mediacongo.net - Publireportage - Kasumbalesa : l’intolérance politique à la base des blessés



Retour PUBLIREPORTAGE : Provinces

Kasumbalesa : l’intolérance politique à la base des blessés

Kasumbalesa : l’intolérance politique à la base des blessés 2022-05-14
Politique

Moïse Katumbi, président du parti politique ”Ensemble pour la République”, dénonce les actes d’intolérance enregistrés dans la ville de Kasumbalesa ce vendredi. Des jeunes proches du parti Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) ont attaqué ses partisans en pleine campagne d’adhésion. Le bilan provisoire fait état d’une dizaine de blessés.

D’après Héritier Katebula, président fédéral du parti ”Ensemble pour la République” à Kasumbalesa, les membres étaient rassemblés non loin de la grande route. L’honorable Vano Kiboko, chargé de l’implantation de ce parti, battait campagne pour accueillir de nouveaux membres. La situation aurait dégénéré après que le président fédéral a lancé ‘’En 2023, Moïse Katumbi, candidat président de la République’’. Par la suite, la foule s’est retrouvée sous une pluie des pierres. Héritier Katebula parle de sept blessés parmi les partisans de Moïse Katumbi admis dans des centres hospitaliers. Parmi eux, deux sont en état critique dont une femme. Celle-ci a été agressée et tabassée. Le bilan fait également état de quelques actes de vandalisme. Pour lui, les agresseurs seraient des jeunes se réclamant de l’Udps.

Acte de provocation ?

Du côté de l’Udps à Kasumbalesa, un des responsables accuse les partisans de Moïse Katumbi de provocation. Tshimanga, coordonnateur de l’Association pour le suivi des actions de Félix Tshisekedi, ASOFATSHI déclare : ”les membres du parti Ensemble pour la République se sont attaqué au Chef de l’État et nous avons réagi”. En outre, il affirme qu’il y a eu un échange de jet des pierres. ”Nous avons enregistré des blessés, assure-t-il. Ils sont au nombre de 10. Ils ont reçu des soins et sont rentrés à la maison.

Retour au calme

Il faut dire que dans la soirée de ce vendredi, la situation est redevenue calme à Kasumbalesa. La police et même le maire de la ville sont arrivés sur le lieu des incidents pour rétablir l’ordre. Signalons que la ville frontalière de Kasumbalesa a déjà connu des tensions entre partisans des partis politiques. Il y a quelques mois, ces tensions opposaient les membres de l’Udps à ceux de l’Unafec.


Magazine La Guardia / MCP, via mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Équateur : le ministre provincial appelle à la protection des tourbières de Bikoro