mediacongo.net - Publireportage - 16 juin Journée de l’enfant africain. « Individus à part entière, les albinos appelés à sortir du carcan d’infériorité »



Retour PUBLIREPORTAGE : Initiatives

16 juin Journée de l’enfant africain. « Individus à part entière, les albinos appelés à sortir du carcan d’infériorité »

16 juin Journée de l’enfant africain. « Individus à part entière, les albinos appelés à sortir du carcan d’infériorité » 2013-06-18
Initiatives

A l’occasion de la journée de l’enfant africain célébrée le 16 juin de chaque année, la Fondation Mwimba Texas, une asbl pour la promotion, l’encadrement et la défense des albinos et personnes vulnérables, fêtant ses 15 ans d’existence, l’a commémorée avec les familles albinos et non albinos, le samedi 15 juin 2013 à la paroisse Notre Dame de Fatima (Kinshasa). L’objectif étant d’aider d’un côté les enfants albinos à se dépouiller du sentiment d’infériorité qui les gangrène, à les intégrer, et de l’autre, à trouver des financements pour la Fondation.

650 combats livrés dont 645 remportés, décoré par la chancellerie des ordres nationaux en 2006 ; Mwimba Makiese Texas qui n’est plus à présenter dans le monde du sport congolais, en l’occurrence le catch, se nourrit de la conviction de sortir ses semblables du mythe qui les entoure, les engouffre et de ce fait constitue le rejet dont ils sont victimes. Buté lui-même à ce problème au début de sa carrière, il a su affronter aussi mieux sur le ring que dans la vie quotidienne : les obstacles. De cet empirisme, il tire l’essentiel à offrir  aux personnes qu’il encadre depuis plus d’une décennie pour faire d’eux des êtres conscients de leur capacité à produire et à apporter au monde le meilleur d’eux sur tous les plans et dans tous les domaines.
Cependant, si notre champion du ring a pu franchir les obstacles du ring et certains combats de la vie, il y en a un qui s’érige en réelle muraille l’empêchant d’atteindre au mieux ses objectifs.  Il s’agit ni plus ni moins que de l’obstacle financier.

Si à l’Est du pays, les albinos font sans cesse objet d’une traque basée sur des superstitions, en République démocratique du Congo – qui n’est pas vraiment en reste de mutilations dont sont victimes les albinos – du reste en enregistre un faible taux, leur pire ennemi n’est pas un homme. Ici, l’ennemi, c’est un simple coup de soleil qui vire rapidement au cancer de la peau.
C’est dans le but de prévenir cette première cause de mortalité chez les albinos qu’œuvre la Fondation Mwimba Texas (FMT).

Situation des albinos en RDC

Selon Mwimba Texas, la majorité d’albinos vivent dans des conditions précaires en RDC à  cause des problèmes de peau et des préconçus sur des pouvoirs occultes qu’ils posséderaient. Mais en réalité « le plus grand problème de tous les albinos est le cancer de la peau » a-t-il confié. « C’est la cause principale de notre combat au sein de la société (…) Chaque mois, la Fondation enregistre la mort d’au moins deux albinos causée par le cancer de la peau ».
Vivant dans un pays tropical, le président de la Fondation a affirmé qu’il est plus que difficile de survivre dans ces genres de condition. Néanmoins, il ne compte pas baisser les bras, « sinon, on perdrait davantage nos frères, chose que la Fondation ne peut guère tolérer ».

Que demandent-ils ?  

Il est aberrant de constater que cette initiative combien louable est regardée de loin sans que des personnes capables ne s’y intéressent en y apportant leur contribution qui aidera plus d’un albinos à se protéger du soleil. A ce jour, la FMT subsiste en grande partie grâce au fonds personnel de son président Mwimba Makiese Texas et à peine de trois ou quatre autres personnes de bonne foi. La journée du samedi 15 a été vécue ainsi grâce au fonds récolté le mois dernier lors du combat livré à l’occasion du dixième anniversaire du marché de la liberté. Combat qu’il a de toute évidence remporté.
Ce qu’ils demandent, c’est le financement nécessaire pour subvenir aux besoins réels des albinos dont la prévention des maladies de la peau qui aura pour conséquence la réduction du taux de mortalité et en long terme la pérennisation de cette initiative qui après quinze ans d’existence n’a pas dans son carnet d’adresses une liste de réels partenaires voués à la cause.
Une assistance matérielle se résume, à défaut des crèmes solaires, des vaselines, des savons de toilettes, des parasoleils, bref, en des besoins de première nécessité pouvant les mettre à l’abri des rayons solaires, qui sont pour eux une véritable arme de destruction massive.

Une bonne nouvelle à l’assistance

L’abbé Jean-Paul Kele de la paroisse Christ Roi situé dans la commune de Kasa-Vubu (Kinshasa) a dans un profond émoi raconté les déboires qu’il a eus  à atteindre la FMT pour leur apporter sa contribution, petite soit-elle, en vue de pallier tant soit peu les problèmes que rencontrent quotidiennement les personnes albinos. Dans cet élan, il a annoncé que l’église catholique compte scolariser au moins 3 enfants albinos par commune. Quitte à la FMT de les répertorier et de faire un rapport à l’église qui par ce geste vient de prouver qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.
Citant le président même da la Fondation, Philippe Ndondoboni, un des bienfaiteurs de la FMT s’est lui, adressé à une personne qui porte dans son cœur le poids du rejet en stimulant sa confiance et l’annonçant qu’il y a toujours de l’espoir.
Du reste, tournant les regards vers les enfants présents dans la salle, le seul sentiment humain qui puisse animer un être fait de chair et de sang est la compassion. D’aucuns appellent les personnes de bonté à tourner leur regard en direction de ces personnes à part entière ; pour la plupart démunies sans aucun secours. Même leurs semblables qui ont émergé dans la société les regardent avec mépris et ne daignent point leur apporter une aide, révèle Mwimba Texas.
Serait-ce un refus de se voir tel que l’on aurait pu être si on n’avait pas été gâté par la vie ? Ou simplement de la mauvaise foi pendant que l’on sait parfaitement, mieux encore, l’on connait mieux que quiconque les problèmes de peau qui les confrontent pertinemment à la fatalité ? Il faudrait cependant côtoyer certaines vies pour se rendre compte du sens même du don qu’est la vie afin de comprendre et de réaliser que le bien-être universel c’est vivre pour les autres. Face à la désinvolture dont fait montre nombre de personnes aux problèmes qui rongent les albinos, il y a de quoi rechercher un « abbé Pierre » pour les albinos !

Contacts :
Tél.            : (+243) 9999 36 395 ; (+243) 89 96 43 967
E-mail       : albinosfmt1@yahoo.fr
Facebook : fondation mwimba texas
Adresse    : 26 B, Mayulu, Q, Matadi Mayo, C/Mont-Ngafula
Kinshasa-RDC

Quelques images…


Mwimba Texas et le comité directeur de la Fondation


Mwimba Texas et l’abbé Jean-Paul Kele de la paroisse Christ-Roi


Mwimba Texas et Philippe Ndondoboni, un de ses partenaires

 


right
ARTICLE SUIVANT : Les veuves au pied du gouvernement pour leur prise en charge
left
ARTICLE Précédent : 8 mars : l’honorable Francis Kalombo célèbre la journée internationale de la femme à travers la chanson