mediacongo.net - Publireportage - Séraphin Ngoie Ilunga ou comment jouer dans la cour des grands



Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

Séraphin Ngoie Ilunga ou comment jouer dans la cour des grands

Séraphin Ngoie Ilunga ou comment jouer dans la cour des grands 2005-11-14
Stratégies

mediacongo.net vous présente pour cette édition de " Stratégies " Séraphin Ngoie Ilunga, un jeune entrepreneur congolais qui a su en peu de temps se positionner parmi les grands de son secteur d'activités. Né le 3 mars 1962 à Likasi au Katanga, Séraphin fait l'école primaire ainsi qu'une partie des études secondaires à Likasi avant de poursuivre à Kinshasa et d'y obtenir son diplôme d'état en Mécanique générale à l'I.T.I. (Institut Technique Industriel) Gombe. Le nouvel étudiant se lance alors dans les études d'ingénieur géomètre à l'I.B.T.P. (Institut des Bâtiments et Travaux Publics) qu'il termine brillamment. Après ce premier diplôme d'ingénieur technicien géomètre topographe obtenu en 1994, il reviendra compléter sa formation et obtient le diplôme d'ingénieur géomètre topographe 2ème cycle.

Rongé par un souci permanent de perfection et motivé par le défi, Séraphin va travailler pour son propre compte en créant la société " Batimeuble " avant de passer à l'O.V.D. (Office des Voiries et Drainage), où il occupera plusieurs fonctions. Il y évoluera d'abord comme ingénieur d'étude, puis ingénieur chef de bureau à la direction des travaux en régie, ensuite ingénieur chef de service adjoint du service de lutte anti-érosive, ingénieur chef de service voirie et assainissement et enfin comme ingénieur chef de service de la planification et programmation. Il continuera néanmoins à collaborer avec Batimeuble, son entreprise de construction. Le jeune entrepreneur fort de ses capacités et surtout de sa ferme volonté de réussir, va se lancer à l'assaut des marchés et par n'importe lesquels !

Jouer dans la cour des grands

La nouvelle a fait la une de plusieurs journaux locaux et régionaux : " Un congolais signe un contrat de plus de deux millions de dollars avec la MONUC (Mission des Nations Unies au Congo) ", c'est le sacre pour Batimeuble et son Manager. Pour Séraphin ce contrat est le couronnement de plusieurs années de travail sérieusement mené. C'est une véritable prouesse quand on sait qu'il a dû batailler face à de grands noms de la construction tels SAFRICAS, BATIPONT et autres sociétés internationales bien établies. Le contrat en question consiste en la construction du taxi-way de l'aéroport de Goma, la bretelle qui relie la piste d'atterrissage au tarmac avait été détruite lors de l'éruption volcanique en 2002.

Ce contrat, qui est à ce jour le plus gros de sa jeune carrière, permet à Séraphin d'envisager l'avenir avec plus d'audace et par la même occasion Séraphin a pris du galon pour se positionner dans la cour des grands. " Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre d'années " dit-on. C'est avec acharnement et minutie qu'il élabore ses dossiers, vérifie les coûts de production, en recherchant la meilleure proposition. C'est ainsi qu' il a finalement pu proposer une offre avantageuse par rapport à ses concurrents. Séraphin Ilunga Ngoie est à son second contrat de construction avec la MONUC.

L'homme

L'homme est d'un calme étonnant, attitude d'ingénieur dirait quelqu'un. Il nous a humblement confié que c'est par la grâce de Dieu que tout ceci est arrivé. Mais n'empêche, et que l'exemple fasse école, l'homme est travailleur, persévérant et combatif.
Amoureux de sport, Séraphin pratique le football et la natation comme loisirs. Le temps devenant une denrée rare, l'homme d'affaires essaye quand même d'y consacrer quelques heures par semaine. Il est aussi féru d'informatique, l'ordinateur est son compagnon de travail. Malgré les nombreuses sollicitations auxquelles il doit répondre, et souvent partis en voyage, Séraphin veille à passer du temps avec son épouse et ses trois enfants.

Pour contacter Séraphin Ngoie Ilunga, veuillez écrire à :
seraphinngoie@yahoo.fr


right
ARTICLE SUIVANT : « J’ai un rêve pour mon pays, je pense qu’il peut être un géant pour l’Afrique centrale » LAWRENCE KITOKO LUBULA,
left
ARTICLE Précédent : NDEKO BASILE : « création d’emploi », une panacée pour l’essor économique