mediacongo.net - Publireportage - BIAC : les femmes à l’honneur



Retour PUBLIREPORTAGE : Echos des entreprises

BIAC : les femmes à l’honneur

BIAC : les femmes à l’honneur 2006-10-17
Echos des entreprises
L'égalité des chances en matière d'emploi est l'un des sujets qui alimente les débats au sein de grandes institutions, des entreprises et de différentes institutions. De l'émancipation à l'égalité à tous les niveaux, la femme mène le combat pour que la société puisse reconnaître ses capacités, à juste titre dirait-on. De l'embauche à l'évolution de carrière, certaines sociétés ont résolu de donner aux femmes les mêmes chances qu'à leurs collègues masculins. La BIAC, Banque Internationale pour l'Afrique au Congo, est l'une des sociétés qui encourage et applique des dispositions pour la promotion de la Femme. A la BIAC, les femmes sont placées au centre des affaires de l'entreprise.

mediacongo.net a rencontré deux jeunes femmes, Yvette N'Singa et Nelly Nzuky, toutes deux affectées aux département Monétique de la BIAC, le département qui prépare le lancement sur le marché des produits à plateforme électronique (porte-monnaie électronique, cash point, cartes de crédit visa et mastercard)

Nelly : " la femme rend service sans complexe et elle est accueillante "

Nelly Nziki est diplômée en sciences économiques, option gestion financière de l'Université de Lubumbashi (UNILU). Après ses études elle a travaillé dans une société locale, elle passe ensuite 3 mois de stage professionnel à la Banque Centrale du Congo. Elle postule finalement à la BIAC, qui accepte sa collaboration, elle passera un moment au Service " Ouverture de comptes ", et de là elle sera affectée au département Monétique.


Nelly, est Chargée Clientèle au Département Monétique. Son job consiste à approcher les prospects (clients), leur parler de produits (carte de crédit, cash point, etc.…) et leurs avantages. Pour elle, les prestations doivent être modernisées, plus question de porter avec soi l'argent, mais plutôt se servir des plateformes électronique pour les achats, les transactions et autres services.

Nelly commence très tôt sa journée. Après un petit déjeuner vite pris, question d'avoir des forces pour affronter la journée, elle prend la direction du Bureau. Un coup d'œil sur l'agenda : rendez-vous avec des clients par-ci et rapport par -là, le travail ne manque pas ! Le challenge est tel que la rigueur et l'ordre sont nécessaires dans l'exécution du planning de la journée.

" Tous nos guichets sont pleins de femmes, la femme est serviable " nous confie Nelly. " La femme rend service sans complexe et elle est accueillante ", nous livre Nelly avec sourire. " Nous vivons un peu comme frères à la BIAC ", pour dire que l'ambiance y est très conviviale, avant d'ajouter : " Nous avons de bonnes relations avec nos responsables, il y a un très bonne collaboration professionnelle "


Yvette : " avec la BIAC je ne regrette pas d'être rentrée au pays "

Yvette revient du Canada, il y a 3 mois. Cette brillante jeune femme possède un diplôme en Art et Sciences de l'Uquam (Université du Québec à Montréal), dans cette même université elle a appris l'Informatique et la Bureautique. Pour lier la théorie à la pratique, elle va travailler à la CIBC (Canadian Imperial Bank of Commerce), elle y évolue dans le service Visa (carte de crédit), mais aussi dans le service anti-fraude sur les cartes bancaires. Les banques, les services financiers et les assurances l'ont aidé à acquérir une solide expérience, " c'est un monde qui m'a toujours passionnée " nous confie-t-elle. C'est grâce à son expertise que la BIAC l'a embauchée pour son département Monétique.

Yvette est Chargée de l'Administration du département Monétique. Elle y gère quasi tous les dossiers. Comme quasi un rituel, elle commence sa journée par une tasse de café. Mère d'un petit garçon, elle apprête le petit et le dépose à son école, " Jamais sans mon fils " dit-elle.
Son retour à Kinshasa, elle l'explique par le fait que le Congo(RDC) est un pays qui a de l'avenir. " Au canada, je travaillais et je gagnais ma vie, mais on est toujours mieux chez soi " explique-t-elle. Pour elle, l'environnement professionnel à Kinshasa est en perpétuel changement, dans le sens positif. Le marché de l'emploi est ouvert aux jeunes, le cas de son entreprise est un exemple concret. En effet à la BIAC, les jeunes gens, dynamiques, coordonnent presque tous les services. " Je trouve très noble que le marché de l'emploi soit aussi ouvert aux jeunes, cela leur permet d'être responsables " dixit Yvette.


Les deux jeunes femmes invitent les médias à éduquer les filles en les appelant, à travailler sans complexe. Elles les encouragent les femmes et les jeunes femmes en particulier à adhérer dans les associations de promotions de la femme, et les (associations) soutenir moralement et financièrement. Chapeau et bon vent à Yvette et Nelly.

La BIAC offre les opportunités à ces jeunes de progresser dans leur domaine. Toutes les conditions sont réunies pour qu'ils puissent réellement prospérer, signalons également que les ressources humaines sont chapeautées par une femme.

Pour écrire à Yvette et Nelly, veuillez envoyer un e-mail à yvettebiacnelly@yahoo.fr



Yvette N'Singa, Chargée de l'Administration, Monétique BIAC


Yvette, Nelly et les collègues de travail


Nelly Nziky, Chargée Clientèle,Monétique BIAC


Monsieur Kalex Mwamba, Responsable du département Monétique
et ses assistantes du département Monétique


Travailler au pays, c'est aussi vivre avec ses proches : ça n'a pas de prix !


right
ARTICLE SUIVANT : Séminaire au terme des cinq ans du BCECO : « Comment améliorer la gestion des projets dans le futur »
left
ARTICLE Précédent : Celtel Congo RDC, reçoit le prix de meilleur opérateur de téléphonie mobile d’Afrique Centrale.