mediacongo.net - Petites annonces - ce que l'OPJ DOIT SAVOIR SUR LES ERREURS DE L4INTERROGATION DU SUSPECT

ce que l'OPJ DOIT SAVOIR SUR LES ERREURS DE L4INTERROGATION DU SUSPECT

C’EST QUE L’OPJ DOIT SAVOIR :Les Erreurs de l’Interrogatoire d’un Suspect.
Par le Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO
Ph D en Santé Publique,3ème Cycle en Sociologie politique et Criminologie et Ancien OR , Formateur des OPJ.

Etant Formateur des OPJ en compétence générale et OR, il me semble important de mettre à la disposition des OPJ de tout bord et en particulier des communes ainsi que de Service de Sécurité un canevas d’erreurs lors de l’interrogatoire d’un suspect.
Au moins 16 erreurs sont recensées et à éviter:

1°. Le fait de se confier aux faux aveux ;
2°. Le fait de ne penser qu’à un seul délit commis par le suspect ;
3°. Le fait de ne pas commencer l’interrogatoire de façon amicale et ferme qui le permettent les circonstances ;
4°. Le fait de poser les questions doubles et compliquées et ambivalentes ;
5°. Le fait de le laisser en liberté provisoire sous caution alors que sa détention pouvait mieux le convaincre qu’on possède des preuves ;
6°. Le fait d’exagérer la gravité du délit ;
7°. Le fait de ne pas poser des questions capables d’établir le suspect sur le lieu du crime.
8°. Le fait qu’une fois l’interrogatoire est bien engagé, on n’a pas maintenu le suspect sous le feu roulant des questions.
9°. Le fait de le laisser le temps mort pour qu’il pense à détourner l’interrogatoire ;
10°. Le fait de ne pas le travailler pour qu’il continue de répondre à vos questions (plus il parle plus mentira pour réclamer son innocence bien que tout suspect est présumé innocents avant la mise en exergue de son crime ;
11°. Le fait de ne pas répéter les questions non répondues par le suspect ;
12°.Le fait d’imposer la réponse au suspect pour lui désorienté vers vos motivations corrompues ou parti listes ;
13°. Le fait de couper chaque fois l’interrogation sans mobile de recherche de vérité et donner le relâchement au suspect d’avouer ;
14°. Le fait de chercher par de menace ou torture pour lui faire avouer parfois ce qui n’est vrai sous coup de douleur ;
15°. Le fait de ne pas suivre l’ordre de questions notamment une question générale, plus précise, très précise, ambiguë ;
16°. Le fait de collaborer avec le suspect avant qu’il soit soumis à l’interrogation orientée.(…à suivre).
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Espace Etudiants
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

ce que l'OPJ DOIT SAVOIR SUR LES ERREURS DE L4INTERROGATION DU SUSPECT

Postée le: 27.12.2017
Ville : KINSHASA
Description

C’EST QUE L’OPJ DOIT SAVOIR :Les Erreurs de l’Interrogatoire d’un Suspect.
Par le Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO
Ph D en Santé Publique,3ème Cycle en Sociologie politique et Criminologie et Ancien OR , Formateur des OPJ.

Etant Formateur des OPJ en compétence générale et OR, il me semble important de mettre à la disposition des OPJ de tout bord et en particulier des communes ainsi que de Service de Sécurité un canevas d’erreurs lors de l’interrogatoire d’un suspect.
Au moins 16 erreurs sont recensées et à éviter:

1°. Le fait de se confier aux faux aveux ;
2°. Le fait de ne penser qu’à un seul délit commis par le suspect ;
3°. Le fait de ne pas commencer l’interrogatoire de façon amicale et ferme qui le permettent les circonstances ;
4°. Le fait de poser les questions doubles et compliquées et ambivalentes ;
5°. Le fait de le laisser en liberté provisoire sous caution alors que sa détention pouvait mieux le convaincre qu’on possède des preuves ;
6°. Le fait d’exagérer la gravité du délit ;
7°. Le fait de ne pas poser des questions capables d’établir le suspect sur le lieu du crime.
8°. Le fait qu’une fois l’interrogatoire est bien engagé, on n’a pas maintenu le suspect sous le feu roulant des questions.
9°. Le fait de le laisser le temps mort pour qu’il pense à détourner l’interrogatoire ;
10°. Le fait de ne pas le travailler pour qu’il continue de répondre à vos questions (plus il parle plus mentira pour réclamer son innocence bien que tout suspect est présumé innocents avant la mise en exergue de son crime ;
11°. Le fait de ne pas répéter les questions non répondues par le suspect ;
12°.Le fait d’imposer la réponse au suspect pour lui désorienté vers vos motivations corrompues ou parti listes ;
13°. Le fait de couper chaque fois l’interrogation sans mobile de recherche de vérité et donner le relâchement au suspect d’avouer ;
14°. Le fait de chercher par de menace ou torture pour lui faire avouer parfois ce qui n’est vrai sous coup de douleur ;
15°. Le fait de ne pas suivre l’ordre de questions notamment une question générale, plus précise, très précise, ambiguë ;
16°. Le fait de collaborer avec le suspect avant qu’il soit soumis à l’interrogation orientée.(…à suivre).
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : COMMENT ETRE LIBERE DES SECTES PERNICIEUSES ESPRITS SEDUCTEURS ET DOCTRINES DES DEMONS
left
Annonce Précédente : Formation sur la planification stratégique et opérationnelle.