mediacongo.net - Publireportage - Projet Backbone, pour le désenclavement de l’Université de Kinshasa (Unikin)



Retour PUBLIREPORTAGE : Initiatives

Projet Backbone, pour le désenclavement de l’Université de Kinshasa (Unikin)

Projet Backbone, pour le désenclavement de l’Université de Kinshasa (Unikin) 2009-03-19
Initiatives
Le 21ième siècle est considéré comme l'avènement de la société de l'information. Les institutions, les gouvernements, les entreprises, les universités à travers le monde s'organisent pour avoir accès à l'information et partager les connaissances.
La RDC ne reste pas immobile. Elle avance pour tenter de rattraper le retard. En l'absence d'une politique nationale sur les NTIC, des initiatives privées font sensiblement avancer les choses.

Le "Backbone" constitue le centre névralgique d'un reseau à haut debit. Littéralement "épine dorsale". Dans le contexte des réseaux de télécommunications, il désigne la partie qui supporte le gros du trafic, en utilisant les technologies les plus rapides et une grande bande passante sur des distances importantes.

Le Projet Backbone est un réseau mis sur pied par l'Université de Kinshasa(UNIKIN) pour informatiser toute l'administration et permettre un échange permanent entre les étudiants, les professeurs et les administratifs. Indispensable pour la communauté scientifique, le Backbone permet également aux chercheurs d'être informé et participer aux projets de recherche dans le monde.

Contexte du projet.

Désenclaver l'Université de Kinshasa, tel a été la mission principale en élaborant de projet, pour ce faire, l'Université de Kinshasa a exprimé sa volonté d'informatiser toute l'Université.

L'occasion faisant le larron, En novembre 2001, suite à une mission du CIUF (Conseil Interuniversitaire Francophone) à l'Université de Kinshasa trois mois plus tôt, un dossier technique sera établi par le Professeur KITSISA (Faculté des Sciences, département de Physique), pour un projet intitulé " interface électronique ".
Du 15 au 23 janvier 2002, visite d'étude du professeur Van der Perre et concertation entre la cellule de coopération de l'Université de Kinshasa pour un projet d'université virtuelle à l'UNIKIN. Un groupe de pilotage de l'université virtuelle sera créé.

Suite au stage de l'Ingénieur Panumpabi (membre du groupe de pilotage) à K.U.Leuven et Eurospace, un dossier technique pour le projet " Backbone UNIKIN " à co-financer par le VLIR-UOS (Vlaamse Interuniversitaire Raad- University Development Cooperation) Int sera établi.

En avril 2002, une concertation entre le CIUF et le VLIR aboutit à la proposition de reformuler les deux projets, à savoir : le projet de création d'un campus virtuel distribué et le projet d'interface électronique en un plan stratégique d'informatisation. Ce projet sera un projet conjoint institutionnel de 5 ans.

En juillet 2002, élaboration par l'Université de Kinshasa d'un document de projet " Cellule Interface Electronique Distribuée (Backbone du WAN de l'Université de Kinshasa).

En août 2002, le Prof. J. De Sitter fait une mission sur place afin de mieux définir les besoins.

Les résultats de toutes les études faites avant et après cette visite vont indiquer que les besoins de l'Université sont énormes, et que, en fait, il faut vraiment commencer au début. C'est dans ce contexte que la première phase du plan stratégique d'informatisation sera le projet : le désenclavement de l'Université de Kinshasa par l'informatisation (Backbone-Wan-UNIKIN) et qui consiste en l'installation d'un réseau local en fibre optique (LAN) entre les 13 bâtiments les plus importants (facultés, cliniques universitaires, services centraux), avec une connexion à l'Internet.

En date du 22 mai 2003, une convention sera signée entre le VLIR d'une part, et le Limburgs Universitaire Centrum (actuellement Université de Hasselt) et l'Université de Kinshasa pour le financement de la phase 1 de ce projet.

Les objectifs et les résultats attendus de Backbone.

Réduire la fracture numérique nécessite une organisation solide pour répondre aux défis de la mondialisation, le Backbone a pour mission de :

Objectifs généraux

Désenclavement de l'Université au monde scientifique national et international ;
Renforcement des capacités de gestion de l'Université : rationalisation de la gestion des étudiants, du personnel, de la recherche, des enseignements, de la documentation ainsi que des autres ressources ;

Pour ce faire, l'installation d'un réseau Internet, reste une condition sine qua non pour atteindre tous ces objectifs.
Objectifs spécifiques

Installation d'un réseau en fibre optique connectant les 10 facultés, le bâtiment administratif, les cliniques universitaires et l'école de Santé Publique.
La mise en route des services Intranet (fichiers, email, web …)
La connexion Internet haut débit, avec l'objectif d'assurer l'autofinancement et la maîtrise de la connexion
L'aide à certains services de gestion
La formation du personnel responsable des services mentionnés et du corps enseignant.

Résultats attendus

Installation du réseau et engagement d'une personne experte (consultant pour le suivi) ; configuration du réseau et des serveurs et connexion à Internet ; initiation et formation des personnes ressources ; suivi de l'appropriation des nouvelles technologies par l'UNIKIN (autofinancement Internet).


Un partenariat solide, pour un grand projet

Ce projet grandeur nature est le fruit d'une collaboration fructueuse entre l'université de Kinshasa et les partenaires belges.

L'organisation locale du projet :

La Commission Permanente des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (CPTIC) en charge notamment de :
- la conception de la politique générale de développement des TIC à l'Unikin ;
- l'élaboration des stratégies et des mécanismes nécessaires au développement de cette politique ; et
- de la coordination de l'implantation des réseaux informatiques (Intranet et Internet) à l'université.
Cette structure est restée non opérationnelle depuis le début du projet.

Le Comité Directeur du Backbone, en charge de :
- la gestion scientifique, technique et financière courante du Backbone ; et
- de l'organisation des différentes activités pour l'autofinancement du Backbone.
Il est composé de : professeur Moanda Ndeko Jean-Marie, Coordonnateur, professeur Mbuyi Mukendi, Coordonnateur Adjoint/Applications et professeur Kitsisa Konde, Coordonnateur/Hardware.
Administrateur du Réseau : Paul Zoao, Consultant extérieur

L'appui des partenaires belges

VLIR et CIUF ont financé le projet Backbone., avec le soutien personnel de Marc Thoelen LUC, Marcel Remon (FUNDP, Namur) : coordonnateur CUD et M. Alexandre Amorison (FPMS, Mons)

Le gouvernement congolais, n'a pas participé à ce projet, le professeur Moanda, coordonnateur du projet Backbone, déclare qu'il n'est pas payé par le gouvernement pour ce travail.


Les activités de backbone, réalisées sur trois ans.

Depuis juillet 2003, le projet backbone a démarré à l'université de Kinshasa, pour la première phase, du 1er juillet 2003 au 30 juin 2005, l'Equipe du projet des activités suivantes :
- Installation des infrastructures de base : pose de la fibre optique sur une longueur totale de 5154m et installation des répartiteurs (14) (1 : principal et 13 secondaires).
- Début de déploiement du réseau (salle du répartiteur principal).
- Configuration du réseau et des serveurs et connexion des utilisateurs à l'intranet et à l'Internet ;
- Installation de la messagerie (nompostnom@unikin.cd);
- Déploiement du réseau vers les utilisateurs ;
- Organisation des journées d'information sur le projet Backbone ;
- Poursuite du déploiement du réseau vers les utilisateurs ;
- Conception et installation du site Web de l'Université ;
- Séances de formation sur le Site Web de l'Université ;
- Implémentation du service IP intranet ;
- Maintenance des équipements ;
- Gestion du service Internet et de la messagerie.


Pour la phase 2, L'objectif spécifique pour cette phase, est d'assister l'Université de Kinshasa dans l'implémentation des projets prioritaires en accord avec le plan directeur et le plan d'action d'informatisation de l'Université de Kinshasa, du 1er octobre 2005 au 30 septembre 2006, l'équipe du projet a été une fois active :

o Mise en place d'un système de sécurité pour l'infrastructure informatique.
o Mise en place d'un système d'information académique (SIDAC) ou scolarité.
o Plan directeur révisé et actualisé avec une attention particulière au financement et autofinancement.
o Mise en place d'une gestion du Backbone et de ses structures périphériques efficaces et efficientes.
o La capacité de tous les acteurs à l'université dans le domaine des NTIC augmentée par une formation approfondie.
o La maintenance des équipements informatiques rendue opérationnelle par une structure en charge.

Les contraintes rencontrées.

Réseau informatique de l'Unikin a été mise en place avec ses applications (partage de document entre facultés, webmail, e-learning, téléphonie IP, etc.), près de 400.000 euros y ont été investit dans le but de désenclaver l'université, en trois ans seulement 380 machines ont été connecté pour une population estudiantine estimées à 24545 étudiants dont, 1444 membres du personnel académique et scientifique, l'université n'est pas totalement désenclavé, le parc informatique de l'Unikin, n'a pas évolué pendant toutes les phases du projet.

La formation des utilisateurs (étudiants et enseignants) n'a pas été assuré : nombre des PC insuffisant par rapport au nombre d'étudiants, manque des locaux appropriés, absence d'un staff chargé de la formation.

La bande passante du Backbone, suite à la saturation continuelle de celle-ci, est passée en trois ans, de 512Kbps en uplink/256 Kbps en downlink à actuellement 1Mbps en up/ 512 Kbps en down.
Un gestionnaire de bande passante a été placé afin de mieux partager la bande passante entre les utilisateurs.
La configuration du site de l'Université n'a pas encore permis d'étendre les connexions au-delà du campus (vers les homes des étudiants et vers les résidences des professeurs).

Au-delà de toutes contraintes, il se pose le problème d'organisation interne, pour maintenir et bien gérer ce projet, une mise en place d'un système d'autofinancement du projet, qui permet à toute la communauté de participer financièrement au projet. Backbone. En effet, 40 à 50 % d'abonnés ont déjà abandonnés le paiement de la connexion Internet et se contentent actuellement de l'application messagerie.

Avec le projet Backbone, la communauté de l'université de Kinshasa, n'est plus étranger à l'Internet, une ouverture a monde, un contact permanent avec d'autres étudiants et chercheurs d'ailleurs, l'implication totale du gouvernement congolais est utile pour ce type de projet.

Contacts
Pour toute information sur ce projet, veuillez contacter le Professeur Jean-Marie Moanda à l'adresse jmariemoanda@unikin.cd

 

 


Le professeur Moanda, explicant le fonctionnement du répartiteur


La salle des serveurs du backbone


Le modem: il reçoit le signal d'un provider internet local


Raymond Ndeko, contrôlant un serveur

 

 



right
ARTICLE SUIVANT : 4 millions de dollars USD pour les hôpitaux du Katanga.
left
ARTICLE Précédent : APROMEN Info : premier magazine congolais sur la Métrologie et la Normalisation