mediacongo.net - Publireportage - « 5ème anniversaire du BCECO » : visite des vice-présidents, Arthur Z'Ahidi Ngoma et Azarias Ruberwa



Retour PUBLIREPORTAGE : Echos des entreprises

« 5ème anniversaire du BCECO » : visite des vice-présidents, Arthur Z'Ahidi Ngoma et Azarias Ruberwa

« 5ème anniversaire du BCECO » : visite des vice-présidents, Arthur Z'Ahidi Ngoma et Azarias Ruberwa 2006-09-08
Echos des entreprises
A l'occasion de son 5ème anniversaire, le BCECO(Bureau Central de Coordination) a reçu ce jeudi 07 septembre la visite des vice-présidents Azarias Ruberwa et Arthur Z'Ahidi Ngoma. La visite a commencé par la présentation du Directeur Général du BCECO, M. MATATA PONYO, qui a rappelé le contexte de la création, la mission et l'organisation du BCECO avant de présenter les différentes réalisations du Bureau.

C'était également l'occasion pour M. MATATA PONYO d'expliquer la procédure d'appels d'offres du BCECO, une procédure qui a été au centre d'une polémique alimentée par des informations inexactes. La passation de marchés est régie par des règles et procédures très précises basées sur les principes de transparence, principe de l'économie et l'efficacité, principe de la libre concurrence et de l'égalité des chances. La passation de marché se fait par voie d'appel d'offres internationales ouvertes à tous les fournisseurs et entrepreneurs répondant aux critères de provenance. Ce processus comporte trois types de marchés : ceux des travaux, des fournitures et des services de consultance.

Rappel sur la mission du BCECO


Crée en 2001 par le décret-loi 039/2001 du 08 août 2001, le BCECO a répondu à la profonde récession économique, à la rupture des équilibres macroéconomiques et la perte de confiance de la part des bailleurs de fonds. A cela il faut ajouter la rupture de la coopération structurelle et l'effritement des capacités de gestion de l'administration publique. Le BCECO est une agence d'exécution du gouvernement créée pour répondre à cette crise.

La mission du BCECO est de mette en oeuvre divers programmes lui confiés par le gouvernement. Il a entre autres comme mission de gérer, coordonner et exécuter les activités de divers projets ; d'approuver, de superviser et d'évaluer les sous-projets ainsi que d'assurer la liaison avec les bailleurs de fonds et les organismes du système des Nations Unies.

Pour toutes ses tâches, le BCECO est organisé en structure qui comprend deux organes, à savoir le Comité de pilotage et la Direction générale. Le Comité de pilotage est l'organe d'administration et de surveillance tandis que la Direction générale est chargée de la gestion quotidienne des activités des programmes confiés au BCECO.

Dans un souci de bonne gouvernance et de transparence, le BCECO a mis en place un organigramme et un code d'éthique, un serment de discrétion, un règlement financier et des procédures budgétaires.

Parmi les sources de financement, le Directeur Général a cité la Banque mondiale pour 80%, la BAD (Banque africaine de Développement) pour 13% et le reste, soit 7%, provient du gouvernement.
Pour ce qui est des chiffres, le Directeur générale nous a révélé que le BCECO gère plus de 1 milliard de dollars. Ce portefeuille de financements est géré pour 542.772 millions USD directement par le BCECO et pour 639.814 millions USD en collaboration avec les autres agences d'exécution (BCMI, COPIREP, UCOP, FONDS SOCIAL, CGFDR, COREMAP, CONADER ET UCP).

Quant à la répartition de ce portefeuille de financement, l'on apprendra que le secteur de la santé reçoit 12/%, l'éducation 3%, l'agriculture et développement rural 6%, la protection sociale 1%, le développement communautaire 5%, l'énergie (eau et électricité) 22%, les infrastructures (routes, assainissement..) reçoit 19% et le gros du gâteau revient à l'appui et réformes institutionnelles avec 32% de l'enveloppe.

Le BCECO au cœur de la coopération structurelle en RDC

Le BCECO a permis aux ressources gérées de passer de 5 millions de dollars US en 2001 à 1 milliard 182 millions dollars US en 2005 grâce à son rôle fédérateur. Il a aussi contribué à la mise en place et à la gestion fiduciaire des autres agences citées plus haut.

BCECO gère plusieurs lignes de financement provenant des bailleurs aussi bien bilatéraux que multilatéraux. C'est la seule agence à gérer plusieurs projets financés par plusieurs bailleurs des fonds.

En 2005, le BCECO a géré jusqu'à huit projets appuyés par la Banque mondiale, six projets appuyés par la BAD et un par l'AFD(Agence Française de Développement). En 2006 le BCECO a cogéré ou cogérera deux projets avec UGP (Unité de Gestion de Projet)/SNEL, un projet avec la REGIDESO, un avec UCOP(Unité de Coordination du Projet) et un avec UCP/ministère de la santé.

Le BCECO pour l'amélioration du social et de l'agriculture

Les résultats atteints parlent d'eux-mêmes. Pour le secteur de la santé, nous avons épinglé que la couverture vaccinale est passée de 20%(2001) à 80% (2005), le taux d'utilisation de consultation prénatale est passé de 38%(2001) à 72% en 2005, la couverture pour l'eau potable est passée de 0% à 7% mais reste néanmoins faible.
Du côté de la protection sociale, relevons la prise en charge de 27.496 personnes vulnérables au travers des projets de protection sociale (déplacés de guerre, enfants de la rue, prostitués, enfants assujettis aux travaux abusifs, personnes handicapés, personnes du troisième âge etc.. ).
Dans le développement communautaire, 64 sources d'eau aménagées, 11 puits forés, 30 marchés et abattoirs réhabilités, 14000 habitations protégées etc. ;
Pour l'éducation, citons 192 écoles réhabilitées, 2679 salles de classe réhabilitées et 103870 élèves mis à l'école.

L'agriculture n'a pas été oubliée, puisque 22800 boutures de manioc saine (km) ont été distribuées à 1.200.000 ménages, ainsi que 4900 tonnes de semences améliorées.
Du côté des pistes rurales : 2581 km ont été réhabilités, 32 axes réhabilités, 442 personnes formés en HIMO, 473 ouvrages d'art construits ou réhabilités.

Signature du livre d'or

Le Vice-Président Azarias Ruberwa a exprimé sa joie vis à vis de la méthode que le BCECO utilise pour la passation des marchés et a insisté que la transparence est une valeur inaliénable pour une nouvelle nation et pour les générations futures.

M. Azarias Ruberwa a été surpris de constater après les brillants exposés du Directeur Général du BCECO les multiples réalisations de ce Bureau, regrettant que le public n'en soit pas informé, si ce n'est que sur de fausses rumeurs de détournements. Le DG du BCECO tout comme l'Expert International le Dr. Ir. Y. Argun ISIN, Expert passation Marchés de la Banque Mondiale ont effectivement reconnu le déficit de communication sur les réalisations positives du BCECO, mais ils ont pris l'engagement de remédier à la situation.

Quand au Vice-Président Arthur Z'Ahidi Ngoma, satisfait de la dissipation du malentendu qui entoure la gestion quotidienne du Bceco a écrit dans le livre d'or " J'ai foi en la Patrie, merci BCECO de nous rappeler la volonté des hommes de bâtir ".

 

La visite en images

 
     


Un agent de Bceco expliquant au Vice-Président Arthur Z'ahidi.


Maquette de la faculté de médecine du campus universitaire de
Kindu(Maniema), à construire


Dr Ir.Y.Argun ISIN s'entretenant avec le Vice-Président Azarias Ruberwa


La présentation du Directeur Général Matata Ponyo


Azarias Ruberwa et Matata Ponyo devant le stand de l'agriculture

 


right
ARTICLE SUIVANT : Celtel RDC reçoit l’Université Simon Kimbangu en son stand de la Fikin
left
ARTICLE Précédent : Celtel RDC et la presse : un partenariat solide.