Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Santé

Gare au sel des médicaments effervescents !

2013-11-29
29.11.2013 , Kinshasa
Santé
2013-11-29

Qu'ils soient effervescents, dispersibles ou simplement solubles, certains médicaments renferment de grandes quantités de sel (à la différence des mêmes molécules présentées sous forme de comprimé enrobé). Une notion que n'ont pas toujours en tête les malades quand ils choisissent leur type d'aspirine, de paracétamol, d'anti-inflammatoire, de complément en calcium ou en vitamine C chez le pharmacien. D'où l'intérêt de la mise en garde de spécialistes britanniques, mercredi dans le British Medical Journal, notamment pour les patients à risque de maladie cardiovasculaire.

On sait depuis longtemps que l'excès de sel dans l'alimentation augmente le risque d'hypertension artérielle et d'événement cardiovasculaire. C'est d'ailleurs pourquoi les industriels de l'agroalimentaire ont revu à la baisse la quantité de cette substance dans leurs préparations. Le pain n'a pas échappé à cette restriction. En revanche, la question du sel dans les médicaments n'avait guère été abordée jusqu'à présent. Or, certains médicaments effervescents, dispersibles ou solubles en contiennent des quantités significatives.

Surdosage en sodium

Grâce aux travaux menés par le Dr Jacob George et ses collègues du Ninewells Hospital à Dundee (Royaume-Uni), on sait maintenant, par exemple, qu'un comprimé de paracétamol de 500 mg effervescent peut contenir 18,6 mmol/l de sodium. Tout individu qui en prend huit par jour (soit la posologie maximale autorisée) dépasse largement la quantité de sodium recommandée quotidiennement (qui est de 104 mmol/l), avant même d'avoir ingéré le moindre aliment...

Pour tenter de mesurer l'effet du sodium provenant des médicaments, les chercheurs ont étudié, au sein d'une cohorte de près de 1,3 million de personnes suivies pendant sept ans, les 61 000 patients ayant eu un événement cardiovasculaire. Puis ils les ont comparés à autant de personnes n'ayant pas connu ce type de problème de santé. Ils se sont notamment intéressé à la consommation de 24 médicaments contenant beaucoup de sodium (des formulations de paracétamol, d'aspirine, d'ibuprofène, de calcium...).

Affichage de la teneur en sodium sur les étiquettes

Leur constat est sans équivoque : parmi les individus ayant présenté un événement cardiovasculaire, la proportion de consommateurs de médicaments contenant du sodium est supérieure de 16 % à la moyenne. Et si l'on ne s'intéresse qu'aux accidents vasculaires cérébraux, la proportion passe à 22 %. Quant à la survenue d'une hypertension, elle était multipliée par sept en cas d'absorption de médicaments contenant du sodium. Enfin, la mortalité, toutes causes vasculaires confondues, était accrue de plus d'un quart chez les personnes prenant des médicaments contenant du sodium, par rapport au reste de la population étudiée.

Ces résultats ont des implications importantes en pratique. Les auteurs estiment que « les médecins devraient prescrire les formulations contenant du sodium avec prudence et seulement s'il y a des raisons valables de le faire ». De plus, ces médicaments effervescents, dispersibles ou solubles « devraient être évités chez les patients à risque d'hypertension ». Et ceux auxquels on a prescrit ces médicaments « devraient être surveillés de près pour l'émergence d'une hypertension ». Les auteurs estiment, enfin, que le contenu en sodium de ces traitements devrait clairement apparaître sur les étiquettes, comme c'est le cas pour les produits alimentaires.


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8384 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Les Pays-Bas veulent réglementer la cigarette électronique
left
Article précédent Bronchiolite : comment protéger les bébés de l'épidémie ?

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance