mediacongo.net - Publireportage - Rencontre avec Papis Tshimpangila : « Face à la situation en RDC , on ne peut plus observer sans agir, il est impératif de s’impliquer »



Retour PUBLIREPORTAGE : Stratégies

Rencontre avec Papis Tshimpangila : « Face à la situation en RDC , on ne peut plus observer sans agir, il est impératif de s’impliquer »

Rencontre avec Papis Tshimpangila : « Face à la situation en RDC , on ne peut plus observer sans agir, il est impératif de s’impliquer » 2011-05-12
Stratégies

Il doit être près de 20h lorsque nous rencontrons Papis Tshimpangila dans un célèbre hôtel de la capitale bruxelloise. Avocat au barreau de Bruxelles depuis 9 ans, spécialisé dans le contentieux en tout genre, il a effectué ses candidatures en droit à Namur et est licencié dans la même matière de l’Université de Louvain-la-Neuve. Toutefois, ce n’est pas pour évoquer sa profession que nous avons sollicité cet entretien : l’objectif est tout autre.

En effet, il y a quelques mois Papis Tshimpangila et 4 de ses amis ont décidé de lancer une plateforme de soutien à Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, candidat à l’élection présidentielle de 2011 en République Démocratique du Congo. Intéressés depuis toujours par la problématique socio- économique et politique en RDC, les 5 originaires de la RDC, tous désireux d’un changement conséquent au pays, ont décidé d’allier actes et discours. De manière franche, Papis nous explique les raisons de son soutien à celui que ses partisans surnomme parfois affectueusement « Papa Tshitshi ». Figure emblématique de l'oppostion dans l’ex-Zaïre depuis le régime Mobutu jusqu'au , le président de l’Union Démocratique pour le Progrès Social (UDPS), Etienne Tshisekedi a effectivement un parcours politique bien rempli. En tout cas pour Papis et ses compagnons, il s’agit de la personnalité qui incarne le mieux l’espoir du peuple congolais. Arguments à l’appui, l’avocat effectue une véritable plaidoirie en faveur du fondateur de l’UDPS  « C’est la personne qui a toutes les capacités pour battre le candidat du pouvoir » entame convaincu (et convaincant ?) Papis…Rendez-vous en novembre 2011.

Avant de créer cette plateforme de soutien à Etienne Tshisekedi, les initiateurs l’ont rencontré à Bruxelles et ont eu de multiples discussions avec lui. Très vite, ils ont adhéré à son idéologie bien qu’aucun n’était membre de l’UDPS. C’est à l’issue de ces échanges, dans une démarche purement citoyenne, que l’idée s’est concrétisée. Crée depuis maintenant 3 mois et demi, la plateforme agit en véritable lobbying et apporte un soutien essentiellement financier autour de la candidature de cette figure emblématique de l’opposition. De la sorte, toute personne sensible à la problématique du Congo, peut apporter son soutien financier, moral ou idéologique au président de l’UDPS via cette plateforme de soutien. « Nous rencontrons un engouement important depuis la création de cette plateforme que ce soit en Belgique, en Hollande ou au Canada. Les Congolais de la diaspora se rendent comptent, même s’ils sont exclus du processus électoral, qu’ils peuvent influer économiquement sur celui-ci et y participer indirectement en soutenant un candidat j’ai nommé Etienne Tshisekedi. Par  conséquent, leur exclusion directe est récupérable par leur contribution et influence auprès des familles et proches restés au pays. Ce qui est formidable est que l’on retrouve cet intérêt  également du côté des « amis du Congo » assure dans un sourire Papis.

Ainsi, le fondateur de l’UDPS bénéficierait d’un appui qui dépasserait les frontières nationales. Pour rappel, lors de son retour en RDC en décembre 2010 après 3 ans d’exil médical, celui-ci avait été accueilli comme un véritable héros par ses militants. Mais est-ce que le patriarche, âgé aujourd’hui de 78 ans, jouie encore de la même ténacité qu’il y a 30 ans ? « Vous savez, le zèle n’a rien à voir avec l’âge. La jeunesse est un état d’esprit. Monsieur Tshisekedi est porteur d’idées jeunes, qui portent sur un changement radical des mentalités. De plus, quand on est président, on n’est pas seul, on travaille en collaboration avec toute une équipe » plaide l’avocat. Certes, mais dans un contexte où la personnification des hommes politiques est importante, oo les personnes comptent plus que les programmes, Etienne Tshisekedi devra incontestablement faire preuve d’un leadership indémontable s’il veut mener correctement son dernier combat. « Un candidat à l’élection doit être porteur d’un message fédérateur et être capable de donner l’impulse. Monsieur Tshisekedi est porteur de la démocratie et son idéal est le progrès social de toute la population. Il milite pour la restauration de l’autorité de l’Etat et cela passe avant tout par la mise en place d’institutions solides. C’est uniquement quand on aura des institutions fortes que de moins en moins cette personnification des hommes politiques va agir » conclue Papis. Pourtant en 2006, lorsqu’Etienne Tshisekedi appela ses partisans au boycott du processus électoral, nombreuses furent les voix, au sein même de l’UDPS, qui se désolidarisèrent de leur président arguant le fait que cette attitude ne reflétait pas la volonté de l’ensemble des membres.

« Nous ne représentons pas le parti politique de Monsieur Tshisekedi. Nous sommes des citoyens transportés par la cause du Congo. Face à la situation que connaît notre pays, nous ne pouvons plus observer sans agir il est impératif de s’impliquer. Nous irons sur place soutenir le seul candidat à même de porter nos revendications » confiait en début d’interview Papis. Et à quelques mois des élections et au vu des derniers rebondissements en rapport avec ce scrutin, nul ne doute qu’il n’a pas fini de déchainer les foules. « Cette fois-ci, j’irais jusqu’au bout » clamait Etienne Tshisekedi lors de son retour dans son fief de Limete en décembre dernier. Rendez-vous en novembre 2011…

Pour plus d’informations :
Tshisekedi for President asbl
Contacts : Me J.D Nguadi +32489303491 et Me C.Mbayi +32486750652

           

 

 


right
ARTICLE SUIVANT : Dr Paul Makan Mawaw : La Passion et la vocation de servir
left
ARTICLE Précédent : Brandon Midagu, « Faire du Congo un créateur de richesse et non un consommateur »