mediacongo.net - Actualités - Kamwena Nsapu : Clément Kanku prépare sa contre-attaque !



Retour Société

Kamwena Nsapu : Clément Kanku prépare sa contre-attaque !

Kamwena Nsapu : Clément Kanku prépare sa contre-attaque ! 2017-05-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/22-28/kanku_clement_17_0003.JPG -

« Nous préparons une plainte contre l’article du New York Times » publié le 20 mai dernier et accusant le député congolais Clément Kanku d’être derrière les violences au Kasaï, a indiqué lundi 29 mai à La Libre Afrique.be Me Dieudonné Tshibuabua Mbuyi, avocat aux barreaux de Bruxelles, Kinshasa et Kananga (Kasaï central) et membre du collectif de défense de l’élu.

« La conversation entre Clément Kanku et un de ses correspondants au Kasaï », qui sert de base à l’enquête annoncée par le Procureur général de la République le 23 mai, « a été tronquée », affirme l’avocat. Et Me Tshibuabua d’insister : « M. Kanku était l’élu de Dibaya. Il n’avait aucun intérêt à mettre le feu chez lui. On veut lui faire porter le chapeau mais cela ne tient pas debout. »

Clément Kanku, souligne l’avocat, veut une enquête internationale sur les événements du Kasaï et sur l’assassinat des deux experts de l’ONU qui y enquêtaient sur les massacres commis par les paysans insurgés et par les militaires et policiers chargés de la répression de ceux-ci. « Nous ne sommes pas dans le rôle de l’accusateur. Nous voulons simplement la vérité », ajoute Me Tshibuabua.

Il avait alerté en vain

L’enregistrement qui sert de base à l’accusation, dont la source n’a pas été officiellement citée, émanerait des services de renseignement congolais, qui avaient placé M. Kanku sur écoute, « ce que celui-ci savait », indique Me Tshibuabua.

« M. Kanku avait alerté les autorités à plusieurs reprises sur le fait qu’un conflit dans sa circonscription était en train de dégénérer. Il recevait des appels téléphoniques réguliers des gens de chez lui qui le tenaient au courant de ce qui se passait. Jusqu’au début août 2016, il n’y a jamais eu de réaction ».

Selon l’avocat, c’est vers le 8 août qu’une délégation de députés nationaux originaires du Kasaï est descendue à Kananga – capitale de la province affectée, le Kasaï central – « en raison d’une mission de bons offices de Monsieur Kanku » pour tenter de ramener la paix dans ce conflit local. Ce dernier est né du refus des autorités congolaises de reconnaître, depuis 2012, à Jean-Pierre Pandi, son statut de chef coutumier (« Kamwena Nsapu ») alors qu’il a été choisi selon la tradition pour succéder à son oncle Anaclet, Kamwena Nsapu décédé.

La dernière conversation de Kamwena Nsapu

Lors de la visite de cette délégation de parlementaires, une conversation en tshiluba, accessible sur le net et abondamment commentée par les Kasaïens, est entamée par téléphone entre les députés nationaux présents à Kananga et Kamwena Nsapu/Jean-Pierre Pandi, resté dans son village, pour tenter de trouver une solution au conflit. Selon la traduction que nous avons pu obtenir, on y entend le chef coutumier discuter d’abord avec le député Me Kamukuny, puis avec le député Kapongo.

Ils l’invitent l’un après l’autre à les rejoindre à Kananga pour leur faire connaître ses revendications. Kamwena Nsapu déclare : « Je fais tout pour rencontrer Boshab » – alors ministre de l’Intérieur et visé par les sanctions européennes annoncées ce 29 mai pour son rôle dans la crise kasaïenne – mais sans succès. « Anaclet » (Kamwena Nsapu précédent) « est décédé et Boshab sait pourquoi ». Ce dernier a exigé la reddition de Kamwena Nsapu avant 17h, ce que le chef coutumier refuse : « Je ne reçois pas ses ordres. Je suis prêt à mourir. Comme Boshab veut se glorifier de la mort d’Anaclet, il se glorifiera aussi de m’avoir tué. Je ne m’occupe pas de politique, qu’il me laisse tranquille. Je ne fais rien de louche, qu’il me laisse tranquille. » Kamwena Nsapu « refuse la proposition » – non précisée – des autorités. Et invite les députés à venir plutôt le voir dans son village.

Apparemment, c’est impossible en raison de barrages. Kamwena Nsapu assure que ce n’est pas le fait de ses hommes, mais de militaires et que des militaires ne peuvent empêcher des députés de passer. Il finit par accepter d’aller à Kananga si des casques bleus de la Monusco (Mission de l’ONU au Congo) viennent le chercher car « il n’a pas confiance dans les autorités » ; « je ne suis pas un enfant pour venir me livrer ». Les députés acceptent et annoncent qu’ils le rappelleront « dans 15 minutes ». Fin de l’enregistrement.

La Monusco n’est jamais allée chercher le chef coutumier, qui a été tué par des militaires venus le capturer. Depuis lors, les cinq provinces du Kasaï sont touchées par les troubles et 1,4 million de personnes sont déplacées – alors que les hommes de Kamwena Nsapu, de pauvres paysans en révolte, n’ont pas les moyens de se rendre dans tous les lieux où des méfaits leur sont attribués.

Marie-France Cros
La Libre Belgique
3876 suivent la conversation
12 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

le patriote | HSF614N - posté le 31.05.2017 à 09:00

le gouvernement congolais est le seul et unique responsable de ce qui se passe au kasai, les 9 personnes cibles de l'UE doivent être poursuivi et condamnes

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 30.05.2017 à 13:35

Il a droit à se défendre.Seulement on doit cesser de lui attribuer des complices du gouvernement ou de Kabila meme. Il est grand, par surcroit député, cessons de nous comporter de manière partisane. Laissons en lui la responsabilité de la vèrité, sa vèrité.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antoine | GNF1HEC - posté le 30.05.2017 à 12:23

Une plainte contre New York times? Ecoutez, les deux conversations mises en lignes prouvent suffisament que Mr Clément Kanku est dans le coup. Par moment, ayons le courage d'assumer nos érreurs. Quand quelqu'un repond c'est très bien(Bimpa) à l'information selon laquelle on a cassé la prison de Dibaya, les gens sont sorties, on a tué les gardes du corps du Colonel, on cherche de l'éssence pour brûler sa maison, il s'y canche(Ba kangule cachot ka ku dibaya, balumiana ba patuke, bakadi bashipa garde wa colonel, ye udi mu nzubu, badi bakeba essence bua kuosha nzubu,...) et le député qui repond bimpa(très bien),...pourquoi continuer à tromper les gens au lieu d'assumer son...

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 30.05.2017 à 11:50

Anonyme - 30.05.2017 11:36 FELICITATIONS comme tu connais déjà lan vérité à ce problème, tu peux allors dire à ton Fr CK de brandir directement cette vérité et l'affaire sera close, sinon ton fr risque la prison à perpetuité.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | J4TI6QP - posté le 30.05.2017 à 11:36

C. KANKU ne cache plus KANAMBE c'est lui qui a donné l'ordre de tuer les 2experts de l'ONU en ce moment trop de précipitations par la justice militaire au solde de KANAMBE mais l'ONU ne reconnaît pas son indépendance voilà pourquoi il veut salir tout le monde LA VERITE EST TETUE et finira par triompher le sang innocent de 2experts ajouter celui de milliers de Congolais sans voix réclame vengeance et Dieu ordonnera l'ONU à saisir de KANAMBE. Souvenez vous l'histoire du Journaliste André GUFFER sa mort et Laurent BAGBO aujourd'hui à la CPI

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 30.05.2017 à 11:28

Kanku, dis-nous QUI au sommet de l’état congolais t’a instrumentalisé pour planifier et perpétrer la mort de tes propres frères afin que les élections SANS JHKK COMME CANDIDAT deviennent hypothétiques dans ce pays ; arrêtes avec ce verbiage incohérent.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe | 7Q9HYP3 - posté le 30.05.2017 à 11:04

Kanku refuse de mourir seul, il veut y aller avec au moins un responsable. Il cite intelligemment BOSHAB tout en sachant que les actes de celui-ci seront portés a la responsabilité morale de Kabila. Ce dernier en bon félin va étouffer cette enquête et rechercher la vie (ou la mort) de Kanku avant la sienne propre. Qui vivra verra.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo eza ya bisu | R4B9MGF - posté le 30.05.2017 à 10:23

Me ! ne soyé pas pressé a dire de ne porte quoi ! Le journal a parlé qu'il ya eu une conversation telephonique : Vraie ou faux! Ce que tu pouvais dire c’est le droit de réponse au lieu de plainte car ton client sache qu'il avait fait plusieurs conversations avec le leurs , même les présumé milice ! C kalev qui a intercepté cette conversations téléphonique ! Dit a ton client d’être honnête , car votre rôle ne pas seulement de défendre , mais aussi de porter conseil

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo eza ya bisu | R4B9MGF - posté le 30.05.2017 à 10:05

C que je demanderai a CK d’être Honnête et de dire rien que la vérité ! Si tu pense qu'en cachant Kabila , Bochab , Kalev ....de tout ce qui se passe au kassai , Mr CK sache que tu es deja exposé et pret a te sacrifier ! nous savons que c'est tout un systeme Kabiliste qui es derrière cette histoire de Kamwina sapu ! et que comme le dossier de 2 experts s'ajoute a cela , si tu ne denonce pas ce sanguinaire , c'est toit qui payera le Pot cassé .

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant | Z7G3VMA - posté le 30.05.2017 à 09:50

Petite réflexion. Chaque jour qui passe, la RDC tombe dans des niveaux inférieurs à ceux des mois et années avant, et cela sur TOUS les plans: routes et voiries, desserte en eau et électricité, sécurité, criminalité, pouvoir d'achat, etc. Ainsi, les conditions de vie d'hier, du mois passé, de l'année passée, de la période de Mobutu valent mieux que celles qui nous sont offertes aujourd'hui. Et personne ne prend vraiment la mesure de cette déchéance effrénée. Demain est chaotique, apocalyptique, à ce rythme!

Non 2
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Elections 2018 : le MR salue l’initiative de l’UDPS-UNC-MLC et invite les autres partis de...

Politique ..,

Unité de l’Opposition : Clément Kanku tire la sonnette d’alerte !

Politique ..,

Kasaï central : Clément Kanku interpelle Tshibala !

Provinces ..,

Crise politique : le MR déplore le bras de fer entre l’Etat congolais et l’Eglise catholique

Politique ..,