mediacongo.net - Actualités - Invalidation de Bemba : les militants du MLC administrent une leçon de civisme aux partisans des autres partis



Retour Société

Invalidation de Bemba : les militants du MLC administrent une leçon de civisme aux partisans des autres partis

Invalidation de Bemba : les militants du MLC administrent une leçon de civisme aux partisans des autres partis 2018-09-05
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/09-septembre/03-09/bemba_partisans_mlc_18_00001.jpg -

Alors que d’aucuns redoutaient des manifs spontanées de rue, la ville est restée calme.

Pas un moindre attroupement dans des coins névralgiques de la ville de Kinshasa. Pas un moindre crépitement d’arme à feu. Ecoles et magasins ouverts. Les marchés, les services publics… ont fonctionné comme d’ordinaire. C’est ce que la ville de Kinshasa a été hier mardi 4 septembre, après l’arrêt-couperet de la Cour constitutionnelle rendu la veille. Une décision diversement attendue dans les rues de la capitale congolaise. Normal, tant elle concernait des acteurs politiques bien connus de l’Opposition, candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain dont les dossiers ont été jugés non-recevables par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). A Savoir Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antoine Gizenga et Samy Badibanga.

Pendant un peu plus d’une semaine d’attente des conclusions de la Haute Cour, l’encre des analystes de la situation actuelle en RD Congo n’a pas séché. Chacun y est allé de sa prospection. Et même de sa circonspection. Nombreuses ont été des personnes qui ont cru qu’un Arrêt de la Cour constitutionnelle en défaveur de Jean-Pierre Bemba, par exemple, occasionnerait des manifestations spontanées dans les rues de la capitale. Il s’agit donc ici, d’une projection empirique, basée sur l’effervescence observée lors de l’arrivée à Kinshasa, du chairman du Mouvement de libération du Congo (MLC), au mois de juillet dernier. 

Il se trouve cependant, qu’après le verdict de la Haute Cour mardi 3 septembre, le ciel n’est pas tombé sur la tête des Kinois. Bien au contraire. La ville de Kinshasa est demeurée calme comme si rien ne s’était passé. Au-delà des débats doctrinaux intéressés ou pas, on retiendra une leçon des instants qui ont suivi la décision de la Cour constitutionnelle. A savoir la « quiétude » observée dans le camp des militants du parti cher à Jean-Pierre Bemba. Sans minimiser ou même ignorer la douleur, le choc qu’ils auront sans doute ressenti à la suite de l’invalidation de leur leader à la prochaine élection présidentielle, les sympathisants de Jean-Pierre Bemba sont demeurés sereins. 

La problématique ne consiste pas à dire qu’on est Bembiste ou qu’on ne l’est pas. Le comportement des militants et sympathisants du MLC observé depuis la soirée de lundi 3, jusque dans la matinée d’hier mardi 4 septembre, force l’admiration de plus d’un. 
En mille comme en un mot, les militants MLC auront administré une belle leçon de civisme politique aux partisans et propagandistes des autres partis. Qui s’en plaindrait ?

UN MODELE A SUIVRE…

Le parti de Jean-Pierre Bemba, on le sait, compte parmi les principales formations politiques ayant pignon sur rue dans la capitale. Toutes proportions gardées, le MLC à l’instar de certains partis politiques concurrents, compte plusieurs milliers de militants et sympathisants dans la très vaste mégalopole rd congolaise. De ce point de vue, n’importe quelle décision qui irait dans le sens de compromettre leurs intérêts, leur combat politique, pourrait produire un effet boomerang, aux conséquences parfois incalculables. Le dire en ces termes, n’a rien d’une apologie de la violence. Loin s’en faut !

Ici comme ailleurs, l’organisation des élections a toujours été un moment crucial et même délicat de la vie nationale. Avant, pendant ou après les élections, les acteurs politiques, généralement motivés par des dividendes politiques réels ou potentiels,s’emploient délibérément à instrumentaliser leurs bases respectives. Il s’avère cependant, que leur entreprise tourne assez fréquemment en illusions. Et, on connait la suite. 

La démocratie entendue aussi comme une école par excellence de tolérance mutuelle, d’aucuns pensent que le comportement des militants du MLC, après l’invalidation de la candidature de Jean-Pierre Bemba, doit servir de modèle à l’ensemble de la classe politique. Parce que les partisans de ce parti de l’opposition ont donné un bel exemple de citoyenneté, on aurait donc souhaité que ceux des autres formations politiques le fissent autant.

Laurel Kankole
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
3235 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Bulk | QO5YNPG - posté le 06.09.2018 à 09:52

C'est une lecon à enseigner à tous les partisants des partis politiques car gardez bien en tete que toute turbulence de rue ne ccete periode impactera sur l'issu et la tenue des élections. Concentrons nous à l'essentiel. Mobiliser les partisants pour bien voter. Assoir les témoins pour eviter le phénomene Kashala sans témoins et sans député. La violence on connait comment ca commence et personne ne connait son denouement. Qui resiste et qui meurt.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Marechal T | AT3NI3S - posté le 05.09.2018 à 16:36

Cette salle politique d’aller aux élections d'un tour était adopté pour conservé les médiocres aux pouvoir, les peuples attend impatiemment le mot d'ordre du leader de l'opposition en fin de voter utile et de rentrer dans la coutume africaine de tour au lieu d'un tour imposé par le médiocre qui n'est se même pas présenté un projet de Société aux yeux de la population et de fuir le face à face avec l'autre Camp.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA NA TSHISEKEDI MIYIBI | 9EZU6L1 - posté le 05.09.2018 à 15:33

Cher Laurel Kankole, tu sembles être un Kabiliste pur jus. Nous nous occuperons de toi le moment venu. Personne ne pouvait sortir avec le déploiement de force que ton mentor a mis dans les rues de la capital, nous ne faisons qu'attendre car lorsque nous nous souleverons vous y passerez tous!

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 05.09.2018 à 12:25

MLC, Ensemble, UDPS, UNC tous les opposaqnts, les poids lourds de l'opposition le peuple Congolais attend le mot d'ordre pour chasser Joseph Kabila et son gouvernement au pouvoir. On a plus le temps, il ya que 3 mois qui restent pour les slections. Mobiklisons nous et soyons tous unis sinon apres le 23 Decembre 2018 Joseph Kabila va GLISSER va rester au pouvoir Eternelle.

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
19 décembre | H51BANB - posté le 05.09.2018 à 12:13

La population attend un mot d'ordre général de l’opposition et reste vigilante; elle fonde ses espoirs sur Fasthi pour une alternance pacifique et un retour à deux tours à la présidentiel

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

La France adoube la présidentielle mauritanienne, l'opposition maintient la pression

Afrique ..,

Bissau : élection présidentielle en novembre (officiel)

Afrique ..,

Mauritanie: Six candidats pour succéder au président Aziz

Afrique ..,

Algérie : présidentielle désormais impossible selon la presse

Afrique .., Alger, Algérie