mediacongo.net - Actualités - Ceni : derniers réglages avant la publication du calendrier électoral

Retour Politique

Ceni : derniers réglages avant la publication du calendrier électoral

Ceni : derniers réglages avant la publication du calendrier électoral 2017-11-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/11-novembre/1-5/nangaa_corneille_17_0004.JPG -

Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)

Selon des sources proches de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), sauf changement de dernière minute, la publication du calendrier électoral, donnée pour imminente, intervient samedi 4 ou dimanche 5 novembre.

Il faut reconnaitre que ce calendrier électoral était sous pression nationale et internationale. "A l’heure actuelle, la publication d’un calendrier électoral réaliste, l’établissement d’un budget pour la tenue des élections, la mise en oeuvre des mesures de décrispation et la garantie du respect des droits et libertés fondamentales sont les principales conditions à remplir pour faire avancer le processus politique ", avait déclaré le Représentant spécial du SG de de l’ONU en République démocratique du Congo, Maman Sidikou, devant le Conseil de sécurité à New York. 

A Kinshasa, la tension a monté d’un cran lorsque la commission électorale nationale indépendante a annoncé lors d’une rencontre avec des ONG qu’elle ne serait pas en mesure d’organiser le scrutin avant 2019. Pour l’opposition, cette annonce de la Centrale électorale "est une provocation".

Les opposants soutenant qu’il est possible d’organiser le scrutin, notamment la présidentielle, avant le 31 décembre 2017 ou alors faire "une transition sans Kabila". Ce que ne veut pas entendre la Majorité, qui dit haut et en intelligible voix que seule la CENI est compétente en la matière. 

C’est sur ces entrefaites qu’arrive l’Envoyée spéciale du président américain. Lors de sa visite au siège de la Ceni, Nikki Haley a fixé l’opinion tant rd congolaise qu’internationale sur la vision de l’Administration Trump pour aider la RDC à trouver une voie de sortie de crise. "Les élections doivent être organisées en 2018", a insisté la diplomate avant de souligner que dans le cas contraire, l’ex-Zaïre "ne doit pas compter sur le soutien des Etats-Unis et de la communauté internationale".

DERNIERES CONSULTATIONS AVANT LA PUBLICATION DU CALENDRIER ELECTORAL 

La publication effective ce week-end du calendrier électoral devrait donc apaiser certains esprits déjà assez surchauffés. 

C’est d’ailleurs depuis la capitale Ethiopienne, Addis Abeba, que le président de la CENI, qui venait de rencontrer mercredi 1er novembre, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qu’il a annoncé la publication du calendrier électoral "dans les prochaines heures". 

" Je viens d’être reçu par le Président de la Commission de l’Union Africaine. Je lui ai fait savoir, dans le cadre de mes consultations, que nous allons publier dans les prochaines heures le calendrier électoral, il fallait ces consultations", a déclaré Corneille Nangaa. Une annonce faite à des milliers des kilomètres de Kinshasa alors que la pression s’accentue sur la centrale électorale autour de l’agenda électoral.

" Ce voyage m’a conduit d’abord à Bruxelles, à Paris et nous voici à Addis-Abeba et avant de retourner demain poursuivre ces consultations à l’interne. C’est pour dire que nous sommes dans la droite ligne de l’annonce de la publication de ce calendrier ", a rassuré le patron de la CENI. Avec le président de la Commission de l’UA, il s’agit de la dernière consultation avant la publication du calendrier électoral.

Nangaa a sollicité l’appui du président de la Commission de l’UA pour aider à surmonter les nombreux défis qui se présentent, en vue de la réussite du processus électoral en RDC, rapporte un communiqué officiel.

" Le président de la Commission a réitéré la disponibilité de l’Union africaine à accompagner et à soutenir le processus électoral, y compris à travers la mise à disposition d’une expertise technique et l’appui à la mobilisation des ressources financières et logistiques requises, tant auprès des États membres de l’Union africaine que des partenaires internationaux ", ajoute le communiqué du bureau de Moussa Faki.

Des observateurs notent qu’après le passage, à Kinshasa, de l’Envoyée spéciale du président américain, la diplomate Nikki Haley, les lignes semblent bouger à la CENI. En témoigne la confirmation hier jeudi par son numéro deux, Norbert Basengezi de la publication du calendrier pour cette semaine. 

La Commission Électorale Nationale Indépendante a également rencontré le Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) et le Gouvernement mercredi 1er novembre en prévision de la publication prochaine du calendrier électoral. D’après le Bureau de la CENI, les orientations ont été dégagées à cet effet.

"Ce mercredi, nous avons rencontré le CNSA et le Gouvernement et nous attendons le retour du Président de la CENI. Nous nous sommes mis d’accord sur certaines orientations à prendre. J’ai montré quatre calendriers dont deux laissés par l’abbé Malu-Malu. Ces calendriers n’ont pas reçu l’appui technique, financier ou politique. Au Dialogue de la CENCO, nous parlions de la date du 25 novembre 2018 et on nous accusait d’exagérer. C’était les 504 jours. Après, il y a eu les violences dans les Kasaï. On a perdu plus de 50 agents et plusieurs matériels. 149 écoles qui devraient servir comme centre d’inscription ont été détruites. Maintenant, il n’y a plus d’entrave parce que la paix est là. Ceux qui veulent aller à l’église le dimanche, ils iront avec le calendrier ", a dit Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, au sortir d’une rencontre avec la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO).

Le mardi 1er novembre, au siège de la CENI, Basengezi a reçu Mgr Oscar CANTU, Evêque du Diocèse de Lac Cruses de New Mexico aux USA, Président international de la Commission Justice et Paix de l’Eglise Catholique Romaine. Au menu des échanges : l’évolution globale du processus électoral en RDC.

Mgr Oscar Cantu, accompagné de l’Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO, a exprimé au nom des Evêques des Etas-Unis d’Amérique la solidarité et l’intérêt qu’ils portent au processus électoral de la République Démocratique du Congo. Il a plaidé pour la publication rapide d’un calendrier électoral qui respecte les aspirations du peuple congolais.

LES EXPLICATIONS DE BASENGEZI 

Le Vice-président de la Centrale électorale a fait voir à ses hôtes que son institution respecte scrupuleusement la Constitution du pays ainsi que l’Accord de la Saint Sylvestre. Pour lui, la CENI agit conformément aux textes qui réglementent son fonctionnement. 

Au stade actuel, la CENI, en dépit des multiples défis, a déjà atteint plus de 43 millions d’enrôlés. Avec des photos à l’appui, Norbert Basengezi a démontré que son institution a été victime de cette insécurité en perdant non seulement son personnel mais aussi des matériels importants destinés à l’opération de la Révision du Fichier Electoral. Au stade actuel, grâce à la paix retrouvée, l’enrôlement se poursuit normalement dans cet espace et que la fin des opérations est fixée à la deuxième quinzaine du mois de janvier 2018. La question de la Révision du Fichier Electoral sera ainsi résolue sur toute l’étendue du pays. 

Calendrier assorti des contraintes

S’agissant du calendrier électoral, le numéro deux de la CENI confirme qu’il sera publié cette semaine et sera assorti des contraintes, notamment, légales, financières, logistiques, pouvant permettre son application sans problème. Sa publication est l’une des conditions de financement du processus électoral par la communauté internationale.

Mais déjà, certains partis politiques de l’opposition dont la Démocratie chrétienne (DC) d’Eugène Diomi Ndongala, craignent que ces prévisions de la CENI soient contestées pour n’avoir pas été l’objet de concertations préalables entre différents partenaires. Le Secrétaire général de DC, Magloire Kasongo, membre du Comité de sages du RASSOP, estime que le calendrier électoral étant d’abord destiné à la consommation des Congolais, devrait être discuté en amont pour éviter toute controversée. 

Pour lui, la CENI publie le calendrier électoral sous pression sans avoir associé les différents protagonistes à l’élaboration d’une grille électorale réaliste. Argument battu en brèche par la Majorité présidentielle qui rejette tout en bloc et soutient que la CENI s’était bel et bien concertée avec les différents partenaires avant de concevoir le calendrier qui sera publié samedi 4 ou dimanche 5 novembre. 

Didier Kebongo
Forum des As
1656 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Nguma - 04.11.2017 11:12

Quelle honte pour ce pays de Lumumba, Mobutu, Tshombe, Tshisekedi. Après 57 ans d’indépendance, nous avons encore besoins qu'on nous cours derrière pour respecter notre propre constitution. Et tout cela pour faire plaisir a un intrus qui a peur que les Zaïrois découvrent l'ampleur du mal fait a leur nation.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Dépôt des candidatures le 24 juin 2018 : MLC et l’UNC seront au rendez-vous !

Politique ..,

D’ici le 23 juin prochain. Députation provinciale : Jour J-30 !

Politique ..,

Tenue effective des élections le 23 décembre prochain : Nangaa rassure, Fatshi alerte

Politique ..,

10 petites « bombes » de Corneille Nangaa à Bunia, ce vendredi 18 mai 2018

Politique ..,