mediacongo.net - Publireportage - Fin de la maladie à virus Ebola à l'Équateur (Ministère de la Santé)



Retour PUBLIREPORTAGE : Santé

Fin de la maladie à virus Ebola à l'Équateur (Ministère de la Santé)

Fin de la maladie à virus Ebola à l'Équateur (Ministère de la Santé) 2022-07-04
Provinces

"Après 42 jours de surveillance renforcée, sans nouveau cas confirmé, depuis ce dimanche 3 juillet 2022 et conformément au protocole de l’OMS, je déclare solennellement la fin de la 14ème épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans la province de l’Equateur", annonce, ce lundi 4 juillet 2022, le ministre de la Santé publique Jean-Jacques Mbungani.

"Seules 2 zones de santé sur les 3 que compte la ville de Mbandaka parmi les 18 que compte la province ont été affectées. 3 aires de santé sur les 284 de la province ont été touchées. Un total de 5 cas parmi lesquels 4 confirmés et 1 probable a été enregistré et dont nous déplorons malheureusement le décès de tous, soit une létalité de 100 pourcents", précise-t-il.

"Nous regrettons la disparition de tous les cas confirmés au moment où le pays dispose non seulement de l’expertise technique, mais aussi des vaccins et des médicaments contre la Maladie à Virus Ebola", relève le ministre de la Santé.

D'autres urgences de santé publique

"Au moment où nous déclarons la fin de cette épidémie, la RDC continue à faire face à la pandémie Covid-19 et à d’autres urgences de santé publique dont Monkey pox, Rougeole, choléra", rappelle Jean-Jacques Mbungani.

"Pour vaincre ces fléaux, les communautés sont invitées à s’engager aux côtés des personnels de santé, des leaders politiques et religieux".

En attendant, "nous rassurons la population de l’Equateur et des provinces voisines que les activités de résilience que nous avons lancées récemment, vont se poursuivre afin de renforcer le système de santé dans cette partie du pays".

Pour éviter une résurgence, "il leur est recommandé de continuer à maintenir les mécanismes d’alerte précoce des maladies sous surveillance au travers le système de surveillance mis en place en vue de détecter rapidement les éventuelles épidémies à venir et riposter promptement et efficacement, pour réduire la charge de morbidité et mortalité dans la population telle que le souhaite le chef de l’Etat, à travers sa vision axée sur la Couverture Santé Universelle".

Barick Bwematelwa
Top Congo FM / MCP, via mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Rutshuru : des médecins et infirmiers protestent contre un projet de l’Union européenne