des aperçus et des réflexions éclairés, accompagnés de recommandations pratiques.
Tout au long du processus d'EEP, l'équipe communiquera étroitement et partagera les contacts et les informations avec la direction de TRIDE.

L'étude s'appuie sur les bases de données et les études des projets précédents tels que PICAGL, MyA, FARM, W4V, LTP et autres.
L’approche méthodologique sera proposée par le consultant dans sa proposition, puis discutée et validée entre le (la) consultant(e), l’équipe du projet et les partenaires de mise en œuvre du projet avant le début de la collecte de données sur le terrain. Le (la) consultant(e) utilisera différentes techniques de collecte de données : revue documentaire, observation directe, discussions en groupe, interviews avec des informateurs clés. Desk study / Literature review, key expert interviews.

La méthodologie suivra les étapes clés suivantes :
Le (la) consultant(e) aura donc à faire :

Il est important de comprendre et d'obtenir les points de vue des acteurs clés dans chaque contexte, tels que les chefs de village, les femmes leaders ou le personnel clé des autorités gouvernementales locales. L'étude de base doit au moins inclure : Une enquête sur les ménages o La méthodologie devra être validée par l’équipe du projet.

Travail de terrain. Le travail de terrain aura lieu dans les cinq chefferies ciblées par le projet, ou dans un échantillon représentatif de la population et du contexte des localités ciblées. Durant le travail de terrain et avec l’appui de l’équipe du projet le consultant aura à : o Former les enquêteurs et rapporteurs o Organiser le test du questionnaire ; o Superviser la collecte de données ; o Trianguler les données ; o Conduire les discussions des focus groups. Coordination avec les coordinateurs partenaires du consortium pour obtenir des informations sur les sujets spécifiques et pour s'aligner sur les études pendant la phase de démarrage.

• Analyse de données (interprétation des résultats situés dans le cadre du projet et le contexte, et une compréhension détaillée d’importance/ d’impact des résultats des activités et résultats prévues du projet.)

• Produire un draft du rapport d’analyse

Produire un rapport final, qui prendra en considération les commentaires des membres de l’équipe du projet ainsi que ceux des partenaires de mise en œuvre et fournira des recommandations claires pour la mise en œuvre du projet. Il sera accompagné d’une mise à jour du cadre logique avec les données de base liés aux indicateurs dont les cibles dépendent de l’étude de base, avec une proposition de cibles à atteindre à mi-parcours et à la fin du projet. L’équipe du projet y compris le chef de projet, le chargé du contrôle qualité et le chargé de suivi et évaluation de ZOA accompagneront le (la) consultant (e) dans la mise en œuvre de toutes ces tâches.
 Au-delà de ces principes et étapes méthodologiques généraux, ZOA et l’équipe de projet sont aussi ouvertes à des propositions de méthodologies innovantes. Les données doivent être géo référencées. L'utilisation d'outils TIC innovants pour la collecte et l'analyse des données est encouragée.

Cartographie et observations structurées pour analyser les dynamiques de marché existantes en relation avec les interventions proposées en matière de moyens de subsistance et d'opportunités d'emploi, car il s'agit du domaine clé de la littérature d'intervention, des études, etc.

Questions à adresser

1. La situation actuelle : décrire les caractéristiques principales de l’économie politique dans le secteur cible de TRIDE.
a) Quels sont les principales statistiques du secteur, les niveaux d’accès et les objectifs nationaux ?
b) Qui sont les principaux acteurs du secteur ? Quels sont leurs rôles et responsabilités respectifs ? Y a-t-il des acteurs importants extérieurs au secteur ?
c) Quelles sont les lois et les politiques qui influencent le secteur ?
d) Certaines caractéristiques du pays jouent-elles un rôle important dans le secteur ? De quelle manière ?
e) Quelles sont les méthodes de travail formelles qui influencent le secteur ?
f) Quelles sont les méthodes de travail informelles qui influencent le secteur ?
g) Quels sont les modes de pensée qui influencent le secteur ? De quelle manière ? Guide d’analyse de l’économie politique

2. L’origine de la situation : analyser les caractéristiques principales de l’économie politique du secteur cible de TRIDE.
a) Quel degré de pouvoir chaque acteur possède-t-il ? De quelle manière les relations de pouvoir influencent-elles la prestation des services et les processus d’élaboration des politiques ?
b) Quels sont les principaux intérêts à court et à long terme de chaque acteur ?
c) Quelles sont les contraintes que rencontre chaque acteur ? En quoi influencent-elles la prestation des services ?
d) De quelle manière l’héritage historique (p. ex. lois ou initiatives de réforme précédentes) influence-t-il le secteur ?
e) Pourquoi certaines idées exercent-elles plus d’influence que d’autres ? Quels intérêts les idées dominantes servent-elles ?
f) Existe-t-il des inégalités dans la prestation des services ou dans l’accès aux services ?
g) De quelle manière les caractéristiques techniques du secteur influencent-elles les motivations des acteurs ?
h) Quels sont les obstacles et les facteurs de changement principaux ? Comment le secteur évolue-t-il ?

3. Analyser l’économie politique du secteur par rapport aux cibles de TRIDE.
- Acteurs principaux : l’origine de la relation est-elle historique, financière ou pragmatique ? Qu’est-ce que cela implique ? Les relations décisives passent-elles par des circuits officiels ou par des relations personnelles ?

- Facteurs principaux : de quelle manière ces relations influencent-elles les intérêts des acteurs ? Créent-elles des contraintes ? Y a-t-il des conflits entre des idées ou des intérêts concurrents ? Pourrions-nous, en modifiant nos messages ou notre définition des problèmes, contribuer à apaiser ce conflit ?

- Décideurs : par qui sont-ils influencés ? À qui rendent-ils des comptes ? Quels éléments ou personnes influencent leurs intérêts et leurs idées ?

- Coalitions : comment les organisations et les institutions travaillent-elles ensemble au service du changement ? Un engagement plus important est-il possible ?

- Pouvoir : le pouvoir est-il exercé par des voies officielles ou par le biais de relations personnelles ? Cela encourage-t-il ou freine - t-il les changements positifs ?

- Induire le changement : dans quelle mesure les idées et les intérêts des acteurs principaux coïncident-ils avec ceux de TRIDE ? Sommes-nous en mesure de les influencer directement ? Quelles sont les voies à explorer, en passant par d’autres partenaires, pour acquérir plus d’influence ? Y a-t-il des ouvertures ou des points d’entrée évidents ? Comment nos propres capacités et notre positionnement influencent-ils les choix stratégiques ?

4. Suggérer des options, en d’autres mots les activités stratégiques pouvant être déployées pour induire le changement et parvenir, à terme, au changement souhaitable (p. ex. quelles sont les activités à privilégier ? Dans quel ordre les réaliser ?).  
a) Quelle est la nature des relations entre les acteurs principaux ?
b) Quelle est la relation entre les acteurs et les facteurs principaux (lois et politiques, caractéristiques du pays, méthodes de travail, modes de pensée, etc.) ?
c) Qui sont les principaux décideurs ? Qu’est ce qui influence leurs décisions ?
d) Existe-t-il des coalitions établies ou possibles en vue de l’élaboration de politiques ?
e) Comment les relations de pouvoir influencent-elles la capacité des acteurs à induire le changement ?
f) Comment TRIDE peut- il mettre en œuvre sa stratégie de manière à induire le changement ?
 i. Que faut-il changer ? (Par exemple, est-il plus stratégique de se concentrer sur le renforcement sectoriel ou sur les droits de l’homme ?)
ii. Qui a le pouvoir d’induire le changement ?
iii. Comment pouvons-nous influencer le processus de changement le plus stratégiquement possible ?
iv. Qui sont les vainqueurs et les perdants principaux du changement ? Qui risque de s’opposer au changement ? Quels sont les risques des différentes stratégies ?

Chronogramme
 L’étude va avoir lieu au courant des mois d’octobre et décembre 2021. Le (la) consultant(e) soumettra un plan de travail avec les dates spécifiques qui seront validées par l’équipe du projet avant le début effectif de la consultance. Une première restitution des résultats bruts sera organisée au retour de la collecte de données sur terrain en faveur de l’équipe de projet et des partenaires de mise en œuvre.
Un draft du rapport sera soumis à la fin de la collecte de données et ZOA aura un maximum de deux semaines pour donner ses commentaires. Le rapport final devra prendre en compte ces commentaires. Une restitution finale des résultats de l’étude de base sera organisée à profit des équipes de projet, des partenaires et de tous les acteurs concernés.

Rapport final
 Le rapport final aura un maximum de 30 pages (moins les annexes), et il aura les sections suivantes :
• Résumé exécutif
• Introduction
• Contexte (description du projet)
• Objectifs
• Méthodologie et ses limites
 • Les résultats clés et analyses compréhensives
• Conclusions et recommandations

Produits livrables

Compétences requises

Le consultant principal est titulaire d'un master en Etudes du développement, en administration publique ou commerciale, en statistiques, en économie rurale, en sciences politiques ou en sciences sociales.

Procédure de recrutement
Le dossier de candidature du postulant intéressé par l’offre contenant une proposition technique avec plan de travail, méthodologie et proposition financière. Profil professionnel avec Curriculum vitae (max 3 pages) des membres clés de l'équipe qui mettront en œuvre l'étude.  La copie de la carte d’identité et les attestations de services rendus (y inclus 3 références professionnelles) :

Seuls les candidats sélectionnés seront contactés pour participer à la procédure de recrutement (interview).  Les dossiers ne correspondant pas au profil ci-dessus ne seront pas considérés.

Cliquez ici pour télécharger le document complet - format MS Word


Fait à Bukavu, le 12 octobre 2021
Pour ZOA RDC
Gerrit Noordam

Directeur Pays

Sud Kivu (Uvira et Kalehe) et Nord Kivu (Masisi, Nyiragongo et Rutshuru)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
2021-10-24



Retour à la liste Offre d'emploi
Publiée le 14/10/2021
AVIS AUX CANDIDATS mediacongo.net et ses partenaires attirent l’attention des candidats qu’aucun frais n’est exigé pour le dépôt des candidatures, ni pour une autre raison (interview ou formation). Veuillez NE PAS ENVOYER DE L’ARGENT sous quelque forme que ce soit (cash, virement , transfert Westen Union, mobile money,…) et directement nous le signaler.

Consultant pour une étude de l’économie politique (PEA)

Lieu

Sud Kivu (Uvira et Kalehe) et Nord Kivu (Masisi, Nyiragongo et Rutshuru) ()

Description

Le poste

APPEL A CANDIDATURE

RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT POUR UNE ETUDE DE L’ECONOMIE POLITIQUE (PEA)

 

Date de publication 

12 octobre 2021

Code

ZOA - RDC/SK/2021/TRIDE/00 103

Zone d’intervention

Sud Kivu (Uvira et Kalehe) et Nord Kivu (Masisi, Nyiragongo et Rutshuru)

Supervision de l’étude de l’économie politique

Team Leader et les coordinateurs de programme des partenaires du consortium en coordination avec le responsable de la qualité du programme ZOA RDC

Type du contrat

Consultance

 

Période de l’étude de l’économie politique

1 novembre 2021-31 décembre 2021

Date limite de soumission du proposition technique et financière de l’évaluation de base

26 octobre 2021

Date limite de soumission du document final (rapport)

31 Décembre 2021

ZOA, est une organisation Chrétienne fournissant de l’appui humanitaire à des personnes déplacées et victimes de conflits et des désastres, sans discrimination de religion, tribu et position sociale. L’organisation est spécialisée dans le domaine de rétablissement socio-économique, tout en propulsant un environnement propice pour le développement durable et la résilience des communautés ciblées. ZOA emploie environ 850 personnes à travers le monde avec son siège basé au Pays-Bas. 

En RD Congo, ZOA travaille dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Les programmes sont axés sur la stabilisation avec focus thématique – Dialogue Démocratique, Développement socio-économique (Chaines de valeur agricoles, Emploi des jeunes) Résolution des conflits ; Accès à la terre/Foncier, Réhabilitation des infrastructures hydroagricoles avec une Approche sensible aux conflits, au genre et s’appuyant sur le renforcement des institutions et organisations locales.

Le consortium TRIDE, regroupant les organisations ZOA (lead), Agriterra et VNGI, met en œuvre un programme de sécurité alimentaire et de gestion intégrée des ressources en eau nommé "TRIDE" (Transition pour un développement inclusif dans l’Est de la RDC) au Nord et au Sud Kivu.
Ce programme de 48 mois (juillet 2021-juin 2025) vise à atténuer l'insécurité et l'instabilité en favorisant le développement économique local à travers la gestion intégrée des ressources en eau, le développement des chaines de valeur, un meilleur accès à la terre et aux marchés. En plus de la promotion de la bonne gouvernance au niveau local, dans la perspective de traiter les causes profondes des conflits inter-ethniques, les problèmes d'insécurité (groupes armés) et autres formes de tracasseries pour un développement harmonieux et durable de l'économie locale ; les principaux résultats du projet TRIDE sont :

  • Résultat 1 : L'accès à la terre par les petits exploitants est accru, la sécurité d'occupation des petits exploitants est améliorée et les conflits liés à la terre sont réduits.
  • Résultat 2 : La gestion intégrée des ressources en eau est renforcée pour promouvoir des systèmes agricoles résilients au Nord et au Sud-Kivu.
  • Résultat 3 : L'économie locale est revitalisée par des chaînes de valeur inclusives et rentables et le développement de systèmes de marché.

TRIDE s’inscrit dans une approche ascendante qui renforce les capacités des membres de communautés pour plus d'ingéniosité et d'autonomisation. De même, ce projet mettra à l’échelle diverses leçons apprises pendant l’implémentation des projets précédents dans la zone d’intervention (Sud Kivu : Uvira et Kalehe ; Nord Kivu : Masisi, Rutshuru et Nyiragongo).

Introduction

Le projet s'inscrit dans les processus et le contexte politiques et socio-économiques de la société. Les études PEA contiennent une cartographie des parties prenantes et une analyse du pouvoir pour le secteur du développement des petits exploitants agricoles. Elles servent à identifier et à analyser les principales relations de pouvoir, les dynamiques et les tendances dans les systèmes, structures et processus de gouvernance, y compris les organisations étatiques et coutumières, les valeurs et les normes de prise de décision, ainsi que les institutions formelles et informelles.

Les rôles des femmes, des jeunes, des hommes, des populations clés et d'autres groupes sont décrits dans la prise de décision et les interventions liées au développement des petits exploitants agricoles et aux ressources naturelles. Les intermédiaires de pouvoir, les structures et les systèmes, ainsi que les incitations pour les agents et les institutions impliqués sont identifiés. De même que les obstacles au plaidoyer et à l'utilisation des preuves pour un développement transparent, responsable et inclusif de la petite agriculture. Les facteurs favorables qui favorisent et influencent le plaidoyer et l'utilisation de données probantes pour un développement transparent, responsable et inclusif des petits exploitants sont identifiés.
Le consultant fournira des recommandations sur les approches/stratégies de TRIDE aux autorités locales, aux acteurs pour le plaidoyer sur la politique des petits exploitants agricoles répondant aux besoins de la communauté.

Objectifs de l'étude

Objectif :

Objectif global
L’objectif global est de renforcer les capacités des structures en charge du développement local et d’améliorer l’efficience et l’efficacité des plans locaux de développement dans le but d’insuffler un développement rapide, renforcer l’économie des petits exploitants et réduire les disparités entre les entités territoriales décentralisées composant le territoire.

Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques sont :

  • Comprendre le contexte politico-économique lié aux petits exploitants et au développement économique local pour concevoir des stratégies d'intervention TRIDE appropriées dans les cinq territoires.
  • Evaluation des plans locaux de développement à travers un examen approfondi de leur portée, leur approche et leur méthodologie afin d’identifier les forces et les faiblesses et de dégager des éléments pour une nouvelle stratégie de développement local tenant compte du contexte de décentralisation,
  • Elaboration d’un système de suivi-évaluation des plans locaux de développement et de leurs impacts,
  • Construction d’indicateurs pertinents qui mesurent l’attractivité des ETD en vue de déterminer les zones d’interventions et les priorités en la matière,
  • Renforcement des capacités des structures bénéficiaires en matière de suivi et évaluation des plans et programmes de développement.

Résultats attendus

Les résultats attendus sont les suivants :

  • L’analyse de l’économie politique dans les cinq territoires ciblés par le projet TRIDE est réalisée
  • Des recommandations liées aux petits exploitants et au développement économique local sont formulées pour concevoir des stratégies d'intervention TRIDE appropriées
  •  Les plans locaux de développement sont évalués et des recommandations pour des éléments d’une nouvelle stratégie de développement local sont élaborées,
  • Un système de suivi-évaluation du développement local est développé et mis en place
  • Les indicateurs d’attractivité des ETD sont élaborés et appliqués aux ETD dans la situation en cours,

Tâches du consultant :

Décrire et analyser

  • Analyser les risques socio-économiques des ménages et leurs implications pour les options de développement ;
  • Cartographie des parties prenantes autour de la sécurité alimentaire et de la gestion intégrée des ressources en eau et des interactions entre les parties prenantes ;
  • Cartographie des principaux problèmes, contraintes et opportunités dans le contexte politique et économique ;
  • Activités des projets en cours pour répondre aux contraintes ;
  • Entrepreneuriat des jeunes / emploi des femmes ;
  • Dynamique/ tendances ;
  • Développement du secteur privé et environnement favorable ;
  • Cartographie des structures de pouvoir formelles et informelles : comment sont-elles liées ;
  • Comportement, valeurs et normes dans la prise de décision ;

Collecter et analyser les informations et données se rapportant à la conception et l’élaboration des plans locaux de développement durant les dernières décennies,
Etablir un diagnostic évaluatif du processus de conception et d’élaboration des plans locaux de développement comportant notamment :

  • l’identification des forces et des faiblesses du processus,
  • une appréciation du degré de performance du processus par rapport aux enjeux et attentes en matière de développement local,
  • des recommandations se rapportant à des ajustements, améliorations, mesures de renforcement ou à l’adoption de nouvelles stratégies et approches, tout en tenant compte du nouveau contexte de décentralisation.

Recommander :

  • Recommandations pour TRIDE en relation avec le contexte et la dynamique politique et socio-économique : menaces et opportunités.
  • Recommandations pour maximiser l'impact en relation avec le contexte politique et socio-économique pour renforcer le secteur de la sécurité alimentaire des petits exploitants agricoles, la GIRE et le développement économique local.  

Responsabilités du consultant :

  • Compréhension des TDR, du plan d'action avec la méthodologie, les instruments, la planification du travail, y compris la proposition financière.
  • Rapport de démarrage (correction du plan d'action après avoir été sélectionné)
  • Effectuer la collecte et l'analyse des données
  • Informer ZOA chaque semaine des résultats et des prochaines étapes. 
  • Formuler des recommandations
  • Session de validation. Présenter, discuter et valider les résultats et les recommandations
  • Rapport final comprenant un résumé/ppt avec support audiovisuel pour la présentation
  • Fournir les données brutes (notes d'entretien, ensembles de données) en annexes

Méthodologie

Étude documentaire préliminaire comprenant un examen des EEP (PEA) disponibles, ainsi que des études sur la GIRE et la chaîne de valeur. Les consultants utiliseront une méthodologie mixte : (1) revue documentaire et collecte de données qualitatives à partir de sources primaires et secondaires, y compris (2) des entretiens avec des informateurs clés et (3) des discussions de groupe. Ainsi que (4) des visites sur site et des observations. Les données seront vérifiables.

Les perspectives de divers groupes de parties prenantes doivent être reflétées. La triangulation des données, ainsi que l'analyse du contenu et des tendances, permettent d'analyser les différences entre les "propres données et conclusions" et les données provenant de sources "faisant autorité". Les études PEA sont approfondies, fondées sur des preuves, critiques et basées sur des consultations avec diverses parties prenantes, notamment la société civile, les partenaires, les ONGI, les agences des Nations unies et les ministères.
En plus des systèmes gouvernementaux formels, des institutions, des régimes fiscaux et des réglementations, il est important de se concentrer sur les institutions informelles, les équilibres de pouvoir et les relations sociales, qui affectent les communautés cibles et les chaînes de valeur cibles. L'EEP contient des aperçus et des réflexions éclairés, accompagnés de recommandations pratiques.
Tout au long du processus d'EEP, l'équipe communiquera étroitement et partagera les contacts et les informations avec la direction de TRIDE.

  • Le consultant proposera une méthode d'analyse et de présentation ultérieure des résultats. La méthodologie doit être présentée et faire l'objet d'un accord mutuel avant sa mise en œuvre.
  • Au minimum, la méthodologie doit inclure une consultation avec le personnel et les partenaires clés de TRIDE/ZOA pour s'assurer que l'analyse est conçue de manière à répondre aux besoins requis.
  • Des interviews d'informateurs clés avec une diversité d'acteurs tels que le gouvernement / les autorités locales, la communauté locale, la société civile, les institutions internationales.
  • Présentation de l'EEP pour un atelier de validation et révisions effectuées en fonction des discussions.
  • Le rapport doit être présenté dans un langage simple et convivial.

L'étude s'appuie sur les bases de données et les études des projets précédents tels que PICAGL, MyA, FARM, W4V, LTP et autres.
L’approche méthodologique sera proposée par le consultant dans sa proposition, puis discutée et validée entre le (la) consultant(e), l’équipe du projet et les partenaires de mise en œuvre du projet avant le début de la collecte de données sur le terrain. Le (la) consultant(e) utilisera différentes techniques de collecte de données : revue documentaire, observation directe, discussions en groupe, interviews avec des informateurs clés. Desk study / Literature review, key expert interviews.

La méthodologie suivra les étapes clés suivantes :
Le (la) consultant(e) aura donc à faire :

  • Une revue documentaire. Le consultant devra s'appuyer sur les bases de données, études et analyses existantes provenant d'autres projets ou sources ;
  • Préparer un plan de travail conjointement avec l’équipe du projet ;
  • Finaliser la méthodologie de l’étude, la présentation de l’échantillonnage, le développement du guide pour les discussions en groupes (focus groups) et pour les entretiens avec les informateurs clés, et aussi finaliser le questionnaire pour les données quantitatives.

Il est important de comprendre et d'obtenir les points de vue des acteurs clés dans chaque contexte, tels que les chefs de village, les femmes leaders ou le personnel clé des autorités gouvernementales locales. L'étude de base doit au moins inclure : Une enquête sur les ménages o La méthodologie devra être validée par l’équipe du projet.

Travail de terrain. Le travail de terrain aura lieu dans les cinq chefferies ciblées par le projet, ou dans un échantillon représentatif de la population et du contexte des localités ciblées. Durant le travail de terrain et avec l’appui de l’équipe du projet le consultant aura à : o Former les enquêteurs et rapporteurs o Organiser le test du questionnaire ; o Superviser la collecte de données ; o Trianguler les données ; o Conduire les discussions des focus groups. Coordination avec les coordinateurs partenaires du consortium pour obtenir des informations sur les sujets spécifiques et pour s'aligner sur les études pendant la phase de démarrage.

• Analyse de données (interprétation des résultats situés dans le cadre du projet et le contexte, et une compréhension détaillée d’importance/ d’impact des résultats des activités et résultats prévues du projet.)

• Produire un draft du rapport d’analyse

Produire un rapport final, qui prendra en considération les commentaires des membres de l’équipe du projet ainsi que ceux des partenaires de mise en œuvre et fournira des recommandations claires pour la mise en œuvre du projet. Il sera accompagné d’une mise à jour du cadre logique avec les données de base liés aux indicateurs dont les cibles dépendent de l’étude de base, avec une proposition de cibles à atteindre à mi-parcours et à la fin du projet. L’équipe du projet y compris le chef de projet, le chargé du contrôle qualité et le chargé de suivi et évaluation de ZOA accompagneront le (la) consultant (e) dans la mise en œuvre de toutes ces tâches.
 Au-delà de ces principes et étapes méthodologiques généraux, ZOA et l’équipe de projet sont aussi ouvertes à des propositions de méthodologies innovantes. Les données doivent être géo référencées. L'utilisation d'outils TIC innovants pour la collecte et l'analyse des données est encouragée.

Cartographie et observations structurées pour analyser les dynamiques de marché existantes en relation avec les interventions proposées en matière de moyens de subsistance et d'opportunités d'emploi, car il s'agit du domaine clé de la littérature d'intervention, des études, etc.

Questions à adresser

1. La situation actuelle : décrire les caractéristiques principales de l’économie politique dans le secteur cible de TRIDE.
a) Quels sont les principales statistiques du secteur, les niveaux d’accès et les objectifs nationaux ?
b) Qui sont les principaux acteurs du secteur ? Quels sont leurs rôles et responsabilités respectifs ? Y a-t-il des acteurs importants extérieurs au secteur ?
c) Quelles sont les lois et les politiques qui influencent le secteur ?
d) Certaines caractéristiques du pays jouent-elles un rôle important dans le secteur ? De quelle manière ?
e) Quelles sont les méthodes de travail formelles qui influencent le secteur ?
f) Quelles sont les méthodes de travail informelles qui influencent le secteur ?
g) Quels sont les modes de pensée qui influencent le secteur ? De quelle manière ? Guide d’analyse de l’économie politique

2. L’origine de la situation : analyser les caractéristiques principales de l’économie politique du secteur cible de TRIDE.
a) Quel degré de pouvoir chaque acteur possède-t-il ? De quelle manière les relations de pouvoir influencent-elles la prestation des services et les processus d’élaboration des politiques ?
b) Quels sont les principaux intérêts à court et à long terme de chaque acteur ?
c) Quelles sont les contraintes que rencontre chaque acteur ? En quoi influencent-elles la prestation des services ?
d) De quelle manière l’héritage historique (p. ex. lois ou initiatives de réforme précédentes) influence-t-il le secteur ?
e) Pourquoi certaines idées exercent-elles plus d’influence que d’autres ? Quels intérêts les idées dominantes servent-elles ?
f) Existe-t-il des inégalités dans la prestation des services ou dans l’accès aux services ?
g) De quelle manière les caractéristiques techniques du secteur influencent-elles les motivations des acteurs ?
h) Quels sont les obstacles et les facteurs de changement principaux ? Comment le secteur évolue-t-il ?

3. Analyser l’économie politique du secteur par rapport aux cibles de TRIDE.
- Acteurs principaux : l’origine de la relation est-elle historique, financière ou pragmatique ? Qu’est-ce que cela implique ? Les relations décisives passent-elles par des circuits officiels ou par des relations personnelles ?

- Facteurs principaux : de quelle manière ces relations influencent-elles les intérêts des acteurs ? Créent-elles des contraintes ? Y a-t-il des conflits entre des idées ou des intérêts concurrents ? Pourrions-nous, en modifiant nos messages ou notre définition des problèmes, contribuer à apaiser ce conflit ?

- Décideurs : par qui sont-ils influencés ? À qui rendent-ils des comptes ? Quels éléments ou personnes influencent leurs intérêts et leurs idées ?

- Coalitions : comment les organisations et les institutions travaillent-elles ensemble au service du changement ? Un engagement plus important est-il possible ?

- Pouvoir : le pouvoir est-il exercé par des voies officielles ou par le biais de relations personnelles ? Cela encourage-t-il ou freine - t-il les changements positifs ?

- Induire le changement : dans quelle mesure les idées et les intérêts des acteurs principaux coïncident-ils avec ceux de TRIDE ? Sommes-nous en mesure de les influencer directement ? Quelles sont les voies à explorer, en passant par d’autres partenaires, pour acquérir plus d’influence ? Y a-t-il des ouvertures ou des points d’entrée évidents ? Comment nos propres capacités et notre positionnement influencent-ils les choix stratégiques ?

4. Suggérer des options, en d’autres mots les activités stratégiques pouvant être déployées pour induire le changement et parvenir, à terme, au changement souhaitable (p. ex. quelles sont les activités à privilégier ? Dans quel ordre les réaliser ?).  
a) Quelle est la nature des relations entre les acteurs principaux ?
b) Quelle est la relation entre les acteurs et les facteurs principaux (lois et politiques, caractéristiques du pays, méthodes de travail, modes de pensée, etc.) ?
c) Qui sont les principaux décideurs ? Qu’est ce qui influence leurs décisions ?
d) Existe-t-il des coalitions établies ou possibles en vue de l’élaboration de politiques ?
e) Comment les relations de pouvoir influencent-elles la capacité des acteurs à induire le changement ?
f) Comment TRIDE peut- il mettre en œuvre sa stratégie de manière à induire le changement ?
 i. Que faut-il changer ? (Par exemple, est-il plus stratégique de se concentrer sur le renforcement sectoriel ou sur les droits de l’homme ?)
ii. Qui a le pouvoir d’induire le changement ?
iii. Comment pouvons-nous influencer le processus de changement le plus stratégiquement possible ?
iv. Qui sont les vainqueurs et les perdants principaux du changement ? Qui risque de s’opposer au changement ? Quels sont les risques des différentes stratégies ?

Chronogramme
 L’étude va avoir lieu au courant des mois d’octobre et décembre 2021. Le (la) consultant(e) soumettra un plan de travail avec les dates spécifiques qui seront validées par l’équipe du projet avant le début effectif de la consultance. Une première restitution des résultats bruts sera organisée au retour de la collecte de données sur terrain en faveur de l’équipe de projet et des partenaires de mise en œuvre.
Un draft du rapport sera soumis à la fin de la collecte de données et ZOA aura un maximum de deux semaines pour donner ses commentaires. Le rapport final devra prendre en compte ces commentaires. Une restitution finale des résultats de l’étude de base sera organisée à profit des équipes de projet, des partenaires et de tous les acteurs concernés.

Rapport final
 Le rapport final aura un maximum de 30 pages (moins les annexes), et il aura les sections suivantes :
• Résumé exécutif
• Introduction
• Contexte (description du projet)
• Objectifs
• Méthodologie et ses limites
 • Les résultats clés et analyses compréhensives
• Conclusions et recommandations

Produits livrables

  • Rapport de démarrage avec plan de travail et méthodologie détaillée
  • Rapport brouillon (anglais et français)
  • Rapport final (anglais et français)
  • Sommaire du rapport non technique pour la distribution entre parties prenantes locales.

Compétences requises

Le consultant principal est titulaire d'un master en Etudes du développement, en administration publique ou commerciale, en statistiques, en économie rurale, en sciences politiques ou en sciences sociales.

  • Être légalement établi en RDC
  • Minimum de 10ans d'expérience
  • Minimum de 4 études similaires en Afrique
  • Connaissance du développement rural au N Kivu et au S Kivu.
  • Avoir l’expertise dans sujets d’étude
  • Avoir une expertise des approches sensibles au genre, inclusives et aux conflits et de durabilité environnementale.
  • Langues : Français, swahili, anglais

Procédure de recrutement
Le dossier de candidature du postulant intéressé par l’offre contenant une proposition technique avec plan de travail, méthodologie et proposition financière. Profil professionnel avec Curriculum vitae (max 3 pages) des membres clés de l'équipe qui mettront en œuvre l'étude.  La copie de la carte d’identité et les attestations de services rendus (y inclus 3 références professionnelles) :

  • Envoyé à l’adresse email ci-après : recrutementzoa-drc@zoa.ngo avant le 26 octobre 2021à 12h00 en indiquant le poste et son code comme sujet du mail ;
  • Et/ ou Déposé en physique aux bureaux de ZOA Bukavu et Goma, sis respectivement au n°80 sur l’avenue du Gouverneur / Bukavu et/ou au n° 10 Sur l’avenue des orchidées / Goma.

Seuls les candidats sélectionnés seront contactés pour participer à la procédure de recrutement (interview).  Les dossiers ne correspondant pas au profil ci-dessus ne seront pas considérés.

Cliquez ici pour télécharger le document complet - format MS Word


Fait à Bukavu, le 12 octobre 2021
Pour ZOA RDC
Gerrit Noordam

Directeur Pays

Contact

Société :ZOA

Site Internet :

Email :

right
EMPLOI SUIVANT : Consultant pour une étude agraire et de gire (gestion intégrée des ressources en eau)
left
EMPLOI Précédent : Directeur Régional de Projet