Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

Assemblée nationale : l’Opposition réclame deux postes clés au Bureau

2024-04-06
06.04.2024
2024-04-06
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/04-avril/01-07/christian_mwando_sur_la_nomination_de_judith_suminwa.jpg -

Une nouvelle bataille s’ouvre après les élections de 20 décembre 2023. La répartition des postes clés à l’Assemblée nationale donne traditionnellement lieu à une bataille entre groupes parlementaires du pouvoir comme d’opposition. Président de l’Assemblée nationale, vice-présidents, questeurs, présidents de groupes… Ces choix et positionnements sont stratégiques et permettent d’insuffler une dynamique. Seul groupe parlementaire du banc « Opposition » avec 29 députés nationaux, Ensemble/Avançons-MS, la galaxie de Moïse Katumbi, réclame au moins deux postes au Bureau de l’Assemblée nationale et une grande commission. Christian Mwando Nsimba, son président, a affiché les prétentions de son camp politique jeudi à la faveur d’un entretien accordé à Christian Lusakweno de « Top Congo FM ».

« L'Opposition parlementaire veut des postes au Bureau. Nous voulons occuper au moins deux postes de visibilité. Il s’agit de la deuxième vice-présidence, qui gère le contrôle parlementaire, et un autre poste important », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il leur faut aussi au moins une importante commission permanente.

Une manière d’avoir son mot à dire dans le gouvernement de l’Assemblée nationale et pouvoir influer sur la marche de la République. Une bataille quand réalise que les différents groupes de la Majorité parlementaire ne se font pas de cadeaux au sujet du Bureau. « Il appartient au Pouvoir en place de pouvoir institutionnaliser l’Opposition et lui donner un espace visible », a justifié le député réélu de Moba, dans le Tanganyika, revendiquant un temps de parole équilibré entre les groupes parlementaires et appelant le Chef de l’État à organiser un dialogue avec l’ensemble de la classe politique en vue de promouvoir la cohésion nationale et trouver des solutions concertées aux problèmes qui assaillent le pays commun.

Prié de dire si Moïse Katumbi, le chef naturel de l’Opposition, accepterait de participer à de telles assises, Mwando a eu cette réponse : « Moïse Katumbi est un démocrate, un pacifiste. Il fait partie d’un parti politique. Si le parti considère que Moïse Katumbi doit s’asseoir autour de la table pour l’intérêt du pays, il va s’asseoir ».

Mwando est convaincu à ce propos que c’est au Président de la République de faire le geste, de tendre la main, en ce début de mandat. « C'est son rôle », a-t-il expliqué, estimant que le fait pour la Cour militaire de libérer provisoirement Salomon Kalonda, le conseiller spécial de Katumbi, constitue déjà un geste d’apaisement, suggérant à Tshisekedi d’apaiser davantage le climat politique en faisant libérer, par exemple, le député provincial honoraire Mike Mukebayi, le 1ᵉʳ vice-président honoraire UDPS de l’Assemblée nationale Jean-Marc Kabund et bien d’autres prisonniers politiques.

De l’avis de Mwando, la promotion de la cohésion nationale passe avant toute idée de révision de la Constitutionnelle, un débat clivant et qui ne cadre pas avec le contexte actuel et amène à changer la nature du pays. « Le pays est en guerre. Nous avons aussi des problèmes économiques. On a déploré la fraude électorale. Certains compatriotes ont boycotté ces élections », a argumenté le président du groupe parlementaire de l’Opposition à la Chambre basse du Parlement, faisant part de son sentiment selon lequel « la Constitution actuelle n’a jamais été convenablement appliquée» et plaidant justement pour son application convenable avant de penser à d’éventuels ajustements objectifs au moment opportun.


africanews / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 1 commentaire
3844 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


lukaso2019 @OD7TVQW   Message  - Publié le 06.04.2024 à 20:34
La jungle que l' on a par défaut appellée Rdc par opposion au Zaïre en 1997 est mon moi. Je suis RDC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant L’Alliance Fleuve Congo : Corneille Nangaa s’est-il offert Joseph Kabila ?
left
Article précédent Le caucus des députés nationaux du Nord-Kivu appellent le gouvernement à émettre des mandats d’arrêts contre les congolais qui rejoignent l’AFC-M23

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 11 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Religion « Désormais aucune association confessionnelle ne peut s’installer dans un rayon de 500 mètres par rapport à une autre », ( Constant Mutamba)

21.07.2024, 7 commentaires

Politique Agression rwandaise : Vital Kamerhe obtient les assurances de l'Union européenne pour le retour de la paix dans l'Est de la RDC

20.07.2024, 5 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance