Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Société

Journée du 17 mai : les Kadogo pleurent le sort de leur sacrifice

2018-05-18
18.05.2018
2018-05-18
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/14-20/kabila_laurent_desire_militaires_18_00001.jpg -

Les anciens accompagnateurs de Mzee Laurent-Désiré Kabila ont été déçus par la tournure qu’a prise leur lutte. Bien que partis trop jeunes de leurs familles pour libérer le pays de la dictature de Mobutu, les combattants Kadogo regrettent que leur objectif ait été dévié par les dirigeants qui ont succédé à leur leader Laurent-Désiré Kabila. A l’occasion du 21ème anniversaire de la chute du régime de Mobutu, laprunellerdc.info a rencontré certains de ces jeunes « libérateurs », afin d’en savoir plus sur leur motivation.

Leur parcours fut extrêmement rude, vue l’immensité du territoire qu’ils ont dû conquérir. Partis majoritairement de la région de l’ancien Kivu, ces jeunes patriotes n’avaient pour envie que de venger les années de servitude sans merci, et de dictature sans partage, que le monarque avait imposées à leurs parents. C’est ainsi que, répondant à l’appel du Libérateur, ils n’ont pas tergiversé avant d’endosser la tunique de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la libération, et de concourir au péril de leur propre vie face à l’un des plus redoutés chefs d’Etats africains.

« Nos parents vivaient sous une forte menace. Ils n’avaient aucune garantie sécuritaire. Ils pouvaient toucher un salaire mais tout leur était ravi. C’est ainsi que nous nous sommes décidés de nous joindre à Mzee [Kabila, ndlr] », nous a convié Marius, un ancien Kadogo recruté à l’âge de 17 ans, reconverti soudeur après sa démobilisation.

De long parcours qu’il a effectué sous les ordres du Mzee, Marius n’a pas pu supporter l’après Laurent-Désiré Kabila sous l’uniforme militaire. Ayant vu les vieilles pratiques, dont ils étaient phobiques, revenir après la mort de leur leader charismatique, certains survivants Kadogo ont dû souscrire à la démobilisation volontaire afin de retourner à la vie civile, comme le leur promettait Laurent-Désiré Kabila.

« Nombreux d’entre nous sont morts au combat et nous qui avons survécus, nous avons vu nos rêves s’éteindre après sa mort. Il accordait une grande valeur à la vie du militaire. Il nous donnait un salaire de base mensuel de 100$, accompagné d’une ration de campagne, après une bonne série de primes convenables… », a dit Marius, regrettant qu’aucune reconnaissance n’ait été réservée à la lutte qu’ils ont menée.

Par ailleurs, les anciens combattants de la libération sont d’autant plus déçus par le sort que les politiques ont réservé, en héritage, à ce précieux sacrifice qu’ils ont consenti pour le bien de leur peuple. Ils peignent un net retour à l’ancien régime survenu près la disparition tragique du président Laurent-Désiré Kabila. Aujourd’hui, 21 ans après la fuite du dictateur, c’est une déception totale car « les événements se sont déroulés comme nous ne l’avions jamais prévus. Nous pensions vouloir redonner de la valeur et de l’estime aux congolais, à l’échelle africaine, mais nous avons constaté que le déshonneur ne fait que s’amplifier en dépit de notre volonté de reconstruire le Congo », regrette Jean-Victor, un autre ancien combattant ayant accompagné la campagne libératrice de Mzee Laurent-Désiré Kabila.

En cette date du 17 mai 2018, la RDC célèbre le 21ème anniversaire de la prise du pouvoir de Mzee Laurent-Désiré Kabila. Cet anniversaire s’est commémoré dans un climat de crise, tant économique que politique, liée au mode de gestion qui a été instauré par les successeurs du vaillant maquisard. Resté au pouvoir pendant moins de quatre ans, avant d’être vachement abattu dans son bureau de travail, Mzee Kabila fait beaucoup de nostalgique compte tenu de sa politique sociale et de la rigueur qu’il appliquait aux auteurs des délits.

Sa succession, s’est-elle complètement désolidarisée de sa logique, qui semblait pourtant apporter une correction radicale à la dérive massive de conscience qu’avaient laissée les 32 ans de règne du roi Mobutu ? En tout cas, le quotidien du congolais en dit plus.

Florence Ashuza / Correspondant au Sud-Kivu
mediacongo.net / Prunelle RDC
C’est vous qui le dites : 5 commentaires
8682 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Christopher Columbus @VLQA7LZ   Message  - Publié le 19.05.2018 à 10:44
Quand vous emballez le produit dans un emballage impropre (sale, contaminé par l’aeabola par exemple), c’est clair vous abimez le produit !!! A partir du moment où LDK s’est soumis aux rwandais, a adopté et a propulsé un rwandais au détriment de ses propres fils (qu’il n’avait malheureusement pas fait étudier), cette pseudo-révolution a montré son côté artificiel et a perdu toute sa valeur.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
AZARIAS RUBERWA @DQK5DYT   Message  - Publié le 19.05.2018 à 07:17
mais veuillez dire à votre chef qui est actuelement président de penser à vous ? Lorsqu'on disait à MZEE que tu as pris des serpents tutsi pour le faire accompagner de nos enfants, MZEE n'avait pas cru et voila la suite, le pays est au enfer et plus grave encore, ceux qui ont detruit ce pays ensemble avec MOBUTU sont de nouveau à la commande avec l'enfant soldat rwandais à leur tête, mais comment peut on devenir l'ami des ennemis de son père ? cela est claire que c'est KANABE HYPO qui a tué vote chef MZEE à cause de votre naïveté vous les KADOGO. unissais vous et venger votre chef MZEE, c'est tout, cessez de nous dire n'importe quoi toi MARIEUS.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 19.05.2018 à 01:30
N'est-ce le kadogo en chef au pouvoir?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
flori moke @3HR6P88   Message  - Publié le 18.05.2018 à 16:36
mais celui qui est au pouvoir était aussi kadogo et pourquoi il vous a abandonné ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
OKAPI @HIHIQJV   Message  - Publié le 18.05.2018 à 16:00
il ya en a un qui est devenu miraculeusement président sans profil et qui s'est transformer à un grand dictature et fishiste de l'afrique avec une barbe blanche il ne prote plus les bottes

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Manque d’électricité dans certains coins de Kinshasa: la population interpelle les autorités contre l’insécurité
left
Article précédent Le système Bolloré : la formule secrète pour réussir en Afrique ?

Les plus commentés

Société Tshisekedi lance la construction des rocades de Kinshasa, fruits du contrat sino-congolais révisé

22.06.2024, 13 commentaires

Société Le ministre Constant Mutamba supprime le F92 et accorde un mois aux ASBL et églises sans personnalité juridique de se conformer à la loi

22.06.2024, 7 commentaires

Politique Assemblée nationale : Mboso réclame les indemnités de sortie du Bureau provisoire

24.06.2024, 7 commentaires

Politique « La démission de Stéphanie Mbombo était prévisible », Richard Mwenyemali, Ensemble MK

21.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance