Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Echos des entreprises

Procédure de la Gestion de la Main d’œuvre (PGMO), Version finale

2021-12-03
03.12.2021
Echos des entreprises
2021-12-03

INTRODUCTION

La République démocratique du Congo (RDC), le plus grand pays d'Afrique subsaharienne par sa taille et le troisième par sa population, est riche en ressources naturelles. Avec une superficie totale d'environ 234 millions d'hectares, la RDC est de taille équivalente à celle de l'Europe occidentale et est divisée en 26 provinces (contre 11 en 2015). Sa population, estimée à 80 millions d'habitants, est la troisième plus importante d'Afrique après le Nigeria et l'Éthiopie. Le pays dispose de vastes ressources naturelles, dont le troisième plus grand potentiel hydroélectrique du monde (derrière la Chine et la Russie), la deuxième plus grande zone de forêt tropicale du monde, et des richesses minérales parmi les plus riches et les plus diverses du monde, y compris de vastes gisements de cuivre, de cobalt, de coltan, de diamants, d'or, d'étain, de minerai de fer, de zinc et de pétrole.

Malgré l'énorme potentiel de ressources, le développement des secteurs de l'énergie et de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement de la RDC se caractérise par un très faible accès, la faiblesse des institutions de réglementation et de mise en œuvre, et des investissements/financements sectoriels limités. Les abondantes ressources hydrauliques du pays y compris un potentiel hydroélectrique total de 100 gigawatts (GW) et l'important potentiel solaire pourraient produire des résultats transformateurs pour le développement économique et du capital humain. Pourtant, à ce jour, seulement 2,6 % du potentiel hydroélectrique est exploité, dont un peu plus de la moitié seulement est opérationnelle. La RDC est, en fait, l'un des dix pays les moins électrifiés du monde, avec seulement 19 % de la population y ayant accès.

De même, la proportion de la population ayant accès à des raccordements privés/à domicile ou à des sources d'eau a chuté de façon spectaculaire, passant d'environ 72 % (MICS 2010) à moins de 52 % (MICS 2018). Une Loi sur l'électricité et une Loi sur l'eau libéralisant et décentralisant les secteurs de l'électricité et de l'eau ont été promulguées il y a cinq ans respectivement, mais les dispositions institutionnelles clés de la loi nécessaire à la participation du secteur privé et à la poursuite de la décentralisation ne sont toujours pas mises en œuvre. Le nouveau Gouvernement a créé une dynamique pour ces développements sectoriels importants. La Banque mondiale, complétant son engagement passé et s'appuyant sur l'opération de prêt à l'investissement en cours, propose d'aider le gouvernement à accroître de manière significative l'accès à l'électricité et à l'eau, conformément à l'engagement du secteur privé et à la décentralisation rendue possible par ces lois importantes (1).

Cliquez ici pour télécharger le document complet - MS Word

-------------------------------------------------------
1. Consulter la note conceptuelle du projet.

UCM
right
Article suivant Rawbank conclut un partenariat avec Rawsur et distribue des produits
left
Article précédent Communique : ANSER

Les plus commentés

Diaspora Incursion rwandaise en RDC : après New-York, Félix Tshisekedi a sollicité le soutien de la diaspora congolaise à Bruxelles !

29.09.2022, 26 commentaires

Politique Reynders, Forrest, beaucoup de manœuvres pour faire accéder Katumbi au pouvoir à tout prix !

30.09.2022, 16 commentaires

Politique Allégations sur les 21.000 d'émoluments aux députés : « Je suis serein », répond Delly Sesanga après sa convocation

29.09.2022, 12 commentaires

Economie La RDC, le pays le moins endetté d’Afrique

29.09.2022, 11 commentaires
Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance