mediacongo.net - Actualités - La candidature de Bemba « irrecevable », la tension remonte



Retour Politique

La candidature de Bemba « irrecevable », la tension remonte

La candidature de Bemba « irrecevable », la tension remonte 2018-08-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/20-26/bemba_jp_kinshasa_18_00001.jpg -

La tension est repartie à la hausse en République démocratique du Congo où la candidature de l’ex-chef de guerre Jean-Pierre Bemba a été jugée « irrecevable » vendredi 24 août 2018 par la commission électorale, ce qui a suscité la colère de l’opposition contre le président Joseph Kabila et un « simulacre » d‘élection.

La Commission électorale nationale et indépendante (Ceni) a officiellement rejeté la candidature de M. Bemba, adversaire du président Kabila depuis 2006, en raison de sa condamnation par la Cour pénale internationale dans une affaire annexe de subornation de témoins.

M. Bemba avait fait un retour triomphal à Kinshasa le 1er août après son acquittement en juin par la CPI dans l’affaire principale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité (18 ans de prison).

Début juillet, l’affaire pour subornation de témoins est revenue devant un procureur de la CPI qui a requis un maximum de cinq ans de prison. Les avocats de M. Bemba plaident la relaxe, mettant en avant ses dix ans déjà passés derrière les barreaux.

A Kinshasa, le cas Bemba est avant tout politique. 

Juste avant l’annonce de la commission électorale, l’ensemble de l’opposition au président Joseph Kabila avait lancé un appel à la « mobilisation générale » en accusant « le pouvoir en place » de vouloir « exclure » plusieurs de ses candidats.

L’opposition  exige « que monsieur Kabila et sa famille politique libèrent le processus électoral, en arrêtant de donner des injonctions à la commission électorale », lit-on dans ce communiqué signé par M. Bemba, l’opposant en exil Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi.

Liste définitive le 19 septembre

Au total, la commission électorale a écarté six candidats sur les 25 qui avaient déposé leur dossier à l‘élection présidentielle prévue le 23 décembre.

Outre M. Bemba, la commission a écarté trois anciens premiers ministres de M. Kabila, Samy Badibanga, Adolphe Muzito, et Antoine Gizenga, 92 ans, ex-frère d’armes du héros de l’indépendance Patrice Lumumba en 1960.

« Ces invalidations sont inacceptables et montrent encore une fois l’instrumentalisation totale de la Ceni par Kabila », a réagi sur Twitter Moïse Katumbi.

Ex-gouverneur du Katanga passé à l’opposition en 2015, M. Katumbi affirme avoir été lui-même empêché de rentrer en RDC pour déposer sa candidature lorsqu’il s’est présenté les 3 et 4 août au poste-frontalier entre la Zambie et le Congo.

Il vit depuis mai 2016 en Belgique et a été condamné en son absence à trois ans de prison. « Un fugitif », pour le ministre de la Justice, qui fait état d’un mandat d’arrêt international contre lui.

« Avec la population, l’opposition, la société civile, et nos partenaires, faisons front, augmentons la pression, refusons le simulacre d‘élections kabilistes », ajoute M. Katumbi.

Les six candidats écartés peuvent saisir la Cour constitutionnelle dans les 48 heures. La commission électorale doit publier la liste définitive après recours des candidats le 19 septembre.

La commission a en revanche retenu le dossier de Félix Tshisekedi, président du parti historique d’opposition UDPS, et fils de son fondateur, Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles le 1er février 2017.

Elle a aussi validé la candidature de l’ex-ministre de l’Intérieur et chef du parti présidentiel PPRD Emmanuel Ramazani Shadary, le « dauphin » désigné par le président Kabila et sa coalition Front commun pour le Congo (FCC).

283 dossiers écartés pour les législatives

Le retrait de M. Kabila, qui ne pouvait plus se représenter mais que ses adversaires soupçonnaient de vouloir passer en force, avait été perçu comme un signe encourageant par certains observateurs.

« Le renoncement de M. Kabila à un troisième mandat inconstitutionnel ne constituait pas la fin du combat dans la quête d‘élections inclusives, transparentes, crédibles et apaisées », préviennent les opposants dans leur communiqué.

Plus grand pays d’Afrique sub-saharienne (2,3 millions de km2, quelque 80 millions d’habitants), la RDC n’a jamais connu de transition pacifique du pouvoir.
Le pays regorge de coltan, cobalt cuivre, or…mais le revenu moyen de ses habitants est de 1,25 dollar par jour.

La commission électorale a aussi validé 15.222 candidatures aux élections législatives, en écartant 283 dossiers.

Les trois élections présidentielle, législatives, et provinciales doivent se tenir le 23 décembre. Elles ont été deux fois reportées depuis décembre 2016, date de la fin officielle du deuxième et dernier mandat de M. Kabila.


AFP / Africanews / MCP, via mediacongo.net
4527 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 27.08.2018 à 12:08

LA Tension ne pouvait pas remonter, car plus d'une personne savait très bien que JPB sa candidature allait être élaguée par faute de SUBORNATION. Mais nous privilégions le sensationnel, nous diabolisons tout. Les cours et tribunaux sont là pour départager les avis. Le MLC n'a jamais accepté les résultats sportivement. Pour rappel en 2006 le collectif des avocats de JPB s'était confronté contre celui de JKK, le collectif de ce dernier était sorti victorieux. Attendons voir la suite du PROCÈS entre les avocats de la CENI et ceux des candidats élagués.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.08.2018 à 18:01

On ne gouverne pas un pays sur base des sentiments, mais sur base des lois de ce pays. Les partis politiques sont sensés connaitre la loi. La masse peut etre surprise d'une décision politique, jamais la direction d'un parti politique averti (sécretaire,bureau politique).

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 25.08.2018 à 14:56

CE QU'IL FAUT FAIRE MAINTENANT C'EST TOUT SIMPLEMENT DE DEMANDER À L'OPPOSITION DE CONFECTIONNER TRÈS TRÈS VITE UN PROGRAMME COMMUN, et avant de se choisir une personne pour conduire ce programme commun QUE TOUS SIGNENT QUE LA PERSONNE DÉSIGNÉE SE FERA QU'UN MANDAT ET ENSUITE TOUS SOUTIENDRONT UN AUTRE APRÈS 5ANS. AINSI L'ALTÉRNANCE SERA ASSURÉE ET LA DÉMOCRATISATION ENRACINÉE ET CONSOLIDÉE. NB: TOUTE L'OPPOSITION ENSEMBLE TRÈS VITE ET LE FAIRE POUR LE BIEN DE LA RDC.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE GLAS des imposteurs | 1XVY75Q - posté le 25.08.2018 à 13:22

Content de vous revoir parmi nous HECANTOCHIRES, et pourquoi ce long silence? OUI,levons-nous comme un seul homme comme l'a dit "Hecantochires" ce lundi 03/09/2018 et boutons dehors ce régime finissant. OUI aux élections inclusives car "Ces imposteurs ont montré leurs vraies faces"

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA NA TSHISEKEDI MIYIBI | 9EZU6L1 - posté le 25.08.2018 à 13:19

Ce qui devait arrive est arrive, je ne comprends pas l'émoi que ces invalidations provoquent! Pourquoi nous le people congolais sommes aussi idiots! Le gouvernement se moque complètement de nous et nous acceptons d'avaler toutes les couleuvres. Quand est ce que ce people de 80 millions d'habitants arretera d'être bête? Seul le soulèvement populaire nous libèrera comme nos parents se sont sacrifiés pour obtenir l'indépendance. N'attendons pas le signal es politiciens ou des églises, le soulèvement doit commencer tout de suite, aujourd'hui!!!!

Non 2
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hecantochires | HI783NZ - posté le 25.08.2018 à 12:49

Merci Abdoul | 3LK5AB4 - posté le 25.08.2018 à 12:33 pour ton raisonnement,Mais mon frère l'heure n'est plus à citer le nom d'un tel ou d'un tel.Il faut maintenant s'unir et réclamer l'inclusivité des élections.Est-ce que tu comprend les enjeux actuels ce FCC se moque de tout un peuple qu'ils ont affamé,battus,tué,ridiculisé,nos femmes violées à l'EST et au KASAI,sans emplois...Unissons nous d'abord et réclamons les bonnes élections. KABILA ne plus fort,il est maintenant prenable mais il tente les congolais de LUMUMBA,de KASAVUBU,...levons et finissons avec lui

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Abdoul | 3LK5AB4 - posté le 25.08.2018 à 12:33

C'était déjà prévisible.imaginons que la c.p.i puisse trancher, Bemba sera en prison et comment allons nous voter quelqu'un qui est réclamé par cette institution? ceux là qui ne cessaient jamais de lancer des propos tribaux à l’encontre des lubas ou de l'UDPS du fait que ce parti n'insistait que sur leur candidat Felix.Et si l'opposition avait choisit katumbi ou Bemba? l'heure n'est pas au tribalisme mais nous devons réfléchir pour appuyer Felix, n'oublions pas qu'une erreur de notre part nous allons souffrir pour 5 ans encore et kabila reviendra au pouvoir comme il a lui même dit à bientôt

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MOKAT MON PRÉSIDENT | 5R2KFP9 - posté le 25.08.2018 à 12:25

Katumbi président..

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 25.08.2018 à 12:21

Le père de l'élection à un tour sans débat ,Kabila continue de nous narguer.Comme à son habitude,il veut nous mettre devant le fait accompli.Le calcul est simple, ils pensent le Congolais crie mais ne mord pas.Allons aux élections disaient-ils,,quelle farce!! Avec les nominations militaires,Kabila s'est préparé.Il faut continuer la lutte,pour eux,au pire,dans leur scénario,les résultats seront proclamés par la Ceni dans un char comme en 2006!!

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hecantochires | HI783NZ - posté le 25.08.2018 à 12:04

Non aux simulacres d’élections, KABILA doit cessez d'avoir la main sur l'appareil de l’État (CENI,Armé, et autres institutions). Peuple il est temps de nous jeter tous dans la rue comme un seul et mettre ce régime finissant dehors.Lundi 03/09/2018 tous dans la rue car "Ces imposteurs ont montré leurs vraies faces". Le peuple gagne toujours (Martyr ROSSY).Lucha ,Filimbi,CLC...Il est temps de reprendre les actions.Je sors de mon silence.

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Lamuka : comment Bemba se positionne entre Katumbi et Fayulu

Politique ..,

Gestion de l'héritage de Jeannot Bemba Saolona : Jean-Pierre Bemba et ses frères à la barre !

Diaspora ..,

Lamuka : Jean-Pierre Bemba pressenti à la tête de la Coordination

Politique ..,

Malgré les départs, Bemba croit en l’avenir de Lamuka

Politique ..,