mediacongo.net - Publireportage - CARREFOUR CONGO CULTURE, l’institution qui se veut être le centre culturel du Congo par excellence



Retour PUBLIREPORTAGE : Initiatives

CARREFOUR CONGO CULTURE, l’institution qui se veut être le centre culturel du Congo par excellence

CARREFOUR CONGO CULTURE, l’institution qui se veut être le centre culturel du Congo par excellence 2010-07-25
Initiatives

Mise en place il y a quelques mois par l’ambassade de la République Démocratique du Congo en Belgique(RDC), l’institution a été créée dans une volonté d’insuffler un vent nouveau aux activités culturelles du consulat. Ce dynamisme témoigne de l’intérêt non caché de l'ambassadeur de la RDC à Bruxelles, Henry Mova Sakanyi, de conférer à la RDC, une institution qui en soit à la hauteur. Pour ce faire, il s’est armé d’une équipe mue par les mêmes objectifs et composée de ses plus grands proches dont Eddie Tambwe, directeur dudit centre culturel. « Chaque pays bénéficie d’instituts de ce type, regardez l’Angleterre et ses British Council disséminés un peu partout dans le monde, la Belgique francophone et ses Centres Wallonie-Bruxelles, les Allemands et leur Institut Goethe, dès lors je ne vois pas pourquoi le Congo devrait manquer ce grand rendez-vous de l’Histoire » confie Eddie Tambwe, qui est également professeur de communication politique à Kinshasa et à Paris. « Démontrer aux gens qu’en matière culturelle, le Congo a bien plus à offrir que de la musique, est réellement le dessein principal de ce nouveau centre, premier en son genre et novateur par bien d’aspects » explique sûr de lui un collaborateur du projet.

Pour atteindre les buts fixés, l’équipe du Carrefour Congo Culture et les partenaires associés n’entendent apparemment pas lésiner sur les moyens et promettent d’ors et déjà pour les mois à venir un menu des plus diversifiés. Mais pour l’heure et comme entrée, le centre a déjà mis en place un certain nombre d’outils de communication. En effet, depuis le mois de juin 2009, Carrefour Congo Culture a lancé sur Internet  la « Radio Yambi »  qui aborde l’actualité congolaise. A partir de juillet 2009, une revue scientifique internationale du nom de «Dounia » a également été lancée. Et depuis octobre 2009, le centre culturel publie son propre magazine répondant au nom de « Yambi » centré sur l’actualité culturelle et visant à assurer la liaison entre les Congolais de l’Union européenne. Ainsi, grâce à une stratégie de communication des plus alléchantes basée essentiellement sur les contacts, les conférences de presse, les photos et autres, le centre culturel est entré dans la place…

Un programme ambitieux

 
Loin de s’arrêter là, le Carrefour continue sur sa trajectoire et après avoir exposé les entrées, il présente maintenant le plat principal. Et tous les outils semblent être bons afin de valoriser à la fois la production littéraire/ intellectuelle et la production purement artistique de la RDC (via des œuvres d’art, des tableaux, des films, des pièces de théâtre, de l’art culinaire).  « Le Carrefour sera le cadre par excellence pour canaliser les énergies, les talents, les initiatives, afin de mettre en scène toutes ces richesses, à Bruxelles- plaque tournante dans les relations entre le Congo et le monde » peut-on lire dans la brochure de présentation du centre culturel. Certes, l’ambition peut paraître démesurée et il faudra certainement attendre, 1 voire 2 ou même 3 ans avant d’en voir effectivement (ou non) les fruits. Cependant, une chose est sûre, la nouvelle institution entend mettre en place une série d’activités allant toujours dans le sens d’une meilleure visibilité du pays. A titre d’illustration, citons trois projets concrets. Tout d’abord, la naissance du centre de documentation sur la RDC qui réunira tous les livres sur le Congo écrits par des auteurs congolais du pays et de la diaspora. Parallèlement à cette bibliothèque et en collaboration avec les institutions belges et européennes, différentes activités seront organisées de manière régulière en Belgique et en Europe : organisation de festivals et concerts de musique, de productions théâtrales, de semaines culinaires congolaises, d’expositions-ventes d’œuvres d’art congolais…Enfin, les initiateurs de ce projet utiliseront des services de promotion et d’intégration culturelle(s) tels que des cours de langue et d’initiation à l’Art congolais ou encore des cours de danse congolaise pour faire connaître davantage la RDC.

Spécial jubilé de l’indépendance : la cerise sur le gâteau

Il ne faudra donc pas craindre les mélanges car autant la science, que la musique ou encore le cinéma seront au programme pour cette année jubilaire. Ajoutons à cela, l’organisation d’une foire du livre congolais à Bruxelles pour septembre 2010. Lors de cet événement, 1000 titres seront présentés et rendront compte de la vie intellectuelle, littéraire et scientifique, des cinquante dernières années au Congo. L’Histoire ne sera pas laissée pour compte car diverses publications devraient voir le jour. Il s’agit, par exemple, de la sortie d’un collectif intitulé « RDC : 50 ans, et après ? » ou encore la parution d’un livre réalisé à partir d’une enquête sociologique auprès des opinions belges et congolaises intitulé, « Que reste-t-il de nos 50 ans ? Les 50 images qui ont marqué les 50 ans du Congo». De quoi satisfaire certainement les papilles gustatives d’un public varié aux attentes parfois très différentes !

Bref, vous l’aurez compris le menu est à la taille du pays : énorme !Et c’est vrai que le Congo en avait besoin. Mais comme toujours dans ces cas là, on ne sait par ou commencer. Par conséquent, si certains souhaitent passer le dîner pour directement aller au dessert  ou sauter les entrées et commencer par le dîner, libre à eux. Si d’autres par contre, désirent manger un peu de tout, il leur faudra cependant faire attention à une chose…l’indigestion ! Quand on propose trop de plats, le risque est que le public soit lassé…ou repus bien avant l’heure. Bon appétit !

Contact:
Carrefour Congo Culture
Boulevard du Souverain 30/32
1170 Watermael-Boitsfort
Belgique
Tél : + 32(0) 499 53 29 21
Fax :+ 32 (2) 213 49 95

 


Michael Sakombi, chargé de la communication




Une couverture de la revue "YAMBI"


right
ARTICLE SUIVANT : Les Kinois et le Cinquantenaire de la RD. Congo, une enquête de l’agence Experts
left
ARTICLE Précédent : MSH : réception d’un lot des médicaments d’une valeur de 1,6 millions de dollars américains