mediacongo.net - Actualités - Le quotidien compliqué des rescapés d'Ebola

Retour Santé

Le quotidien compliqué des rescapés d'Ebola

Le quotidien compliqué des rescapés d'Ebola 2018-07-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/ebola_vaccin_employe_18_01214_1.jpg -

Un employé de l'OMS administre un vaccin contre Ebola à un homme dans la ville de Mbandaka en RDC, le 21 mai 2018. © REUTERS/Kenny Katombe

Dans le nord-ouest de la RDC, la fin de l’épidémie d’Ebola se dessine. Les autorités espèrent la déclarer d’ici le 22 juillet, le dernier cas suspect étant sorti de quarantaine le 27 juin. Toutefois, pour les personnes guéries, la situation est toujours difficile. Elles doivent affronter l’isolement et l'ostracisme. Aux côtés du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Unicef, l’ONG Oxfam leur distribue des vivres le temps qu'ils retrouvent une vie normale.

Wilfried est encore affectée par ce qu’elle a vécu. Rescapée d’Ebola, elle a contracté le virus dans le cadre de son travail d’infirmière. Passer de l’autre côté de la barrière a été une épreuve, avec les douleurs, la fièvre, le traitement et surtout la mise au ban de la société.

« Mes amis m’ont isolée quand j’étais malade. On s’aime seulement quand on est en forme, et si on est malade, les amis vous abandonnent, explique-t-elle. Alors il reste les enfants à la maison, c’est ce que j’ai pu faire pour essayer un peu de récupérer ma vie quotidienne. »

Wilfried n’a pas encore été autorisée par son employeur à reprendre le travail. En attendant, elle reçoit des vivres de la part d’Oxfam. L’ONG fournit de la nourriture aux malades ainsi qu’aux personnes à risque placées en quarantaine. Mais le but de son action est aussi social.

« Il y a une commission qu’on appelle la psycho-sociale, qui suit toutes ces personnes affectées pour une certaine réintégration dans leur milieu de vie ordinaire, explique Olivier Makita, coordinateur à Mbandaka. A travers cette activité de distribution de vivres, il y a un ménage qui a dit, par exemple, que c’était la première fois qu’il avait pu de nouveau recevoir des membres de la famille et les voisins. Parce qu’il y a eu cette contribution-là, la maman a pu faire les repas et le reste de famille est venu pour manger. »

Un soutien d’autant plus important que la région est pauvre et rurale. Olivier Makita le souligne, la riposte contre le virus est un travail d’équipe, et ne se limite pas à la guérison des malades.


RFI /MCN via mediacongo.net
672 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Trésor Mputu : "Je suis heureux de retrouver ce maillot d'honneur"

Sport ..,

Piratage de Facebook: L'attaque aurait été menée par des «spammeurs» à des fins publicitaires

Sur le net ..,

L’élimination de Mazembe tient de la volonté de Dieu, selon l’entraîneur Pamphile Mihayo

Sport ..,

Le parti politique DCU se retire du processus électoral

Politique ..,