mediacongo.net - Publireportage - Alfred Liyolo : Bronze passion, 45 ans de sculpture



Retour PUBLIREPORTAGE : Talents

Alfred Liyolo : Bronze passion, 45 ans de sculpture

Alfred Liyolo : Bronze passion, 45 ans de sculpture 2007-12-10
Talents
La République Démocratique du Congo, regorge en son sein des talents et des compétences dans tous les domaines. Alfred Liyolo, artiste complet, sculpteur et plasticien, est un monument vivant de la culture congolaise tant au pays qu'à l'étranger, maître Liyolo se distingue par son travail bien fait. mediacongo.net a rencontré pour vous ce Sculpteur congolais de renommée internationale, lors d'une exposition dénommée " Bronze Passion " (du 23 novembre au 08 décembre à Kinshasa) commémorant ses 45 années d'artiste.

L'art, une passion pour Alfred Liyolo

Fils d'un tailleur d'ivoire, Alfred Liyolo est né en 1943 en République Démocratique du Congo, l'art c'est sa passion depuis l'enfance, ce désir le pousse à quitter le pays en 1963 pour l'Autriche parfaire une formation commencée 5 ans plus tôt (1958, ndlr) à l'Académie des Beaux arts de Kinshasa. En Autriche il rencontre d'autres congolais qui ont quitté le pays pour raison d'études " Mes amis se moquaient de moi, du fait que j'ai quitté le Congo pour faire les Bikekos (sculpture) en Europe " dit-il. Ne cédant pas aux tentatives de découragement, Alfred Liyolo continue sa route, il passe par la ville de Graz, toujours en Autriche, puis à l'Académie des Beaux arts de Vienne, meilleur étudiant de sa promotion, il obtiendra son diplôme de Maître : le Magister Artium. Pour un " noir " en ce temps là, il fallait se distinguer par le savoir-faire, et avoir du flair artistique, Alfred Liyolo l'a prouvé, sur place il participe à quelques expositions, et laisse des chef-d'œuvres dans les grandes places de Vienne en participant à des nombreux projets de restauration de monuments, ainsi qu'à différents symposiums. Mais maître Liyolo a un souci, celui de servir son pays, le Zaïre à l'époque. En 1970, il regagne son pays natal, c'est comme Professeur à l'académie des Beaux arts qu'Alfred Liyolo partage son expérience. En 1991 il est nommé Directeur Général de cette prestigieuse école d'art de Kinshasa. Un incident malheureux survient la même année : ses ateliers et sa résidence sont totalement mis à sac lors des pillages qui ont eu lieu dans le pays. Déçu, il quitte le pays avec sa famille pour s'installer à Vienne, dans la capitale autrichienne où il dispense des cours dans différentes écoles d'art et organise des expositions. Conscient de l'Etat de son pays, il décide de regagner Kinshasa, afin d'apporter sa pierre à la reconstruction.

Véritable Ambassadeur de la culture congolaise.

Le Magister Artium, ses réalisations l'a permises de parcourir les grandes villes du monde, entre 1973 et 2002, Alfred Liyolo, expose dans les galeries, les prestigieuses et les plus connues au monde, dont, Paris (Louvre), Nice, Tokyo (le seul artiste africain reçu par l'empereur du Japon), Seville (exposition universelle de 1992), New York (Art expo 93), Vienne, Lisbonne (Exposition Universelle 1998),Pékin, Bruxelles (2002), Dakar (Sénégal). Son dernier exploit en date, c'est sa sélection, grâce aux " Deux sœurs " (bronze), aux côtés de grands artistes mondiaux appelés à garnir le parc olympique de Pékin, lors des olympiades de 2008.

Pour ses 45 ans de sculpture, le 23 novembre 2007, la salle Virunga de l'Hôtel Memling, s'est transformé en salle d'exposition en accueillant le Vernissage de l'exposition " Bronze Passion ". En admirant ses œuvres en bronze, vous entrez dans une profonde méditation. Liyolo est un inspirateur il transforme le bronze en réalité vivante. Son originalité réside dans le caractère à la fois traditionnel et contemporain de son art, réunissant une vingtaine de sculptures au style pur et effilé, dont certaines en grand format. Ses amis, ses connaissances, les membres du gouvernement, députés et sénateurs ont participé à cette soirée. Le gouverneur de la ville de Kinshasa prenant la parole, a remercié les invités avant de rendre vibrant hommage à Alfred Liyolo pour ses prouesses en Art, son courage, et pour l'honneur qu'il fait au Congo. Le professeur Yoka, écrivain et son ami de tout le temps, n'a cessé de faire son éloge. Pour lui, Alfred Liyolo, se rajeunit de plus en plus parce que ses chef-d'œuvres sont à jamais jeunes et futuristes. L'écrivain Yoka, voit l'artiste en 2043, à l'occasion de son centenaire : vert, beau, souriant, entouré de ses amis, de ses admirateurs, de son épouse, de ses enfants de ses petits-enfants et de son panel d'œuvres.

Maître Liyolo, reconnaissant à tous égards, a entre autres remercié Joseph Kabila, le Président de la République, absent de la soirée, mais représenté par son Directeur de Cabinet, Raymond Tshibanda. Emu Maître Liyolo, n'a pu prononcer que quelques mots. La soirée a été animée par l'artiste musicien Papa Wemba.
Quelques oeuvres en bronze de Liyolo ont été présentés à l'occasion du vernissage, à savoir : " Le taureau ", " Le mirage du fleuve ", " L'envol ", " L'attente ", " La parente ", " La musicienne ", " La passflora ", " Les abstinences ", " La détente " et " La maternité. Hommage à ce lui qui allie influences africaines et formes modernes !

Contact :
E-mail: fried_liyolo@hotmail.com

La soirée en images


Alfred Liyolo


Alfred Liyolo remerciant les invités

 


Ils étaients à l'événement, amis et connaissances


Le Prof. Yoka, exaltant les oeuvres de Liyolo


Le mot de circonstances du gouverneur de la ville, présent au vernissage


She Okitundu, sénateur, Andre Kibumba, gouv de la ville, Maitre Liyolo et
son épouse (avant première)


Liyolo avec Raymond Tshibanda (Directeur de cabinet, chef de l'Etat), et Andre Kimbuta,
gouverneur de la ville de Kinshasa.

 


Papa Wemba a animé la soirée

 


right
ARTICLE SUIVANT : BALOJI : la lettre de ma mère a réactivé mon inspiration musicale
left
ARTICLE Précédent : Matrix Melodies Show : Ces jeunes qui font du spectacle à la télévision