Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Femme

Mexique: les nombreux défis qui attendent Claudia Sheinbaum

2024-06-04
04.06.2024
Monde
2024-06-04
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/04-avril/15-21/mexclaudia.png -

La toute nouvelle présidente élue du Mexique s’exprime ce matin dans Libération. Un entretien qui a eu lieu quelques jours avant son élection dimanche. L’ancienne maire de gauche de Mexico souhaite poursuivre la politique sociale du président López Obrador, mais se veut plus verte et féministe. Elle cite « l’éducation, les énergies renouvelables, les femmes » comme les grands objectifs de son mandat. « Je veux garantir l’accès à l’éducation, à la santé et à l’habitat, qui sont des droits fondamentaux, affirme-t-elle. Et en même temps, il faut permettre l’investissement privé, nous ne sommes pas contre. Mais cette politique doit être accompagnée du bien-être durable des Mexicains. »

Réformer la justice

Un bien-être qui passe par la lutte contre les cartels de la drogue. À ce sujet, il faut « affronter les causes et renforcer le système de justice, affirme Claudia Sheinbaum. D’abord, il faut faire de la prévention, s’assurer qu’aucun jeune n’ait à rejoindre un groupe criminel. Ensuite, il faut réduire l’impunité qui est toujours très forte. Il faut une meilleure coordination entre les institutions, avoir un meilleur système de renseignement et d’investigation. Le Mexique a aussi besoin d’une réforme du pouvoir judiciaire (…), car le pouvoir judiciaire est toujours très corrompu. »

« Il est vrai qu’à ce propos, le président López Obrador a laissé un pays fortement polarisé, pointe El Pais à Madrid. Il y a une fracture entre l’exécutif et le judiciaire. Et il incombe à la nouvelle présidente de panser les plaies et de relancer les mécanismes de collaboration institutionnelle, un élément essentiel pour s’attaquer à ce qui est peut-être la plus grande de ses tâches : la lutte contre l’insécurité. »

 Plus de 30 000 meurtres par an…

« Arrêter le bain de sang », s’exclame le New York Times. « La violence est (en effet) le défi le plus redoutable que Claudia Sheinbaum devra relever lorsqu’elle prendra le pouvoir en octobre. Pourtant, elle n’a pas encore défini de stratégie claire pour gouverner un pays marqué par l’ultra-violence. Mme Sheinbaum sera à la tête d’une nation où l’on compte plus de 30 000 meurtres par an, dont 90% ne sont pas élucidés. Et elle devra faire face aux puissants cartels à l’origine de ces chiffres, qui sont devenus aujourd’hui des réseaux paramilitaires du crime organisé, profondément ancrés dans les communautés. Ces groupes ne se contentent pas du trafic de drogue, comme le fentanyl, ils gèrent également un portefeuille de crimes allant du trafic d’êtres humains à l’extorsion de fonds généralisée. (…) Son absence de vision publique forte pour la sécurité du Mexique est préoccupante, s’alarme encore le New York Times, étant donné que ses trois prédécesseurs ont tous échoué sur ce front. »

S’écarter de la voie de son prédécesseur ?

Autre interrogation, formulée notamment par le Times à Londres : « Claudia Sheinbaum pourra-t-elle se libérer de l’ombre de son mentor populiste et grandiloquent, le président López Obrador ? (…) Le président sortant va quitter ses fonctions avec un taux d’approbation impressionnant de 60%, en grande partie grâce à son bilan en matière de réduction de la pauvreté et d’augmentation des salaires. Parmi les millions de Mexicains qui ont voté pour Sheinbaum, bon nombre l’ont fait simplement parce qu’ils voulaient encore davantage. »

Pourtant, il faudra faire des choix… Notamment en matière de sécurité. « Au cours des six dernières années, rappelle le Times, le président López Obrador a adopté une approche largement permissive à l’égard des gangs extrêmement puissants du Mexique, qui sont devenus encore plus riches. Alors qu’elle était maire de Mexico, Sheinbaum a considérablement augmenté les dépenses consacrées à la sécurité publique, ce qui a réduit le nombre de meurtres. Mais pourra-t-elle répéter cela à l’échelle nationale ? »

« Claudia Sheinbaum peut-elle s’écarter de la voie tracée par son mentor et devenir une dirigeante moins clivante et plus centriste ? », s’interroge en écho le Washington Post. « Sa victoire éclatante lui confère une force politique considérable, et le président sortant a déclaré qu’il avait l’intention de se retirer dans son ranch et de quitter la politique. » Mais, pointe encore le quotidien américain, certains analystes politiques estiment qu’il pourrait bien « continuer à donner des ordres… »


RFI / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
1520 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Élection présidentielle au Mexique : Claudia Sheinbaum devient la première femme à la tête du pays !
left
Article précédent Prison Centrale de Makala : 70% de détenus pour faux viols

Les plus commentés

Politique L’Ouganda officialisé agresseur de la RDC par l’ONU

14.06.2024, 13 commentaires

Politique Gouvernement Suminwa : les ministres seront évalués tous les trois mois (Félix Tshisekedi)

15.06.2024, 8 commentaires

Politique Kinshasa veut faire plier Apple

14.06.2024, 7 commentaires

Politique Incident politique au Parlement : quand l’ordre protocolaire dérange les perceptions

13.06.2024, 6 commentaires


Ils nous font confiance