mediacongo.net - Publireportage - Kimbuta invité au respect de sa parole : la marche de l'Opposition reprogrammée pour le samedi 27 septembre prochain



Retour PUBLIREPORTAGE : Société

Kimbuta invité au respect de sa parole : la marche de l'Opposition reprogrammée pour le samedi 27 septembre prochain

Kimbuta invité au respect de sa parole : la marche de l'Opposition reprogrammée pour le samedi 27 septembre prochain 2014-09-19
Société / Politique
L’opposition, regroupée au sein de la plateforme "Forces politiques et sociales", dénonce, dans une déclaration sur les événements politiques récents en RDC, la répression des marches organisées dans plusieurs villes du pays dont Lubumbashi, Bukavu, Kinshasa… Aussi, déterminées à "opérer le changement dans notre pays", les Forces politiques et sociales ont-elles décidé d’organiser, une fois de plus, une marche pacifique le samedi 27 septembre prochain, à Kinshasa. Elles restent convaincues que l’autorité urbaine respectera sa parole et prendra acte de la lettre d’information relative à cette marche.

Par ailleurs, ces forces saluent la libération du chef spirituel de l’église "Armée de Victoire", l’Archibishop Kutino Fernando, tout en déplorant son état de santé. Elles saisissent cette occasion pour exiger la relaxation de tous les prisonniers politiques et d’opinion, privés de liberté. Enfin, les Forces politiques et sociales félicitent les évêques pour leur dernier message et invitent les forces vives de la nation à répondre massivement à tous les mots d’ordre que donnera l’église catholique pour sauver la nation.

Voici, in extenso, la déclaration des Forces politiques et sociales sur les événements récents au Congo-Kinshasa.     

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

FORCES POLITIQUES ET SOCIALES POUR L’UNITE D’ACTIONS 

DECLARATION DES FORCES POLITIQUES ET SOCIALES SUR LES EVENEMENTS RECENTS EN RDC

Nous, Forces Politiques et Sociales de la République Démocratique du Congo réunies ce jeudi 18 septembre 2014 au siège de l’Union pour la Nation Congolaise, sur l’avenue Croix-Rouge à BARUMBU, dans le but de faire le point sur les événements politiques récents en RDC déclarons :  

 1. DES PRISONNIERS POLITIQUES

Les Forces Politiques et Sociales se réjouissent, ensemble avec le peuple de Dieu de l’« ARMEE DE VICTOIRE », de la libération de l’Archibishop Fernando KUTINO après 8 années d’incarcération injuste et politique ;

Cependant, les Forces Politiques et Sociales déplorent l’état de santé dans lequel se trouve aujourd’hui ce vénérable Homme de Dieu qui risquait de mourir en prison.

Aussi, réclament-elles la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion à qui le pouvoir de Monsieur KABILA a odieusement et injustement privé de la liberté. Nous pensons notamment à l’Honorable Jean-Bertrand EWANGA, Secrétaire Général de l’UNC, Coordonateur de la CVD et initiateur de la plateforme des Forces Politiques et Sociales, à DIOMI NDONGALA, Président de la Démocratie Chrétienne, Initiateur de la Majorité Présidentielle Populaire, à KABATSHI, Président Fédéral de l’UDPS MBUJI-MAYI et à MIKE MUKEBAYI, Editeur du Journal « RD Congo NEWS ».

 2. DE LA DECLARATION DE LA CENCO

Les Forces Politiques et Sociales ont pris connaissance du message des Evêques Catholiques regroupés au sein de la CENCO en rapport avec la situation politique de l’heure. Elles les félicitent et invitent toutes les forces vives de la nation à l’intérioriser et de répondre massivement à tous les mots d’ordre que donnera l’Eglise Catholique pour sauver notre pays.

Les Forces Politiques et Sociales prennent acte du retrait des délégués de l’Eglise Catholique de la CIME.

Elles exhortent son Excellence Monseigneur SIKULI MELCHISEDEC, Evêque de BUTEMBO de retirer son prêtre l’Abbé MALUMALU de la CENI. Il va aussi bien de la crédibilité de l’Evêque que celle de toute l’église.

 3. DE LA RENTREE PARLEMENTAIRE

La rentrée parlementaire a été une occasion de plus d’observer la cacophonie au sein de la mouvance Kabiliste à travers les divergences entre Messieurs Léon KENGO WA DONDO et Aubin MINAKU au sujet de la révision de la Constitution.

La même cacophonie a été observée entre le MSR parti cher à Monsieur Pierre LUMBI, Conseiller Spécial en matière de sécurité de Monsieur KABILA et les autres partis de la mouvance. C’est une distraction qui ne pourra prendre fin qu’avec la tenue du dialogue.

 4. DE LA CONVOCATION DU DIALOGUE POLITIQUE 

Les Forces Politiques et Sociales tiennent au respect de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ainsi qu’à la résolution 2098 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et exigent qu’il soit mis fin à la question de la légitimité du pouvoir à travers la tenue du dialogue politique, et nous permettre d’aller à des élections apaisées.

 5. DE LA MARCHE PACIFIQUE DU SAMEDI 13 SEPTEMBRE 2014    

Les Forces Politiques et Sociales ont dénoncé la répression des marches organisées à KINSHASA, BUTEMBO, BUKAVU, LUBUMBASHI et MASI MANIMBA.

Déterminées à opérer le changement dans notre pays, elles ont décidé d’organiser une marche pacifique ce samedi 27 septembre 2014.

Les Forces Politiques et Sociales restent convaincues que l’hôtel de ville de Kinshasa respectera sa parole et prendra acte de la lettre d’information relative à cette marche.

 

Fait à Kinshasa, le 18 septembre 2014   


right
ARTICLE SUIVANT : Général Etumba reconduit chef d’Etat major général
left
ARTICLE Précédent : Amnistie : Mende annonce 206 nouveaux bénéficiaires