mediacongo.net - Publireportage - 50 000 ménages des quartiers Batumona et Kimbunda (Kimbanseke) accèdent à l’eau potable grâce aux contribuables français



Retour PUBLIREPORTAGE : Initiatives

50 000 ménages des quartiers Batumona et Kimbunda (Kimbanseke) accèdent à l’eau potable grâce aux contribuables français

50 000 ménages des quartiers Batumona et Kimbunda (Kimbanseke) accèdent à l’eau potable grâce aux contribuables français 2014-06-23
Initiatives

Bien que dotée des ressources abondantes en eaux douces la RDC, connait dans le secteur de l’eau et de l’assainissement une situation caractérisée par des faibles taux d’accès de populations à l’eau potable et à l’assainissement.

La mise en service des réseaux autonomes d’eaux potable de Kimbunda et de Batumona dont l’inauguration a eu lieu le vendredi 20 juin 2014 doit permettre de desservir plus de 44.000 habitants dans ces deux quartiers. L’enjeu est important en son sens que la population de la ville de Kinshasa double tous les quinze ans.

Le projet pilote d’alimentation en eau potable et assainissement (PILAEP) représente la matérialisation d’une convention de financement signée en 2008 entre l’agence française de développement et le ministère des Finances au terme de laquelle une subvention de huit millions d’euros a été octroyée afin de financer la réalisation de quatorze  systèmes d’approvisionnement en eau potable de la périphérique EST de la ville de Kinshasa.

L’objectif de ce projet appuyé par l’Ong Action pour le développement des infrastructures en milieu rural (ADIR), est d’améliorer les conditions sanitaires et de vie de plus de ces quartiers et agglomérations en leurs facilitant l’accès à l’eau potable ainsi qu’à des infrastructures d’assainissement dans leurs environnements proches. Il contribue d’alléger le travail des femmes et des enfants qui sont encore soumis à la corvée d’eau.

« La France est particulièrement heureuse et fier d’appuyer des projets d’infrastructures comme celui-ci et d’y investir… » a souligné, LUC HALLADE, l’Ambassadeur de France en RDC.
Pour sa part le ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Bruno Kapandji, renchérit en ces termes : «l’inauguration de ces réseaux de distribution d’eau est le fruit du partenariat entre la France et la RDC, ce programme mis en place par le gouvernement congolais, continuera dans d’autres communes de la ville de Kinshasa. »
« Nous remercions vivement la France pour ce geste après plusieurs années de calvaire d’accès à l’eau potable… » s’est réjoui Ruth, habitante du quartier Kimbunda.

« je vous exhorte de bien gérer ces bijoux car, le développement de ce quartier doit commencer par vous… » a martelé, Dominique Sowa, l’Administrateur de l’ADIR.

Le réseau d’eau de Kimbunda, tire son eau d’un forage de 149 mètres de profondeurs, les diamètres de ce forage est de 200mm avec un débit de 27m³/h soit 27.000l /h.
Celui de Matumona, tire son eau d’un forage de 81 mètres de profondeur, le diamètre de ce forage est de 200 mm avec un débit de 56 mCube/h soit 56.000l/h.

La gestion de ces ouvrages communautaires est confiée à l’Asbl  ASUREP, une structuration composée des hommes et des femmes de ces quartiers.

Et dont la distribution de l’eau potable est assurée par un réseau de canalisations qui alimente 18 bornes fontaines à quatre robinets.

 
L’inauguration des bornes fontaines en images


Reserve d’eau (château d'eau) potable de Kimbunda


De gauche à droite le réprésentant du gouverneur de la ville de Kinshasa,
l’Ambassadeur de France en RDC, le ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques,
le directeur de l’AFD, l’Administrateur de l’ADIR


right
ARTICLE SUIVANT : La réduction des gaz à effet de serre avec le Projet Zamba Malamu
left
ARTICLE Précédent : Cinquième Symposium International de la Drépanocytose : le REDAC prêt à lutter contre cette maladie en Afrique central