mediacongo.net - Actualités - Machine à voter: la France pour « un examen approfondi » du processus en lui-même



Retour Politique

Machine à voter: la France pour « un examen approfondi » du processus en lui-même

Machine à voter: la France pour « un examen approfondi » du processus en lui-même 2018-02-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/le-drian-jean-yves-france-diplomatie-aff-etrangere-mediacongo-net.jpg Paris, France-

Pour la France, l’essentielle de la question ne repose pas dans le type de moyen utilisé pour voter mais dans la transparence du processus électoral.

« L’utilisation de machines à imprimer les bulletins de vote, sans précédent en Afrique, mérite un examen approfondi », tel est le point de vue de la France au sujet du débat qui fait polémique depuis quelque temps en RDC et qui s'etait invité, depuis lundi, à la réunion relative au processus électoral en RDC du Conseil de sécurité de l'ONU.

Alors que l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, avait affirmé que les Etats-Unis étaient clairement contre le système de vote électronique proposé par la commission électorale nationale indépendante (Ceni), lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le processus électoral en RDC qui s'est tenue ce lundi 13 février 2018 à New-York. Interrogé hier à ce sujet au cours du point de presse hebdomadaire, le ministère des Affaires étrangères de la France s'est montrée plus circonspect en déclarant que : « L’utilisation de machines à imprimer les bulletins de vote, sans précédent en Afrique, mérite un examen approfondi tenant compte du contexte particulier en République démocratique du Congo. »

Pour la France, l’essentielle de la question ne repose pas dans le type de moyen utilisé pour voter mais dans la transparence du processus électoral en lui-même. Elle appelle de ce fait la Ceni d’accepter le déploiement d’observateurs internationaux lors des élections afin de mettre en œuvre cette transparence.

« Cette question renforce la nécessité pour la commission électorale nationale indépendante d’accepter le déploiement d’experts internationaux et de mettre en œuvre une totale transparence sur tous les aspects du processus électoral. Elle est essentielle pour la confiance entre toutes les parties », a déclaré Mme Agnès Von Der Mühll, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères au cours du point de presse.

Comme lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, où tous les membres présents ont été unanime pour insister sur l’alternance au sommet de l’Etat dès la fin de cette année, le Quai d’Orsay a lui aussi tenu à rappeler que « la France est attachée à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, dans le respect de la constitution congolaise et de l’esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016. »

Une machine à polemique ?

Corneille Nangaa, le président de la CENI, faisant la démonstration de la machine à voter. (© CENI)

En dehors de la communauté internationale, l’utilisation « la machine à voter » suscite en RDC depuis quelque temps déjà un vive débat entre d’un côté le pouvoir et la Ceni, qui considère qu’il s’agit juste d’une « machine à imprimer les bulletins de vote » qui va permettre de réduire considérable de la taille du bulletin de vote, ainsi donc le poids de l'ensemble des matériels à déployer et par voie de conséquence les coûts des scrutins, au risque même de devoir reporter les élections si on s’en privait.

« Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018 », avait lancé Corneille Nangaa, président de la Ceni à l’ONU lors de la réunion informelle de lundi.

Cependant, se rapprochant plus proche de la position des Etats-Unis contre l'usage du système de vote par voie électronique en RDC, l’Opposition congolaise, la société civile ainsi que des organismes de droits de l’Homme, ont, leur côté, depuis l’annonce de ce choix par la Ceni, exprimé le manque de « transparence » du mode du scrutin semi-électronique et la « crainte de fraudes lors des élections. »

« Il s’agit tout simplement d’une tentative de tricherie de la part de Corneille Nangaa, qui travaille de connivence avec la MP. Nous avons toutes les démonstrations que ce system électronique peut favoriser la tricherie sans laisser de trace », avait affirmé, en septembre, le député de l’Opposition et membre du Rassop, Christian Mwando Nsimba.

Toujours au cours de ce point de presse, le ministère des Affaires étrangères français a aussi indiqué que « La France juge également essentielle la mise en œuvre des mesures de ‘décrispation politique’ pour réunir les conditions d’élections crédibles et apaisées. » Un autre sujet brulant en vue de l’organisation d’élections libre et transparente mais toujours en attente de concrétisation complète.


mediacongo.net
9663 suivent la conversation
30 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

KABILA NA TSHISEKEDI MIYIBI | 9EZU6L1 - posté le 17.02.2018 à 17:06

La France et l'union européenne devraient arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures congolaises. JE rappelles que c'est l'UE par la voie de Didiers Renders qui avait légitimé la victoire de Kabila en 2011, à cause de vous nous en sommes là aujourd'hui, alors nous ne vous faisons pas confiance et ne voulons pas de vos observateurs qui feront le jeu de la majorité actuelle! Nous ne voulons pas d'américains ni d'africains, car vous êtes tous des vendus, nous le ferons entre congolais et l'opposition sera très tatillonne!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Papy tamba | 4I7VGUN - posté le 17.02.2018 à 15:20

France il faut dire comme les USA . Macron fais gaffe tu es encore jeune

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TANGO, LA VOIX DU ZAIRE | L2SJCR1 - posté le 17.02.2018 à 12:20

ON EST PREMIER A PARLER DE LA SOUVERAINETE DE LA RDC COMME SI ON N'AURA PLUS BESOIN DES AUTRES, SINON IL FAUT AUSSI FAIRE PARTIR LES CHINOIS, INDIENS ET LES AUTRES. CE QUI DIT SOUVERAINETE, DIT AUTONOMIE. CE QUI DIT AUTONOMIE DIT PUISSANCE. LA RDC A BEAUCOUP D'ARGENTS PRODUIT PAS LES PORTS, AEROPORTS, LES MININGS, POUR NE CITER QUE CEUX-LA. CET ARGENT EST PILLE CALMEMENT PAR CEUX QUI NE VEULENT PAS L'ALTERMANCE. POUR UN PAYS PUISSANT, LA FABRIQUATION DE CES MACHINE SERAIT LOCALE ET L'IMPRESSION DES BULLETINS DE VOTE NE DURERAIT JAMAIS UN MOIS. LA SOUVERAINETE EST ENCORE LOIN DE LA RDC.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 17.02.2018 à 07:49

Machine à voter, Il y a beucoups des gens qui sont serieux et qui peuvent prendre la resposabilite' de la CENI pour nous amener aux elections libre,transparente et apaiser. Peuple Congolais soyons tous debout et marcchons contre cette CENI pour qu'ils soient REMPLCACER y compris Corneil Nangaa et son equipe de COLLABO. La CENI veut faire la TRICHERIE avec les MACHINES pour favoriser Joseph Kabila de rester au pouvoir a VIE. Tous ce deja planifier au quand Kabilie. Ne dormons pas ouvrons nos yeux et de prendre courage pour leurs chasser TOUS.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO NOUVEAU | YPOECIH - posté le 16.02.2018 à 20:45

Pour votre information, avec la machine à voter dont NAANGA et sa bande vantent les mérites il y a lieu de noter que le magazine américain "TIME" dans sa fourniture du 3 Novembre 2008 épinglait sept (7) éléments de ce puzzle qu'est la machine à voter qui risquent de ne pas marcher comme il se doit le jour de l'élection. Il s'agit entre autre de : 1°)le dilemme de la base de données des électeurs c'est à dire du fichier des électeurs; Toutes les missions d'observations électorales des élections de 2006 et 2011 ont eu à signaler la non fiabilité du fichier électoral tout en recommandant son audit pour l'élection de 2016 qui a été reportée pour une deuxième fois au...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO NOUVEAU | YPOECIH - posté le 16.02.2018 à 20:21

L'utilisation de la machine à voter dans les cieux de haute technologie dont la FRANCE requiert entre autre les activités ci-après que NAANGA et sa bande n'ont pas encore intégré dans les chronogrammes des activités pour lesdites élections. Il s'agit de la rédaction d'un cahier de charges, la sélection du fournisseur, l'homologation du logiciel et de la machine, le vote d'une loi fixant la réglementation et l'accréditation de cette machine par le parlement, la formation des agents CENI, des électeures et des magistrats devant se prononcer sur la véracité ou pas de ladite élection en cas de contentieux...etc. Quant Est-ce tous ces préalables à l'utilisation de cette...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO NOUVEAU | YPOECIH - posté le 16.02.2018 à 20:12

Les activités électorales ainsi que les contraintes pour la réalisation effective du calendrier électoral de la CENI publié le 5/11/2017 ne nous renseignent nulle part la la prise en charge de la machine à voter en vue de la réalisation de cette élection présidentielle et législative au 23/12/2018. Bien plus la formation des utilisateurs agents de la CENI et la vulgarisation de ce mode de vote au grand public n'a pas non plus été aussi retenue parmi les activités à mener par la CENI. Est-ce une erreur ou simplement un nouvel échappatoire pour ne pas organiser cette triple élection à la date arrêtée unilatéralement par NAANGA et sa CENI et impose aux autres partenaires...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Kabumbanyungu | HBBYW8Y - posté le 16.02.2018 à 10:56

Pour une fois, une bonne proposition vient de ceux que je peux qualifier des "AMIS DE LA RDC". Mes frères, la technologie de l'information et de la communication n'est plus un secret réservé au seuls membres de la CENI et encore moins à ceux de la Majorité au pouvoir. Il y a des experts de tous les cotés et même dans cette soi-disant communauté internationale. C'est vraiment une discussion à mon sens sans fondement. Je pense qu'il est plus sage de suivre cette proposition de la France, que je considère "Très Sage" au lieu de perdre le temps avec des débats inutiles sur les radios, et/ou suivre des discours incendiaires des certaines nations dites puissantes, qui ne peuvent que...

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
manono@gmail.com | LSN67TL - posté le 16.02.2018 à 10:36

les observateurs internationaux ont été présents lors des élections de 2011 et ils avaient vu et parlé comment ce scrutin était entaché de beaucoup d'irrégularités en faveur de KABILA. qu'Est-ce qu'ils ont fait???? c'est toujours le tricheur qui est au pouvoir. Donc, nous disons tout simplement non à la machine à voter point trait.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK | T9DTBCG - posté le 16.02.2018 à 09:52

L'homme a toujours eu la peur de l'INCONNU!!! Est-ce que la RDC ne peut pas être précurseur dans l'utilisation d'une telle machine et doit attendre que l'expérience soit faite ailleurs??? Quel ridicule chers compatriotes??? La bonne idée à soutenir serait celle d'envoyer les experts checkés la machine, et les témoins dans des bureaux de vote le 23/12. Si non, on tournera en rond et c'est JKK qui sera toujours dans son fauteuil royal et vous crierez au non respect des accords et de la Constitution!!! Soyez sages!!!!

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | NY5VDP3 - posté le 16.02.2018 à 09:51

Naanga et le Dauphin Aubin Minaku, bo ko sanza commission bo liaki.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo Hope | 5VHBADK - posté le 16.02.2018 à 09:46

L'opposition, la société civile et même la CENCO se méfiaient de ces machines sur base des certaines dispositions constitutionnelles d'organisation des élections en RD Congo. Mais, Nanga « le savant » et ses médiocres employeurs ont prétendu qu’il ne s’agissait pas de vote électronique. Maintenant que les occidentaux disent le contraire, ils prétendent qu’il n’y avait pas d’autre alternative pour pallier au problème de gap logistique et ainsi respecter le délai de décembre 2018. Des histoires, et les papiers sur lesquels seront imprimées les voies de chaque électeur où les trouveront-ils? Est-ce ces machines qui les produiront ? N’auront-ils pas besoin des...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala | STKU9P3 - posté le 16.02.2018 à 08:05

Il faut auditer ce Nangaa et le chasser de la CENI. C'est une source des désordres incalculables qui suivront ces pseudo-élections.La France n'a qu'à patienter pour ses contrats léonins qu'elle cherche à obtenir avec cette bande de la MP.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele | GTDRBY6 - posté le 16.02.2018 à 07:13

voilla france qui a pratiqué l'esclavage pendant 4 siècles en afrique, et la colonisation pendant un siècle, la neocolonisation depuis 1960. des millions d'africains massacré pour bâtir la richesse, l'opulence et l'arrogance de la france. jusqu'aujourd'hui, 14 pays africains sont encore esclave de la france avec le système du FRANC CFA qui lui permet de confisquer 100% des réserves des pays francophones. cette france qui en 2011 a bombardé le palais présidentiel de cote d'ivoire, massacré de milliers de jeunes désarmés juste pour installer son pion wattara au pouvoir. cette france aux mains sales déclare aussi s'inciter des droits des congolais? NON!!! a la conférence de...

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo | Y7P79AW - posté le 16.02.2018 à 05:49

La tricherie commence deja au niveau de la programmation, code source ou langage informatique utilisE pour batir ce grand programme informatique qui sera utilisE dans la machine a voter, ainsi que les algorithme du programme. Donc si il impose la machine ils doivent laisser a l'opposition de consultant une cellule de programmeurs independants pour lire le code source ainsi que l'algorithme du programme, hors la CENI va nous dire de son independance de toutes influences externes. #POna Congo

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 16.02.2018 à 02:35

On a pas besoin des machines des tricheries car l'Ambassatrice Amercicaine a deja dit qu'elle ne veule pas les systemes des votes electonique. elle veut des bulletins des votes en papier. Nous voulons le déploiement d’observateurs internationaux lors des élections afin de mettre en œuvre cette transparence. En 2006 Jean Pierre Bemba qui avait gagne' les elections mais Joseph Kabila a triche'. En 2011 c'etait Tshisekedi WA Mulumba qui avait gagne' les election mais Joseph Kabila a vole' les elections. Cette fois-ci nous voulons que les elections libre, transparent et apaiser. A bon attendeur SALUT.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?

AIDER LES CONGOLAIS A CHASSER CES CORROMPUS DEMOCRATIQUEMENT p.c.q en défaut de changement de constitution,il fallait trouver un pseudo-président de la RDC avec un vrai president qui sera aussi le président du PPRD (JKK).Alors,ce n'est pas une surprise que Nangaa parle du repport des élections s'il n'ya pas de machines à tricher.la CENI a commencé à céder à la pression et à vouloir organiser les pseudo-élections le 23 Décembre 2018 en s'appuyant sur les machines à tricher pour maintenir le système actuel avec JKK dirigeant tout en parallèle.NOUS VOULONS DES PAPIERS BULLETINS ET L'OBSERVATION DES EXPERTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Congolais | KKJG74Z - posté le 15.02.2018 à 23:06

Ce qui agite Nanga: 1 sa commision sur chaque machine achetée 2 la commission de la MP pour favoriser la tricherie. L'amour du pays n'existe plus. Les pays plus développés émettent des doutes sur l'efficience et efficacité de cette procédure sauf certains Congolais de l'AMP qui reagissent par fanatisme et pas par amour de la patrie. Puis la CENI n'a pas de techniciens IT pour faire la demonstration? Nanga doit a chaque fois faire la demonstration "médiocre président de la Ceni"

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane | 357333X - posté le 15.02.2018 à 18:37

Il faut cette machine. Ceux qui ne veulent pas des élections peuvent continuer à jouer aux cartes.

Non 15
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 15.02.2018 à 18:17

Les oppposants jouent à la lotterie pas aux élections.

Non 16
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Michée MWAMBA | CL32GVW - posté le 15.02.2018 à 18:07

En 2006, nous avons eu les premières élections libres, démocratiques et transparente en RDC. Il y a eu des contestations, allant jusqu'à intenter à la vie du président démocratiquement élu. Il n'y avait pas de machines à voter. En 2011, nous avons participé à d'autres élections,évidement avec quelques changements des règles du jeu. Il y a eu des graves contestations, à l'issue desquelles l'opposant histérique était allé prêté serment dans son petit salon, se proclamant président élu. Il y avait pas de machine à voter. Moi je pense qu'il faut chercher le problème ailleurs. Disons que l'opposition n'est pas encore prête pour affronter ces élections, alors qu'elle...

Non 12
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais LAMUKA! | TSWZGT3 - posté le 15.02.2018 à 17:25

La France est avec Kabila. Mascarade

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kawasaki | 8JMJEOW - posté le 15.02.2018 à 17:03

C. NANGAA n'as tu peur ou de l’inquiétude de voir l'Abbé Apolinaire M.M, pasteur de sa vie et que la maladie ne l'a pas pardonné à combien plus forte raison toi un médiocre au service de JKK la vie te compliquerait d'avantage. A quoi bon de gagner tout ce que JKK d’octrois et le laisser dans une courte durée? Oses juste annoncer dans les médias cette décision et tu auras pour ton compte

Non 4
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
katangais | 1FP5HEQ - posté le 15.02.2018 à 16:43

Entant que Informaticien, NANGAA risque de vous amener dans une histoire de vole. La machine par essai peut passer mais l'action avec le concepteur de la machine (programme) se fera lors des votes. C'est un ALGORITHME qui peut etre changer en donnant la voie d'une personne à l'autre. ATTENTION ATTENTION, n'acceptez pas cette machine

Non 4
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 15.02.2018 à 15:38

PERSONNELLEMENT JE PENSE QUE L'UNIQUE CHOSE À FAIRE C'EST DE RETIRER PUREMENT ET SIMPLEMENT CETTE MACHINE; CAR PERSONNE N'EN VEUT, à part Nangaa et la MP.

Non 3
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KONGO | B435DYP - posté le 15.02.2018 à 15:12

Bea - 15.02.2018 14:50, Bantu beti kutu yala mikuyu kwa miena. Beti tengula menga lumbu biabio mpasi bazakala kaka va kiandu kia kimfumu; kansi nganzi za MPUNGU TULENDO zeti kulumuka mu bawu. Fioti kaka fisidi.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bea | SOQIN1J - posté le 15.02.2018 à 14:50

Buna ba bakula zi fraudes za ina, nki basalanga ??? Bawu ba banzanga ti beto tuena bivulu biawu bia ntete evo bia nsuka ??? Bilumbu evo bitezo biena ku ntuala !!! Mu diata tuena ... Bana ye batekolo beto lua siama kibeni !!!

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne | LK8ZZV9 - posté le 15.02.2018 à 14:49

l’essentielle de la question ne repose pas dans le type de moyen utilisé pour voter mais dans la transparence du processus électoral en lui-même. Soyons sérieux, Mr Naanga.

Non 1
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimamba/Kalenge | NTC6MU1 - posté le 15.02.2018 à 14:38

Naanga veut nous faire avaler une pilule amère.Il s'obstine à faire à tout prix ce qu'il veut passant outre les points de vue des autres interlocuteurs. PAS DE MACHINE A TRICHER.

Non 3
Oui 24
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
monomosi | SBGULOE - posté le 15.02.2018 à 14:33

La France de Macron est du côté du pouvoir. C'est inutile de gesticuler. Nous peuple Congolais attendons rien de la France. Même envoyer les observateurs ne garantie pas la tricherie.Pcq kabila et son CENI doivent tricher ces élections pour que la France prenne acte. Ces observateurs n'iront jamais dans le fond pays. Il ne faut pas nous distraire par des déclarations insensées.

Non 3
Oui 30
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Présidentielle 2020 en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro, un optimisme à la Macron

Afrique .., Yamoussoukro, Côte Ivoire

Élections au Mozambique : le président Nyusi et son parti vainqueurs (résultats partiels)

Afrique .., Maputo, Mozambique

Jour d'élections générales sans incident majeur au Mozambique

Afrique ..,

Côte d’Ivoire : c'est officiel, Guillaume Soro est candidat à la présidentielle de 2020

Afrique .., Yamoussoukro, Côte Ivoire