mediacongo.net - Publireportage - OGEFREM et DGDA se mobilisent pour les recettes dues au Trésor public

Retour PUBLIREPORTAGE : Economie

OGEFREM et DGDA se mobilisent pour les recettes dues au Trésor public

OGEFREM et DGDA se mobilisent pour les recettes dues au Trésor public 2018-03-07
Echos des entreprises

L’Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem) et la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ont, ce mardi 6 mars, signé un partenariat de collaboration pour la collecte de la taxe due au fret multimodal à travers un document unique dans le but commun de rendre à l’Etat ce qui lui est dû.

Pas un seul sou ne peut plus échapper à l’Etat congolais. Il l’a dit au cours de la première matinée d’informations de l’Office. Et ce mardi 6 mars, aux installations de la DGDA « Kin Aero » (aéroport international de N’Djili), les deux parties représentées respectivement par son Directeur général, Patient Sayiba Tambwe et par son Directeur Général Adjoint, Jean-Baptiste Kongolo Kabila, représentant le Directeur Général, le premier pas est franchi, sous le ptotocole d'accord signé le 4 décembre 2017.

Joignant l’acte à la parole, ils ont sensibilisé les intervenants du secteur de la douane sur la couverture totale du fret de la République démocratique du Congo tant à l’importation qu’à l’exportation. Un travail en synergie dès lors envisageable pour relever ce grand défi qu’est la collecte de la taxe due au Fret Multimodal à travers un document unique.

 

En tant qu’étendard irréversible d’informations auprès de la DGDA, toutes marchandises, d’où qu’elles proviennent, doivent être signalées à la Direction des douanes avant que le navire qui les transporte ne puisse accoster au pays de destination. Pour ce faire, à travers la Fiche d’enregistrement des renseignements à l’importation (Feri), l’Ogefrem à l’obligation de communiquer à la DGDA les détails que contient la liste de  marchandises du pays d’importation vers le pays de destination. Ce qui permettra aux agents mandatés par la DGDA de faire des calculs  du taux de Fret pour chaque marchandise importée. Un travail délicat qui requiert beaucoup de perspicacité de la part des commissionnaires en douane pour démêler les vrais documents des faux sur la vraie valeur des marchandises que présentent les chargeurs, sous peine des poursuites judiciaires lorsqu’on est pris en flagrance d’infraction. Il en est de même pour les douaniers, qui doivent être vigilants pour ne pas tomber dans les travers de la loi. C’est-à-dire, ils doivent toujours se référer au bulletin de liquidation, établi en bonne et due forme qui doit aller à la banque pour paiement. Chaque fois qu’il y aura falsification des déclarations, il y aura toujours un manque à gagner pour la République.

Out les antivaleurs

Chacun selon son expérience, a exprimé avec des mots forts le mépris que leur suscitent les antivaleurs. D’où un vibrant appel au bannissement de ces dernières qu’ils qualifient de supplices à ne jamais tolérer. Pour atteindre le résultat escompté, ils veulent voir des citoyens modèles qui ne peuvent faire des déclarations tronquées. « Nous venons pour faire la vulgarisation au civisme du fret multimodal. Les règles de perception sont bien définies par la loi. Du reste, bonne chance. Donnez-nous du bon travail et nous vous donnerons de bonne cotation, des primes et salaires. Déclarez toujours correctement la vraie valeur de la marchandise. Il vous faut une rigueur sans faille », ont-ils tous deux martelé.

Rappelant par ailleurs qu’il était devenu indispensable de faire une mise à jour entre leurs relations face aux réalités actuelles qui relèvent pour le cas de l’Ogefrem de l’élargissement de ses attributions sur tous les modes de transport et DGDA autrefois Ofida, la rencontre de ce jour a eu pour lettre de noblesse : discuter sur la modalité de son application et de trouver un texte adapté qui puisse permettre à la RDC de jouer pleinement son rôle de facilitation et de destination d’affaires, en plus de se donner les moyens de sa politique par la collecte des recettes du Trésor public à travers le Fret Multimodal. A l’image du Directeur général de l’office de gestion du fret multimodal : « Le Fret est une matière de souveraineté d’un Etat. »

 

 


mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement