mediacongo.net - Publireportage - Noémie Kiavila : « Les situations émotionnelles de la vie courante peuvent empêcher un artiste d’être dans les conditions adéquates… » 


Retour PUBLIREPORTAGE : Talents

Noémie Kiavila : « Les situations émotionnelles de la vie courante peuvent empêcher un artiste d’être dans les conditions adéquates… »

Noémie Kiavila : « Les situations émotionnelles de la vie courante peuvent empêcher un artiste d’être dans les conditions adéquates… » 2020-03-03
Femme / Musique / Talents

Jeune artiste chrétienne Belge d’origine congolaise Noémie Kiavila Bokolo, est née à Saint-Josse (Une commune de Bruxelles). Elle a commencé à chanter avec son père et son grand frère, puis a évolué au sein de la chorale de l’école du dimanche de son église, la "Nouvelle Jérusalem" à Bruxelles.

Noémie a participé à plusieurs projets musicaux par la suite au sein des chorales et des groupes de son église où elle a reçu sa première formation musicale, avant de suivre des cours au sein de l’Académie de Musique de Bruxelles.

Faire passer un message d’encouragement et d’espoir

A travers sa musique, Noémie souhaite faire passer un message d’encouragement et d’espoir. A travers ses textes, elle souhaite aborder des sujets de la vie quotidienne qui peuvent nous dépasser ou nous décourager. Elle veut que les personnes qui l’écoutent retrouvent le sourire, la foi et l’espérance.

Son premier projet musical fut la sortie du maxi "Pour l'"éternité" en décembre 2018. C’est un maxi composé pour son propre mariage qui a eu lieu le 10 novembre 2018.

La jeune artiste prépare son premier EP. Sa musique est un harmonieux mélange de Soul, R’N’B, pop.

Interview

MCN : Bonjour Madame Noémie Kiavila Bokolo ! Merci de nous recevoir chez vous.
Nous sommes curieux de vous connaitre et vous faire découvrir. Pouvez-vous nous parler brièvement de vous (votre vie, votre art,…) ?

N.K : Bonjour! Alors je suis Noémie KB. Je suis une artiste gospel résident au cœur de la Belgique. Je suis l’épouse de monsieur Jason Bok’s qui lui même me produit. Ma musique est un mélange de R&B, soul et pop!

MCN : A quel âge vous êtes vous découvert un élan pour la musique mélangée ? (R’NB, Soul,…)

N.K : À quel âge je ne sais pas exactement. Ce mélange est le fruit de tout ce que j’ai peu écouté depuis ma jeunesse et en fait le timbre de ma voix a un caractère soul mélangé à du RN’B.

MCN : Qu’est-ce qui vous a poussé à chanter ?

N.K: Le fait d’avoir été baigné dans l’univers de la musique depuis mon plus jeune a fait naître en moi cet amour pour le chant. Au départ quand je chantais chez moi étant petite je n’avais pas conscience que j’avais une jolie voix comme me disais mes copine en école primaire. J’aimais tout simplement chanter et regarder et écouter les gens chanter à la télévision.

MCN : Qu’est-ce qui le rend difficile à réaliser ?

N.K : Nous avons les frais structurels, c’est à dire studio, enregistrement, moyens à la réalisation de clip. Mais aussi les situations émotionnelles de la vie courante, peuvent empêche un artiste d’être dans les conditions adéquate, mais comme nous pouvons le lire dans la Bible, nous pouvons tout car Christ nous fortifie.

MCN : Combien d’Albums avez-vous déjà lancé dans le marché du disque ?

N.K: Actuellement je n’en ai aucun. J’ai participé à deux albums avec mon ancien groupe de chant. Mon premier projet sortira ce vendredi 6 mars 2020! J’ai hâte.

MCN : Quelles sont vos différentes prestations en tant qu’artiste ? Votre meilleure et pire expérience sur scène ?

N.K : Comme je le disais, je faisais partie d’un groupe de jeune chanteur « Stand up » et nous avons eu à voyager; au Canada, Brésil, Atlanta, Russie, France. Ça a été pour moi de très belle et bonne expériences. Ceci dit à titre personnelle j’ai chanté dans différent galas, culte, Showroom et mariage.

Jusqu’à présent ma meilleure expérience fut le Brésil. Dans ce pays j’ai ressenti de l’amour tellement fort. C’est un peuple remplie d’amour pour leur prochain et également pour Dieu. C’était merveilleux! Le Canada aussi est un de mes coups de cœur !

MCN : Comment gérez-vous votre vie d’artiste et celle de femme au foyer ?

N.K: J’ai su trouver le bon équilibre. Mon mari et moi avons choisi les jours de la semaine où on parle que de nous et d’autres où on laisse place au travail, tous ce qui tourne autour de la vie d’artiste.

MCN : Ces derniers temps la télévision boude la culture pour s’adonner à la business-réalité, alors dites-nous : comment vous faites pour faire connaitre votre musique ?

N.K : Je suis tout simplement très active sur les réseaux. Je poste régulièrement des chants, photos, vidéos ou même une pensée du jour.

MCN : Puisque nous parlons de la promotion de vos œuvres artistiques, « Je me rappelle » est le titre du premier sigle de votre EP déjà disponible sur toutes les plateformes de téléchargement ! Pourquoi ce titre ? Vous vous rappelez de quoi précisément ?

N.K : On se rappelle constamment de quelque chose. Moi j’ai décidé de me rappeler des bien faut de l’éternel, ce par quoi je suis passée pour arriver à obtenir des victoires ou autres. Je me rappelle de ce que mes proches on pu vivre et j’ai voulu le chanter. Chanter qu’il y a toujours de l’espoir lorsqu’on est en Jésus.

MCN : Quels sont vos projets actuellement ?

N.K : Actuellement nous sommes sur la dernière ligne droite concernant la sortie de mon EP.

MCN : Comment évaluez-vous la musique congolaise de nos jours ? Il y a-t-il un musicien congolais qui vous inspire ? Pourquoi ce choix ?

N.K : Je trouve qu’il a énormément de diversité et de talent.

Il y a de tout pour tout âge et c’est une réelle richesse.

Il y a des chanteurs chantant à la foi en français, lingala et même swahili. J’apprécie des artistes tel que Mireille Basirwa & Déborah Lukalu.
Mireille Basirwa j’ai la grâce de pouvoir la côtoyer à l’église.
Déborah Lukalu son style musical se rapproche du style que j’apprécie.


MEDIA CONGO PRESS / Mediacongo.net
right
ARTICLE SUIVANT : Rencontre exclusive avec le staff BENDA BILILI
left
ARTICLE Précédent : "Herman Amisi: Le prédicateur de la bonne humeur"