Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Economie

« Le Contrat Sino-congolais : les non-dits de l’IGF Jules ALINGETE qui occultent le résultat obtenu »(Tribune de Gustave Molisho )

2024-02-26
26.02.2024
2024-02-26
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/02-fevrier/26-29/sicomines_24_2344.png -

Le peuple congolais ainsi que l’opinion internationale, ont suivi le rapport sur la révision du contrat SINO-CONGOLAIS, lequel a conduit à une renégociation de certaines clauses de cette convention et à l’ajout d’autres articles coulés dans l’avenant signé entre les deux parties.

C’est donc dans une allure de victoire remportée après une âpre bataille que la partie congolaise, notamment l’IG Chef de services Jules Alingete, partie prenante aux discussions, a annoncé le butin de 7 milliards destinés aux infrastructures routières sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

Cependant, plusieurs questions méritent d’être posées et des réponses adéquates doivent être données afin que toute la population congolaise soit éclairée car, il s’agit en effet, du contrat dit » DU SIÈCLE ».

S’étendant sur plus de deux décennies, la jeunesse congolaise en général et les élites congolaise en particulier, doivent ouvrir l’oeil et bien scruter les résultats des négociations tels que présentés avec pompe par les parties prenantes.

Première question:

Pourquoi les conclusions de la renégociation prévoient 40% des parts pour la RDC et 60% pour la partie chinoise, dans l’exploitation du Barrage de Busanga, tandis que le protocole d’accord de 2010 sur la création du barrage de Busanga prévoit 49% des parts pour
la RDC contre 51% pour la partie chinoise ?

Qu’est ce qui a motivé la partie congolaise composée de L’IGF et le cabinet du Président et tant d’autres, à brader les parts de la République en les revoyant à la baisse au profit de la partie chinoise ?

Deuxième question

Pourquoi les autres projets miniers en République Démocratique du Congo, sont obligés de verser 2,5% de royalties à la partie congolaise, contrairement à 1,2 % que les négociateurs de la RDC ont pu obtenir dans la renégociation du contrat SINO-CONGOLAIS ?

Il faut qu’une autre commission d’audit soit mise en place afin d’enquêter sur l’attitude des négociateurs congolais face à la partie chinoise, car on ne peut pas comprendre qu’on crie à une victoire historique, quand on cède des % des dividendes calculés en millions de dollars qui devraient servir au relèvement du niveau de vie de la population congolaise.

Troisième question

Pourquoi il y a une opacité quant à la durée de l’échelonnement du versement de 7 milliards ?

On ne nous dit pas exactement quand est-ce que ce montant sera totalement versé à la partie congolaise. On utilise une rhétorique très simpliste « Jusqu’à la fin du projet ». Et pourtant, la population doit savoir pendant combien d’années ces nouvelles clauses seront d’application.

Il est pertinent de mettre toute la lumière sur les détails de ce projet afin d’éviter d’hypothéquer notre jeunesse qui sera héritière des erreurs du passé commises par des négociateurs.

Quatrième question

Qui gère le contrat SINO-CONGOLAIS ? Qui sont les interlocuteurs qui représentent la RDC au quotidien pour suivre et évaluer la mise en application des conventions ?

Nous avons vu l’IGF devant la Tribune du Ministre Patrick Muyaya, dans une posture de porte-parole de la partie congolaise, est-ce une compétence ou attribution reprise dans ses prérogatives ? Est-ce que l’IGF peut négocier les conventions au nom de la RDC ?

Qu’en est-il de la structure récemment lancée par le Président Félix Tshisekedi, L’Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de collaboration ? Était-elle partie prenante de la commission qui a renégocié ce contrat? Quels ont été ses contributions ? Quelle est sa part de responsabilité dans les opacités relevées ci-haut?

Vu cet imbroglio observé dans le cheminement de ce processus de renégociation du contrat SINO-CONGOLAIS, nous demandons plus de lumière car il y a encore une bonne dizaine des questions qui vont être posées dans notre deuxième tribune et elles ne doivent souffrir d’aucune zone d’ombre.

Nous appelons la structure dédiée pour ce dossier, notamment cette agence de suivi et coordination ( APCSC) à répondre à ces questions afin de lever toute équivoque dans la compréhension de l’évolution de ce projet dont les négociations semblent être entachées plusieurs incohérences qui soulèvent des soupçons d’existence des combines négociées et préparées d’avance entre les deux parties


vraies infos / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 1 commentaire
1301 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Anonyme @IPRHNVP   Message  - Publié le 26.02.2024 à 12:47
Ah oui, ça a vraiment besoin d'être élucidé!

Réagir

15
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Guerre à l'est de la RD Congo : "Les minerais sont le moteur de cette crise"
left
Article précédent Beni / dossier surfacturation des produits pétroliers : des opérateurs économiques du secteur déclenchent une grève après des poursuites initiées par le TGI

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi de retour après un voyage mystérieux !

15.04.2024, 26 commentaires

Politique L’opposant Fayulu apporte son soutien au cardinal Ambongo, « victime d’un traitement dégradant »

15.04.2024, 14 commentaires

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 13 commentaires

Politique Formation du gouvernement : Kamerhe demande à Suminwa de privilégier le critère "compétence"

15.04.2024, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance