mediacongo.net - Publireportage - Le retour gagnant de l’afro ! 


Retour PUBLIREPORTAGE : Interviews

Le retour gagnant de l’afro !

Le retour gagnant de l’afro ! 2012-05-15
Interviews

Le monde du Nappy(contraction entre « natural » et « happy ») compte depuis quelques années déjà des blogs et des sites spécialisés à l’intention d’un public grandissant qui ne considère plus qu’arborer sa chevelure naturelle va à l’encontre des diktats de la société.
La tendance a été amorcée dans les pays anglo-saxons pour peu à peu traverser l’Atlantique et la Manche et finir par arriver en Europe Continentale.
L’on peut dénombrer des centaines de blogs/forums/sites français existant dans le paysage internet. Beauté Afro qui a su se frayer une place de choix dans cette jungle d’informations a comme particularité d’avoir été initié en Belgique.

Nina, Congolaise de 25 ans, est la jeune administratrice de la page facebook Beauté Afro (BA, www.facebook.com/beauteafro) qui compte aujourd’hui plus de 35 000 fans. Beauté Afro est une page dans laquelle de nombreuses personnes échangent leurs expériences personnelles vécues avant, pendant et après leur retour aux cheveux naturels. Cette page, créée il y a plus de deux ans, rencontre toujours un franc succès auprès d’un grand nombre de femmes. Tout un travail de gestion est réalisé et Nina, pendant son temps libre, se livre à cette activité qui est une passion. Elle nous accorde une interview dans laquelle elle parle de ce qui plaît aux femmes (fans) de BA.

Comment est venue l’idée de créer la page Beauté Afro ?
Au départ, c’est Mariame qui a créé cette page, il y a deux ans de cela. Elle tout comme moi avions des cheveux naturels. Mariame a donc été l’administratrice et je l’ai rejointe par la suite. Mais avec ses études, elle n’arrivait plus à gérer la page et je me suis retrouvée seule à administrer Beauté Afro. À la base, le but de BA était de partager nos expériences, de donner des conseils et des astuces entre-nous, les filles qui avons des cheveux naturels. Et puis, cela a évolué. Les personnes ont commencé à venir voir la page vu qu’on y postait de nombreuses photos. Beaucoup de filles ont été surprises de voir qu’il était possible en tant que Femme Noire d’avoir autant de cheveux au naturel. Maintenant, BA est devenue une page dans laquelle des conseils sont partagés pour celles qui veulent arrêter le défrisage mais ne savent pas comment s’y prendre. Des conseils sont aussi donnés sur les produits ou aux mamans blanches dont les enfants sont métis mais qui ne savent pas comment s’occuper de leurs cheveux.

D’où vient le succès de la page Beauté Afro ?
Je suis toujours étonnée quand on me parle de succès. Sincèrement, je ne sais pas. Beauté Afro, c’est beaucoup de bouche-à-oreille, c’est aussi les diverses personnes qui ont pu trouver ce qu’elles cherchaient dans cette page. Dans BA, on poste des photos de monsieur et madame tout le monde et pas celles de stars, sinon ça aurait moins d’intérêt. Même si je vis en Belgique, BA rencontre un grand succès en France. Il y a 75% des filles qui viennent de l’hexagone.

Comment alimentes-tu ta page Beauté Afro ?
J’ai fait en sorte que la page soit vivante, qu’il y ait des choses qui s’y passent. Chaque année, on organise un pique-nique dans lequel les filles de BA se voient. La première année, on était à environ 80 personnes et la seconde année à 360 personnes. Des concours d’afro, des séances photos et de maquillage sont organisés pour celles qui le souhaitent. C’est une page dans laquelle de nombreuses choses se réalisent. Récemment, j’ai effectué un album : « avant l’afro et après » avec des photos des filles qui le voulaient.

Qu’est-ce qui explique la proximité entre les fans de BA ?
Cette ambiance de proximité et de convivialité qu’on retrouve dans BA est due aux échanges et aux partages d’expériences entre les filles. Tout le monde ne le remarque pas, mais ce n’est pas toujours évident pour une personne de garder ses cheveux naturels à cause d’un manque de soutien des proches, de moqueries… Dans BA, les filles ont un point en commun : soit elles ont leurs cheveux naturels, soit elles sont dans un processus qui tend vers le retour aux cheveux naturels. C’est tout cela qui privilégie la compréhension entre elles, le partage d’expériences vécues, d’astuces pour certains produits…

Tu crées également tes propres produits pour cheveux naturels. Quand as-tu commencé à en produire et comment t’y prends-tu ?
J’ai commencé à en créer à l’époque de la mode des produits américains. En Europe, comme on aime ce qui vient des Etats-Unis, le produit en lui-même coûte déjà cher. Avec les frais de port en plus, cela n’était pas possible pour  mon petit budget d’étudiante. Et quand je me rendais dans des boutiques pour cheveux de Noirs, la composition du produit ne me convenait pas. J’ai donc pu tirer un trait sur tous ces produits. Mais il fallait que je prenne soin de mes cheveux d’une manière ou d’une autre. C’est comme cela que j’ai eu l’idée de confectionner mes propres soins capillaires. Je me suis renseignée un peu partout, j’ai acheté mes matières premières et ça me permettait de contrôler la composition. Quand on sait ce que contient un produit, on ne craint rien pour ses cheveux.

Que fais-tu de ces produits ?
Après les avoirs testés, je partage la recette du produit et ses bienfaits sur le cheveu dans Beauté Afro. À force de le faire systématiquement, des filles m’ont conseillé de créer un blog. Ce que j’ai réalisé il y a un an. Sur ZafroManiac, le blog, je publie la photo du produit, la recette et le résultat obtenu sur les cheveux naturels.

Avec un blog et Beauté Afro destinés rien qu’aux cheveux naturels, en l’occurrence crépus, quelle est ton regard sur les personnes qui ont les cheveux défrisés ?
Je ne juge pas les personnes qui se défrisent les cheveux, je ne suis pas du tout une « pro-crépue ». Même sur la page Beauté Afro, il y a un règlement qui stipule qu’il est interdit de dénigrer les personnes dont les cheveux sont défrisés car ce n’est pas du tout le propos de la page.

Comment souhaites-tu que Beauté Afro évolue dans le futur ?
J’aimerais qu’elle continue à prendre de l’ampleur, que des conseils soient toujours donnés aux femmes qui ont des soucis avec leurs cheveux et qu’on donne envie aux femmes qui désirent garder leurs cheveux naturels. Cette activité, je la réalise par passion et je remarque qu’il y a de nombreuses personnes dans BA, dont moi, qui ont une autre image et estime de nous. Je souhaite que ce partage d’expériences continue.

Quels conseils pourrais-tu donner à toutes celles qui souhaitent retourner au naturel ?
Que ces personnes prennent leur temps car cela ne sert à rien d’aller trop vite. Elles doivent se documenter, poser des questions. Le retour au naturel est un processus parce qu’il faut avoir la force de ses convictions, surtout quand on n’a pas le soutien qu’on aimerait avoir. Seulement parce que la personne qui garde ses cheveux crépus ne fait rien de particulier, si ce n’est que de réaliser ce que font des milliards de femmes dans le monde. C’est-à-dire laisser leurs cheveux au naturel depuis la naissance. Il ne faut surtout pas se dire que les cheveux crépus ne nous iront pas. Ce sont nos cheveux donc ça ne peut que nous aller mais après, ce n’est qu’une question de coiffure.


right
ARTICLE SUIVANT : Quand l’animatrice et fondatrice des Reines et Héroïnes d’Afrique nous ouvre les portes de son royaume…
left
ARTICLE Précédent : Mois de la femme: 3 femmes livrent leurs opinions basées sur des faits