Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Initiatives

Oxfam, le RFFC, SJS et l’Onu femmes sensibilisent les étudiants sur le harcèlement sexuel en milieu universitaire

2018-12-08
08.12.2018
Femme
2018-12-08
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/jobaof/2018/12-decembre/01/axfam_181210.jpg -

« Briser le silence une fois victime ! » c’est le message clé annoncé aux étudiants de l’Institut Supérieur pédagogique de la Gombe (ISP) lors de la conférence sur la lutte contre le harcèlement sexuel dans le milieu universitaire organisée le vendredi 7 décembre 2018, dans l’enceinte de cet établissement universitaire par Oxfam RDC en partenariat avec le réseau des femmes chrétiennes du Congo (RFFC), Si Jeunesse Savait (SJS) et l’ONU/femmes.

Ayant pour thème : « Le harcèlement sexuel en milieu universitaire : La du silence», cette journée de réflexion s’inscrit dans le cadre de la campagne de 16 jours d’activismes de lutte contre les violences faites aux femmes allant du 25 novembre au 10 décembre 2018.

Madame Patience Luyeye, chargée de suivi  Evaluation à « Si jeunesse Savait » a au cours de son exposé indiqué qu’il existe réellement le harcèlement sexuel dans le milieu universitaire et que les étudiants doivent briser le silence une fois victime afin que les auteurs de ces actes soient sanctionnés par la loi. «  Il faudra retenir que par rapport aux résultats mis à notre disposition, nous certifions qu’il existe réellement le harcèlement sexuel dans les milieux universitaires. Que le harcèlement sexuel est perpétré, au fur et à mesure que nous avançons. Ça risque de nuire  l’image de nos universités. »

« Vous devez dénoncez les auteurs, les gens qui vous harcèlent afin qu’ils subissent la rigueur de la loi. Car, cette dernière dans son article 174 stipule que « Quiconque aura adopté un comportement persistant envers autrui, se traduisant par des paroles, des gestes, (…), sera puni de servitude pénale de un à douze ans et d’une amande de cinquante mille francs congolais constants ou d’une peines seulement », a-elle insisté.

Pour sa part Jules Mulimbi, chargé de programmes à ONU-Femmes a dans son panel titré : « La Masculinité positive : La  Campagne HeforShe» invité les hommes à soutenir les femmes dans ce combat en sensibilisant les autres hommes et femmes à lutter contre ce fléau. « La campagne HeforShe est une campagne importante pour nous les hommes. Il s’agit d’un mouvement de solidarité qui incite les hommes de soutenir et de défendre les droits de la femme. Il ne s’agit pas d’une faveur qu’on fait aux femmes. Non, il s’agit seulement de question de justice », a-t-il précisé.

Il sied de noter que plusieurs activités allant dans la même optique sont prévues dans les prochains jours à travers d’autres universités du pays afin de réduire, d’éradiquer le harcèlement sexuel en milieu scolaire et universitaire.


mediacongo.net
right
Article suivant Consolidation de la paix et de la stabilité en RDC par la réduction des engins explosifs et de la violence armée
left
Article précédent PAPAKIN tient à réaliser des activités à impact immédiat et visible dans le Kongo Central

Les plus commentés

Politique L’Ouganda officialisé agresseur de la RDC par l’ONU

14.06.2024, 13 commentaires

Politique Gouvernement Suminwa : les ministres seront évalués tous les trois mois (Félix Tshisekedi)

15.06.2024, 8 commentaires

Politique Kinshasa veut faire plier Apple

14.06.2024, 7 commentaires

Politique Incident politique au Parlement : quand l’ordre protocolaire dérange les perceptions

13.06.2024, 6 commentaires

Ils nous font confiance