mediacongo.net - Publireportage - Moustiquaires et pulvérisation réduisent la prévalence de la malaria dans la concession de TFM



Retour PUBLIREPORTAGE : Echos des entreprises

Moustiquaires et pulvérisation réduisent la prévalence de la malaria dans la concession de TFM

Moustiquaires et pulvérisation réduisent la prévalence de la malaria dans la concession de TFM 2009-12-04
Echos des entreprises

« La malaria demeure l’une des causes principales de mortalité et de morbidité en République démocratique du Congo, particulièrement pour les femmes enceintes et les tout petits. L’intensité de la transmission varie de façon extraordinaire selon les saisons à l’est et au sud du pays où la saison de pluie va de septembre ou octobre à mai », rapporte l’Organisation mondiale de la santé, OMS en sigle.

Cependant, Tenke Fungurume Mining (TFM), société minière située dans le sud-est du pays, travaillant en partenariat avec la zone de santé de Fungurume et du ministère provincial de la Santé de la province du Katanga a fait un rapport indiquant une réduction sensible de la prévalence de la malaria dans la population de la concession. Ce résultat est une conséquence directe des actions du programme de lutte contre la malaria entamées vers la fin de l’année 2008.
La communauté locale a constaté cette diminution et en est reconnaissante.

Le couple Kimbuya Malamba est heureux d’annoncer la rareté des moustiques dans leur habitation et la réduction de l’incidence de la malaria dans leur famille, leurs amis et voisins depuis le lancement du programme. Roger Kimbuya explique: « Notre communauté connaît des changements positifs grâce à l’intervention de TFM. »
TFM s’est engagé dans le développement économique et social de la République démocratique du Congo depuis le lancement de ses opérations dans la province du Katanga en 2006. Un élément important de ses engagements sociaux est l’amélioration de la santé communautaire des populations vivant dans la concession.
Compte tenu du taux de mortalité important due à la malaria, l’incidence de cette maladie au sein de la communauté et sur le lieu de travail, TFM, en partenariat
avec la zone de santé locale, a mis en oeuvre un programme complet de lutte contre la malaria dans la communauté et la main-d’oeuvre. Lors de la cérémonie du lancement du programme en octobre 2008, le ministre
provincial de la Santé, Dr Ilunga Ndjoloko, avait dit que « le programme est un projet pilote non seulement
pour la province, mais aussi pour tout le pays. »

Objectifs et activités


L’objectif du programme est de réduire le nombre de décès parmi les populations les plus vulnérables telles que les femmes enceintes et les enfants et ce dans le but d’améliorer la qualité de vie et d’alléger le fardeau financier des familles. Ce programme dans lequel TFM a déjà investi 1.5 millions de dollars et dans lequel il continuera à être présent consiste en une campagne publique de sensibilisation comprenant l’éducation sur les causes et la prévention de la malaria et l’utilisation des moustiquaires imprégnées longue vie.

Le programme comprend également la pulvérisation interne de pratiquement tous les ménages de la concession TFM et les efforts pilotes afin d’améliorer le diagnostic et le traitement dans les zones de santé ciblées. L’insecticide utilisé est le pyréthroïde approuvé par l’OMS. Un autre élément de ce programme consiste à réduire les populations des moustiques se trouvant dans les eaux stagnantes, éradiquer les points de reproduction et attaquer les larves avec des agents chimiques.

L’année passée, environ 96% de maisons de la concession avaient été pulvérisées et 40 000 moustiquaires imprégnées longue vie distribuées et installées dans les habitations au sein de la concession. Avec la distribution des moustiquaires, 2 900 femmes enceintes et 23 500 enfants de moins de 5 ans ont bénéficié d’une protection supplémentaire. Le programme a été relancé au mois de septembre 2009.

Sauver des vies


Sur la base des conclusions d’une enquête scolaire effectuée au mois d’octobre, TFM et la zone de santé ont conclu qu’un tour de pulvérisation interne et la distribution massive des moustiquaires ont contribué (partiellement, parce que nous reconnaissons que la longue saison sèche typique a contribué également à réduire le risque de transmission) à la réduction à 70% de prévalence de la malaria dans la population de la concession couverte par ce programme.

Grâce à l’engagement de la communauté, le dur travail des employés et les infrastructures sur le terrain, la malaria devient de moins en moins une menace pour les communautés de la zone de santé de Fungurume et pour la main-d’oeuvre de Tenke Fungurume Mining.

Télécharger le Milestones n°5 [format PDF]


right
ARTICLE SUIVANT : Projet Nseke: fruit du partenariat entre la SNEL et TFM
left
ARTICLE Précédent : Tenke Fungurume Mining paie de 10 millions de dollars américains de prime de cession à la Gécamines