Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Société

Crise humanitaire en RDC: Malgré le rétropédalage de l'ONU, Kinshasa maintient son boycott de la conférence de Genève

2018-04-07
07.04.2018
2018-04-07
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/01-08/okitundu-she-confpress-20180404.jpg -

Le Gouvernement congolais ne participera pas à la conférence humanitaire des donateurs, prévue pour le vendredi 13 avril à Genève en Suisse. Ce, malgré les excuses de l’Onu, présentées à la RDC hier par son secrétaire général adjoint en charge des Affaires humanitaires, Mark Lowcock qui a annoncé que les Nations Unies vont lever la classification L3 concernant la crise humanitaire en RDC.

Malgré cette bonne nouvelle, Kinshasa s’arc-boute sur sa position. Par la bouche du vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, l’Etat congolais prend acte et apprécie la réaction de l’Onu, mais estime cependant, qu’il ne peut pas participer à cette grande manif comme invité. Pour le chef de la diplomatie congolaise, le Gouvernement devrait être associé comme coorganisateur. "Le prendre comme tel, n’est pas du tout responsable", a-t-il déploré.

Depuis mardi dernier, la RDC n’avait pas du tout apprécié le fait que les Nations Unies l’aient placée dans la classification L3 en rapport avec la crise humanitaire. She Okitundu a laissé entendre que cette catégorisation visait à projeter une image de catastrophe extrême et généralisée en RDC, alors qu’elle contraste avec la situation réelle sur terrain caractérisée par des activités circonscrites des groupuscules terroristes et autres groupes armés. "Cette qualification est de nature à repousser les investisseurs désireux d’investir en RDC", a renchéri le Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères.

Par ailleurs, Kinshasa n’a pas digeré le fait de se retrouver au niveau L3, alors qu’elle accueille même des réfugiés en provenance du Sud Soudan ou encore du Burundi.

LE STATUT L3 SERA DESACTIVE LE 20 AVRIL

Pour nombre d’observateurs, c’est cette réaction de Kinshasa qui a amené les Nations Unies à revoir ses calculs et à envoyer rapidement une lettre d’excuses le jour suivant à l’Etat congolais.

" Je vous écris en particulier pour vous faire savoir que nous avons écouté attentivement vos préoccupations au sujet de la désignation de la crise humanitaire (…) Étant donné que le problème le plus crucial pour la réponse humanitaire est le financement, il est essentiel de concentrer maintenant les fonds nécessaires pour atteindre les personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire vitale dans toute la RDC. L’appel humanitaire des Nations unies pour 2018 nécessite 1,7 milliard de dollars en RDC ", indique Hark Lowcock dans sa correspondance d’hier jeudi, avant de rassurer que le statut L3 sera desactivé le 20 avril en cours. Donc probablement après les assises de Genève.

A travers cette lettre, Mark Lowcock estime que "depuis l’activation du L3, plus de 1,1 million de personnes ont été atteintes avec succès grâce à une assistance vitale dans les Kasaï, au Tanganyika et dans les Kivus. Les critères de référence établis le 20 octobre 2017 pour mesurer le passage à l’échelle L3 ont été largement respectés."

Pour le Sga des Nations Unies en charge des Affaires humanitaires, le problème le plus crucial pour la réponse humanitaire est le financement. "Il est essentiel de concentrer maintenant les fonds nécessaires pour atteindre les personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire vitale dans toute la RDC. L’appel humanitaire des Nations Unies pour 2018 nécessite 1,7 milliard de dollars", fait-t-il savoir.

La semaine dernière, les Nations Unies ont averti que la planète était confrontée à la "pire crise humanitaire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale", avec un risque de malnutrition et de famine pour 20 millions d’habitants de trois pays d’Afrique et au Yémen.

Avant de décider le boycott de la réunion des donateurs de Genève, Kinshasa avait interpellé l’équipe humanitaire-pays sur ses préoccupations légitimes au sujet de la discordance des statistiques sur les déplacés internes, par exemple, qui sont loin des réalités sur le terrain. Mais aussi sur la non implication préalable des autorités rd congolaise dans le processus de préparation et d’organisation de la réunion de Genève, ainsi que la définition concertée des termes de référence et du mécanisme de suivi et de mise en œuvre du programme qui en découle. Sans compter la définition du rôle du gouvernement de la RD Congo dans la résolution de la crise humanitaire.


La Prospérité / Le Maximum
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
8526 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Bulk @QO5YNPG   Message  - Publié le 08.04.2018 à 18:12
Beaucoup de congolais jugent toujours negatif le travail du gouvernement actuel. il faudrait vivre ce que font les populations etrangeres ditrs refugiees en comlencant par les rwandais qui sont la depuis 1994, puis les autres groupiscules recentes. L'ONU n'a ni eradiquer en 20 ans l'insecurite en RDC avec un budget de plus de 2milliatds l'an et qu'on ne peut mobiliser pour la population en perte de logis. DONC LA RAISON EST AUTRE. le gouvernelent devrait exiger reparation des affres causes par crs refugies devenus des groupes armes suivis des masai . des sud soudanais etc et demander de lrs prendre en charge en dehors de la Rdc

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
OKAPI @HIHIQJV   Message  - Publié le 08.04.2018 à 17:51
ooh moonchien chien okitundu vous nous faites souffrir svp combien des congolais à l'est qui vivent de cet aide humanitaire? n'oubliez pas que 40% de diplomés congolais que vous avez été incapables de donner du boulot travaillent dans l'action humanitaire et que réfusé de participaer à cette conference des donateurs c'est un crime contre l'humanité dont tot ou tatard votre boss payera chere après son mandat

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Je suis RDC @4EJDR32   Message  - Publié le 08.04.2018 à 02:57
"L'Orgueil est la seule force de l'imbécillité " disait J B M'piana dans T H Je pensais que c'est une simple chanson alors c'est la pratique même que nous vivons en RDC

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 07.04.2018 à 10:17
Pourquoi l'ONU ne veut pas laisser ces médiocres partir puis travailler avec les nouveaux dirigeants issu des élections? Ils nous dirigent sans mandat constitutionnel et vous le savez très bien vous de l'ONU.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant CENI: 40.287.387 électeurs retenus après toilettage du fichier électoral
left
Article précédent Conférence de Genève : le boycott d’Abou Dabi, conséquence du lobbying de la RDC, commente un expert

Les plus commentés

Société Gims : "J'ai refusé l'offre de Bill Gates de m'utiliser pour vacciner toute la RDC"

17.07.2024, 12 commentaires

Science & env. Insalubrité à Kinshasa : une amende de 50 millions de FC à toute personne qui va jeter des immondices sur la voie publique

18.07.2024, 11 commentaires

Economie Commerce extérieur : des véhicules transportant du poisson à destination de la RDC bloqués en Ouganda

17.07.2024, 9 commentaires

Politique Est de la RDC : l’UE préconise un « cessez-le-feu permanent »

18.07.2024, 7 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance