mediacongo.net - Actualités - Processus électoral : le MLC, le FRC, l’UNC et alliés rejettent la machine à voter



Retour Politique

Processus électoral : le MLC, le FRC, l’UNC et alliés rejettent la machine à voter

Processus électoral : le MLC, le FRC, l’UNC et alliés rejettent la machine à voter 2018-02-27
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/26-28/mlc-nangaa-ceni-22fevrier-2018-mediacongo-net.jpg Kinshasa, RDC-

Le MLC édifié sur l'état des lieux du processus électoral par la Ceni et son président Corneille Nangaa, le jeudi 22 février 2018. (© CENI)

Ces forces politiques disent ne « trouver aucune opportunité, ni fiabilité technique pour ces machines électroniques qui risquent de compromettre tout le cycle du processus électoral voulu apaisé et transparent ».

Dans une déclaration commune du 24 février signée par la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC) et coordonnatrice du Front pour le respect de la Constitution (FRC), Eve Bazaïba Masudi, et le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, ces forces politiques de l’opposition congolaise ont dit rejeter l’utilisation de la machine à voter proposée par la Ceni pour le processus électoral en cours. Elles ont motivé leur position par le souci de préserver et de garantir la paix sociale avant, pendant et après les élections.

Vital Kamerhe venu s'informer sur la machine à voter auprès de Corneille Nangaa. (© CENI)  

Après des échanges, le 22 février, avec la Centrale électorale sur ce dispositif, les deux personnalités, qui ont conduit des délégations de leurs regroupements politiques à ce rendez-vous, ont affirmé leur détermination d’aller aux élections suivant le calendrier publié par la Ceni pour une alternance pacifique. Mais ces dernières se sont dit qu'elles ne sont pas convaincues par la démonstration de l’usage de la machine à voter faite par la Centrale électorale.

Pour soutenir leur position, Eve Bazaïba et Vital Kamerhe ont développé un argumentaire assis sur le plan du droit, sur les plans économique, technique et logistique.

Ils ont noté que, sur le plan du droit, l’usage de cette machine est illégal. « L’article 237 de la loi électorale exclut le mode de vote électronique pour les élections en cours. Aussi, l’article 67 alinéa 3 de la loi électorale stipule : en cas de vote électronique, les procédures de transmission des résultats et de vérification garantissant la transparence soient préalablement portées à la connaissance des parties prenantes aux scrutins par la Ceni », ont noté ces deux personnalités politiques. Aussi Eve Bazaïba et Vital Kamerhe ont-ils souligné que l’usage de la machine à voter violerait le secret du droit de vote tel que prévu par l’article 5, alinéa 4 de la Constitution dans la mesure où la majorité d’électeurs ne saura pas l’utiliser et devra être assistée.

La secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du FRC et le président de l’UNC ont également fait observer que le calendrier du 5 novembre 2017 ne prévoyait pas l’utilisation de la machine à voter ni toutes les activités y relatives. Il s’agit, selon eux, de la commande, de la livraison, du déploiement, du recrutement et de la formation des techniciens, etc. « Mais, plutôt, ce calendrier prévoit l’utilisation des bulletins de vote », ont-ils souligné, notant aussi que la commande de ces machines à voter n’a obéi à aucune disposition de loi relative aux marchés publics.

Une surévaluation coupable des prix

À en croire Eve Bazaïba et Vital Kamerhe, l’argument de rationalité évoqué par la Ceni à la suite des contraintes budgétaires n’était pas fondé. « Alors que le prix d’une machine à voter est évalué à quatre cents dollars américains (USD), elle est curieusement livrée à la Ceni à mille cinq cents USD, soit 150 millions USD pour 100 mille machines », ont-il déploré.

Sur le plan logistique, la secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du FRC et le président de l’UNC ont noté que le seuil de représentativité et le coût élevé des frais de dépôt des candidatures ont comme conséquence, la réduction drastique du nombre de candidats et aussi de la logistique électorale. Alors que sur le plan technique, contrairement à ce que soutient la Ceni, ils ont trouvé que la machine à voter à montré ses limites notamment en ce qui concerne le temps de vote, les erreurs d’impression, etc. La machine à voter était un ordinateur à part entière, ont-ils relevé, en ce qu’elle était dotée d’un logiciel d’exploitation maniable à souhait et d’un système de programmation à puce qui peut être codifié à volonté. 

La video du MLC contre la machine à voter : 


Adiac-Congo / MCN, via mediacongo
3035 suivent la conversation
12 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mampuya | GFNVXBG - posté le 27.02.2018 à 17:32

Ces partis demandent un istrument qui va leur garentir la victoire. Ce qui est difficile, cela appartient au monde des reves. Les problèmes des congolais ne sont nul part débatut. De toutes les façons il 23 Dècembre ils doivent choisir d'aller aux urnes ou pas. Il y'a droit à la dictature de la majorité silencieuse du peuple congolais, et de l'intelligence, connaissance et du patriotisme.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kimya bin kimya | OKUGOA1 - posté le 27.02.2018 à 17:15

Ces soient disant opposants qui nous jouent au saïsaïsme tous les jours; sont incapables de se mettre d'accord pour la candidature unique, jusqu'à présent tergiversent encore sur la machine à voter;un signe qui prouve devant la face du monde qu'au RDcongo l'oposition est encore imature; ils sont ensemble comme des petits enfants pour pleurnichés mais incapables de s'unir pour une victoire; bande des médiocres à outrance

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele | GTDRBY6 - posté le 27.02.2018 à 16:39

« l’article 67 alinéa 3 de la loi électorale stipule : en cas de vote électronique, les procédures de transmission des résultats et de vérification garantissant la transparence soient préalablement portées à la connaissance des parties prenantes aux scrutins par la Ceni », Est ce qu’il a donné son analyse sur le système de transmission des résultats? Ïa loi dit que le vote électronique est permi. L’opposant qui a peur des élections veut induire le peuple en erreur. Il veut être ministre grâce au dialogue, pas grâce au peuple. TOUS CES OPPOSANTS ONT PEUR DES ÉLECTIONS. ILS CHERCHENT DES PRÉTEXTES. LE PEUPLE NEST PAS DUPE. ALLEZ CHERCHER LE MANDAT DU PEUPLE...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais LAMUKA! | TSWZGT3 - posté le 27.02.2018 à 16:32

Nangaa a une mission. Cette machine a tricher est obligatoire pour Kabila. Instruction ferme a travers Basengezi et Kalambayi. Mediocres et acteurs d'abatoire humain

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 27.02.2018 à 16:21

Machines à sous !

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 27.02.2018 à 15:42

La machine sera utilisée in fine. Ne soyez pas distrait chers compatriotes. Nous sommes entrain d'attendre l'audit de ladite machine par les experts tant nationaux qu'internationaux le moment venu. Dans le cas contraire nous passerons au RÉFÉRENDUM pour départager les opinion, ce sont là les règles de la démocratie.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JEAN | OTRC5M2 - posté le 27.02.2018 à 15:42

Musa, oza mayele muke mingi , tokokende elections sans ou avec machine à voter

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 27.02.2018 à 15:35

le MLC, le FRC, l’UNC, de quoi vous voulez nous apprendres de faux opposant. Ba opposants ya MABUMU, ya ba MIETES. Pourquoi vous et les autres opposants, vous n'annoncez pas au peuple Congolais le pays est occuper par le Rwandais et on ne va pas aux elections avec les occupants. Joseph Kabila est un Rwandais et il va encore tricher les elections comme il a fait a 2006 et a 2011. Nous allons d'abord chasser Joseph Kabila et son goupe des milices donc son gouvernement COLLABO et apres on va organiser les elections entre nous les Congolais. Le pays est infiltrer du haut sommet jusqu'en bas. Notre determinatioon est de chasser Tous les Rwandais dans notre pays puisqu'ils sont des...

Non 5
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 27.02.2018 à 15:35

VOUS AVEZ TOUT À FAIT RAISON; CAR PAR CETTE DERNIÈRE TROUVAILLE LA MP VOUDRAIT MANUPILER LE VOTE DES CONGOLAIS EN SA FAVEUR! MERCI DE N'AVOIR PAS ACCEPTÉ CELA! D'AILLEURS L'ENTÊTEMENT DU PRÉSIDENT DE LA CENI À VOULOIR ABSOLUMENT UTILISER CETTE MACHINE CACHE MAL SA SOUMISSION À LA MP ET À SON AUTORITÉ MORALE.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | OJS6M5Z - posté le 27.02.2018 à 15:28

Pourquoi veut on changer les règles du jeu alors toute les 2 premières fois on a voté manuellement! La MPet Nanga savent que sans leur à tricher,ils n'auront aucune voix. LE PEUPLE NE VEUT PAS LA MACHINE A TRICHER.

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pat | T12BOBW - posté le 27.02.2018 à 15:17

Des tricheurs c kalibi

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI | E84K2UF - posté le 27.02.2018 à 15:13

Ils ont raison de rejeter cela car l'usage de cette machine à voter n'est pas conforme à la loi électorale et peut -être manipulée à volonté pour perpétrer la fraude électorale et les contestations des scrutins.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,