mediacongo.net - Actualités - Critiqué sur l'Ukraine, le président sud-africain juge le Conseil de sécurité "dépassé"



Retour Afrique

Critiqué sur l'Ukraine, le président sud-africain juge le Conseil de sécurité "dépassé"

Critiqué sur l'Ukraine, le président sud-africain juge le Conseil de sécurité "dépassé" 2022-04-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/04-avril/04-10/ramaphosa_22_222.jpg -

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, critiqué pour son refus de condamner fermement l'invasion russe de l'Ukraine, s'en est pris jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU, qu'il juge "dépassé" et pas assez représentatif des pays émergents.

Pretoria maintient sur le dossier ukrainien une position neutre, plaidant pour des négociations, la meilleure solution de mettre fin au conflit selon elle. Malgré la vague de condamnations internationales, venue d'Occident surtout, l'Afrique du Sud s'est jusqu'ici abstenue de voter les deux résolutions onusiennes exigeant de la Russie l'arrêt immédiat de ses opérations militaires contre l'Ukraine.

Pour le président sud-africain, le conflit ukrainien "a mis en lumière l'incapacité du Conseil de sécurité de l'ONU de remplir son mandat de maintien de la paix et de la sécurité au niveau international".

Cyril Ramaphosa, qui s'exprimait devant les diplomates de son pays réunis à Pretoria, estime que le Conseil onusien a jusqu'ici surtout été instrumentalisé par des nations puissantes pour prendre des décisions catastrophiques. "La composition actuelle du Conseil de sécurité de l'ONU est dépassée et non représentative" du monde, et "désavantage les pays émergents", a-t-il souligné.

Il a appelé à le réformer pour le "démocratiser", pour qu'il puisse "remplir vraiment son mandat et sortir de la paralysie dans laquelle quelques Etats membres" l'ont installé. "Nous devons infléchir les actions unilatérales de ces pays pour remodeler le jeu politique mondial", a-t-il ajouté, estimant que c'est "l'ensemble de l'architecture de paix et de sécurité de l'ONU" qui "a besoin d'être révisé".

L’assemblée générale de l'ONU doit voter jeudi sur une éventuelle suspension de la Russie de son Conseil des droits de l'Homme, quelques jours après la découverte dans les environs de Kiev de corps de dizaines d'Ukrainiens que l'armée russe est accusé d'avoir massacrés. M. Ramapohosa a indiqué que son pays soutenait le principe selon lequel "aucun Etat membre de l'ONU ne doit s'en prendre de force à l'intégrité territoriale d'autres Etats".

Son ministre des Affaires étrangères, Naledi Pandor, a précisé que la position "non alignée" de l'Afrique du Sud "ne veut pas dire que nous fermons les yeux sur l'intervention militaire russe en Ukraine, qui a violé la loi internationale".

 

 


VOA / MCP, via mediacongo.net
1292 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 08.04.2022 à 07:58

ONU, ebembe ya mama na yo.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A Concerned Citizen (CC) | 5MMWL26 - posté le 08.04.2022 à 07:46

La position neutre dans conflit russo-ukrainien est celle intelligente voyant la dependence des pays aux gaz et petrols sdont detient la Russie qui pourrait a tout moment frapper contre leurs pays ennemis avec un resultat nocif du point de vue economique. Je pense que momentum des negociations n'aurait pas ete encore exhaustif pour que la Russie applique la derniere decision de dernier ressort pour infliger une guerre a l'Ukraine avec toutes ces implications negatives unquantifiables. Et c'est cela la faute de la Russie selon moi.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 08.04.2022 à 06:47

Etali biso te

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Nord-Ubangi : Mobutu, Kengo et Seti retenus sur la liste definitive des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs
AUTOUR DU SUJET

113e jour de la guerre en Ukraine : négocier ou persister ?

Monde ..,

Guerre en Ukraine : le président français juge que le moment venu pour l'UE d'ouvrir « de...

Monde ..,

Guerre en Ukraine : Xi Jinping assure son soutien à Poutine

Monde ..,

La Russie a gagné 93 milliards d'euros via ses exports fossiles en 100 jours de guerre

Monde ..,