mediacongo.net - Petites annonces - EDUCATION ET COMMUNICATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.

EDUCATION ET COMMUNICATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.

EDUCATION ET COMMUNICATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.

Par l' Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Directeur de la Formation et des Appuis Techniques de l’ARMP

Contenu:


Module I : EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.


I.1. GENERALITES SUR L’EDUCATION DANS LA PASSATION
DES MARCHES PUBLICS


I.1.1. DEFINITION DU CONCEPT EDUCATION
Avant d’élucider le concept Education dans la passation des marchés publics, il serait juste de commencer par définir le mot Education.

1. Qu’est – ce- que l’éducation ?

Education est un mot le plus vieux qui veut dire conduire vers un but positif. Ainsi formée du mot latin Educere, l’éducation est étymologiquement défini comme l’action de conduire, de former, de diriger vers et de développer les facultés physiques, intellectuelles et morales voire spirituelles des individus d’une communauté.
Donc, on éduque pour le vrai, le beau et le bien et non aux faux, à mal et à laid.

Partant de cette définition, l’éducation comprend deux grandes parties :
-L’éducation morale, spirituelle ou éthique et déontologie ;
-L’éducation intellectuelle ou instruction.

Mais, sur le plan opérationnel, nous avons :

a) L’éducation formelle :
C’est celle reçue par l’acquisition classique d’une formation en vue d’une connaissance dans un domaine donné, par exemple :

 L’éducation chrétienne pour la formation évangélique ou théologique ;
 L’éducation scolaire pour une formation dans une école par des méthodes pédagogiques ou andragogiques ;
 L’éducation aux droits de l’homme pour la formation des droits et devoirs du citoyen dont une de variante est l’éducation civique ;
 L’éducation la commande publique qui donne les acquisitions des connaissances aux acteurs en matière de de règles et procédures de passation des marchés publics.

b) L’éducation non formelle :

C’est celle reçue par les supports de médias, églises et la communauté de manière non structurée.

c) L’éducation permanente formelle et non formelle :

C’est celle qui continue dans la vie humaine partant de l’école maternelle, primaire, secondaire, supérieure et universitaire e aussi de manière non structurée ou diffuse.

2. Qu’est – ce que la passation des marchés publics?

En titre de rappel selon l’ OCDE, la passation des marchés publics est la commande publique, c’est-à-dire le processus consistant à identifier le besoin, à déterminer qui est la meilleure personne ou organisation pouvant pourvoir à ce besoin et veiller à ce que ce qui est nécessaire soit livré au bon endroit, au bon moment et au meilleur tarif, ainsi qu’à ce que tout cela soit effectué de manière équitable et transparente. En effet, commande publique est l’ordre par lequel l’autorité contractante demande l’exécution des travaux, la fourniture des biens et services ou la réalisation des prestations intellectuelles en vue d’assurer, dans le cadre d’un marché public, la satisfaction d’un besoin d’intérêt général.
I.1.2. Qu’entendez-vous par l’Education dans la passation des marchés publics?

On entend par Education dans la passation des marchés publics les acquisitions des connaissances ou le renforcement des capacités aux acteurs et à la population en matière de la commande publique notamment à identifier le besoin, à déterminer qui est la meilleure personne ou organisation pouvant pourvoir à ce besoin et veiller à ce que ce qui est nécessaire soit livré au bon endroit, au bon moment et au meilleur tarif, ainsi qu’à ce que tout cela soit effectué de manière équitable et transparente.



En d’autres termes, l’elle est la promotion et le renforcement des capacités sur la transparence dans le système de marchés publics, et donne les acquisitions des connaissances aux acteurs en matière de de règles et procédures de passation des marchés publics.

C’est-à-dire créer un environnement dans lequel les objectifs de la politique des marchés publics , son cadre juridique, institutionnel et économique, les décisions politiques et leur fondement, les données et les informations relatives à ladite politique, et les conditions s’appliquant à l’obligation de rendre des comptes des organismes des marchés publics, sont communiqués au public de manière compréhensible, accessible et en temps utile; car investir dans l’éducation et communication de l’homme et de la femme voire de la communauté est investir pour un développement humain et socio-économique durable.



I.1.3. BUTS ET IMPORTANCE DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DE MARCHES

1. Buts de l’Education dans la passation des marchés publics

D’après les définitions évoquées ci - haut, nous pouvons déjà faire ressortir les buts de l’Education dans la passation des marchés publics, c’est d’autopromotion de la commande publique et socio-économique de la population notamment de :

• Aider les acteurs et communautés à acquérir une meilleure information sur la règlementation des marchés publics par leur propre comportement et leurs efforts tout azimut. En effet, les réglementations comprennent toutes les législations principales, les ordonnances formelles et informelles, les réglementations accessoires, les formalités et règles administratives émises par des organes non gouvernementaux ou d’autorégulation auxquels les gouvernements ont délégué des pouvoirs réglementaires. Et comme nous l’avons défini, le terme règlementation couvre l’éventail varié d’instruments par lesquels les gouvernements imposent des obligations aux entreprises et aux citoyens, qui nécessite l’acquisition des informations et comportements nouveaux de ces derniers;

• Amener les acteurs et la population à une acquisition des comportements liés à la bonne pratique en matière des procédures de passation des marchés publics et elle devienne consommateurs effectifs des interventions de la commande publique à celle de véritables partenaires du système de passation des marchés publics.

1. Importance et avantages de l’Education dans la passation de marchés publics

a) Importance

1. Le processus de l’éducation dans la passation de marchés publics est une des indicateurs essentiels dans l’évaluation d’un bon système de passation des marchés publics.
2. L’Education dans la passation des marchés publics est un des moyens voire même approches de la promotion de la transparence du système de passation des marchés publics qui agit sur les déterminants de quatre piliers d’un bon système de passation des marchés à savoir :


- Le cadre législatif, réglementaire et politique,
- Le cadre institutionnel et capacité de gestion,
- Le cadre d’activités d’acquisition publique et pratiques du marché
- Le cadre d’obligation de rendre compte, intégrité et transparence du Système de passation des marchés publics.
-

b) Avantages

• A part cette importance que l’Education dans la passation des marchés publics offre, elle présente des avantages non les moindre dans tous les secteurs de la vie tant dans les finances publiques, car les marchés publics constituent un élément essentiel de la fourniture de services publics, de la bonne gouvernance et des économies durables avec une croissance inclusive.
• Chaque année, les gouvernements du monde entier dépensent environ 9.5 billions d’USD en marchés publics et la population doit en être informée. Cela signifie que la population doit être informée sur ce que ces marchés représentent en moyenne 12 à 20 % du PIB dans d’autres pays et plus de 60% de la dépense publique de la RDC. Le renforcement des systèmes de passation des marchés publics est ainsi primordial pour aboutir à des résultats concrets et durables et pour bâtir des institutions efficaces.
• Elle vise la prise de conscience des acteurs de la commande publique et de la population à sa participation citoyenne et autopromotion, c’est ainsi que le proverbe chinois dit qu’en donnant un poisson à un affamé, tu apaises sa faim pour un jour ; en lui apprenant à pêcher, tu apaises sa faim pour toujours.
• D’autre part, elle permet de faire économie des dépenses publiques que celles-ci peuvent occasionner.


C’est la raison pour laquelle la parole de Dieu dans Bible dit : « Mon peuple périt faute de connaissances » et proverbe Kongo dit : Ce n’est pas quand l’œil est crevé qu’il faut le protéger », « Ikele ve tangu ya disu me tobuka nge ta bumba yo ». .



I.1.4. ETAPES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

Comme tout processus éducatif, l’éducation dans la passation des marchés publics comprend les étapes suivantes :

1. La connaissance comparative

La connaissance doit amener à la comparaison, à l’acquisition de nouvelle information permettant de comparer les deux situations avant toute éducation ci-après :

- avant information
- après l’information

Il en résulte une différence qui amène à réfléchir sur ce qu’on avait l’habitude de faire ou de penser avant la réforme des marchés publics actuelle. Par exemple les opérateurs économiques qui ne savent pas que les nouvelles procédures de passation des marchés publics issues de la Loi no 10/010 du 27 avril 2010. Par l’éducation dans la passation des marchés publics, ils peuvent prendre connaissance et comprendre comment procéder pour soumissionner et gagner le marché.




2. La motivation communautaire

L’éducation dans la passation des marchés publics doit motiver les gens, le rôle du formateur et communicateur est de motiver la communauté. Pour cela l’encadreur ou l’animateur doit être lui-même convaincu de ce qu’il enseigne. On ne doit pas seulement oublier que l’encadreur a un rôle d’exemple ou de modèle.

3. La décision de changement

La connaissance et la motivation doivent amener à la décision de changement puisque la comparaison permet d’acquérir une nouvelle manière de penser ou d’agir. Par exemple, comme chez les acteurs, s’ils sont convaincus que pour gagner un marché ,il faut mieux prendre connaissance de toute la réglementation par la formation ou le renforcement des capacités, ils vont sentir la nécessité d’être formé selon les nouvelles procédures de passation des marchés, donc il y a la décision de changement en eux.

4. Action communautaire

La décision du changement au sein de la communauté amène l’action au sein de la collectivité. Reprenons l’exemple des opérateurs économiques ; s’ils sont convaincus, ils vont suivre les conseils de l’éducation dans la passation des marchés publics et prendre de précaution pour mieux soumissionner et gagner les marchés.

5. La prévision dans l’action éducative

L’éducation dans la passation des marchés publics amène la prévision. Dans notre exemple précédent les opérateurs économiques qui ont changé leur comportement, ont agi aussi parce qu’ils (elles) espèrent en tirer un bénéfice ; à savoir mieux soumissionner et gagner les marchés. Mais gagner un marché est une action future et la motivation la précède. De ce fait qu’ils ont adopté un comportement présent en fonction d’une efficacité future.

6. La prévention

La prévision amène à la prévention car un opérateur économique qui prévoit la possibilité de gagner un marché pour son entreprise va faire renforcer ses capacités en préparation des soumissions et en exécution des marchés. Elle va ainsi prévenir l’échec et pour gagner les marchés.



7. Les ressources locales

La décision de changement est fonction des ressources locales. Par exemple dans le cours d’éducation dans la passation des marchés pour mieux soumissionner et gagner les marchés, on conseille d’utiliser l’expertise nationale comme moyen de préférence pré pondéral . Ceci empêcherait ces opérateurs ou d’être plus exclus à la concurrence b, car elles ne peuvent trouver au village ces produits localement.

8 .La promotion des conditions de vie.
L’éducation dans la passation des marchés amène à la promotion des conditions de vie car elle développe les facultés physiques, intellectuelles et morales (voir spirituelle) des acteurs ou de la communauté comme chaque communauté ou collectivité à la participation citoyenne, à la recherche du bien-être, chacun va mettre à profit les nouvelles informations pour améliorer ses conditions de vie dans le sens les marchés publics participent au développement national.


Cela peut dire que le bénéfice que les opérateurs et la population vont tirer de la réalisation des marchés publics comme plus grand que la dépense engagée maintenant sans une route ou un hôpital par exemple en état de dégradation avancé.

9. Le développement effectif.

L’éducation dans la passation des marchés publics amène au développement effectif. Elle porte sur l’amélioration de conditions de vie, sur la nourriture saine, assainissement du milieu, domisme, hospitalisme, urbanisme, adduction d’eau et électricité, etc.
C’est -à- dire que le domaine de la commande publique qui est largement dépassé et instaure l’ensemble de changement social, économique, politique et culturel par la conscientisation ou l’autopromotion d’où le développement global.

I.1.5. RAPPORT ENTRE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES D’ADULTES ET EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES SCOLAIRE

Comme nous l’avons écrit, l’éducation dans la passation des marchés publics s’applique à chaque groupe social et à chaque milieu. Elle peut être donnée à l’école, cela adresse surtout aux étudiants ou élèves, elle n’a pas les mêmes principes que celle adressée aux adultes. D’où, il nous convient de relever certaines différences entre l’éducation scolaire et l’éducation d’adultes.

1. Education dans la passation des marchés publics à l’école.

L’école est un milieu privilégié pour l’éducation dans la passation des marchés publics des jeunes pour plusieurs raisons :

- Elle est une structure dont la finalité est l’acquisition des nouvelles connaissances, d’habiletés manuelles ou d’attitudes grâce à des maîtres (enseignants) dont la fonction est d’instruire ;

- Elle est un lieu où l’enfant passe plusieurs années de sa vie, un lieu différent de sa famille, à l’abri des habitudes, des traductions et de contraintes qui pourraient limiter son désir de changement ;

- Elle est une organisation qui contrôle les résultats obtenus en autorisation ou non la progression des élèves selon leurs acquisitions ;

- Jeune scolarisé peut avoir chez lui, dans le milieu familial, une influence et une audience considérable, surtout auprès des membres de la famille qui n’ont jamais été scolarisés.

Pour toutes ces raisons on doit intégrer dans le programme l’éducation dans la passation des marchés publics, dans la formation des maîtres et des éducateurs des écoles ; ceux derniers vont les transmettre d’une manière classique.

2. Education dans la passation des marchés publics d’adultes par rapport à l’éducation scolaire

L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à la collectivité et n’obéit pas aux mêmes principes que l’éducation dans la passation des marchés publics scolaire. Les raisons en sont les suivantes :

- L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à des volontaires. Aucune loi, aucune règle ne peut imposer à un homme ou à une femme d’y participer. Alors qu’à l’école l’obligation est extérieure, imposée par institution et par les parents. Cela est ressenti par celui qui veut apprendre ;

- L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à des personnes actives, c’est- à- dire exerçant certaines occupations dans les sanitaire entreprises et services publics et privés ou les groupes sociaux. Elles sont incapables dans leurs occupations, leurs absences déséquilibrent ces activités.

Alors que l’éducation dans la passation des marchés publics scolaire s’adapte aux impératifs de l’école et adopte l’horaire et le lieu de travail que l’école lui impose ;
- En éducation dans la passation des marchés publics d’adultes, l’éducateur ou le formateur tient compte des besoins en formation, des saisons et horaires de disponibilité et au lieu ; toute action de formation selon les points de vue des uns et des autres ;
- L’éducation dans la passation des marchés publics s’adresse à des adultes c’est- à- dire, des gens qui ont des opinions arrêtées sur des questions concernant leur vie quotidienne. Ces opinions sont issues de leur éducation dans leur propre milieu social ou professionnel, de leur propre expérience personnelle de leur propre caractère, leur propre affectivité, etc.


Ils sont farouchement attachés à leurs professions, leurs traditions, leurs croyances, leurs coutumes considérées comme une atteinte à ce qu’ils croient, est aussi une atteinte à ce qu’ils sont. Toute remise en cause de leurs activités de manière brutale peut être considérée comme une remise en question de leur personnalité et s’oppose aux concepts nouveaux de leur expérience tant moderne qu’autres.
En cela, ils opposent une résistance psychologique à l’éducation, totalement inconnue à l’école.
MAZARS disait : l’éducation scolaire par conséquent imprime sur pâte vierge les connaissances qu’ils défient. Mais l’éducation d’adultes soit après sélection efface ce qui est défectueux et écrit sur la pâte, pour ensuite, y imprimer d’autres « vérités ».

Ici l’opération est délicate, quelque fois périlleuse.

En conclusion, calquer l’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes sur le modèle scolaire, c’est aller forcement vers l’échec, et plus grave même vers une perte de considération de l’éducateur ou formateur un certain dirigisme si ce n’est de l’autoritarisme ou du mépris, une absence d’écoute, et finalement une grande inefficacité.

Mieux vaut ne pas entreprendre une action d’éducation dans la passation des marchés publics que de la faire respecter les principes de la formation des adultes ou andragogie.

Après ces notions, pensons maintenant au second chapitre sur les principes de l’éducation appliqués dans la passation des marchés publics.
I .2 LES PRINCIPES PEDAGOGIQUES ET ANDRAGOGIQUE DE
L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

I .2.1. PEDAGOGIE D’AUTOPROMOTION

La plupart des adultes dans nos pays Africains sont ignorants au sujet de la réglementation et les procédures standard internationaux et nationaux de passation des marchés publics, comment peuvent-ils être initiés aux techniques de management de passation des marchés publics qui leurs permettront à l’autopromotion et de renforcer leurs capacités dans le système de passation des marchés ? Surtout s’ils ne seraient pas capables ou refusaient de comprendre les problèmes de passation des marchés publics qui sont véhiculés par la rationalité occidentale ? Ainsi, certains pensent qu’une scolarisation à 100 % des jeunes par intégration de programme de passation des marchés publics, c'est-à-dire Education dans la Passation des Marchés Publics Scolaire (EPMPS).

Cette idée est du reste déjà un peu ancienne. Mais, malheureusement, après plusieurs années d’efforts dans ce sens et dans tous les domaines, les résultats sont décevants.

En effet, il y a de plus en plus des jeunes en Afrique en particulier, il s’avère pratiquement impossible à tous d’être scolarisé par manque d’école, des maîtres et experts, d’argent et surtout la crise que traverse l’Afrique. En plus, même ceux qui sont scolarisés semblent prendre l’intérêt aux notions d’éducation dans la passation des marchés publics suite à certaines priorités de leur gagne- pain ou d’exercice professionnel que dans le domaine des marchés publics.

C’est ainsi qu’il fallait chercher les principes pédagogiques soit généraux, soit spécifiques pour remédier la situation.

I.2.2. LES PRINCIPES PEDAGOGIQUES METHODOLOGIE DE TOUTE EDUCATION DANS LA PASSATION DES MERCHES PUBLICS

Avant de chercher les principes à l’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes, nous présentons quelques principes généraux, qu’on peut retrouver tant à l’éducation scolaire que des adultes. Ceci en quelque sorte, est la ligne de conduite d’un éducateur de la passation des marchés publics. Parmi ces principes, nous avons :

 L’éducateur dans la passation des marchés publics ne doit proposer à la population que des actions possibles et réalisables, faciles à justifier ;

 Il ne doit susciter que des changements faciles à accepter et mis en œuvre progressivement, compte tenu des professions, des coutumes et des traditions qui les conditionnent ;
 Il informe le public sans le heurter en allant du plus connu au moins connu, de l’erreur à la vérité, du simple au composé ;

 Il doit veiller à ne pas présenter comme « dogme de passation des marchés publics » des principes douteux pour les uns ou encore pleinement vérifiés pour les autres ;

 Il doit intégrer les valeurs positives et favorables au milieu coutumier au langage éducatif de la passation des marchés publics, tant les valeurs réglementaires, socio- culturelles que techniques d’expression, toutes les procédures objectivement indifférents des marchés publics ne doivent pas être respectées ;

 Il doit faire appel aux motivations les plus profondes et plus sûres de son public ou des apprenants: besoins, goût du perfectionnement du sans moindre effort, de la vigueur physique, de l’équilibre professionnel, etc.

 Il doit respecter la cible ou le public en faisant appel à ses qualités intellectuelles, professionnelles, morales et sociales ;

 Il doit parler un langage accessible, ordinaire, précis aboutissant à un message simple, concret, facile à retenir dans l’exercice de la passation des marchés publics ;

 Le matériel didactique utilisé doit être adapté à la cible ou au public, présentable et véritable.

De ces principes généraux ou attitudes de l’éducateur de la passation des marchés publics, nous pouvons faire ressortir les principes d’une éducation dans la passation des marchés publics ne s’adressant qu’aux adultes ou andragogie dans la passation des marchés publics.







I.2. 3. LES PRINCIPES ANDRAGOGIQUES ET METHODOLOGIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

L’éducation dans la passation des marchés publics a pour objet de modifier des habitudes ou d’introduire de nouveaux comportements orientés vers la conservation de la procédure et bionne pratique de la passation des marchés publics propre de la population ou des adultes conformément à la réglementation en vigueur.

Son action doit passer par six étapes, à savoir :

- Analyse de la situation de la passation des marchés publics et établissement des priorités ;

- Détermination de l’objectif prioritaire et des indices d’évaluation ;

- Détermination de la population adulte à éduquer ou à former;

- Organisation de la communication ;

- Création de la motivation, et

- Enfin évaluation de l’efficacité de l’action éducative.

1° Etape : Analyse de la situation de la passation des marchés
publics et établissement des priorités

C’est une phase capitale car elle doit permettre à l’éducateur dans la passation des marchés publics de faire périodiquement le point sur son action et son efficacité. Ici, il fait le point sur des problèmes de la commande publique et sociaux observés dans la communauté en terme de : fréquence, gravité et invalidité.

Cette analyse s’effectue avec l’équipe des organes de passation des marchés publics au cours d’une réunion. La discussion est très libre et ouverte pour dégager un consensus sur une bonne pratique relevant d’une même prévention soit de la corruption dans le système la passation des marchés publics, soit l’évaluation et suivi de performances. Il faut enfin que le consensus de l’équipe se soit fait sur la nécessité d’ouvrir une formation en éducation dans la passation des marchés publics. Comme c’est une phase d’identification de besoin de formation, des procédures de passation des marchés publics sont amorcées.



Il s’agit par exemple dans un organe des marchés publics ou bien une cellule de gestion des projets et des marchés publics du Ministère ou son secrétariat permanent qui, par circulaire informe les équipes chargées de l’information, éducation et communication que tel thème d’éducation dans la passation des marchés publics sera retenu pour l’année.

Mais cette méthode habituelle est d’en haut. La bonne manière et la plus efficace, c’est celle de pouvoir mobiliser les membres de la cellule ou de l’organe des marchés publics dans l’identification de ses besoins en formation. Ceci est pour éviter la méfiance de la part des adultes. Dans cette méthode de la base, on discute avec la population-cible de la formation sur leurs problèmes prioritaires pouvant faire objet de l’éducation dans la passation des marchés publics.


2è Etape : Détermination de l’objectif prioritaire
et ses indicateurs d’évaluation dans la passation des marchés publics

Après avoir choisi le thème selon la priorité du problème avec les acteurs, on cherche le point pouvant influencer une action éducative. Ceci en terme des objectifs c'est-à-dire, d’une manière claire, non ambiguë, observable et si possible, mesurable qu’on exprime ses intentions.


Cette deuxième phase peut se subdiviser en trois, il s’agit :

 De l’étude du problème ;
 Les indications d’une action éducative
 La définition des objectifs de l’action éducative

a) Etude du problème

S’il s’agit d’une fraude dans les marchés publics, on doit se demander :
- Est-il fréquent et reconnue comme fraude chez les acteurs ?
- Quel est son nom en langue locale du mot fraude de ses adultes ?
- Comment cela s’effectue-elle ?
- Que conseillent les autorités contractantes et les organes de contrôles des marchés publics à son endroit ?
- Est-ce que leurs conseils trouvent de solutions réalistes et faisables ou non ?

- Comment alors vous allez conseiller pour mériter la confiance ?
- Quel est le prix de revient de la perdue due à la fraude et celui de sa prévention ou la lutter contre la fraude dans les marchés publics ?
- Y a –t- il dans la société ou sur terrain des acteurs qui sont lutte cotre de cette fraude ? Qui sont- ils ? Peut-on compter sur leur intervention pour aider les éducateurs ou les formateurs que nous sommes ?
- Etc.

S’il s’agit d’une mesure règlementaire ou pour éviter plusieurs cas de fraude telles que le conflit d’intérêt, prise légale, cette mesure est-elle prise dans un autre milieu pays voisin, Lequel ? Quelle est l’opinion des habitants sur les résultats ?

b) Les indications d’une action éducative

La chaîne de la fraude peut-être rompue par la création des barrières préventives dont l’application est simple. Il faut alors choisir le point où la barrière sera plus efficace, la plus facile à enseigner ou à mettre en application, la moins coûteuse.
On peut par exemple arrêter la fraude dans les marchés publics par les textes d’application de la loi relative aux marchés publics et des sanctions administratives ainsi que l’éducation des acteurs et le code d’éthique, etc.

C’est comme ça se fera le choix de l’ (ou des) action(s) éducative (s), selon les réponses aux questions suivantes :
- Cette activité peut-elle être réalisée avec les moyens du locale, de l’équipe des Cadres et Agents des organes du contrôle des marchés publics?
- Quels seront les critères de réussite c'est-à-dire comment pourra-t-on se rendre compte qu’elle a réussi ou échoué ?

c) Définition des objectifs de l’action éducative

Elle découle des réponses données à ces questions.
Un objectif est une intention déclarée d’une manière lucide, décrit ce qu’on doit pouvoir observer à la fin de l’action éducative et qui n’était pas observable au début. Exemple former 90 % des membres des CGPMP de 26 provinces sur les nouvelles procédures des passations des marchés publics d’ici fin 2020.




Ici ces indicateurs (indices) d’évaluation sont désignés dans cet objectif mais, encore faut-il recueillir les valeurs initiales avant de lancer l’action éducative. Si avant le départ, on ne fait pas l’inventaire de ce qui existe déjà, on s’expose à ne pouvoir jamais mériter l’efficacité de l’action. Ainsi dans l’exemple précédent, il faut chiffrer le pourcentage actuel des membres des CGPMP formés en marchés publics. Cette évaluation préalable est un moment essentielle de l’action éducative.


3è Etape : Détermination de la population adulte

Avant d’entreprendre toute action éducative, il faut savoir à qui elle doit s’adresser en priorité. Car les Américains au cours de la deuxième guerre mondiale ont voulu modifier le goût de leur population en orientant la consommation de viande de bœuf vers certains morceaux, afin de réserver à leurs armées les morceaux les plus aptes à conserve.

Malgré leur médiatisation, des communiqués radiophoniques, etc. après quelques mois, l’évaluation montrait que rien n’avait changé, Kurt Lewin, appelé, leur reprocha que la population cible n’avait pas été bien identifiée, car la décision en matière de la cuisine appartient aux ménagères et non au public en général :
- Les choses de la cuisine et de la maison sont du domaine des femmes surtout en Afrique ;
- Les choses de petits enfants sont dans le domaine de la mère ou de la nourrice, voire de la grand-mère ;
- Les choses des aménagements « lourds » de la maison reviennent aux hommes.

Donc, pour bien réussir l’éducation dans la passation des marchés publics, il faut connaître quels adultes doit-on éduquer ?
Si c’est un travailleur, dans quel secteur économique et quel rapport y – a – t- il entre la passation des marchés publics et ce secteur ?
Si c’est un acteur des ONG, il faut connaître ses activités et bien les catégoriser, selon l’âge, études, profession, etc.
Ici, on fait appel à ce que nous appelons éducation dans la passation des marchés publics « fonctionnelle ».






4è Etape : Organisation de la communication

C’est une partie méthodologique de la transmission des connaissances sanitaires aux adultes. Trois méthodes ou approches méthodologiques peuvent être retenues :
- Méthode actives ;
- Méthodes passives et
- Méthodes mixtes.

a) Méthodes actives

Dans ces méthodes actives, l’éducateur ou le formateur est modérateur, les participants sont acteurs. Ils discutent entre eux d’un sujet qu’ils ont choisi et le modérateur à quatre tâches principales :

• Eviter que la discussion ne se disperse et la ramener toujours au thème retenu ;
• Reformuler (c’est-à-dire, répéter avec les mots simples et de façon condensée) chaque intervention dès qu’elle est terminée ;
• Faire parler tout le monde en faisant taire, si nécessaire, le plus bavards et en n’intervenant jamais comme « enseignant » ;
• Faire des synthèses pour que les groupes prennent conscience de ses progrès dans l’étude au problème.

b) Méthodes passives

Dans ces méthodes passives, l’éducateur ou le formateur en passation des marchés publics est acteur et les participants sont des spectateurs.
En résumé, c’est la structure scolaire habituelle. L’éducateur explique avec clarté son message, les participants écoutent ou bien l’éducateur fait quelque chose, les participants regardent.

Dans tous les cas, ils sont passifs, c’est un modèle de l’éducation sur la passation des marchés publics scolaire.

c) Méthodes mixtes

Dans ces méthodes mixtes, l’éducateur est successivement acteur et plus modérateur : acteur, il fait un court exposé sur le thème choisi, d’une vingtaine de minutes au maximum.
Ensuite, il ouvre une discussion et modère pendant que les participants échangent leurs opinions et les propositions d’application des mesures indiquées.

Il faut noter quel que soit la méthode pour l’auditoire, il faut que l’éducateur ou le formateur:

- Marque son respect pour les adultes : salutation, présentation, patience,…
- Parle la langue des participants et n’utilise que les mots simples compris de tous ou se choisir un bon interprète ;
- Reste toujours correcte en faisant voir, toucher, sentir ce dont il parle. Tel que, s’il parle du plan de passation des marchés(PPM), il fera circuler dans le groupe des participants des petits tableaux contenant de modèle du PPM, etc.
- Reste toujours pratique et s’attache à faire réaliser PPM par un cas pratique de remplissage de plus grand nombre possible de participants et mieux en projection ;
- Se méfier des représentations schématiques qui ne sont souvent simplificatrices que pour celui qui maîtrise ce qu’elles résument. La projection permettra ce type de construction théorique du PPM.


Critères de choix d’une méthode

Il y a en matière de l’éducation sanitaire trois critères principaux :

 L’efficacité ;
 La commodité et
 L’adéquation.

1) L’efficacité :
La méthode choisie sera la plus efficace, c'est-à-dire celle qui permet le mieux d’atteindre l’objectif éducatif formulé dans la phase 2. Pour modifier le comportement de l’individu, l’expérience a démontré que, de plus efficace au moins efficace, on dispose de méthodes : actives, mixtes et passives.


2) La commodité :

La méthode choisie sera plus commode, c'est-à-dire celle qui mobilisera pendant le temps le plus court à la fois les participants et l’éducateur et qui pourra être utilisé dans ce lieu choisi par les participants.
La méthode éducative de très loin la plus commode est la méthode passive. Il suffit d’avoir une salle assez grande pour y installer 20, 60, 150 personnes ; en 30 minutes, en une heure on peut leur dire et l’action est bouclée. Contrairement aux méthodes actives qui nécessitent la constitution de petits groupes de 15 participants au maximum, la disponibilité d’une salle aussi confortable que possible (fraîcheur, calme) une disposition circulaire du groupe de manière à ce que personne ne tourne le dos à quiconque et puis du temps beaucoup de temps,…
Les discussions peuvent s’éterniser, les prises de paroles restent monopole d’un petit nombre, les synthèses s’engluent dans de banalité, etc.
Les méthodes mixtes ont les inconvénients et les avantages des deux autres types de méthodes. Cependant, en définissant dans l’exposé introductif les principes données, l’éducateur réduit le champ de discussion canalise mieux les interventions mais perd son statut d’animateur au sens de simple facilitateur des échanges inter individuels pour devenir un informateur, un acteur, le groupe y perd son activité.

3) L’adéquation :

Elle est constituée par les relations entre l’action éducative et le but recherché. Si le but est de « faire » (un filtre à eau par exemple) seule la méthode qui fera faire, sera adéquate, ce qui éliminera les méthodes passives, etc.

La méthode qui sera retenue devra avoir un maximum de relations avec l’objectif poursuivi.
Si par exemple, l’objectif consiste à rendre les gens capables à faire exécution un marchés de travaux comme la construction d’un puits d’eau dans un village ou quartier en tenant compte de toutes les règles technique, une formation passive peut permettre d’atteindre un tel but qui relève du domaine du seul savoir.

Par contre, s’il s’agit de rendre les gens capables d’aménager une source d’eau potable, il faut avoir recours à des méthodes mixtes avec exposé introductif et « travaux pratiques » du groupe. C’est un objectif du domaine de l’habileté manuelle, au moins en grande partie.

Enfin, s’il s’agit de convaincre les gens de l’utiliser pour la population que de l’eau rendue potable, seules les méthodes dites actives peuvent avoir de tels effets d’adhésion intellectuelle.

Dans ces conditions, comment choisir la méthode de communication, étant donné que les trois critères ci-dessus sont rarement de même sens et, le plus souvent, se contrecarrent entre eux.

Le choix sera fait en groupe par le conseil de formé et l’éducateur dans la passation des marchés après que chacun ait donné son point de vue. Il ne satisfait jamais, tout le monde mais une fois qu’il a été fait, chacun doit l’adopter.


5è Etape : Création de la motivation de cette population adulte

L’adulte, nous l’avons vu plus haut avec la psychologie : l’adulte, est libre d’apprendre ou de ne pas apprendre. Cette liberté s’efface devant le désir d’en savoir plus dans un domaine particulier ou de ses activités.

Dès que cette prise de conscience apparaît, les comportements de l’adulte s’orientent vers cette acquisition. Il est quasi impossible d’enseigner quelque chose à quelqu’un qui n’a pas envie de l’apprendre ce qui est impossible d’empêcher quelqu’un d’apprendre ce qu’il a envie de connaître. L’éducation dans la passation des marchés publics doit jouer sur ce désir d’apprendre.

L’éducateur dans la passation des marchés publics doit connaître les principaux facteurs de motivation pour les mettre en jeu, successivement ou simultanément selon la personnalité de ses interlocuteurs.

Comment éviter les erreurs psychologiques

En voici une énumération certes, bien incomplète, mais qui déjà permet d’éviter certaines erreurs d’ordre psychologique :

• La curiosité individuelle et le besoin de savoir sans oublier une pression sociale exercée par la constatation : « certains savent et pas moi ? » c'est-à-dire inconnu et la nouveauté exercent, chez tout individu, un attrait certain.

• L’utilité du but poursuivi c'est-à-dire le bénéfice doit son intérêt pratique pour soi, pour la famille, pour la collectivité. C’est là l’un des codes le plus sensible de motivation à l’éducation dans la passation des marchés publics et l’éducateur devra en jouer avec force, tour à tour démontrant les bénéfices immédiats et long terme des retombées d’une mesure sur la passation des marchés publics dénonçant les dangers qui découleraient de non utilisation de ses procédures. Il ne doit pas hésiter à dramatiser les situations « négatives » pour mieux faire ressortir les bienfaits des situations « positives ».

• La perception claire du but. L’adulte aime savoir où il va. Il demande que les termes du contrat soient clairs. Il est prêt à s’engager personnellement mais, de l’autre côté, ce qu’il va atteindre doit être bien compréhensible.

• Le caractère concret du but. Les spéculations théoriques n’intéressent pas l’adulte même lorsqu’il s’agit de la passation des marchés publics et il est très difficile de faire entendre aux acteurs des marchés publics qu’ils sont des bénéficiaires potentiels. Pour y parvenir, il faut puiser les exemples dans la société, présenter des conséquences v de l’absence de la transparence dans les marchés publics, montrer ce que cela provoqué tant des dégâts économiques que sociaux et insister sur le fait qu’une mesure réglementaire, et peu coûteuse, aurait suffi à empêcher tout cela. Là aussi, la « dramatisation » est parfois nécessaire sans tomber dans le mensonge qui est un risque attribuable.

• La facilité d’application attendue et constatée de l’action projetée est un puissant facteur de motivation. Le sentiment que les procédés conseillés sont très accessibles, que le domaine concerné est familier, que l’expérience personnelle de chacun peut être prise en compte par tous incite d’individu à participer activement.

• La pression de conformité : l’appartenance à un groupe social, une localité, un quartier, une entreprise,… et la reconnaissance par cette appartenance est un puissant moyen d’identification des conduites, des opinions, des perceptions, des idées. C’est une pression vers l’assimilation, des individus entre eux. S’il s’agit alors d’un leader d’opinion souvent un notable ou le chef du quartier ou du village par ce que cette pression est exercée par un membre du groupe de statut élevé.


Ici, il est très important de l’identifier le plus rapidement possible, car s’il est convaincu de l’utilité de l’action éducative proposée, et s’il la met en pratique, ça sera un formidable levier de motivation pour tous les autres membres du groupe.
Dans ce cas, on demande à l’éducateur d’être modèle car on peut convaincre les autres de respecter la réglementation des marchés publics si, soi-même, on continue de la violer. Cette série de facteurs de motivation ne saurait être exhaustive. De plus, cette capacité à susciter la motivation est variable à un individu à l’autre, car elle dépend de son caractère, de sa personnalité et d’autres composantes individuelles.


Certains membres de l’équipe sont à cet égard, plus efficace que d’autres et ça sera l’une des fonctions du responsable que de déterminer ceux qui possèdent les plus grands donc dans le domaine de la communication et de leur confier les tâches d’éducation.


6è Etape : Evaluation de l’efficacité d’action éducative dans la passation des marchés publics

Si la phase 2 a été réalisée convenablement, cette évaluation ne doit pas poser la moindre difficulté. Les indicateurs d’évaluation identifiés en même temps que l’objectif était défini seront mesurés après la fin de l’action, suivant le calendrier établi dès le début.

La comparaison de cet indicateur avec leur état initial déterminera l’efficacité de cette action. En l’absence d’indicateurs définis dans cette phase 2, les éducateurs ne pourront pas faire la preuve de leur efficacité et ne pourront pas comparer les méthodes utilisées entre elles.
En bref, rien ne les empêchera de répéter les mêmes erreurs à chaque intervention. Une telle lacune doit donc être dénoncée. Aucune activité se veut efficace ne peut faire l’économie d’une évaluation initiale et d’une évaluation ultérieure.

1.2.4. CONDITIONS D’UNE BONNE EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

En passation des marchés publics, l’éducation amène un changement des habitudes défavorables par la prévention des mauvaises et la promotion de la transparence dans la passation des marchés publics.
Pour y parvenir, il faut une bonne éducation dans la passation des marchés publics remplissant les conditions suivantes :
- Bien connaître besoins de la population en matière de passation des marchés publics ;
- Bien connaître les expériences, les limites, les habitudes et les croyances et le comportement de la population dans la passation des marchés publics ;
- Proposer les moyens de résoudre les problèmes de passation des marchés publics;
- Amener la population à réfléchir sur les bénéfices de changement ;
- Provoquer la volonté de changement ;
- Provoquer la décision d’action.


1. Bien connaître les problèmes dans la passation des marchés publics de la population

En se référant à la réglementation des marchés publics, on retient le schéma déjà cité qui résume le problème de la passation des marchés publics – moyens de les résoudre.

a) Les problèmes considérés par les professionnels du système des marchés publics ;

En dans la passation des marchés publics, le meilleur moyen de connaître des problèmes de la commande publique de la communauté, le suivi des performances et l’évaluation des systèmes de passation des marchés. Mais à cause des ressources limitées, en agents des organes des marchés publics, des matériels et des finances.
L’évaluation des systèmes de passation des marchés sont difficilement faisable et peu fiable.

Et, nous proposons le suivi des performances des acteurs et le recensement des marchés comme les approches beaucoup plus simple de rassembler les informations auprès des autorités contractantes et par voire auprès des partenaires au développement quand ils existent. S’ils n’existent pas, il est préférable de considérer que les données nationales sont valables à la Banque Centrale du Congo et chaînes de la dépense publique.


b) Les problèmes ressentis par la population

En marchés publics on doit écouter la population et les acteurs avant d’entreprendre une action éducative, pour savoir quels problèmes elle ressent le plus intensément. On ne doit pas oublier que cela joue un rôle important dans le choix des priorités éducationnelles.


2. Bien connaître les habitudes, les croyances et le comportement de la communauté

Il s’agit de connaître la manière de penser ou de faire régulièrement une action suivi des performances et l’ensemble des habitudes (comportement). D’où le rôle de cours d’Andragogie et de Dynamique des groupes.

3. Proposer les moyens de résoudre les problèmes dans la passation des marchés publics

C’est grâce :

- A l’information en expliquant à la population la cause du problème dans la passation des marchés publics de manière simple, mais suffisante pour qu’elle comprenne et agisse ;
- A détermination avec la population les bonnes et les mauvaises habitudes, c'est-à-dire une bonne habitude est celle qui favorise à la passation des marchés publique et une mauvaise habitude est celle qui défavorise à la passation des marchés publics ;
- A l’explication de moyens de résoudre les problèmes de la passation des marchés publics soit par les professionnels du système de passation des marchés publics par un changement d’habitudes en expliquant comment éviter la fréquence, la gravité, les risques soit relatifs, absolus soit encore a attribuables (voir Ethique et lutte contre la corruption dans les marchés publics) soit à accepter par la population et les acteurs en terme d’acceptabilité et de perception pour le changement réel des habitudes.

Pour une bonne éducation dans la passation des marchés publics on peut se poser la question avec la population ou les acteurs si peut-on abandonner une habitude qui correspond à l’ancienne loi et ses mesures d’application pour en prendre une nouvelle qui ne correspond pas à la première ?

IL y a un deuxième aspect très important en promotion de l’éducation dans la passation des marchés publics, il peut y avoir quelques individus ou acteurs qui sont convaincus de la nécessité du changement de certaines habitudes nuisible à la bonne pratique de la passation des marchés publics.
Mais ils n’osent pas par peur d’être considéré par leur statuquo comme révolutionnaire des éléments perturbateurs de l’ordre ancien ou nuisible à leurs intérêts, etc.

En observant l’histoire, on constate que de tous temps, il n’y a eu des changements que là où on a mis en cause l’ordre nuisible au progrès.
Plus, la connaissance dans la passation des marchés publics est grande, plus les changements sont nombreux et rapides.
Par exemple, les pays qui ne connaissent pas les bonne pratique de la commande publique, des méthodes et procédures standards internationaux ; ce sont rendus compte que cela est un frein au développement. Mais actuellement, avec la mondialisation et la globalisation, le monde est devenu comme un village, et tous les pays cherchent à répondre aux standards internationaux même dans le monde rural après avoir été informé et compris la nécessité de bonne pratique de la passation des marchés publics et son incidence sur le développement et la lutte contre la corruption dans ce secteur.

4. Amener la population à réfléchir sur les bénéfices du changement

L’exemple qui précède montre que la réflexion communautaire sur le bénéfice du changement peut amener la population à adopter un comportement favorable à la passation des marchés publics.

5. Provoquer la volonté de changement

C’est là le rôle de l’éducateur ou formateur dans la passation des marchés publics principal. C’est à lui de persuader, de motiver sans toutefois bouleverser l’organisation sociale. Le changement demandé peut exiger qu’il soit faisable par la population ou tous les acteurs des marchés publics.


6. Provoquer la décision d’action

Après la volonté de changement la population et les acteurs finissent par prendre une décision grâce à l’impulsion de l’éducateur dans la passation des marchés publics en suscitant la participation des acteurs et le contrôle citoyen de la population.

Bref, l’éducation c’est observer, réfléchir, et agir, conditions principales d’une bonne éducation dans la passation des marchés publics.


I.3.TECHNIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

I.3.1. CONSEILS PRATIQUES

Les conseils pratiques comprennent notamment :

- Le dialogue ;
- Les questions ;
- Les informations techniques ;
- Les obstacles à surmonter ;
- Les vertus de l’éducateur ;
- L’attitude face à la corruption ou mauvaises pratiques de la passation des marchés publics ;
- La collaboration avec les autorités contractantes et les autres services ou organes de passation des marchés publics.

1. Le dialogue

C’est la technique de base de l’éducation dans la passation des marchés publics. Ce sont des discussions où tout le monde donne son avis. On évite le discours, et ne pas prendre l’attitude d’un moniteur qui gronde ses élèves. Au début de la séance, il est recommandé d’écouter et d’observer.

2. Les questions

Il faut poser les questions en vue de stimuler la réflexion en intéressant l’auditoire. Elles évitent la monotonie. En un mot, elle permet d’obtenir une meilleure participation.

3. Les informations techniques

Il faut donner les informations techniques suffisamment pour l’auditoire comprenne. On doit présenter l’information le plus simplement possible c'est-à-dire avec des mots connus. Vous ne devez dire que l’essentiel.

4. Obstacles à surmonter

Evitez le complexe de supériorité, la pression politique et avoir les tacts pour tomber dans les pièges et agir avec professionnalisme.

5. Vertus de l’éducateur ou du formateur :

- Patience et respect ;
- Persistance et douceur (on n’impose pas : principe de l’acceptabilité) ;
- Avoir la confiance aux formé ou la population en ayant le comportement d’un homme honnête, sérieux et respectable.

6. Attitude face à la corruption et mauvaises pratiques

Le professionnel du système de passation des marchés publics est amené à dénoncer ces pratiques ou face à l’approche de transparence et d’intégrité, car il a reçu une formation scientifique basée sur le code d’éthique et déontologie professionnelle.

Cette formation le met en contradiction avec les croyances ou les pratiques occultes et charlatanistes du milieu dans lequel il vit.

Vous aussi, personnellement, en tant que professionnel du système de passation des marchés publics, vous êtes dans cette situation : d’un côté, vous savez que la corruption provient d’une mauvaise pratique. Mais professionnellement, vous savez qu’elle provient de manque violation de la réglementation.



C’est à vous de connaître votre position au milieu de ces deux systèmes de connaissances totalement différents et parfois même contradictoires. Ainsi, vous trouverez la bonne manière d’aborder tous ces problèmes avec votre communauté pour bien l’éduquer ou former.


7. Collaboration avec les autorités et les autres services


Les autorités contractantes, la société civile, le secteur privé, les autres des organes des marchés publics et avec les autorités politiques et medias.



1 4.2. LES DIFFRENTES TECHNIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUPLICS

1. La causerie :

-Elle dure au maximum de 15 minutes. Un sujet par causerie. Vous devez choisir et bien connaître votre sujet ;
-Quand vous commencez la séance d’éducation, faites les salutations d’usage ;
-Puis, vous posez des questions et vous expliquez votre sujet en utilisant des moyens visuels (boîte à images, rétroprojecteur) ;
-Assurez –vous que l’auditoire a bien compris à l’aide de questions. Insistez sur les détails importants ;
A la fin, faites un résumé des choses à retenir et à faire.

2. La démonstration :

-Elle doit être simple, claire et évidente, cas de documents de l’ARMP pour la passation des marchés, Modèles des PPM, DAO, TDR, CONTRAT à remplir surplace;
-Faites avec du matériel et des matériaux ou document standards accessibles ou d’on peut trouver localement.
-Avant de commencer, assurez-vous que vous avez tout le matériel et les matériaux nécessaires pour l’exercice pratique ;
-Vous pouvez demander aux mamans d’apporter du manioc, maïs, arachides, etc.



3. La pièce de théâtre

Elle nécessite plusieurs personnes : membres de l’équipe de formation, les acteurs de marchés publics, les animateurs et autres.
Il faut mimer les idées arrangées dans un ordre tel qu’on arrive à une conclusion claire. Les idées, les situations et les gestes sont amplifiés pour que tout le monde comprenne bien. Exemple sur les pots de vin et cadeau du soumissionnaire, etc.

4. La présentation d’image

Vous appuyez chaque image par une idée et vous l’expliquez. N’oubliez pas de poser des questions sur ce que les gens voient. La présentation d’images s’intègre, en principe, dans la causerie.

5. Les chants en rapport aux bonnes pratiques de la passation des marchés ou aux conséquences de la corruption.

Ils sont composés dans la langue locale et utilisent des rythmes ou des mélodies connues du grand public. Ils peuvent reprendre l’histoire de la reformes des marchés publics, ou slogans et devise de l’ARMP. Ils sont en principe chantés au début et à la fin d’une causerie, d’une démonstration ou d’une pièce de théâtre.

6. Le flanellographe

C’est une surface de flanelle (environ 2 m x 1,5 m) sur laquelle on fixe temporairement des images éducatives.
Il a l’avantage de pouvoir modifier les dessins selon les explications. La manière de présenter les dessins est la même que pour la présentation d’images. Mais avec le développement de la masse média, les projections de films et images tant à remplacer cette pratique.



I.4.3. SUJETS D’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES

Tous les sujets d’éducation sont inclus dans les règles et procédures voir les codes des marchés publics. De nombreux documents ont été publiés sur les sujets d’éducation dans la passation des marchés. Toutefois, on peut recommander le manuel de procédures et les textes d’application à la loi relative aux marchés publics qui constitue un supplément à ce cours :
Il regroupe les principaux sujets et contient un guide des questions à poser.
Ce manuel aide à :

- Choisir des sujets par activité ;
- A préparer la séance d’éducation
- A bien mener la séance d’éducation grâce à une série de questions toutes prêtes.

1.5. LIEU DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

Il faut profiter de chaque contact avec la population pour donner l’éducation.
Cela peut être pendant l’ouverture de plis donnant des explications et des conseils à chaque soumissionnaire présent, ou bien avant lors d’achat du DAO à tous les candidats qui entendent. Cela peut être pendant la consultation préscolaire, la consultation prénatale, à la maternité au moment des soins aux nourrissons, pendant la réunion du comité ou toute autre réunion.

1.6. NOUVELLES MEHODOLOGIES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS BASEE SUR L’EVALUATION DES SYSTMES DE PASSATION DES PARCHES(MAPS)


1.6.1. METHODOLOGIE D’EVALUATION DES SYSTMES DE PASSATION DES PARCHES(MAPS)

Les marchés publics constituent un élément essentiel de la fourniture de services publics, de la bonne gouvernance et des économies durables avec une croissance inclusive. Chaque année, les gouvernements du monde entier dépensent environ 9.5 billions d’USD en marchés publics. Cela signifie que ces marchés représentent en moyenne 12 à 20 % du PIB d’un pays. Le renforcement des systèmes de passation des marchés publics par l’éducation est ainsi primordial pour aboutir à des résultats concrets et durables et pour bâtir des institutions efficaces.

Rappelons que la Méthodologie d’évaluation des systèmes de passation des marchés (MAPS) a été initialement mise au point en 2003/2004 grâce aux efforts collectifs de nombreuses parties prenantes. Elle avait pour objectif d’évaluer et d’améliorer les systèmes de passation des marchés publics en fournissant un outil commun permettant d’analyser les informations portant sur les aspects essentiels d’un système particulier.
La MAPS a été largement utilisée pour évaluer la qualité et l’efficacité des systèmes de passation des marchés publics, élaborer des stratégies, et mettre en oeuvre des réformes sur la base des forces et des faiblesses identifiées.
Ces efforts ont généralement porté sur la création des bases d’un système opérationnel de passation des marchés par l’instauration d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel adéquat.

Cette révision de la MAPS initiale reflète une conception moderne des marchés publics, tenant compte des développements à l’échelle mondiale et des améliorations préconisées par le vaste éventail d’utilisateurs et de parties prenantes mais pour y arriver, il faut préconiser la formation ou l’éducation de ces derniers. La nouvelle MAPS est un outil universel qui vise à promouvoir et à accélérer la mise en place de systèmes de passation des marché publics modernes, efficaces, durables et plus inclusifs et, ce, dans tous les pays. Les évaluations de la MAPS mettent en évidence les points où des réformes sont nécessaires et indiquent la façon dont elles peuvent être au mieux réalisées.
En conséquence, l’éducateur du système opérationnel de passation des marchés sur l’instauration d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel adéquat devient « enseigné », en même temps qu’enseignant et « facilitateur », de même que les membres du système de passation des marchés publics deviennent des enseignants en même temps des enseignés.


I.7. TRIP-TYPE INFORMATION, EDUCATION ET COMMUNICATION
(I.E.C.) EN METHODOLOGIE D’EVALUATION (DES SYSTEMES DE PASSATION DES MARCHES(MAPS)

Le trip-type information, éducation et communication (I.E.C.) est à nos jours reconnu par les institutions internationales en particulier celle qui opère dans le secteur marchés publics et social comme vital pour le développement et le succès de la mise en œuvre des systèmes de passation des marchés publics.

L’I.E.C. établit, en effet, est le lien entre les composantes fondamentaux en méthodologie de l’évaluation des systèmes de passation des marchés (MAPS) à savoir la révision de la MAPS a été guidée par plusieurs considérations de l’éducation dans la passation des marchés :
• Rapport qualité/prix : il reflète l’objectif principal que chaque système de passation des marchés doit établir, à savoir les biens, les travaux et les services requis de manière économique, efficiente, efficace et durable ;
• Transparence : elle illustre le principe fondamental et généralement accepté de divulgation afin de mettre les politiques, les cadres juridiques et institutionnels et les informations concernant les décisions à la disposition du public de manière compréhensible, accessible et en temps utile ;
• Équité : elle traduit l’ambition de rendre impartial le processus de passation des marchés publics, d’assurer l’égalité de traitement et de prendre les décisions idoines, garantissant ainsi l’intégrité de l’ensemble ;
• La bonne gouvernance : elle est destinée à reconnaître l’importance d’un contexte plus large de gouvernance dans lequel les marchés publics sont exécutés, ainsi que la manière dont les réformes sur la passation des marchés sont mises en œuvre par l’éducation.

Cet aspect inclut une réflexion sur les objectifs horizontaux de l’éducation de la passation des marchés, sur les considérations politiques et sur les principes d’intégrité. Des éléments contextuels ont été intégrés pour que l’application de la MAPS conduise à une plus grande efficacité. Parmi ces considérations figurent des objectifs politiques nationaux, qui comprennent les objectifs de durabilité, le soutien au secteur privé, la réforme de la fonction publique, etc., ainsi que d’autres facteurs de nature à créer un environnement propice à un système de passation des marchés viable, tels qu’un système efficace de gestion des finances publiques, la responsabilité, la sécurité juridique et les capacités de la force de travail.

La nouvelle version ou méthodologie de la MAPS s’inscrit opportunément dans le sillage du lancement des Objectifs de développement durable (ODD). De même que les
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Espace Etudiants
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

EDUCATION ET COMMUNICATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.

Postée le: 12.02.2019
Ville : KINSHASA
Description

EDUCATION ET COMMUNICATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.

Par l' Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Directeur de la Formation et des Appuis Techniques de l’ARMP

Contenu:


Module I : EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS.


I.1. GENERALITES SUR L’EDUCATION DANS LA PASSATION
DES MARCHES PUBLICS


I.1.1. DEFINITION DU CONCEPT EDUCATION
Avant d’élucider le concept Education dans la passation des marchés publics, il serait juste de commencer par définir le mot Education.

1. Qu’est – ce- que l’éducation ?

Education est un mot le plus vieux qui veut dire conduire vers un but positif. Ainsi formée du mot latin Educere, l’éducation est étymologiquement défini comme l’action de conduire, de former, de diriger vers et de développer les facultés physiques, intellectuelles et morales voire spirituelles des individus d’une communauté.
Donc, on éduque pour le vrai, le beau et le bien et non aux faux, à mal et à laid.

Partant de cette définition, l’éducation comprend deux grandes parties :
-L’éducation morale, spirituelle ou éthique et déontologie ;
-L’éducation intellectuelle ou instruction.

Mais, sur le plan opérationnel, nous avons :

a) L’éducation formelle :
C’est celle reçue par l’acquisition classique d’une formation en vue d’une connaissance dans un domaine donné, par exemple :

 L’éducation chrétienne pour la formation évangélique ou théologique ;
 L’éducation scolaire pour une formation dans une école par des méthodes pédagogiques ou andragogiques ;
 L’éducation aux droits de l’homme pour la formation des droits et devoirs du citoyen dont une de variante est l’éducation civique ;
 L’éducation la commande publique qui donne les acquisitions des connaissances aux acteurs en matière de de règles et procédures de passation des marchés publics.

b) L’éducation non formelle :

C’est celle reçue par les supports de médias, églises et la communauté de manière non structurée.

c) L’éducation permanente formelle et non formelle :

C’est celle qui continue dans la vie humaine partant de l’école maternelle, primaire, secondaire, supérieure et universitaire e aussi de manière non structurée ou diffuse.

2. Qu’est – ce que la passation des marchés publics?

En titre de rappel selon l’ OCDE, la passation des marchés publics est la commande publique, c’est-à-dire le processus consistant à identifier le besoin, à déterminer qui est la meilleure personne ou organisation pouvant pourvoir à ce besoin et veiller à ce que ce qui est nécessaire soit livré au bon endroit, au bon moment et au meilleur tarif, ainsi qu’à ce que tout cela soit effectué de manière équitable et transparente. En effet, commande publique est l’ordre par lequel l’autorité contractante demande l’exécution des travaux, la fourniture des biens et services ou la réalisation des prestations intellectuelles en vue d’assurer, dans le cadre d’un marché public, la satisfaction d’un besoin d’intérêt général.
I.1.2. Qu’entendez-vous par l’Education dans la passation des marchés publics?

On entend par Education dans la passation des marchés publics les acquisitions des connaissances ou le renforcement des capacités aux acteurs et à la population en matière de la commande publique notamment à identifier le besoin, à déterminer qui est la meilleure personne ou organisation pouvant pourvoir à ce besoin et veiller à ce que ce qui est nécessaire soit livré au bon endroit, au bon moment et au meilleur tarif, ainsi qu’à ce que tout cela soit effectué de manière équitable et transparente.



En d’autres termes, l’elle est la promotion et le renforcement des capacités sur la transparence dans le système de marchés publics, et donne les acquisitions des connaissances aux acteurs en matière de de règles et procédures de passation des marchés publics.

C’est-à-dire créer un environnement dans lequel les objectifs de la politique des marchés publics , son cadre juridique, institutionnel et économique, les décisions politiques et leur fondement, les données et les informations relatives à ladite politique, et les conditions s’appliquant à l’obligation de rendre des comptes des organismes des marchés publics, sont communiqués au public de manière compréhensible, accessible et en temps utile; car investir dans l’éducation et communication de l’homme et de la femme voire de la communauté est investir pour un développement humain et socio-économique durable.



I.1.3. BUTS ET IMPORTANCE DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DE MARCHES

1. Buts de l’Education dans la passation des marchés publics

D’après les définitions évoquées ci - haut, nous pouvons déjà faire ressortir les buts de l’Education dans la passation des marchés publics, c’est d’autopromotion de la commande publique et socio-économique de la population notamment de :

• Aider les acteurs et communautés à acquérir une meilleure information sur la règlementation des marchés publics par leur propre comportement et leurs efforts tout azimut. En effet, les réglementations comprennent toutes les législations principales, les ordonnances formelles et informelles, les réglementations accessoires, les formalités et règles administratives émises par des organes non gouvernementaux ou d’autorégulation auxquels les gouvernements ont délégué des pouvoirs réglementaires. Et comme nous l’avons défini, le terme règlementation couvre l’éventail varié d’instruments par lesquels les gouvernements imposent des obligations aux entreprises et aux citoyens, qui nécessite l’acquisition des informations et comportements nouveaux de ces derniers;

• Amener les acteurs et la population à une acquisition des comportements liés à la bonne pratique en matière des procédures de passation des marchés publics et elle devienne consommateurs effectifs des interventions de la commande publique à celle de véritables partenaires du système de passation des marchés publics.

1. Importance et avantages de l’Education dans la passation de marchés publics

a) Importance

1. Le processus de l’éducation dans la passation de marchés publics est une des indicateurs essentiels dans l’évaluation d’un bon système de passation des marchés publics.
2. L’Education dans la passation des marchés publics est un des moyens voire même approches de la promotion de la transparence du système de passation des marchés publics qui agit sur les déterminants de quatre piliers d’un bon système de passation des marchés à savoir :


- Le cadre législatif, réglementaire et politique,
- Le cadre institutionnel et capacité de gestion,
- Le cadre d’activités d’acquisition publique et pratiques du marché
- Le cadre d’obligation de rendre compte, intégrité et transparence du Système de passation des marchés publics.
-

b) Avantages

• A part cette importance que l’Education dans la passation des marchés publics offre, elle présente des avantages non les moindre dans tous les secteurs de la vie tant dans les finances publiques, car les marchés publics constituent un élément essentiel de la fourniture de services publics, de la bonne gouvernance et des économies durables avec une croissance inclusive.
• Chaque année, les gouvernements du monde entier dépensent environ 9.5 billions d’USD en marchés publics et la population doit en être informée. Cela signifie que la population doit être informée sur ce que ces marchés représentent en moyenne 12 à 20 % du PIB dans d’autres pays et plus de 60% de la dépense publique de la RDC. Le renforcement des systèmes de passation des marchés publics est ainsi primordial pour aboutir à des résultats concrets et durables et pour bâtir des institutions efficaces.
• Elle vise la prise de conscience des acteurs de la commande publique et de la population à sa participation citoyenne et autopromotion, c’est ainsi que le proverbe chinois dit qu’en donnant un poisson à un affamé, tu apaises sa faim pour un jour ; en lui apprenant à pêcher, tu apaises sa faim pour toujours.
• D’autre part, elle permet de faire économie des dépenses publiques que celles-ci peuvent occasionner.


C’est la raison pour laquelle la parole de Dieu dans Bible dit : « Mon peuple périt faute de connaissances » et proverbe Kongo dit : Ce n’est pas quand l’œil est crevé qu’il faut le protéger », « Ikele ve tangu ya disu me tobuka nge ta bumba yo ». .



I.1.4. ETAPES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

Comme tout processus éducatif, l’éducation dans la passation des marchés publics comprend les étapes suivantes :

1. La connaissance comparative

La connaissance doit amener à la comparaison, à l’acquisition de nouvelle information permettant de comparer les deux situations avant toute éducation ci-après :

- avant information
- après l’information

Il en résulte une différence qui amène à réfléchir sur ce qu’on avait l’habitude de faire ou de penser avant la réforme des marchés publics actuelle. Par exemple les opérateurs économiques qui ne savent pas que les nouvelles procédures de passation des marchés publics issues de la Loi no 10/010 du 27 avril 2010. Par l’éducation dans la passation des marchés publics, ils peuvent prendre connaissance et comprendre comment procéder pour soumissionner et gagner le marché.




2. La motivation communautaire

L’éducation dans la passation des marchés publics doit motiver les gens, le rôle du formateur et communicateur est de motiver la communauté. Pour cela l’encadreur ou l’animateur doit être lui-même convaincu de ce qu’il enseigne. On ne doit pas seulement oublier que l’encadreur a un rôle d’exemple ou de modèle.

3. La décision de changement

La connaissance et la motivation doivent amener à la décision de changement puisque la comparaison permet d’acquérir une nouvelle manière de penser ou d’agir. Par exemple, comme chez les acteurs, s’ils sont convaincus que pour gagner un marché ,il faut mieux prendre connaissance de toute la réglementation par la formation ou le renforcement des capacités, ils vont sentir la nécessité d’être formé selon les nouvelles procédures de passation des marchés, donc il y a la décision de changement en eux.

4. Action communautaire

La décision du changement au sein de la communauté amène l’action au sein de la collectivité. Reprenons l’exemple des opérateurs économiques ; s’ils sont convaincus, ils vont suivre les conseils de l’éducation dans la passation des marchés publics et prendre de précaution pour mieux soumissionner et gagner les marchés.

5. La prévision dans l’action éducative

L’éducation dans la passation des marchés publics amène la prévision. Dans notre exemple précédent les opérateurs économiques qui ont changé leur comportement, ont agi aussi parce qu’ils (elles) espèrent en tirer un bénéfice ; à savoir mieux soumissionner et gagner les marchés. Mais gagner un marché est une action future et la motivation la précède. De ce fait qu’ils ont adopté un comportement présent en fonction d’une efficacité future.

6. La prévention

La prévision amène à la prévention car un opérateur économique qui prévoit la possibilité de gagner un marché pour son entreprise va faire renforcer ses capacités en préparation des soumissions et en exécution des marchés. Elle va ainsi prévenir l’échec et pour gagner les marchés.



7. Les ressources locales

La décision de changement est fonction des ressources locales. Par exemple dans le cours d’éducation dans la passation des marchés pour mieux soumissionner et gagner les marchés, on conseille d’utiliser l’expertise nationale comme moyen de préférence pré pondéral . Ceci empêcherait ces opérateurs ou d’être plus exclus à la concurrence b, car elles ne peuvent trouver au village ces produits localement.

8 .La promotion des conditions de vie.
L’éducation dans la passation des marchés amène à la promotion des conditions de vie car elle développe les facultés physiques, intellectuelles et morales (voir spirituelle) des acteurs ou de la communauté comme chaque communauté ou collectivité à la participation citoyenne, à la recherche du bien-être, chacun va mettre à profit les nouvelles informations pour améliorer ses conditions de vie dans le sens les marchés publics participent au développement national.


Cela peut dire que le bénéfice que les opérateurs et la population vont tirer de la réalisation des marchés publics comme plus grand que la dépense engagée maintenant sans une route ou un hôpital par exemple en état de dégradation avancé.

9. Le développement effectif.

L’éducation dans la passation des marchés publics amène au développement effectif. Elle porte sur l’amélioration de conditions de vie, sur la nourriture saine, assainissement du milieu, domisme, hospitalisme, urbanisme, adduction d’eau et électricité, etc.
C’est -à- dire que le domaine de la commande publique qui est largement dépassé et instaure l’ensemble de changement social, économique, politique et culturel par la conscientisation ou l’autopromotion d’où le développement global.

I.1.5. RAPPORT ENTRE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES D’ADULTES ET EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES SCOLAIRE

Comme nous l’avons écrit, l’éducation dans la passation des marchés publics s’applique à chaque groupe social et à chaque milieu. Elle peut être donnée à l’école, cela adresse surtout aux étudiants ou élèves, elle n’a pas les mêmes principes que celle adressée aux adultes. D’où, il nous convient de relever certaines différences entre l’éducation scolaire et l’éducation d’adultes.

1. Education dans la passation des marchés publics à l’école.

L’école est un milieu privilégié pour l’éducation dans la passation des marchés publics des jeunes pour plusieurs raisons :

- Elle est une structure dont la finalité est l’acquisition des nouvelles connaissances, d’habiletés manuelles ou d’attitudes grâce à des maîtres (enseignants) dont la fonction est d’instruire ;

- Elle est un lieu où l’enfant passe plusieurs années de sa vie, un lieu différent de sa famille, à l’abri des habitudes, des traductions et de contraintes qui pourraient limiter son désir de changement ;

- Elle est une organisation qui contrôle les résultats obtenus en autorisation ou non la progression des élèves selon leurs acquisitions ;

- Jeune scolarisé peut avoir chez lui, dans le milieu familial, une influence et une audience considérable, surtout auprès des membres de la famille qui n’ont jamais été scolarisés.

Pour toutes ces raisons on doit intégrer dans le programme l’éducation dans la passation des marchés publics, dans la formation des maîtres et des éducateurs des écoles ; ceux derniers vont les transmettre d’une manière classique.

2. Education dans la passation des marchés publics d’adultes par rapport à l’éducation scolaire

L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à la collectivité et n’obéit pas aux mêmes principes que l’éducation dans la passation des marchés publics scolaire. Les raisons en sont les suivantes :

- L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à des volontaires. Aucune loi, aucune règle ne peut imposer à un homme ou à une femme d’y participer. Alors qu’à l’école l’obligation est extérieure, imposée par institution et par les parents. Cela est ressenti par celui qui veut apprendre ;

- L’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes s’adresse à des personnes actives, c’est- à- dire exerçant certaines occupations dans les sanitaire entreprises et services publics et privés ou les groupes sociaux. Elles sont incapables dans leurs occupations, leurs absences déséquilibrent ces activités.

Alors que l’éducation dans la passation des marchés publics scolaire s’adapte aux impératifs de l’école et adopte l’horaire et le lieu de travail que l’école lui impose ;
- En éducation dans la passation des marchés publics d’adultes, l’éducateur ou le formateur tient compte des besoins en formation, des saisons et horaires de disponibilité et au lieu ; toute action de formation selon les points de vue des uns et des autres ;
- L’éducation dans la passation des marchés publics s’adresse à des adultes c’est- à- dire, des gens qui ont des opinions arrêtées sur des questions concernant leur vie quotidienne. Ces opinions sont issues de leur éducation dans leur propre milieu social ou professionnel, de leur propre expérience personnelle de leur propre caractère, leur propre affectivité, etc.


Ils sont farouchement attachés à leurs professions, leurs traditions, leurs croyances, leurs coutumes considérées comme une atteinte à ce qu’ils croient, est aussi une atteinte à ce qu’ils sont. Toute remise en cause de leurs activités de manière brutale peut être considérée comme une remise en question de leur personnalité et s’oppose aux concepts nouveaux de leur expérience tant moderne qu’autres.
En cela, ils opposent une résistance psychologique à l’éducation, totalement inconnue à l’école.
MAZARS disait : l’éducation scolaire par conséquent imprime sur pâte vierge les connaissances qu’ils défient. Mais l’éducation d’adultes soit après sélection efface ce qui est défectueux et écrit sur la pâte, pour ensuite, y imprimer d’autres « vérités ».

Ici l’opération est délicate, quelque fois périlleuse.

En conclusion, calquer l’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes sur le modèle scolaire, c’est aller forcement vers l’échec, et plus grave même vers une perte de considération de l’éducateur ou formateur un certain dirigisme si ce n’est de l’autoritarisme ou du mépris, une absence d’écoute, et finalement une grande inefficacité.

Mieux vaut ne pas entreprendre une action d’éducation dans la passation des marchés publics que de la faire respecter les principes de la formation des adultes ou andragogie.

Après ces notions, pensons maintenant au second chapitre sur les principes de l’éducation appliqués dans la passation des marchés publics.
I .2 LES PRINCIPES PEDAGOGIQUES ET ANDRAGOGIQUE DE
L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

I .2.1. PEDAGOGIE D’AUTOPROMOTION

La plupart des adultes dans nos pays Africains sont ignorants au sujet de la réglementation et les procédures standard internationaux et nationaux de passation des marchés publics, comment peuvent-ils être initiés aux techniques de management de passation des marchés publics qui leurs permettront à l’autopromotion et de renforcer leurs capacités dans le système de passation des marchés ? Surtout s’ils ne seraient pas capables ou refusaient de comprendre les problèmes de passation des marchés publics qui sont véhiculés par la rationalité occidentale ? Ainsi, certains pensent qu’une scolarisation à 100 % des jeunes par intégration de programme de passation des marchés publics, c'est-à-dire Education dans la Passation des Marchés Publics Scolaire (EPMPS).

Cette idée est du reste déjà un peu ancienne. Mais, malheureusement, après plusieurs années d’efforts dans ce sens et dans tous les domaines, les résultats sont décevants.

En effet, il y a de plus en plus des jeunes en Afrique en particulier, il s’avère pratiquement impossible à tous d’être scolarisé par manque d’école, des maîtres et experts, d’argent et surtout la crise que traverse l’Afrique. En plus, même ceux qui sont scolarisés semblent prendre l’intérêt aux notions d’éducation dans la passation des marchés publics suite à certaines priorités de leur gagne- pain ou d’exercice professionnel que dans le domaine des marchés publics.

C’est ainsi qu’il fallait chercher les principes pédagogiques soit généraux, soit spécifiques pour remédier la situation.

I.2.2. LES PRINCIPES PEDAGOGIQUES METHODOLOGIE DE TOUTE EDUCATION DANS LA PASSATION DES MERCHES PUBLICS

Avant de chercher les principes à l’éducation dans la passation des marchés publics d’adultes, nous présentons quelques principes généraux, qu’on peut retrouver tant à l’éducation scolaire que des adultes. Ceci en quelque sorte, est la ligne de conduite d’un éducateur de la passation des marchés publics. Parmi ces principes, nous avons :

 L’éducateur dans la passation des marchés publics ne doit proposer à la population que des actions possibles et réalisables, faciles à justifier ;

 Il ne doit susciter que des changements faciles à accepter et mis en œuvre progressivement, compte tenu des professions, des coutumes et des traditions qui les conditionnent ;
 Il informe le public sans le heurter en allant du plus connu au moins connu, de l’erreur à la vérité, du simple au composé ;

 Il doit veiller à ne pas présenter comme « dogme de passation des marchés publics » des principes douteux pour les uns ou encore pleinement vérifiés pour les autres ;

 Il doit intégrer les valeurs positives et favorables au milieu coutumier au langage éducatif de la passation des marchés publics, tant les valeurs réglementaires, socio- culturelles que techniques d’expression, toutes les procédures objectivement indifférents des marchés publics ne doivent pas être respectées ;

 Il doit faire appel aux motivations les plus profondes et plus sûres de son public ou des apprenants: besoins, goût du perfectionnement du sans moindre effort, de la vigueur physique, de l’équilibre professionnel, etc.

 Il doit respecter la cible ou le public en faisant appel à ses qualités intellectuelles, professionnelles, morales et sociales ;

 Il doit parler un langage accessible, ordinaire, précis aboutissant à un message simple, concret, facile à retenir dans l’exercice de la passation des marchés publics ;

 Le matériel didactique utilisé doit être adapté à la cible ou au public, présentable et véritable.

De ces principes généraux ou attitudes de l’éducateur de la passation des marchés publics, nous pouvons faire ressortir les principes d’une éducation dans la passation des marchés publics ne s’adressant qu’aux adultes ou andragogie dans la passation des marchés publics.







I.2. 3. LES PRINCIPES ANDRAGOGIQUES ET METHODOLOGIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

L’éducation dans la passation des marchés publics a pour objet de modifier des habitudes ou d’introduire de nouveaux comportements orientés vers la conservation de la procédure et bionne pratique de la passation des marchés publics propre de la population ou des adultes conformément à la réglementation en vigueur.

Son action doit passer par six étapes, à savoir :

- Analyse de la situation de la passation des marchés publics et établissement des priorités ;

- Détermination de l’objectif prioritaire et des indices d’évaluation ;

- Détermination de la population adulte à éduquer ou à former;

- Organisation de la communication ;

- Création de la motivation, et

- Enfin évaluation de l’efficacité de l’action éducative.

1° Etape : Analyse de la situation de la passation des marchés
publics et établissement des priorités

C’est une phase capitale car elle doit permettre à l’éducateur dans la passation des marchés publics de faire périodiquement le point sur son action et son efficacité. Ici, il fait le point sur des problèmes de la commande publique et sociaux observés dans la communauté en terme de : fréquence, gravité et invalidité.

Cette analyse s’effectue avec l’équipe des organes de passation des marchés publics au cours d’une réunion. La discussion est très libre et ouverte pour dégager un consensus sur une bonne pratique relevant d’une même prévention soit de la corruption dans le système la passation des marchés publics, soit l’évaluation et suivi de performances. Il faut enfin que le consensus de l’équipe se soit fait sur la nécessité d’ouvrir une formation en éducation dans la passation des marchés publics. Comme c’est une phase d’identification de besoin de formation, des procédures de passation des marchés publics sont amorcées.



Il s’agit par exemple dans un organe des marchés publics ou bien une cellule de gestion des projets et des marchés publics du Ministère ou son secrétariat permanent qui, par circulaire informe les équipes chargées de l’information, éducation et communication que tel thème d’éducation dans la passation des marchés publics sera retenu pour l’année.

Mais cette méthode habituelle est d’en haut. La bonne manière et la plus efficace, c’est celle de pouvoir mobiliser les membres de la cellule ou de l’organe des marchés publics dans l’identification de ses besoins en formation. Ceci est pour éviter la méfiance de la part des adultes. Dans cette méthode de la base, on discute avec la population-cible de la formation sur leurs problèmes prioritaires pouvant faire objet de l’éducation dans la passation des marchés publics.


2è Etape : Détermination de l’objectif prioritaire
et ses indicateurs d’évaluation dans la passation des marchés publics

Après avoir choisi le thème selon la priorité du problème avec les acteurs, on cherche le point pouvant influencer une action éducative. Ceci en terme des objectifs c'est-à-dire, d’une manière claire, non ambiguë, observable et si possible, mesurable qu’on exprime ses intentions.


Cette deuxième phase peut se subdiviser en trois, il s’agit :

 De l’étude du problème ;
 Les indications d’une action éducative
 La définition des objectifs de l’action éducative

a) Etude du problème

S’il s’agit d’une fraude dans les marchés publics, on doit se demander :
- Est-il fréquent et reconnue comme fraude chez les acteurs ?
- Quel est son nom en langue locale du mot fraude de ses adultes ?
- Comment cela s’effectue-elle ?
- Que conseillent les autorités contractantes et les organes de contrôles des marchés publics à son endroit ?
- Est-ce que leurs conseils trouvent de solutions réalistes et faisables ou non ?

- Comment alors vous allez conseiller pour mériter la confiance ?
- Quel est le prix de revient de la perdue due à la fraude et celui de sa prévention ou la lutter contre la fraude dans les marchés publics ?
- Y a –t- il dans la société ou sur terrain des acteurs qui sont lutte cotre de cette fraude ? Qui sont- ils ? Peut-on compter sur leur intervention pour aider les éducateurs ou les formateurs que nous sommes ?
- Etc.

S’il s’agit d’une mesure règlementaire ou pour éviter plusieurs cas de fraude telles que le conflit d’intérêt, prise légale, cette mesure est-elle prise dans un autre milieu pays voisin, Lequel ? Quelle est l’opinion des habitants sur les résultats ?

b) Les indications d’une action éducative

La chaîne de la fraude peut-être rompue par la création des barrières préventives dont l’application est simple. Il faut alors choisir le point où la barrière sera plus efficace, la plus facile à enseigner ou à mettre en application, la moins coûteuse.
On peut par exemple arrêter la fraude dans les marchés publics par les textes d’application de la loi relative aux marchés publics et des sanctions administratives ainsi que l’éducation des acteurs et le code d’éthique, etc.

C’est comme ça se fera le choix de l’ (ou des) action(s) éducative (s), selon les réponses aux questions suivantes :
- Cette activité peut-elle être réalisée avec les moyens du locale, de l’équipe des Cadres et Agents des organes du contrôle des marchés publics?
- Quels seront les critères de réussite c'est-à-dire comment pourra-t-on se rendre compte qu’elle a réussi ou échoué ?

c) Définition des objectifs de l’action éducative

Elle découle des réponses données à ces questions.
Un objectif est une intention déclarée d’une manière lucide, décrit ce qu’on doit pouvoir observer à la fin de l’action éducative et qui n’était pas observable au début. Exemple former 90 % des membres des CGPMP de 26 provinces sur les nouvelles procédures des passations des marchés publics d’ici fin 2020.




Ici ces indicateurs (indices) d’évaluation sont désignés dans cet objectif mais, encore faut-il recueillir les valeurs initiales avant de lancer l’action éducative. Si avant le départ, on ne fait pas l’inventaire de ce qui existe déjà, on s’expose à ne pouvoir jamais mériter l’efficacité de l’action. Ainsi dans l’exemple précédent, il faut chiffrer le pourcentage actuel des membres des CGPMP formés en marchés publics. Cette évaluation préalable est un moment essentielle de l’action éducative.


3è Etape : Détermination de la population adulte

Avant d’entreprendre toute action éducative, il faut savoir à qui elle doit s’adresser en priorité. Car les Américains au cours de la deuxième guerre mondiale ont voulu modifier le goût de leur population en orientant la consommation de viande de bœuf vers certains morceaux, afin de réserver à leurs armées les morceaux les plus aptes à conserve.

Malgré leur médiatisation, des communiqués radiophoniques, etc. après quelques mois, l’évaluation montrait que rien n’avait changé, Kurt Lewin, appelé, leur reprocha que la population cible n’avait pas été bien identifiée, car la décision en matière de la cuisine appartient aux ménagères et non au public en général :
- Les choses de la cuisine et de la maison sont du domaine des femmes surtout en Afrique ;
- Les choses de petits enfants sont dans le domaine de la mère ou de la nourrice, voire de la grand-mère ;
- Les choses des aménagements « lourds » de la maison reviennent aux hommes.

Donc, pour bien réussir l’éducation dans la passation des marchés publics, il faut connaître quels adultes doit-on éduquer ?
Si c’est un travailleur, dans quel secteur économique et quel rapport y – a – t- il entre la passation des marchés publics et ce secteur ?
Si c’est un acteur des ONG, il faut connaître ses activités et bien les catégoriser, selon l’âge, études, profession, etc.
Ici, on fait appel à ce que nous appelons éducation dans la passation des marchés publics « fonctionnelle ».






4è Etape : Organisation de la communication

C’est une partie méthodologique de la transmission des connaissances sanitaires aux adultes. Trois méthodes ou approches méthodologiques peuvent être retenues :
- Méthode actives ;
- Méthodes passives et
- Méthodes mixtes.

a) Méthodes actives

Dans ces méthodes actives, l’éducateur ou le formateur est modérateur, les participants sont acteurs. Ils discutent entre eux d’un sujet qu’ils ont choisi et le modérateur à quatre tâches principales :

• Eviter que la discussion ne se disperse et la ramener toujours au thème retenu ;
• Reformuler (c’est-à-dire, répéter avec les mots simples et de façon condensée) chaque intervention dès qu’elle est terminée ;
• Faire parler tout le monde en faisant taire, si nécessaire, le plus bavards et en n’intervenant jamais comme « enseignant » ;
• Faire des synthèses pour que les groupes prennent conscience de ses progrès dans l’étude au problème.

b) Méthodes passives

Dans ces méthodes passives, l’éducateur ou le formateur en passation des marchés publics est acteur et les participants sont des spectateurs.
En résumé, c’est la structure scolaire habituelle. L’éducateur explique avec clarté son message, les participants écoutent ou bien l’éducateur fait quelque chose, les participants regardent.

Dans tous les cas, ils sont passifs, c’est un modèle de l’éducation sur la passation des marchés publics scolaire.

c) Méthodes mixtes

Dans ces méthodes mixtes, l’éducateur est successivement acteur et plus modérateur : acteur, il fait un court exposé sur le thème choisi, d’une vingtaine de minutes au maximum.
Ensuite, il ouvre une discussion et modère pendant que les participants échangent leurs opinions et les propositions d’application des mesures indiquées.

Il faut noter quel que soit la méthode pour l’auditoire, il faut que l’éducateur ou le formateur:

- Marque son respect pour les adultes : salutation, présentation, patience,…
- Parle la langue des participants et n’utilise que les mots simples compris de tous ou se choisir un bon interprète ;
- Reste toujours correcte en faisant voir, toucher, sentir ce dont il parle. Tel que, s’il parle du plan de passation des marchés(PPM), il fera circuler dans le groupe des participants des petits tableaux contenant de modèle du PPM, etc.
- Reste toujours pratique et s’attache à faire réaliser PPM par un cas pratique de remplissage de plus grand nombre possible de participants et mieux en projection ;
- Se méfier des représentations schématiques qui ne sont souvent simplificatrices que pour celui qui maîtrise ce qu’elles résument. La projection permettra ce type de construction théorique du PPM.


Critères de choix d’une méthode

Il y a en matière de l’éducation sanitaire trois critères principaux :

 L’efficacité ;
 La commodité et
 L’adéquation.

1) L’efficacité :
La méthode choisie sera la plus efficace, c'est-à-dire celle qui permet le mieux d’atteindre l’objectif éducatif formulé dans la phase 2. Pour modifier le comportement de l’individu, l’expérience a démontré que, de plus efficace au moins efficace, on dispose de méthodes : actives, mixtes et passives.


2) La commodité :

La méthode choisie sera plus commode, c'est-à-dire celle qui mobilisera pendant le temps le plus court à la fois les participants et l’éducateur et qui pourra être utilisé dans ce lieu choisi par les participants.
La méthode éducative de très loin la plus commode est la méthode passive. Il suffit d’avoir une salle assez grande pour y installer 20, 60, 150 personnes ; en 30 minutes, en une heure on peut leur dire et l’action est bouclée. Contrairement aux méthodes actives qui nécessitent la constitution de petits groupes de 15 participants au maximum, la disponibilité d’une salle aussi confortable que possible (fraîcheur, calme) une disposition circulaire du groupe de manière à ce que personne ne tourne le dos à quiconque et puis du temps beaucoup de temps,…
Les discussions peuvent s’éterniser, les prises de paroles restent monopole d’un petit nombre, les synthèses s’engluent dans de banalité, etc.
Les méthodes mixtes ont les inconvénients et les avantages des deux autres types de méthodes. Cependant, en définissant dans l’exposé introductif les principes données, l’éducateur réduit le champ de discussion canalise mieux les interventions mais perd son statut d’animateur au sens de simple facilitateur des échanges inter individuels pour devenir un informateur, un acteur, le groupe y perd son activité.

3) L’adéquation :

Elle est constituée par les relations entre l’action éducative et le but recherché. Si le but est de « faire » (un filtre à eau par exemple) seule la méthode qui fera faire, sera adéquate, ce qui éliminera les méthodes passives, etc.

La méthode qui sera retenue devra avoir un maximum de relations avec l’objectif poursuivi.
Si par exemple, l’objectif consiste à rendre les gens capables à faire exécution un marchés de travaux comme la construction d’un puits d’eau dans un village ou quartier en tenant compte de toutes les règles technique, une formation passive peut permettre d’atteindre un tel but qui relève du domaine du seul savoir.

Par contre, s’il s’agit de rendre les gens capables d’aménager une source d’eau potable, il faut avoir recours à des méthodes mixtes avec exposé introductif et « travaux pratiques » du groupe. C’est un objectif du domaine de l’habileté manuelle, au moins en grande partie.

Enfin, s’il s’agit de convaincre les gens de l’utiliser pour la population que de l’eau rendue potable, seules les méthodes dites actives peuvent avoir de tels effets d’adhésion intellectuelle.

Dans ces conditions, comment choisir la méthode de communication, étant donné que les trois critères ci-dessus sont rarement de même sens et, le plus souvent, se contrecarrent entre eux.

Le choix sera fait en groupe par le conseil de formé et l’éducateur dans la passation des marchés après que chacun ait donné son point de vue. Il ne satisfait jamais, tout le monde mais une fois qu’il a été fait, chacun doit l’adopter.


5è Etape : Création de la motivation de cette population adulte

L’adulte, nous l’avons vu plus haut avec la psychologie : l’adulte, est libre d’apprendre ou de ne pas apprendre. Cette liberté s’efface devant le désir d’en savoir plus dans un domaine particulier ou de ses activités.

Dès que cette prise de conscience apparaît, les comportements de l’adulte s’orientent vers cette acquisition. Il est quasi impossible d’enseigner quelque chose à quelqu’un qui n’a pas envie de l’apprendre ce qui est impossible d’empêcher quelqu’un d’apprendre ce qu’il a envie de connaître. L’éducation dans la passation des marchés publics doit jouer sur ce désir d’apprendre.

L’éducateur dans la passation des marchés publics doit connaître les principaux facteurs de motivation pour les mettre en jeu, successivement ou simultanément selon la personnalité de ses interlocuteurs.

Comment éviter les erreurs psychologiques

En voici une énumération certes, bien incomplète, mais qui déjà permet d’éviter certaines erreurs d’ordre psychologique :

• La curiosité individuelle et le besoin de savoir sans oublier une pression sociale exercée par la constatation : « certains savent et pas moi ? » c'est-à-dire inconnu et la nouveauté exercent, chez tout individu, un attrait certain.

• L’utilité du but poursuivi c'est-à-dire le bénéfice doit son intérêt pratique pour soi, pour la famille, pour la collectivité. C’est là l’un des codes le plus sensible de motivation à l’éducation dans la passation des marchés publics et l’éducateur devra en jouer avec force, tour à tour démontrant les bénéfices immédiats et long terme des retombées d’une mesure sur la passation des marchés publics dénonçant les dangers qui découleraient de non utilisation de ses procédures. Il ne doit pas hésiter à dramatiser les situations « négatives » pour mieux faire ressortir les bienfaits des situations « positives ».

• La perception claire du but. L’adulte aime savoir où il va. Il demande que les termes du contrat soient clairs. Il est prêt à s’engager personnellement mais, de l’autre côté, ce qu’il va atteindre doit être bien compréhensible.

• Le caractère concret du but. Les spéculations théoriques n’intéressent pas l’adulte même lorsqu’il s’agit de la passation des marchés publics et il est très difficile de faire entendre aux acteurs des marchés publics qu’ils sont des bénéficiaires potentiels. Pour y parvenir, il faut puiser les exemples dans la société, présenter des conséquences v de l’absence de la transparence dans les marchés publics, montrer ce que cela provoqué tant des dégâts économiques que sociaux et insister sur le fait qu’une mesure réglementaire, et peu coûteuse, aurait suffi à empêcher tout cela. Là aussi, la « dramatisation » est parfois nécessaire sans tomber dans le mensonge qui est un risque attribuable.

• La facilité d’application attendue et constatée de l’action projetée est un puissant facteur de motivation. Le sentiment que les procédés conseillés sont très accessibles, que le domaine concerné est familier, que l’expérience personnelle de chacun peut être prise en compte par tous incite d’individu à participer activement.

• La pression de conformité : l’appartenance à un groupe social, une localité, un quartier, une entreprise,… et la reconnaissance par cette appartenance est un puissant moyen d’identification des conduites, des opinions, des perceptions, des idées. C’est une pression vers l’assimilation, des individus entre eux. S’il s’agit alors d’un leader d’opinion souvent un notable ou le chef du quartier ou du village par ce que cette pression est exercée par un membre du groupe de statut élevé.


Ici, il est très important de l’identifier le plus rapidement possible, car s’il est convaincu de l’utilité de l’action éducative proposée, et s’il la met en pratique, ça sera un formidable levier de motivation pour tous les autres membres du groupe.
Dans ce cas, on demande à l’éducateur d’être modèle car on peut convaincre les autres de respecter la réglementation des marchés publics si, soi-même, on continue de la violer. Cette série de facteurs de motivation ne saurait être exhaustive. De plus, cette capacité à susciter la motivation est variable à un individu à l’autre, car elle dépend de son caractère, de sa personnalité et d’autres composantes individuelles.


Certains membres de l’équipe sont à cet égard, plus efficace que d’autres et ça sera l’une des fonctions du responsable que de déterminer ceux qui possèdent les plus grands donc dans le domaine de la communication et de leur confier les tâches d’éducation.


6è Etape : Evaluation de l’efficacité d’action éducative dans la passation des marchés publics

Si la phase 2 a été réalisée convenablement, cette évaluation ne doit pas poser la moindre difficulté. Les indicateurs d’évaluation identifiés en même temps que l’objectif était défini seront mesurés après la fin de l’action, suivant le calendrier établi dès le début.

La comparaison de cet indicateur avec leur état initial déterminera l’efficacité de cette action. En l’absence d’indicateurs définis dans cette phase 2, les éducateurs ne pourront pas faire la preuve de leur efficacité et ne pourront pas comparer les méthodes utilisées entre elles.
En bref, rien ne les empêchera de répéter les mêmes erreurs à chaque intervention. Une telle lacune doit donc être dénoncée. Aucune activité se veut efficace ne peut faire l’économie d’une évaluation initiale et d’une évaluation ultérieure.

1.2.4. CONDITIONS D’UNE BONNE EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

En passation des marchés publics, l’éducation amène un changement des habitudes défavorables par la prévention des mauvaises et la promotion de la transparence dans la passation des marchés publics.
Pour y parvenir, il faut une bonne éducation dans la passation des marchés publics remplissant les conditions suivantes :
- Bien connaître besoins de la population en matière de passation des marchés publics ;
- Bien connaître les expériences, les limites, les habitudes et les croyances et le comportement de la population dans la passation des marchés publics ;
- Proposer les moyens de résoudre les problèmes de passation des marchés publics;
- Amener la population à réfléchir sur les bénéfices de changement ;
- Provoquer la volonté de changement ;
- Provoquer la décision d’action.


1. Bien connaître les problèmes dans la passation des marchés publics de la population

En se référant à la réglementation des marchés publics, on retient le schéma déjà cité qui résume le problème de la passation des marchés publics – moyens de les résoudre.

a) Les problèmes considérés par les professionnels du système des marchés publics ;

En dans la passation des marchés publics, le meilleur moyen de connaître des problèmes de la commande publique de la communauté, le suivi des performances et l’évaluation des systèmes de passation des marchés. Mais à cause des ressources limitées, en agents des organes des marchés publics, des matériels et des finances.
L’évaluation des systèmes de passation des marchés sont difficilement faisable et peu fiable.

Et, nous proposons le suivi des performances des acteurs et le recensement des marchés comme les approches beaucoup plus simple de rassembler les informations auprès des autorités contractantes et par voire auprès des partenaires au développement quand ils existent. S’ils n’existent pas, il est préférable de considérer que les données nationales sont valables à la Banque Centrale du Congo et chaînes de la dépense publique.


b) Les problèmes ressentis par la population

En marchés publics on doit écouter la population et les acteurs avant d’entreprendre une action éducative, pour savoir quels problèmes elle ressent le plus intensément. On ne doit pas oublier que cela joue un rôle important dans le choix des priorités éducationnelles.


2. Bien connaître les habitudes, les croyances et le comportement de la communauté

Il s’agit de connaître la manière de penser ou de faire régulièrement une action suivi des performances et l’ensemble des habitudes (comportement). D’où le rôle de cours d’Andragogie et de Dynamique des groupes.

3. Proposer les moyens de résoudre les problèmes dans la passation des marchés publics

C’est grâce :

- A l’information en expliquant à la population la cause du problème dans la passation des marchés publics de manière simple, mais suffisante pour qu’elle comprenne et agisse ;
- A détermination avec la population les bonnes et les mauvaises habitudes, c'est-à-dire une bonne habitude est celle qui favorise à la passation des marchés publique et une mauvaise habitude est celle qui défavorise à la passation des marchés publics ;
- A l’explication de moyens de résoudre les problèmes de la passation des marchés publics soit par les professionnels du système de passation des marchés publics par un changement d’habitudes en expliquant comment éviter la fréquence, la gravité, les risques soit relatifs, absolus soit encore a attribuables (voir Ethique et lutte contre la corruption dans les marchés publics) soit à accepter par la population et les acteurs en terme d’acceptabilité et de perception pour le changement réel des habitudes.

Pour une bonne éducation dans la passation des marchés publics on peut se poser la question avec la population ou les acteurs si peut-on abandonner une habitude qui correspond à l’ancienne loi et ses mesures d’application pour en prendre une nouvelle qui ne correspond pas à la première ?

IL y a un deuxième aspect très important en promotion de l’éducation dans la passation des marchés publics, il peut y avoir quelques individus ou acteurs qui sont convaincus de la nécessité du changement de certaines habitudes nuisible à la bonne pratique de la passation des marchés publics.
Mais ils n’osent pas par peur d’être considéré par leur statuquo comme révolutionnaire des éléments perturbateurs de l’ordre ancien ou nuisible à leurs intérêts, etc.

En observant l’histoire, on constate que de tous temps, il n’y a eu des changements que là où on a mis en cause l’ordre nuisible au progrès.
Plus, la connaissance dans la passation des marchés publics est grande, plus les changements sont nombreux et rapides.
Par exemple, les pays qui ne connaissent pas les bonne pratique de la commande publique, des méthodes et procédures standards internationaux ; ce sont rendus compte que cela est un frein au développement. Mais actuellement, avec la mondialisation et la globalisation, le monde est devenu comme un village, et tous les pays cherchent à répondre aux standards internationaux même dans le monde rural après avoir été informé et compris la nécessité de bonne pratique de la passation des marchés publics et son incidence sur le développement et la lutte contre la corruption dans ce secteur.

4. Amener la population à réfléchir sur les bénéfices du changement

L’exemple qui précède montre que la réflexion communautaire sur le bénéfice du changement peut amener la population à adopter un comportement favorable à la passation des marchés publics.

5. Provoquer la volonté de changement

C’est là le rôle de l’éducateur ou formateur dans la passation des marchés publics principal. C’est à lui de persuader, de motiver sans toutefois bouleverser l’organisation sociale. Le changement demandé peut exiger qu’il soit faisable par la population ou tous les acteurs des marchés publics.


6. Provoquer la décision d’action

Après la volonté de changement la population et les acteurs finissent par prendre une décision grâce à l’impulsion de l’éducateur dans la passation des marchés publics en suscitant la participation des acteurs et le contrôle citoyen de la population.

Bref, l’éducation c’est observer, réfléchir, et agir, conditions principales d’une bonne éducation dans la passation des marchés publics.


I.3.TECHNIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

I.3.1. CONSEILS PRATIQUES

Les conseils pratiques comprennent notamment :

- Le dialogue ;
- Les questions ;
- Les informations techniques ;
- Les obstacles à surmonter ;
- Les vertus de l’éducateur ;
- L’attitude face à la corruption ou mauvaises pratiques de la passation des marchés publics ;
- La collaboration avec les autorités contractantes et les autres services ou organes de passation des marchés publics.

1. Le dialogue

C’est la technique de base de l’éducation dans la passation des marchés publics. Ce sont des discussions où tout le monde donne son avis. On évite le discours, et ne pas prendre l’attitude d’un moniteur qui gronde ses élèves. Au début de la séance, il est recommandé d’écouter et d’observer.

2. Les questions

Il faut poser les questions en vue de stimuler la réflexion en intéressant l’auditoire. Elles évitent la monotonie. En un mot, elle permet d’obtenir une meilleure participation.

3. Les informations techniques

Il faut donner les informations techniques suffisamment pour l’auditoire comprenne. On doit présenter l’information le plus simplement possible c'est-à-dire avec des mots connus. Vous ne devez dire que l’essentiel.

4. Obstacles à surmonter

Evitez le complexe de supériorité, la pression politique et avoir les tacts pour tomber dans les pièges et agir avec professionnalisme.

5. Vertus de l’éducateur ou du formateur :

- Patience et respect ;
- Persistance et douceur (on n’impose pas : principe de l’acceptabilité) ;
- Avoir la confiance aux formé ou la population en ayant le comportement d’un homme honnête, sérieux et respectable.

6. Attitude face à la corruption et mauvaises pratiques

Le professionnel du système de passation des marchés publics est amené à dénoncer ces pratiques ou face à l’approche de transparence et d’intégrité, car il a reçu une formation scientifique basée sur le code d’éthique et déontologie professionnelle.

Cette formation le met en contradiction avec les croyances ou les pratiques occultes et charlatanistes du milieu dans lequel il vit.

Vous aussi, personnellement, en tant que professionnel du système de passation des marchés publics, vous êtes dans cette situation : d’un côté, vous savez que la corruption provient d’une mauvaise pratique. Mais professionnellement, vous savez qu’elle provient de manque violation de la réglementation.



C’est à vous de connaître votre position au milieu de ces deux systèmes de connaissances totalement différents et parfois même contradictoires. Ainsi, vous trouverez la bonne manière d’aborder tous ces problèmes avec votre communauté pour bien l’éduquer ou former.


7. Collaboration avec les autorités et les autres services


Les autorités contractantes, la société civile, le secteur privé, les autres des organes des marchés publics et avec les autorités politiques et medias.



1 4.2. LES DIFFRENTES TECHNIQUES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUPLICS

1. La causerie :

-Elle dure au maximum de 15 minutes. Un sujet par causerie. Vous devez choisir et bien connaître votre sujet ;
-Quand vous commencez la séance d’éducation, faites les salutations d’usage ;
-Puis, vous posez des questions et vous expliquez votre sujet en utilisant des moyens visuels (boîte à images, rétroprojecteur) ;
-Assurez –vous que l’auditoire a bien compris à l’aide de questions. Insistez sur les détails importants ;
A la fin, faites un résumé des choses à retenir et à faire.

2. La démonstration :

-Elle doit être simple, claire et évidente, cas de documents de l’ARMP pour la passation des marchés, Modèles des PPM, DAO, TDR, CONTRAT à remplir surplace;
-Faites avec du matériel et des matériaux ou document standards accessibles ou d’on peut trouver localement.
-Avant de commencer, assurez-vous que vous avez tout le matériel et les matériaux nécessaires pour l’exercice pratique ;
-Vous pouvez demander aux mamans d’apporter du manioc, maïs, arachides, etc.



3. La pièce de théâtre

Elle nécessite plusieurs personnes : membres de l’équipe de formation, les acteurs de marchés publics, les animateurs et autres.
Il faut mimer les idées arrangées dans un ordre tel qu’on arrive à une conclusion claire. Les idées, les situations et les gestes sont amplifiés pour que tout le monde comprenne bien. Exemple sur les pots de vin et cadeau du soumissionnaire, etc.

4. La présentation d’image

Vous appuyez chaque image par une idée et vous l’expliquez. N’oubliez pas de poser des questions sur ce que les gens voient. La présentation d’images s’intègre, en principe, dans la causerie.

5. Les chants en rapport aux bonnes pratiques de la passation des marchés ou aux conséquences de la corruption.

Ils sont composés dans la langue locale et utilisent des rythmes ou des mélodies connues du grand public. Ils peuvent reprendre l’histoire de la reformes des marchés publics, ou slogans et devise de l’ARMP. Ils sont en principe chantés au début et à la fin d’une causerie, d’une démonstration ou d’une pièce de théâtre.

6. Le flanellographe

C’est une surface de flanelle (environ 2 m x 1,5 m) sur laquelle on fixe temporairement des images éducatives.
Il a l’avantage de pouvoir modifier les dessins selon les explications. La manière de présenter les dessins est la même que pour la présentation d’images. Mais avec le développement de la masse média, les projections de films et images tant à remplacer cette pratique.



I.4.3. SUJETS D’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES

Tous les sujets d’éducation sont inclus dans les règles et procédures voir les codes des marchés publics. De nombreux documents ont été publiés sur les sujets d’éducation dans la passation des marchés. Toutefois, on peut recommander le manuel de procédures et les textes d’application à la loi relative aux marchés publics qui constitue un supplément à ce cours :
Il regroupe les principaux sujets et contient un guide des questions à poser.
Ce manuel aide à :

- Choisir des sujets par activité ;
- A préparer la séance d’éducation
- A bien mener la séance d’éducation grâce à une série de questions toutes prêtes.

1.5. LIEU DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS

Il faut profiter de chaque contact avec la population pour donner l’éducation.
Cela peut être pendant l’ouverture de plis donnant des explications et des conseils à chaque soumissionnaire présent, ou bien avant lors d’achat du DAO à tous les candidats qui entendent. Cela peut être pendant la consultation préscolaire, la consultation prénatale, à la maternité au moment des soins aux nourrissons, pendant la réunion du comité ou toute autre réunion.

1.6. NOUVELLES MEHODOLOGIES DE L’EDUCATION DANS LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS BASEE SUR L’EVALUATION DES SYSTMES DE PASSATION DES PARCHES(MAPS)


1.6.1. METHODOLOGIE D’EVALUATION DES SYSTMES DE PASSATION DES PARCHES(MAPS)

Les marchés publics constituent un élément essentiel de la fourniture de services publics, de la bonne gouvernance et des économies durables avec une croissance inclusive. Chaque année, les gouvernements du monde entier dépensent environ 9.5 billions d’USD en marchés publics. Cela signifie que ces marchés représentent en moyenne 12 à 20 % du PIB d’un pays. Le renforcement des systèmes de passation des marchés publics par l’éducation est ainsi primordial pour aboutir à des résultats concrets et durables et pour bâtir des institutions efficaces.

Rappelons que la Méthodologie d’évaluation des systèmes de passation des marchés (MAPS) a été initialement mise au point en 2003/2004 grâce aux efforts collectifs de nombreuses parties prenantes. Elle avait pour objectif d’évaluer et d’améliorer les systèmes de passation des marchés publics en fournissant un outil commun permettant d’analyser les informations portant sur les aspects essentiels d’un système particulier.
La MAPS a été largement utilisée pour évaluer la qualité et l’efficacité des systèmes de passation des marchés publics, élaborer des stratégies, et mettre en oeuvre des réformes sur la base des forces et des faiblesses identifiées.
Ces efforts ont généralement porté sur la création des bases d’un système opérationnel de passation des marchés par l’instauration d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel adéquat.

Cette révision de la MAPS initiale reflète une conception moderne des marchés publics, tenant compte des développements à l’échelle mondiale et des améliorations préconisées par le vaste éventail d’utilisateurs et de parties prenantes mais pour y arriver, il faut préconiser la formation ou l’éducation de ces derniers. La nouvelle MAPS est un outil universel qui vise à promouvoir et à accélérer la mise en place de systèmes de passation des marché publics modernes, efficaces, durables et plus inclusifs et, ce, dans tous les pays. Les évaluations de la MAPS mettent en évidence les points où des réformes sont nécessaires et indiquent la façon dont elles peuvent être au mieux réalisées.
En conséquence, l’éducateur du système opérationnel de passation des marchés sur l’instauration d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel adéquat devient « enseigné », en même temps qu’enseignant et « facilitateur », de même que les membres du système de passation des marchés publics deviennent des enseignants en même temps des enseignés.


I.7. TRIP-TYPE INFORMATION, EDUCATION ET COMMUNICATION
(I.E.C.) EN METHODOLOGIE D’EVALUATION (DES SYSTEMES DE PASSATION DES MARCHES(MAPS)

Le trip-type information, éducation et communication (I.E.C.) est à nos jours reconnu par les institutions internationales en particulier celle qui opère dans le secteur marchés publics et social comme vital pour le développement et le succès de la mise en œuvre des systèmes de passation des marchés publics.

L’I.E.C. établit, en effet, est le lien entre les composantes fondamentaux en méthodologie de l’évaluation des systèmes de passation des marchés (MAPS) à savoir la révision de la MAPS a été guidée par plusieurs considérations de l’éducation dans la passation des marchés :
• Rapport qualité/prix : il reflète l’objectif principal que chaque système de passation des marchés doit établir, à savoir les biens, les travaux et les services requis de manière économique, efficiente, efficace et durable ;
• Transparence : elle illustre le principe fondamental et généralement accepté de divulgation afin de mettre les politiques, les cadres juridiques et institutionnels et les informations concernant les décisions à la disposition du public de manière compréhensible, accessible et en temps utile ;
• Équité : elle traduit l’ambition de rendre impartial le processus de passation des marchés publics, d’assurer l’égalité de traitement et de prendre les décisions idoines, garantissant ainsi l’intégrité de l’ensemble ;
• La bonne gouvernance : elle est destinée à reconnaître l’importance d’un contexte plus large de gouvernance dans lequel les marchés publics sont exécutés, ainsi que la manière dont les réformes sur la passation des marchés sont mises en œuvre par l’éducation.

Cet aspect inclut une réflexion sur les objectifs horizontaux de l’éducation de la passation des marchés, sur les considérations politiques et sur les principes d’intégrité. Des éléments contextuels ont été intégrés pour que l’application de la MAPS conduise à une plus grande efficacité. Parmi ces considérations figurent des objectifs politiques nationaux, qui comprennent les objectifs de durabilité, le soutien au secteur privé, la réforme de la fonction publique, etc., ainsi que d’autres facteurs de nature à créer un environnement propice à un système de passation des marchés viable, tels qu’un système efficace de gestion des finances publiques, la responsabilité, la sécurité juridique et les capacités de la force de travail.

La nouvelle version ou méthodologie de la MAPS s’inscrit opportunément dans le sillage du lancement des Objectifs de développement durable (ODD). De même que les
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Agence de Voyages "LLYCIAH TRAVEL"
left
Annonce Précédente : Travail indépendant