Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Profanation de la Fondation Mzee Kabila, la leçon d’Olenghangoy

2023-06-12
12.06.2023
2023-06-12
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/06-juin/12-18/profanation_de_la_fondation_mzee_kabila_la_lecon_d_olengha.jpg -

Coups de gueule, punchlines, sens de la répartie étonnant et détonnant, Joseph Olenghangoy est coutumier du fait. C’est même sa marque de fabrique.

Mais, depuis qu’il a enfilé le costume du Président du CNSA – une institution sui generis dont chacun peut penser ce qu’il veut-, celui qui fut l’enfant terrible de l’opposition sur une bonne partie de la très longue transition post-Mobutu et même sous les Kabila a appris à se taire. Et ce, dans toutes les langues et les dialectes de la RDC. Posture qui dope le poids de sa parole en vertu de la citation de Platon selon laquelle « ce qui est rare à du prix ».

De fait, les mots que Joseph Olenghankoy a articulés au terme de son passage au siège de la Fondation Mzee Kabila vandalisé dernièrement mériteraient que tout patriote y prête oreille. Et y trouve surtout matière à méditation.

Lorsque du haut de sa riche jurisprudence politique, « Jeef » affirme qu’en vandalisant la fondation Mzee Kabila, c’est un pan du sacré du pays que les assaillants ont profané, il interpelle toute la classe politique et au-delà toute la collectivité nationale. L’essence qui donne finalement du sens à un pays, ce sont ses sacrés et ses constantes. Sans ceux-ci et ceux-là, le pays cesse d’en être un. Il perd ses repères et se retrouve sans père. Et il se meurt sans mère.

En allant de tabula rasa en tabula rasa au nom depuis le dévoiement du pourtant nécessaire recours et non du retour stricto sensu à l’authenticité, les Zaïrois- sous l’impulsion du Citoyen Mobutu Sese Seko – ont jeté le bébé du passé colonial avec l’eau du bain. Et ce faisant se sont autosevrés de certains pans de leur patrimoine mémoriel.

Si dans le contexte de 1997, l’écrasante majorité des Congolais -jusque dans les rangs de l’Armée- souhaitaient en finir avec le règne de Mobutu, les « libérateurs d’alors » n’ont pas fait grand-chose pour préserver au moins les acquis de ce régime – surtout ceux de la Conférence nationale souveraine (CNS). Y compris en terme des ressources humaines. Le pays devait commencer avec l’avènement de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo). Cette propension à solder aux fins de dévaluer totalement et non d’évaluer- sur base du devoir d’inventaire le passé est comme ce vieux démon qui hante invariablement les tenants de chaque camp ou clan qui s’installe au pouvoir.

Tout se passe comme si le pays sortait ex nihilo ! Même le patriotisme varie de degré selon la couleur de celui ou ceux qui sont au pouvoir ! Les Congolais s’identifiant davantage aux hommes qu’à la Nation, aimant plus le parti que la patrie ! Bouclant son interpellation, Joseph Olenghankoy a lâché : On ne peut s’attaquer à des symboles renvoyant à des personnalités qui ont passé tout leur temps à défendre l’intérêt du Congo (Kasa-Vubu, Mobutu, Kabila, Tshisekedi…). Le faire s’apparente à un crime de lèse-sacré.

On ne pouvait pas toujours souscrire à la faconde de l’ancien spécialiste des « villes mortes » et autres « marches » de l’âge d’or de l’Union sacrée de l’opposition radicale, mais on peut difficilement être en désaccord avec sa leçon de civisme et de patriotisme. 

josé nawej
Forum des AS / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
2942 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


1 réponse
SHAKA @2ZKD172   Message  - Publié le 12.06.2023 à 18:42
les Tshisekedistes ne respectent rien ,Tshisekedi n'était pas plus patriote et méritant que Mzee kabila ,d'ailleurs pourquoi tshisekedi mérite un si grand mausolée au nom de la RDC ?

Réagir

11
1
Répondre
Un Congolais @KKJG74Z   Message  - Publié le 13.06.2023 à 04:27
Et Mobutu était plus patriote que Tshisekedi Wa Mulumba. Tshitshi était un aigri, il a affaiblit le pays, le résultat de ce que nous sommes. Il ne fesait que diaboliser Mobutu et le pays à l'étranger, organiser les marches et casser les petites industries que le Zaire avait. Résultat, la pauvreté. Juste parce que lui Tshisthi voulait un poste, nourit par le pays toute sa vie.

Réagir

10
1
@
Insérez un émoji
Mwana Congo @9EJ2677   Message  - Publié le 12.06.2023 à 15:18
Cette fois-ci je l'approuve

Réagir

7
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant L’Union européenne enquête sur les conditions d’observation des élections de décembre
left
Article précédent Ibalanky, ambassadeur itinérant du président Tshisekedi, lance son regroupement politique

Les plus commentés

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 17 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 15 commentaires

Politique Agression rwandaise de la RDC : pourquoi Kinshasa n'use pas de son droit universel de légitime défense ?

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance