mediacongo.net - Actualités - Kinshasa appelle au redimensionnement qualitatif de la Monusco

Retour Politique

Kinshasa appelle au redimensionnement qualitatif de la Monusco

Kinshasa appelle au redimensionnement qualitatif de la Monusco 2018-03-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/03-mars/05-11/she_okitundu_leonard_18_0002.jpeg -

Léonard She Okitundu, Ministre des Affaires étrangères et intégration régionale

Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, a appelé mercredi 7 mars 2018 à New York, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU de prendre en compte les désidératas de la RDC lors de sa réunion sur le redimensionnement qualitatif de la mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), prévue le 27 mars 2018 au siège des Nations unies.

Léonard She Okitundu, qui intervenait au cours d’une réunion de Conseil  de sécurité à New york, présidée par l’ambassadeur les Pays-Bas aux Nations unies, Karl J.G. a donné la position du gouvernement de la République, et transmis aux membres permanents et non permanents du Conseil de sécurité, les éléments techniques devant être pris en compte dans la Résolution du 27 mars, portant prorogation du mandat de la Monusco pour une année.

Après avoir brossé la situation politique, sécuritaire et humanitaire, ainsi que l’évolution du processus électoral dans son pays, Léonard She Okitundu a déclaré que cette reconduction du mandat de la Monusco devra être l’avant-dernier, et invite les membres du Conseil de sécurité à penser au retrait de sa mission en RDC.

Toutefois, le chef de la diplomatie congolaise a insisté sur le « Redimensionnement qualitatif de la Monusco » qui prend en compte la réduction des effectifs et l’appui en équipements appropriés afin de faire face aux méthodes asymétriques des groupes armés qui attaquent non seulement les populations dans l’Est du pays, mais aussi les forces loyalistes et celles de l’ONU. Pour Léonard She Okitundu, le nouveau mandat de la Monusco, doit outre la protection civile intégrer absolument l’éradication des groupes armés.

L’intervention du chef de la diplomatie Congolaise était précédée d’une dizaine d’interventions des ambassadeurs des pays membres permanents et non permanents du Conseil de sécurité, notamment de la France, qui a réitéré son engagement à accompagner la RDC dans son processus électoral.

l’Ethiopie, la Bolivie, le Royaume Uni, la Suède, le Pérou, les USA, la Russie, la Guinée Equatoriale, la Côte d’Ivoire, le Koweit, la Pologne, les Pays-Bas ont dans  leurs interventions consécutives au rapport de la Monusco présenté en introduction par sa cheffe, Leila Zerrougui, ont souligné le rôle « essentiel » de la plus importante mission de l’ONU au monde, surtout à ce stade du processus électoral dont les progrès ont été mis en évidence, notamment la fin des opérations d’enrôlement des électeurs, la publication du calendrier des élections et le vote des lois essentielles.

Tous ces intervenants ont appelé les parties congolaises à la retenue et l’opposition politique à s’impliquer effectivement dans le processus électoral. Concernant la décrispation du climat politique, ils ont plaidé pour la mise en œuvre de toutes les mesures convenues dans l’Accord de la Sant-Sylvestre afin de préparer des élections dans un environnement politique apaisé.


ACP / MCN
1324 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Gardien du Monastère - 08.03.2018 15:24

Chers compatriotes, Jckmzlo - 08.03.2018 13:28, ne soyez pas dupes comme LSO et son valet JC Kamizelo qui parlent des choses dont ils n'ont aucune maîtrise. Quelles sont les raisons qui ont conduit les NU a nous envoyer la Monuc puis la Monusco? Avez-vous une armée sérieuse pour remettre de l'ordre à l'Est du pays en particulier et dans tout le pays en général?Qui commande les FARDC aujourd'hui pour prétendre de venir à bout aux groupes armés? D'où viennent ces groupes armés? Voilà autant de questions sur lesquelles les personnes responsables devraient prendre en compte avant d'aller raconter des âneries au Conseil de Sécurité. Je vous concède cette idiotie car au lieu...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 08.03.2018 13:51

À chaque réunion du conseil de sécurité, de l'assemblé générale la Rdc demande tantôt la réduction, tantôt le retrait pur et simple(discours de Kabila a l'ONU), tantôt le départ, tantôt le reditionnement des effectifs...Au fait,ça dépend de qui tout ça,Che Okitundu,le barreau...de la diplomatie, je constate que ça fait dix ans que ce régime s'epoumonne!!!

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notrecongord - 08.03.2018 13:28

Le LSO frappe encore, C'est bien dit son Excellence, cette dame doit être redimensionnée qualitativement, car notre armée mieux-vaut que cette dernière qui ne se misse que dans l'exportation de nos ressources minérales favorisant ainsi nos voisins de l'EST de devenir des premiers producteurs et/ou exportateurs desdites ressources. Donc il est grand temps que l'ONU revoie ce cas le plus vite possible

Non 4
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Monusco : l'ONU réduit de $18 millions le budget des Casques bleus en RDC

Société ..,

Elections provinciales 2018 : le manque d’engouement suscite l’inquiétude

Politique ..,

l’Union africaine exhorte la classe politique à privilégier le dialogue et le consensus

Politique ..,

Uvira : un millier de déplacés en raison d’affrontements

Provinces ..,