Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

L'ONU confirme des attaques de l'armée rwandaise en RDC

2022-08-04
04.08.2022
2022-08-04
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/08-aout/01-07/rwandais_soldat_22_02145.jpg -

L'armée rwandaise est intervenue dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ces derniers mois, directement et en soutien à des groupes armés, selon un rapport d'experts missionnés par les Nations unies consulté jeudi par l'AFP.

L’armée rwandaise a "lancé des interventions militaires contre des groupes armés congolais et des positions des Forces armées congolaises" depuis novembre 2021, selon ce rapport transmis au Conseil de sécurité. Les experts indiquent que Kigali a également "fourni des renforts de troupes au M23 pour des opérations spécifiques, en particulier lorsque celles-ci visaient à s'emparer de villes et de zones stratégiques".

Le Mouvement du 23 mars (M23) est une ancienne rébellion à dominante tutsi vaincue en 2013, qui a repris les armes en fin d'année dernière pour demander l'application d'un accord signé avec Kinshasa. Depuis fin mars, la fréquence et l’intensité des combats ont augmenté drastiquement et le M23 s’est emparé de pans du territoire de Rutshuru, jusqu'à une dizaines de kilomètres au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.



Le rapport du Groupe d’experts bat en brèche les dénégations des autorités rwandaises et détaillent, preuves à l’appui, l’implication directe du Rwanda "unilatéralement ou conjointement avec les combattants du M23" dans l’est de la RDC. Le 13 juin, la ville stratégique de Bunagana (50 km au nord de Goma), carrefour commercial à la frontière ougandaise, a été prise par le M23 après des affrontements.

Des images de drone fournies par la Monusco, des vidéos et photos amateurs et des témoins oculaires établissent la présence des forces armées rwandaises et/ou du transfert de leurs équipements au M23, dans et autour de la ville de Bunagana, la veille et le jour de l’attaque. Le Groupe ajoute que "des témoins oculaires et des chercheurs ont rapporté une complaisance passive, a minima, de l’armée ougandaise à la frontière, qui a permis aux combattants du M23 de traverser la frontière" pour attaquer la ville.


"Regard bienveillant"


Le rapport précise qu'"à plusieurs reprises, des images aériennes ont montré de grandes colonnes comptant jusqu'à 500 hommes armés à proximité des frontières de la RDC, du Rwanda et de l'Ouganda, se déplaçant de manière très organisée et portant une tenue et un équipement militaires standardisés (uniformes et casques très similaires à ceux des RDF)", les forces armées rwandaises.

Deux semaines avant l’assaut sur Bunagana, le 25 mai, la plus grande base militaire congolaise dans le Rutshuru était sous un feu nourri d’obus de mortier et d’armes automatiques. Le Groupe écrit que "le M23 et les RDF ont conjointement attaqué le camp des FARDC à Rumangabo".

Estimées à environ 900 à 1.000 hommes, les colonnes rwandaises ont "coupé la RN2 pendant plusieurs jours" et "attaqué et délogé les FARDC de leurs positions" le long de cette route, vitale pour Goma. Au même moment, "les combattants des groupes armés soutenus par certains membres des FARDC ont lancé une contre-attaque le 26 mai 2022", note le Groupe.

Une vidéo filmée ce jour-là et partagée sur les réseaux sociaux montre des miliciens chantant et dansant dans le camp de Rumangabo après sa reconquête. Le 9 juin, lors d’une visite dans ce camp, les experts ont pu observer et photographier des membres de groupes armés aux côtés des FARDC.

Une coalition de circonstance de groupes armées – dont certains ennemis – s’est formée en mai, sous le regard bienveillant d’officiers de l’armée congolaise, précise le rapport.

Contacté par le Groupe, "des chefs de groupes armés, des combattants et des ex-combattants ont confirmé leur implication - seuls ou conjointement avec certains soldats des FARDC - dans les combats contre les troupes du M23 et/ou des RDF" et ont confirmé avoir "reçu des armes et des munitions de certains membres des FARDC à plusieurs reprises".

Le rapport ajoute que fin mai et début juin 2022, près de 300 militaires rwandais ont mené des opérations sur le sol congolais contre des groupes armés à dominante Hutu : les FDLR et le CMC/FDP (Collectif des mouvements pour le changement/Forces de Défense du Peuple).

Le FDLR, Front démocratique pour la libération du Rwanda, est un groupe armé fondé au Congo par d’anciens dignitaires du régime génocidaire rwandais en fuite. Présenté comme une menace par Kigali, l'existence – et la violence – de cette milice a justifié les interventions rwandaises passées en territoire congolais et son soutien à des rébellions qui les combattaient.


VOA / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 26 commentaires
7531 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Nous avons vu le général Mbala et Beya signés des document avec des officiels généraux et sécuritaires Rwandais. Ailleurs aujourd'hui, le groupe de défense et sécurité du pays devait auditionner les chefs des service sécuritaires et lire les accords signés. Kagame parlait des ses bonnes relations avec Tshilombo, Tshilombo de son côté traité Kagame de son frère. Mais cette relation était allé au-delà des intérêts du pays.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mampuya alias Shaka alias Le Sage alias JM Karavia, voies êtes bien démasqués aujourd’hui. J’ai toujours que vous êtes les ennemis du peuple, de votre vrai nom Vincent Karega. VIVE LA RDC

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite) nous devons mettre en accusation non seulement le Rwanda, mais aussi Kampala et Tshilombo avec leurs accords, diurnes et nocturnes.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite) l'article nous pose un problème. Mettre fin à notre appareil sécuritaire, dans les institutions, ou mettre en accusation les appareils sécuritaires, et leurs collaboration avec l'Onu eecc. Bref dans les pays sérieux, Tshilombo est noyé jusqu'aux narices. Mais nous sommes en RDC, bible, manger, boire, jouir, et le bon Dieu s'occupe du reste.

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite)Le Rwanda a envoyé un appuis, avec images des drones à l'appui. Mais nos services de sécurité étaient au courant des images pour prévenir ou non. L'ONU avait tenue les preuves pour elle même ou en condivisions avec les FARDC ? Tout ce que nous savons un officier des FARDC avait présenté des militaires rwandais. Quelle était la réaction de muyaya ou du Gvt congolais. Bref pour nous le Rwanda n'est pas seul, mais avec l'Ouganda allié de Tshilombo. Donc Tshilombo est complice actif du M23, à son ainsu ou non, mais complice.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'article est bon pour les congolais. En effet nous avons le bouc émissaire, le Rwanda et nous voilà tranquille ? Non à commenter et insulter le Rwanda. Le vrai responsable du désastre est Tshilombo. Dans le fond du baril, c'est le résultat de l'anti kabilisme primaire, faire le contraire. Bunangana fait frontière avec l'Ouganda. Le Rwanda nous dit, les troupes du M23 viennent de l'Ouganda. Mais l'Ouganda est allié de Tshilombo. Alors couvrons les bêtises de Tshilombo Bref,l'article est claire, Ouganda et le Rwanda sont impliqués jusqu'au coup. Mais pourquoi nous en prendre seulement avec le Rwanda ? Le Rwanda a envoyé un appuis, avec images des drones à l'appui. Mais nos services de sécurité étaient au courant des images pour prévenir ou non. L'ONU avait tenue les preuves pour elle même ou en condivisions avec les FARDC ? Tout ce que nous savons un officier des FARDC avait présenté des militaires rwandais. Quelle était la réaction de muyaya ou du Gvt congolais. Bref pour nous le Rwanda n'est pas seul, mais avec l'Ouganda allié de Tshilombo. Donc Tshilombo est complice actif du M23, à son ainsu ou non, mais complice.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Larméé de Kagame en rdc! On craint l'armee rwandaise pour quelle raison?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Kiadi kibeni la Monusco! U-turn comme l'on dit.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Je me demande a quoi joue la monusco Car les image et les temoignages qu'ils Affirment avoir comme preuve sont le Meme image que les fardc ont montrer a La face du monde il ya deux mois passer La monusco devient un tres grand danger Pour la stabiliter du congo. #armagedon touts le monde dois partir Bye bye monusco with a one way ticket.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
si la Monusco quitte l'est ,Tshilombo dans les Mois qui vont suivre ne sera que le president d'un quart de la RDC, avec quelle armée il va compensés le depart de la Monusco dont les FARDC utilisent certains de leurs matériels et installations ? les FARDC ont souvent utiliser par exemple les avions et les helicopters de la Monusco a l'est

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Fanatiques faites très attention en 2023, ce peuple qui a poussé l'ONU à changer d'avis. Qu'en sera t il de vous si vous osez tricher? Jurisprudence à retenir

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le grand peuple plus fort que la diplômatie budgetivore de plus de 200 voyages. Félicitation au martyre et héroïque de l'est. La lutte continue

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est vraiment triste en lisant tous les commentaires sur ce forum!!! PEUPLE CONGOLAIS, COMMENT EST-CE QUE VOUS NE COMPRENEZ PAS QUE LE PROBLEME, CE N'EST PAS L'ONU, MONUSCO, RWANDA, etc???? LE VERITABLE PROBLEME, C'EST VOTRE GOUVERNEMENT MAINTENANT QUE C'EST OFFICIEL, RWANDA ATTAQUE LA RDC, QUE FERA VOTRE GOUVERNEMENT EN PLACE??? SIGNER ENCORE DES ACCORDS COMMERCIALS AVEC LE RWANDA, N'EST-CE PAS? MARCHER POUR CHASSER TSHILOMBO AVEC SES JOUISSEURS!!!! LE RESTE, C'EST UNE PERTE DE TEMPS, VIES HUMAINES, ETC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
TANGO tu es a l'image de votre idiot de Tshilombo avec ses crétins des ministres comme MUYAYA,LUTUNDULA de quoi êtes vous fier BUNAGANA est toujours aux mains du M23 c'est pas le depart de la monusco qui vous rendras Bunagana si ce n'est faire tout ce que Kagame va exiger de votre pouvoir des jouisseurs incompétents

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
la MONUSCO tente tout a son tour de resté en RDC coute que coute malgré le divorce avec la population ,donc le business avant tout a tout les niveaux, le budget de la Monusco en RDC ce plus que le budget de la RDC elle meme et tout les fonctionnaires de la Monusco sont très bien payés, tous retournent chez eux un jour très riche, ce la RDC qui est prit au piège parce que un état faible ,la RDC aurait due profiter de la presence de la Monusco a l'est pour renforcer et organiser son armée avant le depart de la Monusco comment chasser la Monusco sans récupérer Bunagana au préalable ? l'Est risque de devenir une zone tampon entre la RDC, le rwanda et l'ouganda ,un territoire autonome ou la RDC n'aur plus aucune autorité

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
VIVE LA RDC!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Que la vieille dame prenne avec elle ses troupes!!! Bye bye Monusco

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ou sont les Shaka et Mampuya??? Bande de Tutsis.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est cette même MONUSCO qui a nué de la présence de l'armée rwandaise sur le sol congolais car ils n'avaient pas de preuves qui pouvaient affirmée cette information mais aujourd'hui parce qu'ils ont été chassés, ils affirment maintenant la situation. C'est dommage vraiment Mon pays n'a pas de chance vraiment.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Quand la MONUSCO disait qu'il avait des images et quelques jours après se rétractait jusque dire que :" nous n'avons pas constaté la présence d'une armée étrangère" en ce moment là elle pensait que le PEUPLE CONGOLAIS EST UN PEUPLE "BONACE". Maintenant qu'elle vient de constater que le PEUPLE CONGOLAIS S'EST RÉVÉILLÉ ET EST PRÊT À MOURIR POUR SON SOL, elle commence à RECONNAÎTRE LA PRÉSENCE D'UNE ARMÉE ÉTRANGÈRE SUR LE SOL CONGOLAIS! Mais malheureusement c'est TROP TARD, car il n'y rien de pire qu'un peuple qui s'est révéillé pour sa souveraineté; AUCUNE ARME N'EST PLUS PUISSANTE QU'ELLE! BYE BYE MONUSCO!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
La MONUSCO doit être profondément investiguee, il y’a certainement des complicités

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le peuple gagne TOUJOURS!!! Hasta luego bande des touristes affairistes. La lutte continue sur le plan interne. #operation tous les mediocres dehors #savethekongo

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Trop tard, rentrer chez vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
N’importe quoi! C’est seulement aujourd’hui qu’ils le savent? La pression populaire vient de donner des fruits! Il faut la pression continue jusqu’au retrait total de la mission la plus nulle de l’histoire des nations unies

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Elle a parlé maintenant ! Peu importe, le départ est sans recours!! on en veut plus, laissez-nous , s'il faut mourir on le fait sans la Monusco

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ah oui l'ONU vient de subir les pressions de partout soulever par le peuple congolais !!! Merci au Congolais !

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Réaction: la Monusco regrette l'expulsion de son porte-parole du sol congolais
left
Article précédent Assemblée nationale: Jean-Marc Kabund boude la convocation de Mboso

Les plus commentés

Politique Confidence de la rencontre de Luanda: João lourenço conseille à Félix Tshisekedi de consulter Kabila

08.02.2023, 27 commentaires

Politique « Certains animateurs de l’Église catholique s’arrogent le pouvoir d’utiliser leur chaire à des fins politiques » (JP Beleshay, UDPS-USA)

08.02.2023, 16 commentaires

Société Réduction du train de vie des institutions : l'ODEP propose la supression des émoluments des députés

07.02.2023, 15 commentaires

Politique Augustin Kabuya : « Au stade actuel, je dois jouer à fond mon rôle d’un vrai Mwana Bute du Chef de l’État»

06.02.2023, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance