Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Provinces

Kwango : « La ville de Kenge n'a ni électricité ni eau » (Maire)

2022-06-02
02.06.2022
2022-06-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/06-juin/01-05/mvunzi_augustin_22.jpg -

Augustin Mvunzi Fafa, maire de la ville de Kenge dans la province du Kwango

''Il y a trop de promesses au sujet de l'électrification de la ville de Kenge de la part du gouvernement provincial, même au niveau national mais il n'y a pas de réalisations. Le courant que vous avez constaté est alimenté par les onduleurs, sinon il n'y a pas d'électricité à Kenge, il n'y a jamais eu d'électricité dans cette ville,'' affirme, sur Top Congo FM, Augustin Mvunzi Fafa, maire de la ville de Kenge dans la province du Kwango.

"On nous promettait l'électrification de la ville à partir du parc agroindustriel de Bukanga Lonzo parce que c'est proche de Kenge, d'ailleurs le parc est dans le territoire de Kenge, à environ 50 km. Là-bas, il y a le courant d'Inga pour utiliser les machines, mais ici à Kenge on ne sait pas qui va nous aider pour électrifier la ville".

Pour tenter de trouver des solutions, "il y a des plaidoyers de part et d'autre au niveau national. Dernièrement c'était le FPI qui voulait prendre en charge l'électrification de la ville. Elle avait même annoncé avoir avancé l'accompte pour réaliser ce travail mais jusqu'à ce jour c'est comme une lettre morte".

Augustin Mvunzi explique qu'''au niveau de la province, on parle de la somme de 12 millions de dollars pour électrifier Kenge. Le gouvernement central a disponibilisé 7 millions et Kwango comme province devrait financer 5 millions, mais nous sommes incapables de mobiliser cet argent. Il y a de l'eau, mais avec la regideso, on est pas desservi régulièrement. La Regideso fonctionne avec des générateurs grâce à un projet des allemands".

Kenge ne réalise pas assez de recettes

''Avec les recettes locales, nous ne sommes pas capable de réaliser beaucoup de choses. Il n'y a que des taxes de petits marchés ici. Il n'y a pas de marchés qui peuvent avoir une agglomération de 500 personnes. Et ces taxes, ici c'est 300 FC par tête. Pour avoir 30 000 FC, il faut que 100 personnes les paient,'' explique le maire de la ville de Kenge.

À part les taxes, "il y a aussi des mariages qui donnent un peu d'argent à la mairie. Quand il y a mariage à Kenge, on paie 50 dollars à l'État civile, mais ce n'est pas chaque jour qu'il y a des mariages".

Au sujet de ses revenus mensuels, il rappelle qu'"on a pas de ressources. Les taxes qui peuvent générer de ressources reviennent de droit à la province. On se démène avec des moyens de bord. De petites taxes pour construire un petit bureau avec ça au lieu de faire la politique de la chaise vide".

Il révèle d'ailleurs qu'''on a été nommé en 2010, mais on a pas de salaires. Mais nous travaillons parce que nous avons le souci de notre pays. Il faut rendre service à la nation. La ville n'a même pas de régie financière à ce jour".

Dans les zones minières de Kasongolunda et Tembo, ''c'est la 11e région militaire qui gère tout. Même le gouverneur est incapable de gérer les recettes réalisées grâce aux produits qui viennent de l'Angola, qui entrent par Tembo et c'est Kikwit qui en bénéficient", déplore-t-il.

Alors que son collègue de Matadi soutient de travail grâce à la nomenclature de taxe définie récemment par le Chef de l'État, Augustin Mvunzi estime qu''on ne peut pas comparer la ville de Kenge à celle de Matadi. C'est une vieille ville alors que Kenge venait de naître il n'y a pas longtemps. Matadi est plus développé et même Kikwit. On se démène avec les moyens de bord parce que c'est une ville qui est reconnue dont le maire a l'ordonnance du Chef de l'État. On ne peut pas croiser les bras".

Au début, relève-t-il, "le Chef de l'État nous soutenait avec la rétrocession et les frais de fonctionnement. Mais avec le changement des ministre des Finances, on ne le reçoit plus. À l'époque, la rétrocession nous parvenait autour de 1000 dollars, mais ça ne venait pas régulièrement aussi".

Les ressortissants Kenge manquent de volonté

En dépit d'une situation économique difficile, le maire de Kenge reste confiant que ''nous avons l'espoir de développer cette ville mais ce n'est pas seulement l'effort du maire de la ville. Le gouverneur est aussi ici. Il y a des projets qui dépendent de la province".

Il souligne qu'''il y a des ressortissants de Kenge, nés à Kenge, mais qui n'ont pas le souci de développer la ville. C'est à peine qu'on a des constructions durables ici. On dort dans des maisons en chaumes, en paille. Il n'y avait même pas d'hôtel où l'on pouvait loger des gens. Il n'y avait rien".

Ville dont sont originaires plusieurs grandes personnalités du régime passé et surtout de l'actuel président de l'Assemblée nationale, mais toujours meconnaissable, le maire de Kenge constate que ces personnalités n'investissent pas chez elles ''parce qu'ils n'ont peut-être pas le souci de découvrir la ville de Kenge. Si, depuis que Kenge existe, il y avait des gens qui avaient le souci de développer cette ville, aujourd'hui on ne compterait pas des maisons à bout de doigts. Il n'y a pas de chambre froide faute d'électricité. Le grand Bandundu a été électrifié à l'époque de Singa Udju quand il fut premier Ministre. Mais aujourd'hui, moi maire de Kenge sur quelle porte je vais frapper pour solliciter l'électrification de la ville?", s'interroge-t-il.

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo FM / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 2 commentaires
1241 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
Bosala réconciliation

Réagir

Répondre
@
0 réponse
MBOSO, MBOSO, MBOSO

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
Article précédent Prolongation de l’état de siège : « Il est dangereux de céder les pouvoirs politiques et financiers aux militaires pendant longtemps », prévient le député Iracan

Les plus commentés

Diaspora Incursion rwandaise en RDC : après New-York, Félix Tshisekedi a sollicité le soutien de la diaspora congolaise à Bruxelles !

29.09.2022, 24 commentaires

Politique Olive Lembe sur Joseph Kabila : « Mon mari est le savant politicien Congolais »

27.09.2022, 17 commentaires

Politique « C’est le Rwanda et l’Ouganda qui soutiennent les milices, il faut les condamner » (Herman Cohen)

27.09.2022, 16 commentaires

Politique Félix Tshisekedi : l’envers sans le revers de la médaille

27.09.2022, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance