Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
Retour

Afrique

Afrique du Sud : Jacob Zuma devant la justice vendredi pour corruption

2018-04-05
05.04.2018 , Pretoria, Afrique du Sud
2018-04-05
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/01-08/zuma_jacob_18_00003.jpg Pretoria, Afrique du Sud-

Jacob Zuma

L'ex-président sud-africain Jacob Zuma a rendez-vous vendredi 6 avril 2018 devant la justice pour y répondre d'accusations de corruption dans une vieille et rocambolesque affaire de ventes d'armes, deux mois à peine après avoir été contraint à la démission.

Près de vingt ans après les faits, M. Zuma est convoqué devant un tribunal de Durban (nord-est), la capitale de son fief du KwaZulu-Natal, pour la toute première audience d'un procès d'autant plus attendu qu'il a bien failli ne jamais se tenir.

Ancien député du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, Andrew Feinstein ferraille depuis plus de dix ans pour que la vérité éclate sur ce dossier.

"J'espère un vrai procès et un verdict approprié. Si c'est le cas, Jacob Zuma devrait finir en prison", a-t-il dit à l'AFP, "les preuves de sa culpabilité sont écrasantes".

Alors "ministre" de l'Economie dans la province du KwaZulu-Natal puis vice-président de l'ANC et du pays, M. Zuma est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin du groupe français d'électronique Thales, à la faveur d'un contrat d'armement de près de 4 milliards d'euros conclu en 1999.

Thales, qui a remporté une partie de ce contrat pour l'équipement de navires militaires, est également poursuivi dans ce dossier.

Selon l'acte d'accusation, M. Zuma est accusé d'avoir touché du groupe 4.072.499,85 rands - l'équivalent de 280.000 euros au cours actuel - versés par un homme d'affaires présenté comme son "conseiller financier", Schabir Shaik.

L'une des principales pièces à conviction du parquet est un fax dans lequel le responsable d'une filiale sud-africaine de Thales, alors Thomson-CSF, décrit par le menu à sa direction parisienne les termes de l'accord passé avec Jacob Zuma.

Le groupe Thales "a conspiré avec M. Shaik, son entreprise Nkobi et l'accusé numéro 1 [Zuma] pour payer à l'accusé numéro 1 un montant de 500.000 rands par an [...] de pots-de-vin en échange de [sa] protection", résume l'accusation.

Sollicité par l'AFP, le groupe Thales a refusé de faire le moindre commentaire sur une "affaire en cours".

De son côté, M. Zuma a toujours fermement rejeté ces accusations, qu'il juge "politiquement motivées" par son grand rival de l'époque, Thabo Mbeki, alors président.

"Il n'y a pas une once de preuve démontrant que de l'argent a été versé à un quelconque responsable public", avait-il fanfaronné il y a deux ans à la remise du rapport d'une commission d'enquête qui l'avait lavé de tout soupçon.

C'est pourtant sur la foi des mêmes accusations que M. Shaik a été condamné en 2005 à quinze ans de prison.

Celui qui est devenu président de l'Afrique du Sud en 2009 avait, jusque-là, réussi à échapper aux poursuites.

Par deux fois, les charges retenues contre M. Zuma ont été annulées puis rétablies, au gré de vices de procédures ou de décisions de justice très controversées.

La dernière, quelques jours avant son élection à la magistrature suprême, semblait avoir enterré définitivement l'affaire.

- Lâchage -

Il a fallu l'obstination du principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA), et l'arrivée à la tête du pays en février de Cyril Ramaphosa, qui a fait de la lutte contre la corruption une de ses priorités, pour la ressusciter.

Le mois dernier, le procureur général du pays Shaun Abrahams, d'ordinaire plus docile vis-à-vis de M. Zuma, l'a renvoyé devant le tribunal pour fraude, corruption et blanchiment.

L'ANC, qui a poussé M. Zuma à démissionner en février à cause de ses ennuis judiciaires, a pris ses distances avec l'accusé.

Son secrétaire général Ace Magashule a invité ses militants à éviter les manifestations de soutien à l'ex-président "pour ne pas donner la fausse impression que l'ANC s'identifie ou approuve les méfaits dont peut être accusé un de ses membres".

Ses partisans ont malgré tout prévu une démonstration de force vendredi devant le palais de justice de Durban.

Muet depuis sa démission, M. Zuma est sorti de son silence la semaine dernière pour se présenter en victime. "Je suis parti mais ils sont toujours après moi", a-t-il lâché lors d'une messe.

Dans un pays fatigué par la litanie des scandales qui ont marqué la fin de l'ère Zuma, l'opposition et les ONG espèrent maintenant de la justice un verdict exemplaire.

"Il faut comprendre que ce dossier ne se résume pas à quelques pots-de-vin, c'est un coup qui a affaibli la démocratie pendant les quinze ans qui ont suivi", a commenté auprès de l'AFP le militant anti-corruption Hennie van Vuuren.

L'audience prévue vendredi devrait être de pure forme, selon les juristes, qui anticipent un très long procès.


AFP / VOA / MCN
C’est vous qui le dites : 11 commentaires
8505 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Anonyme @J4TI6QP   Message  - Publié le 05.04.2018 à 17:26
KANAMBE Hypolitte les 80fausses communes du Kasai, Maluku les vaches empoisonnés, les tueries de Tanganika vous suivront. Bientôt tous ces dossiers KANAMBE et collabo à la CPI

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
myrene62@yahoo.fr @4SO127A   Message  - Publié le 05.04.2018 à 16:27
Voilà, comment finiront, tous les autres présidents voyous, voleur, escrocs, criminels et assassins comme Hippolyte Kanambé alias Kabila dont les jours sont comptés à la tête de la RDC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
bila123 @17KYJ19   Message  - Publié le 05.04.2018 à 16:14
yako zua bukanga zolo na yo na Bandundu stp!! Médiocre

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Merlin Massamba Amba @Y7P79AW   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:59
i am very happy of the out coming of this justice system battle, in power I made everything to be controlled by himself stating with the NPA (National Prosecutor Authority) with Shaun Abrams as the Director of the Institute, not only him even the MPs were under his influence and as well the government, only institution that this mediocre did not control was the Constitutional Court and the High Court. For any investigation this must be done with NPA and Hawks, and those people were under him and no juges as from the RSA's justice system can open a inquiries without the NPA Boss #Pona Congo

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KANAMBE ALIAS H @XYHQLF1   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:52
Zuma le pouvoir te proteger pour fouttre la merde mais tu es cuit Cela te merite car aulieu d'etre un vieux sage tu es un vieux mediocre il reste le tour de ton acolyte mediocre kanambe

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
AZARIAS RUBERWA @DQK5DYT   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:30
C'est le chemin que KANABE suivra bientôt, car lui KANABE a plus de crime que son père ZUMA, même devant le diable au enfer, KANABE sera puni sévèrement que ZUMA, car KANABE a violé, tuer, enterré nos parents vivant dans les fausses communes, escroquer, piller, si ZUMA voit déjà sa suite noire, je suis certain que KABILA KANABE lui voit rouge, car il n"a pas de change et Dieu ne lyi accordera aucune chance

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
kawasaki @8JMJEOW   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:28
Si JKK voit de telles choses arrivées aux ex-présidents, il ne veux pas lâcher la corde de peur que son cas sort aussi devient ainsi. Nous voulons qu'après la chute du régime MP, les frères, soeurs et proches de JKK répondent devant la justice comme cela ce fasse dans les pays démocratiques.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @NY5VDP3   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:22
Il a sauvé d'autres et il ne peut pas se sauver lui-même Bonne nouvelle et bonne leçon.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
fausseliberation @79WIPZ6   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:18
Cet homme a fait souffrir certains pays d'Afrique tel est le cas de la RDC, en soutenant la prolongation du pouvoir de Kabila à cause de ses propres affaires en Rdc, vraiment il mérite l'emprisonnement

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Merlin Massamba Amba @Y7P79AW   Message  - Publié le 05.04.2018 à 15:09
Si la Justice Congolaise fonctionne comme dans d'autres pays developEs, le procureur de la republique ou meme le PGR devait se saisir du dossier Snel pour ouvrir une enquete et voir si elle a ete rapprochEe par la mafieuse famille Gupta, car en Afrique du Sud on parle de "state capture" ou la societe Escom chargEe de l'electricte au niveau national a ete citEe dans plusieurs dossiers de corruption lors de passation de marches publics, alors que la societe Sud africain a aussi un contract avec la Snel donc c'est possible que les Guptas se retrouvent aussi dans la fameuse contrat Snel-Eskom (RDC-RSA) #Pona Congo

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Robespierre @QVALSR6   Message  - Publié le 05.04.2018 à 14:43
Kaname alias Joseph Kabila Kabange - ton tour viendra

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Kenya : une faille apparue près de Nairobi oppose les géologues du monde entier
left
Article précédent Lac Tchad : y a-t-il un espoir de salut pour ce lac en disparition ?

Les plus commentés

Afrique "Nous avons demandé : le M23, les membres de ce groupe sont-ils des Rwandais ou des Congolais ? Et la RDC nous a dit : ce sont des Congolais. Fin du débat" (William Ruto)

22.05.2024, 22 commentaires

Politique Coup d’État raté à Kinshasa : « Ces agents étrangers sont liés au Rwanda et ses alliés » , (L’opposant français Jean-Luc Mélenchon)

20.05.2024, 15 commentaires

Politique Tentative de coup d’état : « stratagème de diversion à la Poutine pour détourner l’attention des congolais du chaos actuel », [Prince Epenge]

21.05.2024, 11 commentaires

Politique Assemblée nationale : 2 candidats de l'opposition retenus pour l'élection du bureau définitif

22.05.2024, 10 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance