mediacongo.net - Actualités - CAN 2017: Le Burkina Faso remporte la petite finale



Retour Sport

CAN 2017: Le Burkina Faso remporte la petite finale

CAN 2017: Le Burkina Faso remporte la petite finale 2017-02-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/alain_traore_can2017_ghana_burkina_017_01.jpg Gabon-

Alain Traoré, attaquant du Burkina Faso, a marqué l'unique but face au Ghana, le 4 février à Port-Gentil

Le match pour la troisième place de la CAN Total 2017 se disputait le samedi 4 février au stade de Port-Gentil entre le Burkina Faso et le Ghana. Au terme des 90 minutes, les Etalons s’imposent 1-0, et se classent à la troisième place de la compétition.

Ce match pour la 3e place de la CAN 2017 aura tardé à devenir intéressant. A deux heures du coup d’envoi, une pluie torrentielle s’est abattue sur le stade de Port-Gentil, inondant une bonne partie du terrain. Malgré des conditions de jeu rendues acceptables par les jardiniers, le mauvais temps a peut-être fait fuir le public, même si on pouvait au final compter plus de 13.000 supporters.

Un Ghana, version équipe B

Dès le début de ce match, on se rend compte qu’une des deux équipes paraît plus impliquée que l'autre par l'enjeu de cette rencontre. Le Burkina Faso de Paulo Duarte ne présente qu’un seul changement par rapport à la demi-finale face à l’Egypte, avec Alain Traoré à la place d'Abdou Razack Traoré. Côté Black Stars, le onze d’Avram Grant compte ni plus ni moins que sept changements.

Les premières minutes de jeu vont donner raison à l'entraîneur des Ghanéens. A la 3e minute, Andrew Kyere-Yiadom centre pour Emmanuel Badu, qui reprend de la tête, mais il voit le ballon passer juste à côté de la cage d’Hervé Koffi. Une alerte pour le gardien burkinabè, qui avait raté un tir-au-but face à l’Egypte lors du précédent match.

A la 25e minute, à la suite d’un corner, Bernard Tekpetey reprend de la tête, mais le ballon est repoussé par Bertrand Traoré… dans les pieds de Bernard Tekpetey qui frappe comme il peut, et cette fois-ci, c’est la barre transversale qui empêche l’ouverture du score. Hervé Koffi finit le travail en dégageant, concédant un nouveau corner qui ne donnera rien pour les Ghanéens.

Les Burkinabè vont réagir en fin de première période. A la 41e minute, une contre-attaque rapide des Etalons se dessine, le ballon arrive dans les pieds de Bertrand Traoré, qui lance Préjuce Nakoulma. L’attaquant de Nantes rentre dans la surface, profite de la glissade d’Andrew Kyere-Yiadom pour se mettre en position idéale face au gardien, mais il tire à côté de la cage de Richard Ofori. La première période s’achève sur un nul 0-0.

Les Etalons s’imposent au forcing

La physionomie de la rencontre ne change pas vraiment à l’entame de la deuxième période. Pendant le premier quart d’heure, on assiste même à un show de Jordan Ayew. A la 49e minute, il prend le ballon, entre dans la surface de réparation, frappe pied droit, mais il voit la balle passer au dessus de la cage d’Hervé Koffi. Dix minutes plus tard, il frappe un coup franc direct à l’entrée de la surface, qui ne passe pas très loin de la barre transversale du gardien burkinabè. Puis à la 61e minute, il tire un coup franc, que reprend, au point de penalty, Bernard Tekpetey de la tête, mais, une nouvelle fois, la trajectoire mène le ballon au dessus des filets du Burkina Faso.

Trois occasions manquées pour les Black Stars, qui vont voir les Etalons réagir petit à petit. A la 63e minute, les Burkinabè obtiennent un coup franc à l’entrée de la surface de réparation. Aristide Bancé demande à pouvoir frapper le ballon. Comme lors du match face à la Tunisie, le ballon est décalé, cette fois-ci par Blati Touré, pour le tir d’Aristide Bancé, dont la frappe, déviée, est captée facilement par le gardien.

Les Etalons ne vont pas lâcher. A la 79e minute, Préjuce Nakoulma lance en profondeur Cyrille Bayala, qui frappe du pied droit mais n’arrive pas à tromper le portier ghanéen. Dans la foulée, Bertrand Traoré récupère le ballon à l’entrée de la surface de réparation, mais son tir passe à côté de la cage de Richard Ofori. Après toutes ces tentatives, la marque reste bloquée à 0-0.

La différence va se faire dans les dernières minutes de la rencontre. A la 88e minute, le Burkina Faso obtient un coup-franc sur le côté droit de son attaque, proche de la surface ghanéenne. Alain Traoré décide de le frapper directement et cela lui réussit. Son tir surpuissant se loge dans l’angle gauche de la cage de Richard Ofori.

Le Burkina Faso s’impose sur le score de 1-0 face au Ghana et remporte le match pour la 3e place de le CAN 2017. Ce dimanche 5 février, les yeux seront tournés vers Libreville où se déroule la finale entre l’Egypte et le Cameroun.

Marco Martins
RFI / MCN
1641 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme | OH92LNE - posté le 05.02.2017 à 07:04

Ghana, une équipe facile à jouer mais... les erreurs tactiques, parfois il faut avoir une équipe de 11 bien connus au lieu de se compliquer pour se faire un nom, dans des pays comme Argentine, Brésil, les erreurs ont coûté la vie de sélectionneurs comme Dunga en Afrique du Sud par exemple.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Foot-transfert : Bruno Bla et Gladys Bokese s’engagent avec Shark XI FC
left
ARTICLE Précédent : IXème jeux de la Francophonie : n’ayant pas construits les 7 hôtels promis, Kinshasa envisage loger les athlètes aux homes de l’UNIKIN