Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

MC Geek !

IA générative : et si le retard d’Apple… était son meilleur atout ?

2024-06-20
20.06.2024
Sur le net
2024-06-20
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/06-juin/17-23/appel_ia_generative.jpg -

Dans l’intelligence artificielle générative, l’inventeur du smartphone n’a pas la posture de visionnaire qu’il a si souvent arborée. Une position inconfortable qu’il pourrait toutefois retourner à son avantage.

Écrire un mail, résumer un document, rechercher des informations, façonner des images ou un avatar en quelques secondes, demander à un assistant vocal de noter un rendez-vous… Cela ne vous dit rien ? Depuis plus de dix-huit mois, on sait l’IA générative capable de réaliser de nombreuses tâches du quotidien, tantôt créatives, tantôt juste chronophages. ChatGPT (OpenAI) a ouvert la voie. Des millions d’utilisateurs y sont maintenant accros. Microsoft, son partenaire, via Copilot, ou encore Google, tout comme une infinité de start-ups, se sont engouffrés à toute allure dans la brèche.

Sans surprise, lundi, depuis son siège de Cupertino, Apple a, lui aussi, trempé ses systèmes d’exploitation iOS pour l’iPhone, et macOS pour ses ordinateurs dans la sauce magique IA, par le biais d’un système modestement appelé "Apple Intelligence".

"Enfin", ont soufflé bon nombre d’observateurs. Son principal rival dans les smartphones, Samsung, s’était lancé avant lui, et n’a pas manqué de le faire savoir, sur X (ex-Twitter). Des jeunes pousses telles que Humane ou Rabbit ont également tenté de promouvoir de nouveaux types d’appareils boostés à l’IA, flairant peut-être une opportunité de faire de l’ombre à Apple. Le silence du père de l’iPhone, devant une technologie jugée parmi les plus transformatrices depuis des décennies, a été sanctionné, notamment en Bourse. Microsoft lui a ravi sa couronne d’entreprise la plus valorisée au monde. Le spécialiste des puces, Nvidia, la semaine dernière, lui a aussi chipé sa seconde place.

Dépendance à OpenAI ?

Apple a dû nouer un partenariat avec OpenAI pour certaines fonctionnalités liées à Siri, son célèbre mais vieillissant assistant vocal. A combien se chiffre cet accord, et comment Apple va-t-il compenser cet investissement par de nouveaux revenus ? Les ventes d’appareils ronronnent depuis plusieurs années. Et pour l’heure, Tim Cook, son PDG, a assuré qu’il n’y aurait pas besoin d’abonnement pour accéder aux multiples pouvoirs de l’IA.

La crédibilité d’Apple repose désormais, en partie, sur la technologie d’un autre. Rappliquer le dernier, dans l’IA générative, ôte à la marque à la pomme cette posture de visionnaire qui la caractérise, depuis ses premiers ordinateurs personnels dans les années 80. Si Apple ne s’interdit pas d’essayer autre chose que ChatGPT à l’avenir, elle pourrait en réalité en devenir très dépendante si elle ne suit pas elle-même le rythme effréné imposé par la start-up.

Pour autant, il y a quelques bons côtés à dégainer après les autres. L’IA actuelle, truffée d’erreurs, se manie avec précaution : Google, empêtré dans de multiples bad buzz, peut en attester. La firme de Cupertino s’est fixée de hauts standards en matière de sécurité des données, de performance grâce à ses puces maison et tout simplement de qualité d’expérience utilisateur, comme en témoignent quelques démonstrations "waouh" proposées lundi. En cela, l’accord avec OpenAI, la société la plus avancée dans l’IA le premier du genre dans les téléphones  a du sens pour l’un comme pour l’autre. Enfin, à court terme, un remplaçant au smartphone semble illusoire, racontent jusqu’ici les déboires de Humane avec son "pin’s IA". Avec ses centaines de millions d'aficionados, Apple se sent donc capable de jouer au maître des horloges. Son IA ne se déploiera que sur ses produits les plus récents, et en anglais seulement pour le moment. La stratégie rappelle celle menée avec son casque de réalité mixte, la Vision Pro, présenté bien après le reste de la cavalerie. Au fond, si Apple arrive le dernier dans l’IA, c’est avant tout parce qu’il peut se le permettre.

 


L'EXPRESS / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
2276 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant L’IA en Afrique : révolution silencieuse ou bombe à retardement ?
left
Article précédent Chine : l'intelligence artificielle pour surveiller les examens !

Les plus commentés

Politique Kabuya indéboulonnable, des aigris chapeaux à plumes confondus

12.07.2024, 9 commentaires

Société Justice : Koffi Olomide invité à la Cour de cassation ce lundi 15 juillet

12.07.2024, 9 commentaires

Politique Guerre à l’Est de la RDC : le silence de Kinshasa sur l’implication de l’Ouganda

12.07.2024, 6 commentaires

Politique Israël Hugues Bwene : « La RDC doit appliquer l'article 51 de la Charte des Nations Unies qui reconnaît la légitime défense à chaque État ! »

14.07.2024, 6 commentaires


Ils nous font confiance