mediacongo.net - Publireportage - Diego Takizala : l'Aigle d'acier



Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

Diego Takizala : l'Aigle d'acier

Diego Takizala : l'Aigle d'acier 2005-10-10
Stratégies
Passionné d'aviation, Diego Takizala a su saisir les opportunités qui se présentaient à lui, et à force de travail il est aujourd'hui instructeur à la US Air force. Pour sa rubrique " Stratégies " consacré aux success stories, mediacongo.net l'a rencontré et vous relate le parcours et les ambitions de cet enfant du pays.

L'Aigle d'acier

Né le 12 Juin 1973 à San Diego en Californie, Diego Takizala retourne au Congo avec ses parents fin 1974. Il grandit à Lubumbashi où il y fit ses études primaires et secondaires au collège Imara (ex St Francois de Salle). Passioné d'aviation, il adore faire des visites à l'aéroport International de la Luano(Lubumbashi) et collectionne tout document portant sur l'aéronautique. Diego voyage aux USA pour prospecter les établissements qui offrent des cours d'aviation et rentre finir ses études secondaire au Congo. Il sera évacué avec la communauté étrangère en 1991 lors du pillage de la ville de Lubumbashi. Arrivé aux Etats-Unis, Il se fait enrôler dans le programme "professional pilot technology" à l'Indiana State University où il décroche son brevet de pilote commercial et un mineur en architecture. Il travaille ensuite à American International Freight où il acquiert de l'expérience dans différentes facettes de la logistic moderne du freight aerien. Il passe l'examen sélectif et rejoint la branche élite de l'armée américaine, la US Air Force en 1998. Il fait son entraînement militaire à Lackland Air Force Base a San Antonio au Texas ou il apprend la doctrine militaire et apprend a manier l'arme de guerre M-16. Il fait ensuite une formation technique sur les différents systèmes du géant du transport militaire le C-5 Galaxy à Sheppard Air Force Base au Texas. Il est ensuite affecté à Dover Air Force Base au Delaware où il supervise et coordonne l'entretien des C- 5 et les opérations de debriefing des équipages. Il est sélectionné pour aller au Airman Leadership School où il se distingue et reçoit simultanément le Distinguished Graduate Award et le Airman Leadership Award et est promu au rang de NCO (Non commissioned Officer). Après l'attaque terroriste du 11 Septembre 2001, Diego est envoyé en mission au Sud de l'Espagne où il assure le transit des différents équipages en mission vers le Moyen Orient. Il a également contribué au succès de certaines missions humanitaires telle que celles organisées lors de l'inondation du Mozambique en 2000 et lors du tremblement de terre en Iran en 2002. Il poursuit ses études et décroche une licence d'instructeur de vol au Delaware State University où ils forment jusqu'à ce jour les futurs pilotes de la US Air Force.



D'autres missions, but not the least

L'été 2001 Diego crée Savanna Art, une petite entreprise qui revend les produits de l'artisanat Congolais à travers le monde par le biais d'Internet. Il encadre ainsi une vingtaine d'artisans et marchands Congolais en leur offrant une possibilité d'accéder au marché international et de gagner leur vie. En 2004, après douze ans d'absence, l'Aigle d'acier s'envole pour le pays et effectue un séjour à Lubumbashi. Au cours de ce voyage il prend conscience de la misère généralisée qui règne au pays. Dès son retour aux USA il entreprend à titre privé des projets de développement au Congo. Il trouve un partenaire agronome et entreprend un projet agricole de production de 8 hectares de maïs dans une ferme ne produisant presque plus. Il envoie également un ordinateur portable et une médiathèque à une école de Lubumbashi et des fonds pour acheter des cahiers aux élèves du village de Kawama situé à 15 Km à l'Ouest de la ville de Lubumbashi. Avec l'aide d'autres Congolais et américains ayant oeuvré dans le corps de la paix au Congo-Zaïre, Diego Takizala crée le Congolese Development Fund, un fond de développement communautaire qui encourage les initiatives de développement entreprises au sein de la communauté Congolaise au Congo et à travers le monde.

Le C-5 Galaxy

Pour remplacer les anciens C-133, l'US Air Force établie en 1963 un cahier des charge au nom de code CX-LHS (pour Cargo Experimental-Heavy Logistics System). L'appareil devait par exemple transporter 60 tonnes de matériel sur une distance de 13 000 km, il devait décoller de pistes rudimentaires d'une longueur maximum de 2 500 m au décollage et de 1 200 m à l'atterrissage. Enfin, la résistance de l'aile devait être très importante à l'usure puisqu'elle devait pouvoir endurer 30 000 heures de vol. Deux constructeurs répondirent à l'offre; d'un côté Boeing avait dessiné les prémices du B 747 et Lockheed imagina le futur C-5.
Le 30 juin 1968, le tout premier vol du C-5A avait lieu et dès le 17 décembre 1969, le premier C-5A opérationnel fut livré à l'USAF, 81 exemplaires furent construit et le dernier fut livré en mai 1973. Le C-5B fut construit à 50 exemplaires et livré entre janvier 1986 et et avril 1989.

Sur une mission type, un C-5 peut transporter 136 080 kg sur une distance de 5 526 km soit un chargement de 36 palettes standards, 2 chars d'assaut M1 Abrams A1, 4 chars léger M-551 " Sheridan " et un Hummer, 16 camions militaires de 4 tonnes, 10 blindés légers LAV-25, 6 hélicoptères UH-60 " Black Hawk " ou un hélicoptère lourd " Chinook " CH-47.
La marine américaine y a même fait entrer un sous-marin. Malgré tout ce bagage, le compartiment de passagers situé au-dessus de la soute à cargo peut accueillir autant de personnes qu'un Boeing 727. Étant le plus gros avion occidental, le C-5 Galaxy est un atout majeur comme appareil de transport stratégique.

Pendant les opérations Bouclier du désert et Tempête du désert, les C-5 transportèrent 18,6% du matériel et 42% des troupes, ils totalisèrent 15 800 missions avec 498 000 passagers. C'est cette très grande capacité d'emport qui fait du C-5 encore aujourd'hui l'un des piliers de l'armée américaine.


Pour contacter Diego Takizala, veuillez écrire à :
Takizala@aol.com


right
ARTICLE SUIVANT : Francis E. Jacquerye : Le design pur et parfait
left
ARTICLE Précédent : Papyce Shamamba et Serge Nyembwe : « parcours de nos élèves officiers à l’Ecole Royale Militaire belge»