mediacongo.net - Actualités - Ramazani Shadary : "la situation sécuritaire est sous contrôle!"

Retour Politique

Ramazani Shadary : "la situation sécuritaire est sous contrôle!"

Ramazani Shadary : "la situation sécuritaire est sous contrôle!" 2017-02-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/02-fevrier/13-19/shary_mende_17_003.png Kinshasa-

«Le Gouvernement de la République Démocratique est pleinement conscient que les premières solutions durables aux problèmes sécuritaires sont d’abord, de type politique et communautaire. C’est pourquoi, nous privilégions à Kinshasa, au Tanganyika, dans l’espace Kasaïen et dans le Kongo Central, des rencontres avec la notabilité et  les forums intercommunautaires »,  a déclaré en substance, hier, dimanche 19 février 2017, au 9ème niveau du Pullman Grand Hôtel Kinshasa, M. Emmanuel Ramazani Shadary,   Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, en présence de Lambert Mende Omalanga, Ministre de la Communication et des Médias et du Vice-Ministre de l’Intérieur, M. Basile Olongo.

D’autres responsables des services attitrés en matière de sécurité ont été, eux aussi, associés à cette sortie médiatique musclée qui avait, apparemment, pour but, de fixer, une fois pour toutes, l’opinion sur l’état de la sécurité sur l’ensemble du territoire et, surtout, sur les affaires de Ne Muanda Nsemi à Kinshasa et au Kongo Central, des milices de Kamuina Nsapu dans le Grand Kasaï  et des conflits communautaires engagés entre les Batwa et les Bantu, dans l’espace de Tanganyika, une des quatre nouvelles provinces nées du démembrement, dans l’ex-Katanga.

Kongo Central et de Kinshasa

Emmanuel Shadary n’a pas hésité, un seul instant, à entrer dans le vif du sujet. D’où, il a abordé le thème de la situation sécuritaire dans les provinces du Kongo Central et de Kinshasa.  Selon lui, en effet, ce sont les partisans de parti politique dénommé BUNDU DIA MAYALA, issu de la transformation du mouvement politico-religieux BUNDU DIA KONGO, qui ont provoqué des troubles sanglants dans la province du Kongo Central, du 22 au 24 janvier et le 3 février 2017, plus  précisément à Kimpese, Luozi, Kisantu, Lukala et Mbanza-Ngungu. 

En exégète, Emmanuel Ramazani Shadary est revenu à l’origine de ce  conflit persistant.

Il  a souligné que dans cette affaire de Bundu dia Mayala, il  s’agit d’un problème de famille, d’une affaire sentimentale qui inclut le Député national,  élu de Kinshasa, Ne Muanda Nsemi et le Vice-Ministre  des ITPR, qui se présente à ce jour,  comme un problème d’Etat.

Il a même confirmé  que la vérité de ces faits déclencheurs,  est d’une banalité qui tranche,  pourtant,  avec la  gravité de leur violence et le niveau de leur barbarie.

S’agissant de Ne Muanda Nsemi, Emmanuel Shadary  a indiqué que les forces de l’ordre qui encerclent jusqu’à maintenant, sa résidence de Haute Tension, vers le Rond-point Sakombi, sur Benseke,  dans la commune de Ngaliema,  lui donnent encore une chance et l’invitent à   se mettre à la disposition de la Justice,  pour répondre de ses actes, sans dégâts inutiles.

Situation du Grand Kasaï

Il  a expliqué que  ce mouvement Kamuina Nsapu  a mûri dans le secteur de Ditabayi et  dans le territoire de Dibaya. Puis,  il s’est étendu aux territoires voisins de Tshikapa, dans la  province du Kasaï et,  à Kabeya Kamwanga et Miabi au Kasaï Oriental, en causant des morts et désolation, jusqu’au point d’atteindre Mwene-Ditu,  au Lomami. 

Par ailleurs, il a aussi dit que le développement tentaculaire de ce phénomène, a pris de  nombreuses formes comprenant : le Kamuina Nsapu dit original constitué des adeptes initiés de Kamuina Nsapu,  lui-même, le Kamuina Naspu des bandits et des criminels ainsi que d’autres repris de justice recourant à des pratiques magiques (Tshiziba) pour se rendre invulnérables, le Kamuina Nsapu culturel des prétendants malheureux à la succession à divers postes du pouvoir coutumier et  des Groupements voisins et le Kamuina Naspu politique constitué des opérateurs politiques récupérant ce phénomène comme fonds de commerce,  en remettant de l’argent et d’autres pièces de violence,  à ces jeunes gens, apparemment,  instrumentalisés et drogués.

Certains acteurs politiques, tapis dans l’ombre,  seraient, à son avis,  à la base de tels actes. Mais, en revanche,  le Gouvernement congolais n’abandonnera sa politique   de gestion  responsable de tous les incidents sécuritaires,  en faisant appel notamment, à des enquêtes administratives et judiciaires, pour le maintien de l’ordre public, la sécurité des personnes et de leurs biens.

Tanganyika

Les bantu  (Balubakat)  et les Pygmées,   dans la Province du Tanganyika,  sont à couteaux tirés.  Plusieurs causes de cette combustion communautaire surgissent. Il s’agit de  la réclamation des terres propres aux pygmées, la nomination de leurs propres Chefs des  Groupements  et  Secteurs ainsi que des Administrateurs des Territoires, la Construction des infrastructures de base (écoles et hôpitaux propres à eux) et,  enfin, la Réclamation sans délai,  des  mariages mixtes par les «pygmées» consistant, pour eux,  d’épouser les filles «bantu» comme ceux-ci épousent les leurs. Il  a,  toutefois,  rassuré qu’une convocation du forum s’ouvrira cette semaine à Kalemie,  pour analyser les revendications des uns et des autres et d’envisager les pistes de  solutions  susceptibles   de réinstaurer la paix durable entre les deux communautés.

St Dominique, Grand séminaire de  Malole …saccagés

Visiblement affecté, le VPM Emmanuel Ramazani Shadary ne   pouvait clore son propos,  sans évoquer, devant les médias,  deux sujets d’actualité dont primo, la circulation sur les réseaux sociaux d’un  film attribuant aux  Fardc  des  crimes atroces et secundo, les actes de vandalisme perpétrés aux premières heures de ce dimanche, 19 février,  à l’église Saint Dominique,  dans la Commune de Limete,  à Kinshasa.

Dans sa version des faits, il  rapporte qu’une  bande d’une vingtaine de personnes, militants prétendument de l’Udps,  ont provoqué ces incidents dans cette paroisse aux alentours de  5 heures  du matin, jusqu’au niveau de profaner le tabernacle en saccageant l’autel, la statue de la Sainte  Vierge Marie.

Il a profité de cette occasion,  pour parler d’incidents similaires qui ont eu lieu, ce samedi 18 février 2017, au Grand séminaire de Malole de Kananga dans le Kasaï Central où des   miliciens de Kamuina Nsapu ont  envahi  cet établissement d’enseignement supérieur et  l’ont, littéralement,  saccagé jusqu’au point  de brûler tous  les biens des formateurs.

Toutefois,  la forte contre-offensive militaire, a permis, dit-il, de pourchasser ces  malfaiteurs.  Sous forme imagée, il a lancé un message fort.    Ramazani  a recouru à un adage ancestral disant : «l’oiseau a oublié le piège, mais le piège se souvient de l’oiseau».

Réflexion

Il a, enfin, exhorté le 4ème  pouvoir qui est la presse et, surtout, la presse dite nationale qui maîtrise parfaitement les problèmes de la RD. Congo, à  pouvoir jouer son rôle, en vue d’apporter sa contribution au sujet de toutes les questions nationales qui intéressent le pays. Il a aussi invité  la presse Congolaise qui est organisée de se mettre autour du  Ministre de la Communication et des Médias,  pour  réfléchir sur un thème  simple : «Comment communiquer pour amener la paix dans cette partie du Territoire National ?». Car, selon lui, cette  réflexion aiderait à éviter, à l’avenir,  d’autres victimes.


La prospérité
1946 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
LPBK - 20.02.2017 14:27

Ah bon! Voilà comment vous flattez le RAïs. Mais moi je lui dis que plus rien ne va sur le plan sécuritaire.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LPBK - 20.02.2017 14:22

Ah bon! Voilà comment vous flattez le RAïs. Mais moi je lui dis que plus rien ne va sur le plan sécuritaire.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KIRIKOU DU CONGO - 20.02.2017 11:33

Monsieur L’évangéliste Robert KIKIDI, c'est bien ta reflexion mais pour comprendre tes pourquoi? Je te propose de lire sur internet" La Théorie du complot". Les francs maçons du monde(présentés comme communauté internationale)ont réfléchi il y a plus d'un siècle quand à la manière de dominer le monde sur plusieurs siècles et tenir sous leur pouvoir l'humanité. Voilà pourquoi, ils font tout pour asseoir les leurs au sommet des tous les états et créer une anarchie mondiale.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaclet lubanda - 20.02.2017 11:26

Et ou étaient les policiers du bureau communal de Limete? Ils sont a moins de 10 minutes de marche.Chers frères Chrétiens Catholiques, ce matin je suivais un enseignement sur la chaine KTO. 2016 était l’année de la miséricorde. Cette profanation est notre croix; Jésus dans sa miséricorde divine mourut sur la croix et il y déclara:"Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font" (Luc 23,34). J'ajoute: "ce qu'ils sont"

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Faustin - 20.02.2017 11:10

Menteur et flatteur.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Peterse - 20.02.2017 10:27

1. le Kamuina Nsapu dit original. 2. le Kamuina Naspu des bandits(Tshiziba), 3. le Kamuina Nsapu culturel, 4. le Kamuina Naspu politique Cette énumération est à surveillée, ouvrons l'oeil soyons vigilant car la situation s'annonce grâve.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE - 20.02.2017 10:21

nsapu tué, muana semi encerclé, tres beau travail des forces de securité. et kunda, gedeon, tanganda, makenga et autres a l'est, ils vivent en paix pourquoi?? qui a déjà touché a un cheveux d un chef rebelle a l est? ba jeux...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 20.02.2017 09:41

Par quelle inspiration, les chefs d’Etats africains ont trouvé des moyens de contournement pour s’éterniser au pouvoir et comme conséquences, on voit exacerber de nombreuses guerres civiles et rebellions à connotation politico-ethniques, les massacres de la population, la xénophobie, les pillages de ressources du sous-sol, l’enrichissement illicite des dirigeants, la corruption, les génocides et l’insécurité généralisée dans le continent mettant ainsi en panne le fonctionnement démocratique et le plongeant dans la dégradation ; la médiocrité et la mauvaise gouvernance voir le développement du sous-développement.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 20.02.2017 09:37

L'Usure du Pouvoir est le gage d'instabilité et de mauvaise gouvernance ; pourtant avec l’avènement de la démocratie en Afrique au tout début des années 1990, on a cru que l’alternance au pouvoir serait respectée et que les peuples aspireraient enfin à plus de liberté. Par quelle inspiration, les chefs d’Etats africains ont trouvé des moyens de contournement pour s’éterniser au pouvoir et comme conséquences, on voit exacerber de nombreuses guerres civiles et rebellions à connotation politico-ethniques, les massacres de la population, la xénophobie, les pillages de ressources du sous-sol, l’enrichissement illicite des dirigeants, la corruption, les...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Kongo-Central: deux officiers supérieurs de la police poursuivis pour meurtre des militants de...

Provinces ..,

RDC : le chef de la secte Bundu dia Kongo introuvable, les autorités à cran

Politique .., Kinshasa

Evénements du lundi 07 août à Kinshasa et au Kongo central : Bundu dia Mayala donne sa version

Société ..,

Kinshasa: un plaisantin se fait passer pour un adepte de Ne Mwanda Nsemi et crée la panique

Insolite ..,