mediacongo.net - Actualités - Affaire "sanctions de l’UE". Ramazani Shadary : Alain Lubamba chasse les contrevérités !



Retour Politique

Affaire "sanctions de l’UE". Ramazani Shadary : Alain Lubamba chasse les contrevérités !

Affaire "sanctions de l’UE". Ramazani Shadary : Alain Lubamba chasse les contrevérités ! 2018-08-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/06-12/lubamba_alain_18_0121.jpg -

Alain Lubamba wa Lubamba

"Sa désignation comme Candidat n’est pas un défi lancé vis-à-vis de l’Union européenne. En plus, elle n’énerve pas la violation de la Constitution et les lois de la République démocratique du Congo", prévient, ici, Alain Lubamba wa Lubamba. Comme pour dire que rien ne pourrait empêcher Emmanuel Ramazani Shadary de concourir à la succession de Joseph Kabila Kabange, le 23 décembre 2018.   

En réalité, "la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary, vice-premier ministre honoraire en charge de l’Intérieur et de la Sécurité comme candidat pour le compte de la grande famille politique et électorale FCC ne gêne ni les membres de l’Union européenne, ni le peuple Congolais, encore moins sa plateforme politique pour des raisons simples’’, explique Alain Lubamba wa Lubamba, député issu de Kabinda, dans la province de la Lomami et qui, en même temps, est vice-président de la Commission des Relations extérieures de l’Assemblée nationale. Selon lui, en effet, il faudrait d’abord retenir que la RDC est dans le cadre de ses relations diplomatiques en présence, d’une part, de chacun des 28 Etats membres de l’Union européenne qui sont souverains et, d’autre part, de l’Union européenne, une organisation régionale autonome dont les positions n’engagent nécessairement pas les Etats membres.

En plus, le droit des gens ou les principes de la loi naturelle appliqués à la conduite et aux affaires des Nations et des Souverains qui désigne, soit les droits minimums accordés aux peuples étrangers pris individuellement, soit le droit des Nations étrangères prises collectivement, ont beaucoup influencé le droit diplomatique et consulaire à tel  point que  M. RAMAZANI SHADARY, sujet de droit international, candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, sera, logiquement, apprécié par rapport à sa conscience individuelle et sa pensée politique, non pas en tant qu’ancien membre de l’équipe gouvernementale (vice-premier ministre et ministre honoraire en charge de l’Intérieur et de la Sécurité).

Voilà pourquoi, le candidat indépendant plébiscité par le Front commun pour le Congo, FCC en sigle, sera désormais évalué avec exactitude et partialité par l’opinion tant nationale qu’internationale sur base de ses facteurs épistémologiques : son savoir-être, son savoir-faire, son faire-savoir, son faire faire-savoir ainsi que ses variables classiques qui sont son portrait et son expérience avérée qui renseignent qu’il n’est pas un arriviste, un parachuté et qu’il est un universitaire de pure espèce avec un parcours bien connu et appréciable.

Emmanuel SHADARY qui, de l’avis de l’honorable Alain Lubamba wa Lubamba, est un homme au contact facile et connaisseur du Congo profond et de ses vrais problèmes, de par son expérience dans la territoriale, va donc convaincre les électeurs potentiels avec sa vision concrète sur les questions de politique nationale et sur le rôle que la RDC est appelée à jouer dans le monde face aux enjeux de la sécurité internationale menacée à ce jour, une fois élu.

Donc,  "son attitude et son discours politique vont, par contre, concourir à ce que les sanctions de l’Union européenne qui courent jusqu’au 12 décembre 2018 soient levées surtout qu’il n’a jamais versé dans les crimes imprescriptibles : crimes contre l’humanité, crimes de guerre ou d’agression, crimes de génocide’’, conclut-il. Dans cette édition, découvrez, ci-dessous, l’essentiel de l’argumentaire de l’honorable Lubamba qui, au propre comme au figuré, évacue les contrevérités sur cette affaire de sanctions dont se sont servis plusieurs analystes, pour tenter, désespérément, de lui jeter de l’anathème depuis qu’il a été désigné, le 8 août dernier, comme candidat indépendant que le Front commun pour le Congo soutiendra, mordicus, lors des joutes électorales du 23 décembre 2018.


La Prospérité /MCP via mediacongo.net
5370 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

nabavuna | EKY4MXQ - posté le 27.08.2018 à 16:04

ramazani mukundu ya mama yako. va au diable imbécile sans honte ni crainte de vouloir dirigé les congolais que tu as enterai vivant au kasai et partout en RDC. mama na yo.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
nabavuna | EKY4MXQ - posté le 22.08.2018 à 08:32

SHADARI? c'est un assassin, terroriste, les kasaiens le savent très bien. je vous assure que même pendant sa compagne, il n'ira pas au kasai pour sensibiliser les kasaien de voter pour lui. et si jamais il foulé son pied la bas, il sera aussi assassiné comme il la fait au peuplé kasaien et le 2 experts étrangers.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 21.08.2018 à 15:17

La gouvernance criminelle est un système de gouvernance fondé sur la mauvaise gouvernance, la corruption et le non- respect de l’Etat de Droit. L’État est tellement faible que les réseaux criminels contrôlent le gouvernement , le parlement et les institutions en générale et les mandataires sont acquis et à la criminalisation de l’économie et de la vie sociale nationale ainsi que locale, au despotisme ou C’est une gestion chaotique de l’état dont la violence est devenue comme mode d’expression collective face au régime de la terreur , de la violence sous toutes ses formes et de non Etat. C’est un Etat criminelle ou voyou, au régime policier -caporaliste où...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 20.08.2018 à 16:26

ALAIN L. TON ÉVALUATION AVEC PARTIALITÉ RÉVÈLE L'INTENTION PROFONDE DU PPRD/MP/FCC. L'IMPARTIALITÉ N'ÉTANT PAS VOTRE POINT FORT, ON COMPRENT ALORS QU'ON PEUT L'ÉVALUER AVEC PARTIALITÉ AU SEIN DU FCC! NB: Tous les congolaises et congolais viennent de comprendre l'intention profonde du fcc= TOUT FAIRE AVEC "PARTIALITÉ" au profit de votre dauphin, EMMANUEL SHADARY!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 20.08.2018 à 16:05

Félicitation Mr Lubamba, tu as tout dit. N'en déplaisent les détracteurs de Monsieur COUP sur COUP qui fait mal à l'opposition. ERS est comme "pilipili ya nswengina" petit mais très piquant.

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 20.08.2018 à 11:41

Toi aussi tu veux quoi ???? OU est Mirindi ???? Arretez de vous ridiculiser meme si tu es un mediocre, un peu de dignite' juste pour ton ame. Hypolite kanambe vous connait maintenant, c'est A cause de vos betises qu'il avait dit qu'il n'a pas reussi A changer le ZAIROIS AU CONGOLAIS. "Maman na yo" ne dirigera jamais la RDC, JAMAIS, on en assez avec la mediocrite'. Wumela kiekiekiekiekiekiekie bo za wapi ????? YEBELA. LE PEUPLE GAGNE TOUJOURS (ROSY).

Non 4
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ILMA | 2XLMQTX - posté le 20.08.2018 à 11:26

RACE DES RACAILLES,DES MECREANTS...

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 20.08.2018 à 11:24

JE VOUDRAIS TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE SI ALAIN L. DIT QUE DÉSORMAIS LEUR CANDIDAT RAMAZANI SERA "ÉVALUÉ AVEC EXACTITUDE ET PARTIALITÉ", que cela montre exactement qu'il sera ÉVALUÉ AVEC PARTI-PRIS, car non évalué avec "IMPARTIALITÉ". DONC IL VIENT DE DIRE PAR LÀ QUE SHADARY SERA ÉVALUÉ "différemment des autres mêmes si sa candidature ne remplissait pas les normes requises"; cela tout simplement parce qu'il appartient au FCC!

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Chemin de vie | JT29NE5 - posté le 20.08.2018 à 11:14

Encore un médiocre de la brousse de Kabinda en plus.

Non 5
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eddy | BFU8IN1 - posté le 20.08.2018 à 10:47

Mr LUBMBA dis maintenant ceux qui sont censés être frappés par ces sanctions au niveau de votre gouvernement si vous exemptez Shadari. Car en vous écoutant on a l'impression que les vrais criminels au niveau du gouvernement comme Alexis Tamwe, MUSHOBEKWA,MENDE etc.

Non 4
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Assurances : Alain Lubamba salue la libéralisation effective du secteur

Economie ..,

Mines: Alain Lubamba répond au menaces du G7 miniers

Economie ..,