mediacongo.net - Publireportage - Brandon Midagu, « Faire du Congo un créateur de richesse et non un consommateur »



Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

Brandon Midagu, « Faire du Congo un créateur de richesse et non un consommateur »

Brandon Midagu, « Faire du Congo un créateur de richesse et non un consommateur » 2011-02-21
Stratégies

Ces propos  ne sont pas de Zig Ziglar, célèbre conférencier de renommée internationale, mais d’un jeune congolais, visionnaire de naissance et  entrepreneur de carrière. Il doit sa réussite en affaires par l’application des lois et principes, qui selon lui, sont  indispensables pour devenir « riche ». Très actif, Brandon Midagu fait partie de la génération du Congo de demain, celui qui doit retrouver sa place en Afrique et dans le monde.
Ce fils de professeur d’université , né en Belgique où il y passa une partie de son enfance,  a suivi une scolarité tout à fait normal. Brandon obtient en 1989 son certificat d’études primaires  à l’Institut Rosaire (Belgique), le «  mwana poto » regagne Kinshasa avec sa famille pour poursuivre ses études. Il obtient son Diplôme d’Etat(baccalauréat) en 1999 avec mention distinction.

 Pour l’honneur de la famille, il est de tradition en RD Congo, en tant que fils de Professeur  de s’inscrire à l’université! C’est  la faculté de droit de l’université de Kinshasa(UNIKIN)  qui l’accepte comme étudiant. Trois ans après, il obtient son graduat, suivi d’une licence en droit public international.  Tout de suite, Brandon est remarqué par le département de droit. Il y preste comme Assistant d’enseignement  chargé de travaux pratiques et séminaires  au département de Droit international de l’université de Kinshasa.
Le jeune Midagu,  homme de principes, insatiable quand il faut apprendre et se former. Son appétit pour la connaissance le pousse à obtenir un MBA (Master of Business Administration), il emmagasine diplômes, certificats reconnus par les systèmes de nations unies  et des organismes internationaux. Pour  Brandon, la formation et la connaissance approfondie dans un domaine confirment l’expertise.

Entrepreneur , mais aussi carrière professionnelle…

Brandon Midagu a su prendre les rênes de sa vie en saisissant les opportunités qui se présentaient à lui. Il rêvait  de faire carrière dans les affaires et travailler pour son propre compte.
Il côtoie déjà le monde professionnel via un job étudiant comme Journaliste et animateur dans une entreprise de presse à Kinshasa. Il y rencontre de gens issus des différentes horizons : économique, politique, culturel. Cette expérience lui sera utile dans sa carrière d’entrepreneur, de facilitateur et d’intermédiaire.

Dès la fin de ses études universitaires, le jeune Brandon, très actif, à qui  la chance sourit, décroche un poste à Cotonou au Bénin pour le compte d’une Organisation non gouvernementale internationale, il est d’abord Consultant formateur en Droit de l’Enfant, et passe ensuite Responsable de services juridiques, il est en 2006 Assistant Juridique dans une équipe de défense pour le TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda).
 Ses prestations à l’étranger lui ont permis d’avoir une ouverture d’esprit et de vivre une riche expérience hors des frontières.

2007, il rentre au Congo, son pays natal, «  Mboka ya ba koko » comme le chante si bien  les artistes musiciens. L’une des raisons «  approfondir ma carrière d’Enseignant à l’université » confie-t-il. A Kinshasa, il est Consultant dans différentes entreprises, il met son expertise en valeur. Ses différentes prestations : organiser les ressources humaines et notamment chasseurs de têtes. Au sujet, cette dernière prestation, Brandon nous confie :  « mes  qualités de  négociateur et de facilitateur m’ont permis de dénouer certains nœuds notamment quand il s’agissait de débaucher des hauts cadres. Un job pas facile, parc qu’il fallait  les faire (cadres) sortir de leurs entreprises pour les proposer à d’autres, et cela  demande une sens de contact et la capacité de repérer les meilleurs ».
Professeur de business, enseignant et  conférencier,  Brandon Midagu est en train d’atteindre peu à peu ses objectifs.  Il a une passion pour le développement personnel  orienté business, il pense que l’échec dans les affaires trouve son origine dans la non-application de principes.

Brandon Midagu est dans la facilitation des affaires, il déniche les opportunités d’affaire, il connaît son milieu, il sait préparer le terrain pour ses partenaires, il crée des liens entre les porteurs de projet et ceux qui ont de l’argent «  Je m’identifie comme celui qui crée le mariage, un peu comme le prêtre qui unit les époux » dit-il.
Sa plus grande réussite dans les affaires :  «l’obtention d’un marché de plusieurs millions de dollars pour un de nos clients, ça  m’a ouvert la porte à plusieurs choses » affirme le jeune entrepreneur.
Sa qualité de négociateur lui a également permis d’avoir un réseau de contacts assez solide au Congo et ailleurs. Il a su tisser des liens forts avec les hommes d’affaires et différentes organisations et associations. Ainsi nous déclare t-il : «  Je suis membre partisan de la FEC  (Fédération des entreprises du Congo, ndlr) et des chambres de commerce »

Ses modèles sont : Bill Gates, Seti Yalé, Pay-Pay (le père) « juste pour le fait qu’ils ont pu conserver entre leurs mains, le plus longtemps possible le fruit de leurs labeurs » reconnait-il
Climat des affaires, blocages, tracasseries, un parcours du combattant  pour installer une affaire en RDC.  Brandon avoue que  le développement, la prospérité et la richesse du Congo passe par l’amélioration de climats des affaires, les  respects  des engagements et de clauses, mais en dépit de toute difficulté.

 « Apport de l’extérieur, Banque Mondiale, FMI, Union Européenne, difficile de se détacher d’eux à l’heure de la reconstruction du Congo . On doit reprendre le mariage entre l’occident et le Congo, nous pensons que le Congo ne peut se relever tout seul, il faut une main qui nous tend la main » estime Brandon.

Assurer l’avenir
« Je chérie un rêve, celui de créer un jour la première école du succès en RDC et en Afrique », une ambition sérieuse et courageuse. Une école qui selon lui  enseignera aux congolais, la culture du succès et les différentes voies pour devenir riche « Et la richesse, par définition est la capacité d’assouvir un besoin, et ce besoin dépend d’un individu à un autre,   si 1 million te suffit qu’il te soit donner selon tes besoins» ajoute t-il.
Brandon Midagu interpelle les jeunes et les invite à prendre leur destin en main « avoir un diplôme ne constitue pas une fin en soi, tout ce dont nous besoin pour réussir, est déjà à l’intérieur de nous, ça ne s’apprend pas à l’école »
Quand au reste, il espère en un avenir glorieux pour son pays, la marche est longue, l’important c’est de faire un pas «  continuer à rêver en marchant et non en dormant » exhorte t-il.

Pour écrire à Brandon: midagubrandon@yahoo.fr

 

 


right
ARTICLE SUIVANT : Rencontre avec Papis Tshimpangila : « Face à la situation en RDC , on ne peut plus observer sans agir, il est impératif de s’impliquer »
left
ARTICLE Précédent : Sur les pas du Docteur Orphée Makiese à l’hôpital Lariboisière de Paris